La Chambre des Lords constate que le vaccin détruit l’immunité naturelle (vidéo 0:45)

Silence glaçant, effrayant des grands médias sur cette information qui aurait dû faire la une de tous les journaux, magazines, des journaux télévisés. On ne devrait plus débattre que de cela sur les plateaux télévisés. Est-ce que chacun mesure bien les conséquences d’un système immunitaire détruit ?

The Great Narrative, une guerre contre les peuples : épuisement ou repli stratégique ?

The Great Narrative, une guerre contre les peuples : épuisement ou repli stratégique ?

Analyse d’Alliance pour la France :

Le narratif imposé depuis deux ans, le « Great Narrative » lancé en 2021 par Klaus Schwab, le président du FEM de Davos, semble arriver à épuisement.

L’OMS, en décembre 2021, a déclaré qu’ « aucun pays ne pourra sortir de la pandémie à coups de dose de rappel ». Elle précise même que cette stratégie a peu de chance d’ « être appropriée ou viable ». L’organisation s’empresse de rappeler néanmoins la nécessité de vaccins qui ont un « impact élevé en matière de transmission et de prévention de l’infection, en plus de prévenir les formes graves de la maladie et la mort ». Le narratif de la mystique vaccinale demeure mais il se brouille face à l’évidence d’une contamination par Omicron qui ne distingue plus vraiment vaccinés et non vaccinés. Le professeur Raoult invité par André Bercoff à Sud Radio a observé que c’est dans les pays où l’on a le plus vacciné que l’on recense le plus de cas. Avec une couverture vaccinale de 77,6%, les masques sont toujours de sortie, les lieux de loisirs et les transports sont toujours accessibles sur présentation d’un pass sanitaire, les contaminations explosent littéralement. Le narratif conditionnant à la vaccination le retour au monde d’avant n’a plus une once de crédibilité ni médicalement ni politiquement. Des médecins vont jusqu’à dire – avec beaucoup de vraisemblance – que la vaccination fait l’épidémie actuelle. On a ainsi assisté à des retournements assez spectaculaires comme celui du Dr Martin Blachier qui évoque la fin possible de la pandémie et parle du Pass Vaccinal comme la dernière « cartouche » du gouvernement reconnaissant ainsi implicitement le caractère exclusivement politique de cette stratégie improprement appelée « sanitaire ». Au Royaume-Uni, Clive Dix, l’ancien chef de la task force sanitaire du gouvernement britannique, a préconisé un changement drastique de stratégie face à l’épidémie pour privilégier une campagne de vaccination ciblée. En Espagne, les autorités commencent à développer un nouveau protocole de surveillance et à considérer le Covid comme une maladie endémique à l’égal de la grippe. L’Autriche, pourtant fer de lance du covidisme forcéné sous la brève parenthèse du sinistre Schallenberg, a repoussé l’obligation vaccinale prévue initialement en février 2022, arguant de difficultés techniques. Les médias français, pourtant promoteurs de la politique inepte de la clique macroniste, ont opéré des reniements assez surprenants comme le coup de gueule de Laurent Ruquier peu suspect d’appartenir à la fachosphère complotiste. Les paroles outrancières d’Emmanuel Macron sur la très forte « envie » d’ « emmerder les non-vaccinés » ont certes accentué les tensions mais ont provoqué un soupçon perceptible dans la population sur le caractère sanitaire de la politique menée. On le voit : le narratif coordonné au niveau mondial commence à s’effriter.

Pourtant, deux solutions s’offrent encore à l’élite mondialisée, aux parties prenantes du capitalisme prôné par Klaus Schwab dans Covid-19, la Grande réinitialisation.

La première option est de poursuivre cette escalade covidienne selon la stratégie de Macbeth, dans une spirale incontrôlée de violence sociale, d’absurdité médicale et de déraison assumée. Dans ce cas, il s’agira d’un quadruple reniement : reniement de la nature puisque le variant Omicron est en train de donner une immunité naturelle beaucoup plus efficace qu’une « couverture vaccinale » effectuée par thérapie génique. Reniement de la science et de la médecine : un seul exemple récent, la vitamine D présentée dans un projet d’arrêté comme une substance ayant des « propriétés de perturbation endocrinienne » alors que la déficience en vitamine D favorise vraisemblablement les formes graves de Covid ! Reniement de la citoyenneté puisque la citoyenneté désormais se télécharge par QR code et se « désactive » selon un calendrier illisible puisqu’elle dépend du « schéma vaccinal » de chacun. Reniement de la cohésion nationale surtout car, comme le dit plaisamment le sénateur Alain Houpert, on passerait « du contrat social de Rousseau au crédit social » de Xi Jin Ping. Le sordide Macron est le personnage qui a cette fonction de télécharger le modèle chinois en France, manu militari.

La deuxième option est le repli stratégique. Davos abandonnerait la tactique éclair dans sa guerre contre les peuples. Dans ce cas, il s’agirait de trouver pour la France un personnage plus consensuel qui ferait passer les mêmes choses : Pass sanitaire ou vaccinal, Pass écologique, monnaie numérique. On abandonnerait ainsi l’adrénaline de l’urgence, l’activisme forcené et la précipitation de la « Start up nation » en fournissant les garanties du parti de l’ordre : tranquillité publique, morale bourgeoise, méthode progressive, logiciel idéologique progressiste. On aura reconnu Valérie Pécresse qui a toutes les faveurs du « Cercle de la Raison » comme l’a reconnu Alain Minc récemment et comme l’a anticipé Jacques Attali qui verrait bien une femme à l’Elysée. Malheureusement pour les peuples, Valérie Pécresse a de nombreux alliés objectifs dans le paysage politique français. Toutes les institutions, – Assemblée Nationale, Sénat, Conseil d’Etat, Conseil Constitutionnel – spectaculairement mises à mal par la cavalcade macroniste pourraient retrouver du lustre pour réaliser le plan mondialiste de la Grande Réinitialisation, dans le calme et le consensus. Des résistants potentiels à cette folie sanitaire se sont rangés dans le droit chemin choisissant l’option vaccinale comme Robert Ménard ou Eric Ciotti, décevant grandement au passage leurs électeurs et élargissant dangereusement le périmètre de l’extrême-centre. D’autres ne semblent pas voir le caractère politiquement structurant de cette folie covidiste et leur silence est aussi assourdissant qu’inquiétant pour la suite. Le narratif changerait certes mais la fin de l’histoire serait identique.

