Le blog d'Arnaud de Brienne

Petits antidotes contre la pensée unique et pour la prévention du Sida mental

Jean-Yves Le Gallou et TVLibertés soutiennent Présent [VIDEO]

Boycott de la plateforme de cagnotte LEETCHI

Présent

Written by Arnaud de Brienne

15 novembre 2019 at 6 h 35 min

La Fabrique du crétin digital, de Michel Desmurget

La fabrique du crétin digital : les dangers des écrans pour nos enfants

Dans son dernier livre, La Fabrique du crétin digital, Michel Desmurget hurle presque son angoisse, sa colère, devant le pouvoir d’escrocs juste préoccupés par le remplissage de leur portefeuille, totalement indifférents à la réalité. Cette réalité doit nous effrayer, nous inciter d’abord à lire ce livre exceptionnellement bien documenté, ensuite à réagir, à sauver nos enfants.

Au départ, l’auteur nous montre à quel point la pub sur écrans est dangereuse, à quel point ceux qui veulent nous vendre leurs produits sont dépourvus de conscience, du sens des responsabilités, d’humanité… de dignité ! Ils donnent une image positive, mortelle, de l’alcool et du tabac, actuellement surtout junk food, sucreries… guère plus recommandables. Ce sont des exemples bien connus, d’autant plus dangereux que la pub commence tôt, s’adresse à un cerveau en formation.

Et c’est ici que Desmurget convainc grâce à son savoir en neurosciences : un cerveau a besoin de contacts humains, d’éducation, pour se former ; il est déshumanisé par les écrans, il est d’autant « mieux » détruit que la destruction commence jeune. Impossible de résumer ce livre où l’auteur accumule les preuves de mauvaise foi, donne aussi de nombreux exemples d’expériences, d’études indiscutables. L’enseignante que je suis a été particulièrement frappée par la démonstration du danger des écrans à l’école : non seulement l’enfant comprend et retient moins bien ce qu’il voit sur écran que ce qui lui est communiqué par un être vivant en chair et en os, mais ce même enfant apprend vite à tricher, fait du « multitasking » école-jeu qui diminue très fort l’attention et donc la compréhension comme la mémorisation. L’horreur complète : le cerveau en formation est définitivement abîmé par ce traitement ! Et nous ne serons pas étonnés d’apprendre que les familles d’un bon niveau d’instruction – l’exemple de Steve Jobs est connu – refusent l’accès à l’outil numérique à leurs jeunes enfants, vont jusqu’à les envoyer dans des écoles privées…

Cela n’empêche pas les marchands de tablettes, ordinateurs, programmes et revues informatiques… de faire croire le contraire : grâce à des études faussées, incomplètes, ils arrivent à convaincre des responsables que l’école « digitale » serait une école efficace, égalitaire et, surtout, coûterait à la longue bien moins cher qu’enseignants et documents imprimés.

Oui, l’école « digitale » coûtera moins cher, rapportera des fortunes aux escrocs du monde digital… transformera nos jeunes en parfaits zombies, zombies juste « bons » à se laisser droguer – de jeux vidéo comme de sucre, alcool, aliments malsains en général –, zombies « bons » à perdre tout esprit critique et toute dignité.

Desmurget dit clairement : jamais sans doute, dans l’histoire de l’humanité, une telle expérience de décérébration n’avait été conduite à aussi grande échelle. Et à ceux qui répondent qu’il « retarde », que l’humanité change, évolue, il rétorque par une vérité biologique : « Les grandes périodes de plasticité cérébrale propres à l’enfance et à l’adolescence ne sont pas éternelles. Une fois refermées, elles ne ressuscitent plus. Ce qui a été gâché est à jamais perdu. L’argument de modernité si souvent avancé prend alors toute sa dimension ridicule. “Il faut vivre avec son temps”, nous dit-on. C’est incontestable… Mais il faudrait prévenir notre cerveau que les temps ont changé ; parce que lui n’a pas bougé d’un iota depuis des siècles. Et, malheureusement, avant de s’adapter parfaitement à son nouvel environnement numérique (s’il y parvient un jour), il va lui falloir quelques dizaines de millénaires ! »

Michel Desmurget termine par une évidence qui plaira aux vrais enseignants : « À ce jour, un seul levier a démontré une influence réellement positive et profonde sur le devenir des élèves : l’enseignant qualifié et bien formé. Il est l’unique élément commun à tous les systèmes scolaires les plus performants de la planète. »

Ce qu’en dit la quatrième de couverture :

La consommation du numérique sous toutes ses formes – smartphones, tablettes, télévision, etc. – par les nouvelles générations est astronomique. Dès 2 ans, les enfants des pays occidentaux cumulent chaque jour presque 3 heures d’écran. Entre 8 et 12 ans, ils passent à près de 4 h 45. Entre 13 et 18 ans, ils frôlent les 6 h 45. En cumuls annuels, ces usages représentent autour de 1000 heures pour un élève de maternelle (soit davantage que le volume horaire d’une année scolaire), 1700 heures pour un écolier de cours moyen (2 années scolaires) et 2400 heures pour un lycéen du secondaire (2,5 années scolaires).

Contrairement à certaines idées reçues, cette profusion d’écrans est loin d’améliorer les aptitudes de nos enfants. Bien au contraire, elle a de lourdes conséquences : sur la santé (obésité, développement cardio-vasculaire, espérance de vie réduite…), sur le comportement (agressivité, dépression, conduites à risques…) et sur les capacités intellectuelles (langage, concentration, mémorisation…). Autant d’atteintes qui affectent fortement la réussite scolaire des jeunes.

« Ce que nous faisons subir à nos enfants est inexcusable. Jamais sans doute, dans l’histoire de l’humanité, une telle expérience de décérébration n’avait été conduite à aussi grande échelle », estime Michel Desmurget. Ce livre, première synthèse des études scientifiques internationales sur les effets réels des écrans, est celui d’un homme en colère. La conclusion est sans appel : attention écrans, poisons lents !

Boulevard Voltaire

Written by Arnaud de Brienne

10 novembre 2019 at 7 h 46 min

11ème cérémonie des Bobards d’Or : le 24 février 2020

Written by Arnaud de Brienne

9 novembre 2019 at 10 h 28 min

Publié dans Réinformation

Le Premier ministre Édouard Philippe terrorise les « banlieues sensibles »

Written by Arnaud de Brienne

4 novembre 2019 at 22 h 27 min

I-Média n°270 – Attentat de Bayonne : la fin du « pas d’amalgames » ?

Written by Arnaud de Brienne

1 novembre 2019 at 12 h 14 min

Publié dans Réinformation

Port du voile : quand le président égyptien Nasser faisait bien rire ses concitoyens

Written by Arnaud de Brienne

31 octobre 2019 at 22 h 16 min

Comment le système s’organise pour ruiner les épargnants

« Christine Lagarde déclare : on sera plus content d’avoir un emploi plutôt que d’avoir une épargne protégée ! ». Un épargnant averti en vaut deux…

Insolentiae

Written by Arnaud de Brienne

30 octobre 2019 at 21 h 34 min