Dans cette séquence covidienne, Davos a en outre recueilli des renseignements précieux : en deux ans seulement, les Français, peuple historiquement amoureux de sa liberté, ont accepté de la troquer contre une place au restaurant. Ce peuple fier accepte de revêtir un masque contre toute vraisemblance sanitaire, contre tout bon sens médical. Le peuple de Descartes a réussi à croire que si deux doses de « vaccins » ne marchent pas, il en fallait une troisième. La fille aînée de l’Église a pu entendre sans vraiment broncher que la vaccination était un « acte d’amour ».

La guerre contre les peuples est évidente comme l’a montré Michel Geoffroy dans ses deux derniers livres et les élites mondialisées ne lâcheront pas le plan. Le modus operandi de cette guerre peut varier. Qu’ils persistent ou qu’ils opèrent un recul stratégique, la logique de guerre reste la même. C’est l’essence du Great Narrative. Notre rôle sera de rester politiquement vigilants car l’ennemi avance sans masque comme Macron ou masqué comme d’autres, peut-être plus dangereux encore.

Le Salon beige

Le film-évènement : Planet Lockdown (VOSTFR 1:49:20)

La rencontre avec l’équipe de Planet lockdown fut pour moi un moment incroyable tant la relation avec l’équipe du film a été intense. Imaginez des jeunes gens qui décident de faire quelque chose pour l’humanité. Ils voyaient bien que quelque chose ne tournait pas rond dans le monde des virus et du partenariat sanitaire issu de l’amalgame indigeste des secteurs publics-privés.
Ils ont donc pris le matériel nécessaire et sont partis à a découverte d’un Occident brisé dont la population semble prise en otage quand elle n’a pas tout simplement pas succombé à un virus dont les traitements ont été confisqués.

Le sort qui a été réservé aux personnes âgées isolées est un élément marquant de ce méprisable épisode de l’histoire humaine.
L’autre élément scandaleux étant la vaccination d’enfants et mineurs qui n’ont pas donné leur consentement à leur participation à l’immense expérimentation.

La bonne nouvelle est que l’édifice officiel commence à prendre l’eau de tous les côtés (cf article ci-dessous). Je suppose que les gestionnaires de la crise covidienne commencent à s’inquiéter….
Bref, après plus d’une année de travail, le film Planet Lockdown a été mis à disposition du public hier soir. .

Révélations de la DARPA sur Fauci : Le troublant mutisme de la presse !

Il y a une semaine, le projet Veritas publiait différents documents dont le contenu, s’il était vérifié, pourrait largement remettre en question nombre d’affirmations colportées par les médias, les experts et les politiciens sur la pandémie, son origine et son déroulement, et éclairerait l’histoire de ce virus d’une lumière nouvelle, particulièrement incriminante pour une partie de l’administration américaine…

Si vous vous en tenez à la presse et aux médias grand public français, il est assez peu probable que vous ayez entendu parler du Projet Veritas, ni de ses dernières révélations.

Les rares articles évoquant cette association remontent à plusieurs mois, lorsqu’elle avait publié différentes vidéos montrant, en caméra cachée, ce que pensaient vraiment différents scientifiques et personnages haut placés dans différents groupes pharmaceutiques comme Pfizer : les allégations obtenues dans ces vidéos, jamais démenties ni par ces sociétés, ni par les personnes enregistrées, sont relatées dans une ou deux notules dans les médias français qui, bons soldats, ont fait le minimum syndical afin de bien faire comprendre à leurs (moins en moins nombreux) lecteurs que Project Veritas est avant tout une organisation ultra-conservatrice (lire « ultra-beurk ») et que peu importent les informations qu’elle a pu récolter, étant dans le Camp du Mal, elle ne peut être crédité d’absolument rien.

Au-delà de ces éléments, rien n’a donc transpiré depuis dans la presse française des allégations rassemblées et publiées lundi dernier. De rares journaux américains s’y sont intéressés, mais on constate essentiellement une distance gênée face aux révélations accumulées qui méritent cependant un peu plus d’intérêt.

En effet, selon Project Veritas, un responsable militaire, le Major du Corps des Marines Joseph Murphy, aurait affirmé dans un rapport adressé à l’Inspecteur Général de la DARPA (Defense Advanced Research Projects Agency) – une agence américaine chargée de recherches et développements militaires – que le virus SARS-CoV2 serait le résultat d’une manipulation génétique humaine dirigée par les Américains, cherchant essentiellement à combiner la viralité d’un coronavirus commun à la létalité de précédents virus SARS-CoV1 et MERS.

Mieux encore : ces documents incriminent directement Anthony Fauci, le directeur de l’Institut national des allergies et maladies infectieuses aux États-Unis, Institut qui aurait ainsi subventionné l’ONG EcoHealth Alliance dans ces dangereuses recherches alors que la DARPA les aurait refusées précisément en raison de la nature même de ces expériences et de l’interdiction qui frappait alors (et continuent de courir) sur de telles manipulations (dites « gain de fonction« ), et ce alors même que Fauci a déposé plusieurs fois sous serment, devant des commissions d’enquêtes du Sénat américain, qu’il n’en avait rien été.

À ces éléments déjà sulfureux qui viennent s’ajouter aux nombreuses et insistantes rumeurs sur l’évasion du virus du laboratoire de Wuhan ainsi qu’aux précédentes révélations provenant de la publication des emails détaillés de Fauci montrant des comportements étonnants (et très peu éthiques) de sa part, sans même évoquer les expériences de torture sur des chiens menées par le NIH et révélées en octobre dernier, on comprend que l’actuel conseiller de Joe Biden pour la gestion de l’actuelle pandémie soit mis sur la sellette…

Ce qui pose évidemment quelques soucis à l’ensemble des médias américains et européens qui n’ont eu de cesse de suivre assez scrupuleusement (et encenser un peu trop ouvertement) les orientations et diktats plus ou moins grotesques qu’il a empilés depuis le début de la crise.

Lire la suite

Cabale et gouvernance mondiale — Décryptage de la couverture 2022 du magazine The Economist (vidéo 20:23)

Les secrets du magazine The Economist : « The World ahead 2022 »​, ou le décryptage très intéressant mené par les Éditions Fractales de la nouvelle couverture du journal bien connu pour ses couvertures cryptées.
© Capture YouTube Les décryptages des couvertures pour les trois années antérieures :

Notez le changement entre « The World in » (Le monde en) des couvertures précédentes et « The World ahead » (Le monde à partir de) de cette année.

SOTT

Ce que signifie vraiment « vivre avec le Covid » et la prochaine étape dans le plan de la gouvernance mondiale

Pourquoi les médias se mettent-ils désormais à minimiser l’hystérie Covid qu’ils ont jusqu’à aujourd’hui entretenue ? Est-ce parce que la « pandémie » est vraiment terminée ? Ou s’agit-il d’un élément important du processus de manipulation des esprits [particulièrement accéléré depuis près de deux ans – NdT] ?

© Inconnu
« Covid, je suis rentré à la maison ! »

Ces derniers jours, voire ces dernières semaines, nous avons assisté à une nette modification de l’attitude des médias mainstream face à la « pandémie » de Covid.

De nombreux exemples de ce que l’on pourrait qualifier de « dissidence » se sont produits, si les médias n’étaient pas aussi étroitement contrôlés. Mais, puisque les médias sont étroitement contrôlés, nous devons le qualifier de changement apparent du message.

Le Dr Steve James, consultant en anesthésie,a confronté le ministre britannique de la santé, Sajid Javid, sur la faiblesse de la science qui soutient les obligations vaccinales [anti-Covid-19 – NdT. Notez que cette confrontation a été diffusée sur Sky News :

Traduction : « La science n’est pas assez solide ».

« Regardez le moment où un consultant hospitalier non vacciné interpelle le ministre de la Santé Sajid Javid au sujet de la politique gouvernementale de vaccins COVID obligatoires pour le personnel du Service national de santé. »

Il y a quelques jours, le Dr Rochelle Walensky, directrice du CDC,a participé à l’émission « Good Morning America » pour parler de la vague « Omicron », et a fini par souligner que la plupart des décès « Omicron » présentent [à la base – NdT] de multiples comorbidités.

Note du traducteur : En effet, selon le CDC, « plus de 75 % des décès Covid se sont produits au sein d’une population qui était atteinte d’au moins quatre comorbidités. » et « 94 % des décès Covid se sont produits au sein d’une population qui présentait des problèmes de santé. »

CDC: 94% of Covid-19 deaths had underlying medical conditionshttps://t.co/XHD9VtiWro— Sine_Qua_Non (@SineQuaNon2015) January 10, 2022

On peut en effet parler d’un virage à 180° !!! Ou du moins, c’est à cela que ça ressemble…

Dans une autre interview, avec Fox News, le Dr Walenksy a déclaré que le CDC allait publier des données sur le nombre de personnes décédées à cause du Covid, et sur le nombre de personnes décédées avec le Covid.

Tout ceci soulève une série de questions importantes.

  • Pourquoi le directeur du CDC s’engage-t-il (apparemment) dans ces argumentations sceptiques quant au Covid après avoir prétendu pendant deux ans qu’elles n’existaient pas ?
  • Pourquoi Sky News a-t-elle diffusé, puis tweeté, le clip vidéo d’un médecin défiant le ministre de la Santé ?
  • Pourquoi The Guardian publie-t-il des titres tels que « Il faut mettre fin aux vaccinations massives et vivre avec le Covid, selon l’ancien Monsieur vaccins », et pourquoi cite-t-il des membres du personnel médical qui affirment que nous devons « traiter le Covid comme la grippe » ?
  • Pourquoi de nouvelles études selon lesquelles les cellules T de rhumes ordinaires peuvent « vous protéger du Covid » sont-elles mises en avant par les médias mainstream ?

On ne peut pas nier que le discours change et qu’ils lèvent le pied dans la narration [jusque-là hystérique – NdT]. Un nouveau chapitre s’ajoute au récit : celui de « vivre avec le Covid ».

Depuis plus d’un mois, c’est une expression à la mode dans toute la presse occidentale.

Le 1er décembreForbes titrait :

« Pourquoi le Covid-19 endémique sera une cause de célébration. »

Un article qui affirmait, entre autres, que « le Covid-19 endémique ne sera pas pire que la grippe saisonnière ». Ce sentiment a est désormais répété ad nauseum dans de nombreux médias.

Nous avons déjà mentionné l’article du Guardian du 8 janvier, mais il y a aussi un article antérieur daté du 5 décembre et intitulé « De la pandémie à l’endémie : voici comment nous pourrions revenir à la normale ».

CNBC a publiétrois articles presque identiques sur ce sujet en l’espace de deux semaines :

« La pandémie de Covid pourrait prendre fin l’année prochaine, selon les experts – voici à quoi cela ressemble, et comment les États-Unis pourraient y parvenir » — 9 décembre
« La pandémie pourrait prendre fin en 2022 – selon les experts médicaux, voici à quoi une vie ‘normale’ pourrait bientôt ressembler » — 15 décembre
« Omicron pourrait flamber à travers les États-Unis – et potentiellement accélérer la fin de la pandémie de Covid, selon un expert » — 22 décembre

Le jour de l’an, Voxa publié un article intitulé :

« Malgré Omicron, le Covid-19 va devenir endémique. Voici comment. »

Bloombergannonce qu’Omicron marque la fin de « la phase aiguë de la pandémie ».

Hier encore, The New York Posttitrait : « Le Covid deviendra endémique d’ici la fin de l’année, selon l’ancien chef du groupe de travail de Biden », et USA Todayposait la question « La pandémie change. Omicron apportera-t-il une nouvelle normalité pour le Covid-19 ? »

Et plus tôt dans la journée, Channel 4 a affirmé que « Le Covid en 2022 » signifie « apprendre à vivre avec le virus ».

Le message n’est pas seulement véhiculé par les médias. Des rapports indiquent que « vivre avec le Covid »sera la stratégie du gouvernement britannique à l’horizon 2022, avec une publication officielle sur ce sujet attendue « dans les semaines à venir ».

Ainsi, « vivre avec le virus » va être ajouté au vocabulaire de la narration Covid aux côtés de « aplatir la courbe » et de « la nouvelle normalité ». Mais qu’est-ce que cela implique réellement ? Quand ils disent « vivre avec le Covid », que veulent-ils vraiment dire ?

Tout d’abord, ne commettons pas l’erreur de faire confiance à un gouvernement, un média mainstream ou un « expert », simplement parce qu’ils commencent à dire 20 % de la vérité. Ce sont des menteurs, ils ont un dessein, c’est toujours vrai, et vous ne devriez jamais l’oublier, même quand — ou plutôt surtout quand — ils vous disent soudain ce que vous voulez entendre. Ils ne reconnaissent pas soudainement avoir eu tort. Ils ne font pas volte-face, ils ne corrigent pas leurs erreurs, ils ne retrouvent pas la raison et ils ne changent pas de camp. Il n’ont pas abandonné leurs convictions antérieures. Aucune vague de mauvaise conscience ne traverse l’élite [elle n’en a pas – NdT].

Lire la suite

L’étau se resserre sur les criminels : des documents militaires contredisent le témoignage sous serment d’Anthony Fauci

Depuis la fuite des courriels d’Antony Fauci au printemps dernier, de forts soupçons pesaient sur celui qui est en charge de la politique sanitaire pour la Maison-Blanche. Interrogé par le Sénat, Anthony Fauci a toujours refusé de détailler l’origine du virus, l’implication des autorités américaines concernant des gains de fonctions pour acquérir un virus plus pathogénique, ou encore la suppression de traitements précoces en vue de faire adopter les vaccins en autorisation d’urgence. Pourtant, des documents classés secrets obtenus par Project Veritas montrent bien les liens entre les autorités américaines et les recherches menées au laboratoire P4 de Wuhan. 
 

Des documents classés secrets obtenus par « Project Veritas »

Project Veritas est à la fois un média alternatif et une organisation à but non lucratif qui mène de longue enquêtes pour dénoncer la corruption publique et privée, la fraude et le gaspillage. Connue pour diffuser des enregistrement en caméras cachées, l’organisation avait notamment présenté une vidéo dans laquelle trois scientifiques de chez Pfizer avaient émis des réserves sur l’efficacité du vaccin Pfizer qui selon eux, ne pouvait pas procurer le même degré de protection que l’immunité acquise après une infection.

Traduction des éléments du projet Veritas :

Il y a quelques mois, un rapport concernant la proposition de l’Alliance EcoHealth a fuité sur internet. Comme il n’avait pas été vérifié, Project Veritas a décidé d’attendre avant de le révéler au grand public.

Le 10 janvier 2022, Project Veritas a obtenu un rapport adressé à l’Inspecteur Général du Département de la Défense écrit par le Major du Corps des Marines, Joseph Murphy, un ancien membre de la DARPA   (Defense Advanced Research Projects Agency), une agence du Département de la Défense des États-Unis chargée de faciliter la recherche de technologies ayant des applications militaires potentielles. Ces documents de la Darpa étaient cachés dans un disque étiqueté « top secret ».

Le rapport indique qu’EcoHealth Alliance a approché la DARPA en mars 2018, demandant un financement pour mener des recherches sur le gain de fonction des coronavirus transmis par les chauves-souris. La proposition, nommée Project Defuse, a été rejetée par la DARPA pour des raisons de sécurité et parce qu’elle violait le moratoire sur la recherche de gain de fonction de base.

Selon les documents, le NAIAD (National Institute of Allergy and Infectious Disease), sous la direction du Dr Fauci, a poursuivi les recherches à Wuhan, en Chine, et sur plusieurs sites aux États-Unis.

Le Dr Fauci a affirmé à plusieurs reprises, sous serment, que les NIH (National Institute of Health) et NAIAD n’ont pas été impliqués dans la recherche sur le gain de fonction avec le programme EcoHealth Alliance. Mais selon les documents obtenus par Project Veritas qui décrivent pourquoi la proposition d’EcoHealth Alliance a été rejetée, la DARPA a certainement classé la recherche comme un gain de fonction. 

Dans la lettre de rejet de la DARPA, il est écrit que « la proposition ne mentionne ni n’évalue les risques potentiels de la recherche sur le gain de fonction (GoF) ».

Le rapport du Major Murphy détaille les grandes inquiétudes suscitées par le programme COVID-19 de gain de fonction, la dissimulation de documents, la suppression de remèdes potentiels, comme l’ivermectine et l’hydroxychloroquine, et les vaccins à ARNm.

Project Veritas a contacté la DARPA pour obtenir des commentaires sur les documents cachés et s’est entretenu avec le chef des communications, Jared Adams.

Interrogé sur la façon dont les documents ont été entourés de secret, ce dernier aurait répondu : « Cela ne me semble pas normal ». « Si un document est classifié, il doit être marqué de manière appropriée. Je ne suis pas du tout familier avec des documents non marqués qui résident dans un espace classifié, non. » a ajouté Jared Adams.

Dans une vidéo publiée lundi soir, le PDG de Project Veritas, James O’Keefe, a posé une question fondamentale à la DARPA :

« Qui à la DARPA a pris la décision d’enterrer le rapport original ? Ils auraient pu tirer la sonnette d’alarme au Pentagone, à la Maison Blanche ou au Congrès, ce qui aurait pu empêcher toute cette pandémie qui a entraîné la mort de 5,4 millions de personnes dans le monde et causé beaucoup de douleur et de souffrance à des millions d’autres. »


Traduction et doublage : Quantum Leap

Le Dr Anthony Fauci n’a pas encore répondu à une demande de commentaire sur cette histoire.
 

Les détails du rapport du Major Joseph Murphy

L’origine du virus

Les documents publiés par Project Veritas révèlent que EcoHealth Alliance a approché la DARPA dès 2018 dans le but d’obtenir un financement pour mettre en place un programme qui visait à échantillonner des coronavirus de Chauves-souris en Chine, et à les modifier afin d’infecter par la suite des humains, avant de réinjecter des agents pathogènes modifiés sous forme d’aérosol dans les populations de chauves-souris afin de les vacciner.

murphy_1.jpg

Des vaccins dangereux et inefficaces

Des allégations très graves sont portées par le Major Murphy à propos des vaccins qui « fonctionnent mal parce qu’ils répliquent de manière synthétique des protéines de pointe du SRASr-CoV-WIV, elles-mêmes déjà synthétiques, et ne possédant aucun autre épitope (partie d’un antigène pouvant être reconnue par un récepteur présent à la surface de l’anticorps spécifique qui lui correspond et qui peut stimuler la production de cet anticorps).

Le document dénonce également l’ARN messager des vaccins qui donne ordre aux cellules de produire des copies de la protéine Spike synthétique directement dans le sang où elles se disséminent et sont susceptibles de produire les mêmes surréactions immunitaires que celles que certaines personnes connaissent lors de la phase inflammatoire de la maladie via une surréaction immunitaire du récepteur ACE2 (tempête de cytokine). Il rappelle également que « de nombreux médecins du pays ont constaté que les symptômes des réactions au vaccin reflètent les symptômes de la maladie ».

Le major Murphy estime également que les connaissances fournies sur ce vaccin indiquent que le risque de renforcement de la facilitation de l’infection par les anticorps (Antibody Dependent Enhancement, ADE) lié à la vaccination devrait être évaluée en priorité.

Si le virus, à mesure qu’il mute devient de moins en moins virulent, « la campagne de vaccination de masse permet un gain de fonction accéléré pour ce virus » selon lui.

murphy_2.jpg

capture_decran_2022-01-13_a_19.41.46.jpg

Sur les traitements précoces

Le document indique très clairement que l’ivermectine identifiée comme curative en avril 2020 agit pendant toutes les phases de la maladie, car elle inhibe la réplication virale et module la réponse immunitaire. Il convient de noter que le phosphate de chloroquine (hydroxychloroquine identifiée comme curatif en avril 2020) est identifié dans la proposition comme un inhibiteur du SRAS-CoV, tout comme l’interféron (identifié comme curatif en mai 2020).

murphy_5.jpg

Le Dr Fauci devrait être interrogé dans les prochains jours lors d’une audience du Congrès. Il sera intéressant d’entendre ce qu’il aura à dire sur tout cela. Si ces documents sont faux, alors le Major Joseph Murphy aura détruit sa carrière militaire pour un canular. Cependant, si ces allégations se révèlent exactes, s’il est prouvé qu’un virus conçu par les Américains et les Chinois a infecté et tué des personnes dans le monde entier, alors le docteur Fauci responsable de la santé publique américaine, aura à répondre de la gravité de ses actes. Des actes qui, s’ils étaient avérés, pourrait recevoir la qualification de haute trahison.

FranceSoir

Protégez-vous ! Participez au dépôt de plainte collective (vidéo 9:48)

Dans cette vidéo, appel à se joindre à la plainte collective auprès de la Cour pénale internationale et du Procureur de Paris pour « incitation à la haine, discrimination, menaces et chantage » à l’encontre des non « vaccinés ».

Pour tous renseignements et se joindre au dépôt de plainte, écrire à :

plainte-cpi@jurisconcept.fr

Nuremberg 2 contre l’OMS : La plus grande plainte de l’histoire

Plus de 1000 avocats et de 10 000 experts médicaux ont déposé cette plainte appelée « Nuremberg 2 contre l’OMS » à la Cour suprême de justice du Canada.

Tests PCR frauduleux, les « vaccins » sont des expériences génétiques, Bref ça va faire très mal !

Ça y est c’est parti !! Le plus grand procès de l’histoire est sur le point d’arriver.

À écouter très attentivement !#Nuremberg2 #PassVaccinalDeLaHonte #Omicron pic.twitter.com/zFOiw0Lp0S

— Plume Mia #Reconquête (@Mlusine26715361) January 12, 2022

États-Unis : Hausse nationale des décès chez les personnes âgées de 18 à 49 ans. Aperçu État par État

Pour ceux qui s’interrogent encore sur les conséquences du très suspect virus SARS-coV-2 (Covid-19) et des injections de thérapie génique expérimentale, voici quelques débuts de réponse…

Les décès chez les personnes âgées de 18 à 49 ans ont augmenté de plus de 40 % au cours des 12 mois se terminant en octobre 2021 par rapport à la même période en 2018-2019, avant la pandémie de COVID-19, selon une analyse des données des certificats de décès des Centres de contrôle et de prévention des maladies (CDC) par The Epoch Times.

Les premiers intervenants chargent un patient dans une ambulance depuis une maison de retraite où plusieurs personnes ont contracté le COID-19, le 17 avril 2020 à Chelsea, dans le Massachusetts. (Scott Eisen/Getty Images)

L’agence ne dispose pas encore des chiffres complets pour 2021, car les données des certificats de décès arrivent avec un décalage d’une à huit semaines, voire plus.

L’augmentation a été notable dans tout le pays et, dans aucun État, le COVID n’a été signalé dans plus de 60 % des décès excédentaires. Certains États ont connu des hausses beaucoup plus fortes que d’autres.

Le Nevada a été le pire, avec une hausse de 65 % de la mortalité chez les personnes d’âge mûr, dont 36 % seulement ont été attribués au COVID. Le Texas est arrivé en deuxième position avec un bond de 61 %, dont 58 % ont été attribués au COVID. L’Arizona et le Tennessee ont enregistré des augmentations de 57 %, dont 37 % et 33 % respectivement ont été attribués au COVID. La Californie n’est pas loin derrière avec 55 % et 42 % attribués au COVID, ainsi que le Nouveau-Mexique (52 %, 33 %), la Floride (51 %, 48 %) et la Louisiane (51 %, 32 %).

!function(e,i,n,s){var t= »InfogramEmbeds »,d=e.getElementsByTagName(« script »)[0];if(window[t]&&window[t].initialized)window[t].process&&window[t].process();else if(!e.getElementById(n)){var o=e.createElement(« script »);o.async=1,o.id=n,o.src= »https://e.infogram.com/js/dist/embed-loader-min.js »,d.parentNode.insertBefore(o,d)}}(document,0, »infogram-async »);

De l’autre côté du spectre, le New Hampshire n’a enregistré aucune augmentation de la mortalité et aucun décès dû au COVID dans cette tranche d’âge, et le Delaware a enregistré une augmentation de 10 % de la mortalité, dont aucune n’a été attribuée au COVID. Le Massachusetts n’a connu qu’une hausse de 13 %, dont 24 % attribuée au COVID, et le Maryland a connu une hausse de 16 %, dont 42 % attribuée au COVID. Le Connecticut, Hawaii et le New Jersey suivent de près avec des augmentations de 17 % (23 %, 45 % et 58 % attribués au COVID respectivement).

Lire la suite

Des chiffres en voici et ils confirment ce que nous répétons depuis le début : la « vaccination » a très fortement aggravé la situation

Omicron, vaccins, petit tour du monde en images

J’ai une grande admiration pour les caricaturistes. En un dessin, une bulle de 3 mots, ils arrivent à faire passer un message bien plus efficacement qu’en 2 pages. J’en suis bien incapable, alors j’essaye avec mes moyens, avec quelques courbes.

FRANCE :

Commençons par l’intervention de notre premier ministre avec le ministre des solidarités et de la santé, le 27 décembre 2021 (à partir de 13’55’’) :

Vous avez dit le mieux protégé au monde ? Résultat : la France est championne du monde des contaminations.

Notre premier ministre notait pourtant un grand changement par rapport à l’an dernier, en mieux, se félicitant par-là de toutes les mesures prises depuis un an. (N.B. Sous-titrages ministère, les écrits sont les paroles prononcées)

Nous ne savons pas de quels changements il parle. Que peut-on voir pour étayer ces propos ?

Quelle est la différence principale entre fin 2020 et fin 2021 ? A priori la vaccination. En chiffres, et en date du 27 décembre 2021, avant omicron, qu’est-ce que cela donne ?

Lire la suite

Si le motif sanitaire est bidon, quelle est donc la vraie motivation du covidisme et du vaccinalisme actuels ?

Les chiffres disent que nous avons totalisé 40 malades de la covid-19 variant Omicron en une semaine pour 100 000 habitants en France (0,04% de la population sur une semaine). Ce chiffre a été donné par plusieurs réseaux dont le réseau Sentinelle. 

En une semaine 12,9 malades ont été hospitalisés pour 100 000 habitants (2,8 admissions en soins critiques pour 100 000 habitants). Pour 100 000 habitants, il y a 5800 lits d’hôpitaux. Les hôpitaux ne sont donc pas submergés de malades covid Omicron, contrairement aux mensonges diffusés comme d’habitude par les médias et certains médecins collaborateurs de cette campagne de propagande. 

Le « terrible » Omicron, représente 40 malades d’un gros rhume pour 100.000 habitants ! Tout le cinéma répressif actuel qui est organisé autour de la fausse pandémie, par les pervers au pouvoir, et leurs dévoués serviteurs, est une fois de plus pitoyable !

La comédie criminelle qui est jouée par les irresponsables de l’Etat profond, persiste dans sa conviction délirante et veut farouchement avoir le dernier mot sur toutes les résistances qui se sont organisées contre sa représentation… Pourquoi cet acharnement qui en devient énigmatique ? 

Nous disions, écrivions et publiions il y a déjà bien longtemps, que ce monde du capitalisme ultra libéral était un mensonge, une erreur de civilisation, un mal, auquel il fallait mettre fin sans tarder, car les immenses dégâts qu’il avait causés étaient considérables et continuaient de l’être pour l’humanité et la biosphère dans son ensemble. 

Les Gilets Jaunes avaient fait leur « Vrai Débat », du 29 janvier au 3 mars 2019, sur le nouveau monde à mettre en place. (Cf., Le rapport du 27 mars 2019, qui a été réalisé pour les Gilets Jaunes, suite au ‘vrai débat’, par LERASS, Laboratoire d’Études et de Recherches Appliquées en Sciences Sociales de l’Université de Toulouse.) Les Gilets Jaunes représentaient la plus grande aspiration de l’humanité : celle de la liberté, de la fraternité, de l’équité, de la justice sociale, de la paix dans la réalité de l’existence confrontée naturellement aux changements, aux altérations du monde dont la nature perpétuellement évolutive est foncièrement initiatique…

On ne peut plus aborder la question de la fausse pandémie sans faire référence au « Great Reset » : l’un éclaire l’autre, le second explique le premier.

Ainsi donc, le « Great Reset » dit lui aussi que le monde post-covidien ne redeviendra jamais plus comme celui que nous avions connu dans l’anté-covidien !

Enfin le grand changement tant attendu ! 

Mais voici qu’un bouleversement civilisationnel allait nous être annoncé, mettant en avant ce qu’allait être désormais l’ère d’un « transhumanisme » qui prétend éradiquer la mort, atteindre le bonheur et l’omnipotence !

Vous vouliez le changement ? Vous voilà servis : on vous annonce un grand changement, le « Great Reset » ! 

On le dit déjà depuis le début de cette fausse pandémie : les incohérences ont été tellement nombreuses, sidérantes, incompréhensibles, qu’il était impossible de croire qu’une équipe de « responsables politiques », « scientifiques », « médecins », personnel sanitaire, puissent à ce point-là errer dans l’amateurisme, l’aberration et la supercherie obscurantiste…

Lorsqu’on a vu les plus éminents spécialistes de France condamnés, censurés, arrêtés, interdits d’exercer la médecine, nous avons compris que le sujet ne pouvait pas être la « pandémie » ni le « SARS-COV-2 », et cela a été désormais prouvé aujourd’hui, mais que toute cette mise en scène mensongère n’était que le déguisement, le prétexte nécessaire à l’application d’un plan non déclaré, non avoué, caché aux yeux des populations qui n’auraient jamais accepté d’entrer dans un tel projet que le programme du Forum Economique Mondial de Davos appelle le « Great Reset »…

Nous devons nous poser des questions toutes simples sur deux niveaux, pour une clarification indiscutable de ce qui est en cause :

1 – Puisque la motivation sanitaire est totalement bidon, dans cette affaire du fanatisme covidiste et du radotage pervers sur des « vaccins » qui n’en sont pas, que révèlent donc « l’Agenda 2030 », le programme écrit et publié intitulé « The Great Reset », par les auteurs décomplexés de cette théorie idéaliste et de la violence sociétale qu’elle implique?

Lire la suite

Samedi 15 janvier 2022 : rassemblements dans toute la France contre le pass sanitaire

👉🏼Abbeville 14h Théâtre
👉🏼Agen 14h Quai du Gravier
🔺️Aiguillon 10h Parking de la Poste
👉🏼Aix-en-Provence 10h La Rotonde
👉🏼Ajaccio 14h Mairie
👉🏼Albertville 10h Parking du Pénitencier
👉🏼Albi 14h Place du Vigan
👉🏼Alençon 14h30 Halle aux blés
👉🏼Amiens 14h Maison de la culture
👉🏼Ancenis/Saint-Géréon 10h Rond Point des 13 prés
👉🏼Angers 15h Place du Ralliement
👉🏼Angoulême 14h Place New York
👉🏼Annecy 14h30 Au Pâquier
👉🏼Annonay 11h Place des Cordeliers
👉🏼Argentat-sur-Dordogne 14h30 Parc de l’ancienne Gare
👉🏼Arpajon 10h Avenue de Verdun, face à l’Hôpital
👉🏼Arras 14h Place des héros
👉🏼Auch 14h Place de la Libération
👉🏼Aurillac 10h Place des droits de l’homme
👉🏼Autun 15h Champ de Mars (kiosque à musique) + terrasse libre
👉🏼Auxerre 15h Place de l’Arquebuse
👉🏼Avignon 14h Place de l’Horloge
🔺️Bar-le-Duc 14h Gare
🔺️Bastia 14h Place Saint-Nicolas
👉🏼Bayonne 14h Place de la Liberté
👉🏼Beauvais 14h Place de la Cathédrale
👉🏼Bédarieux 9h30 Centre Ville
🔺️Belfort 14h Préfecture ?
👉🏼Bergerac 10h Tribunal
👉🏼Besançon 14h Place de la Révolution
👉🏼Béziers 10h30 Devant la médiathèque
👉🏼Blois 14h Place Louis XII
👉🏼Bordeaux 14h Place de la Bourse
👉🏼Boulogne-sur-Mer 15h Parvis de Nausicaa
👉🏼Bourg-en-Bresse 14h Parc (Square Joubert) en face de la Préfecture
👉🏼Bourges 15h Place Séraucourt
👉🏼Bourgoin-Jallieu 14h devant la médiatèque
⁠👉🏼Brest 14h Place de Strasbourg
⁠👉🏼Brive-la-Gaillarde 14h30 place De Lattre de Tassigny (place Thiers / Halle Gaillarde)
👉🏼Caen 14h Théâtre
👉🏼Cahors 14h Tribunal
👉🏼Carcassone 14h30 Square André Chénier
👉🏼Chalons-en-Champagne Kiosque du Grand Jard
👉🏼Chalon-sur-Saône 15h Place de Beaune
👉🏼Chambéry 14h Palais de Justice
👉🏼Chantilly 9h Tennis club de Chantilly – Chemin des Obstinés
👉🏼Charlevilles-Mézières 13h Place de l’Hôtel de Ville
👉🏼Chartres 14h30 Place Châtelet
👉🏼Châteauroux 14h Palais de Justice
👉🏼Chaumont 14h Mairie
🔺️Chauny 14h Mairie
👉🏼Chazelles-sur-Lyon 14h Place de la Poterne
👉🏼Cherbourg 14h Place Charles de Gaulle
👉🏼Cholet 14h30 Jardin du Mail
👉🏼Clermont-Ferrand 14h Place de Jaude

Lire la suite

Professeur Luc Montagnier : «Ce vaccin est un poison.»

Luc Montagnier : «Ce vaccin est un poison.»

Le Professeur Luc Montagnier était invité au Parlement du Luxembourg le mercredi 12 janvier pour parler du vaccin, accompagné de la généticienne Alexandra Henrion Caude.

Le Professeur Luc Montaigner invité au Parlement du Luxembourg le mercredi 12 janvier pour parler du vaccin. La généticienne Alexandra Henrion Caude était aussi de la partie. pic.twitter.com/i47fH4DiXW

— anaïs tea (@Anaiss_tea) January 13, 2022

Regarder la vidéo :

Le professeur français Luc Montagnier, prix Nobel de médecine, a dénoncé devant les députés luxembourgeois le fait que le monde scientifique, politique et médiatique est soumis à une «immense campagne de marketing» des grands groupes pharmaceutiques décidés à vendre par force un sérum contre le covid, une «maladie assez bénigne» qui ne serait en rien comparable à la «peste ou le choléra».

Âgé aujourd’hui de 89 ans, le virologue estime que les variants du covid sont provoqués par les vaccins.

La Chambre des députés était amenée à débattre de deux pétitions publiques :

  • une première dirigée contre l’obligation vaccinale, qui a récolté quelque 11 500 signatures,
  • une seconde demandant d’interdire l’administration de vaccins de «type thérapie génétique» aux enfants (4 700 signatures).

Le professeur français Christian Perronne, également invité, a déclaré :

«Ce vaccin ne repose sur aucune référence scientifique. Ce produit n’est pas un vaccin. Il faut arrêter le délire».

La directrice de recherche Alexandra Henrion-Caude a ajouté :

«Les vaccins ne disposent pas encore de la maturité suffisante. Au lieu d’établir une obligation vaccinale avec un sérum toujours en cours de développement, les politiciens feraient mieux de renvoyer les scientifiques dans les laboratoires afin d’établir un vaccin efficace qui empêche les transmissions du virus.»

Gouvernement et députés seront amenés à débattre la semaine prochaine sur l’introduction d’une obligation vaccinale au Luxembourg.

Même les plus provaccins ne nient pas que le sérum puisse provoquer des effets secondaires indésirables. Ces effets peuvent être graves. Cécile Paulus, venue accompagner mercredi les pétitionnaires militant contre l’obligation vaccinale, est une de ces victimes.

«J’avais de forts doutes à me faire vacciner, mais je me suis décidée à sauter le pas le 25 mars 2021. Quelques jours plus tard, j’ai ressenti de fortes douleurs. À un moment, j’étais à moitié paralysée».

Les médecins ont diagnostiqué chez elle le syndrome de Guillain-Barré. Il s’agit d’une affection rare dans laquelle le système immunitaire du patient attaque les nerfs périphériques.

«Neuf mois plus tard, je souffre toujours».

Au Luxembourg, 11 décès ont été signalés dans la foulée d’une vaccination contre le covid.

Lors du débat, a été citée la multiplication de myocardites et de péricardites, des thromboses, des embolies ou des morts subites, y compris de «centaines de sportifs». Le dentiste Dr Romain Blum estime que les «effets secondaires sont négligés».

«Je peux vous assurer qu’un véritable tsunami d’effets secondaires nous attend».

Le Salon beige

Un immunologiste israélien de premier plan écrit une lettre ouverte : « Il est temps d’admettre l’échec »

“La vérité est que vous avez gaspillé des centaines de milliards de shekels en vain – pour des intimidations de publication, pour des tests inefficaces, pour des lockdowns destructeurs et pour avoir perturbé la routine de la vie au cours des deux dernières années”, lit-on dans la lettre ouverte du professeur Ehud Qimron au ministère israélien de la Santé.

Lettre originale en hébreu : N12 News  (6 janvier 2022) ; traduit par Google/SPR. Voir aussi : Prédiction du professeur Qimron  August 2020 : « L’histoire jugera l’hystérie » (DCI)

Ministère de la Santé, il est temps d’admettre l’échec,

La vérité finit toujours par être révélée, et la vérité sur la politique du coronavirus commence à être révélée. Lorsque les concepts destructeurs s’effondrent les uns après les autres, il ne reste plus qu’à dire aux experts qui ont dirigé la gestion de la pandémie : nous vous l’avions dit.

Avec deux ans de retard, vous réalisez enfin qu’un virus respiratoire ne peut être vaincu et que toute tentative de ce type est vouée à l’échec.

Vous ne l’admettez pas parce que vous n’avez admis presque aucune erreur au cours des deux dernières années. Pourtant, avec le recul, il est clair que vous avez échoué lamentablement dans presque toutes vos actions, et même les médias ont déjà du mal à couvrir votre honte.

Malgré des années d’observations et de connaissances scientifiques, vous avez refusé d’admettre que l’infection arrive par vagues qui s’estompent d’elles-mêmes. Vous avez insisté pour attribuer chaque déclin d’une vague uniquement à vos actions, et ainsi par une propagande mensongère, “vous avez vaincu la peste”.

Et encore une fois, vous l’avez vaincu, et encore et encore et encore.

Vous avez refusé d’admettre que le dépistage de masse est inefficace, malgré le fait que vos propres plans d’urgence le stipulent explicitement (“Plan de préparation du système de santé à une pandémie de grippe, 2007”, p. 26).

Vous avez refusé d’admettre que le rétablissement est plus protecteur qu’un vaccin, malgré les connaissances et les observations antérieures montrant que les personnes vaccinées non rétablies sont plus susceptibles d’être infectées que les personnes rétablies.

Vous avez refusé d’admettre que les vaccinés sont contagieux malgré les observations. Sur cette base, vous espériez obtenir une immunité de groupe par la vaccination – et vous avez échoué là aussi.

Vous avez insisté pour ignorer le fait que la maladie est des dizaines de fois plus dangereuse pour les groupes à risque et les personnes âgées que pour les jeunes qui ne font pas partie des groupes à risque, malgré les connaissances qui sont venues de Chine dès 2020.

Vous avez refusé d’adopter la “Déclaration de Barrington”, signée par plus de 60 000 scientifiques et professionnels de la santé, ou d’autres programmes de bon sens.

Vous avez choisi de les ridiculiser, de les calomnier, de les déformer et de les discréditer.

(Vidéos YouTube interdites : comment le ministère israélien de la Santé a supprimé des milliers de témoignages) https://videopress.com/embed/mgfrejsU?cover=1&preloadContent=metadata&hd=1

Au lieu des bons programmes et des bonnes personnes, vous avez choisi des professionnels qui n’ont pas la formation nécessaire pour gérer une pandémie (des physiciens comme conseillers principaux du gouvernement, des vétérinaires, des agents de sécurité, du personnel des médias, etc.)

Vous n’avez pas mis en place un système efficace pour signaler les effets secondaires des vaccins, et les rapports sur les effets secondaires ont même été supprimés de votre page Facebook.

Les médecins évitent de relier les effets secondaires au vaccin, de peur que vous ne les persécutiez comme vous l’avez fait pour certains de leurs collègues. Vous avez ignoré de nombreux rapports faisant état de modifications de l’intensité des menstruations et de la durée des cycles menstruels.

Vous avez caché des données qui permettent une recherche objective et correcte (par exemple, vous avez supprimé les données sur les passagers de l’aéroport Ben Gurion). Au lieu de cela, vous avez choisi de publier des articles non objectifs avec des cadres supérieurs de Pfizer sur l’efficacité et la sécurité des vaccins.

Une atteinte irréversible à la confiance.

Cependant, du haut de votre orgueil démesuré, vous avez également ignoré le fait que la vérité finira par être révélée. Et elle commence à être révélée.

La vérité est que vous avez amené la confiance du public en vous à un niveau sans précédent, et vous avez érodé votre statut de source d’autorité.

La vérité est que vous avez dépensé des centaines de milliards de shekels en vain – pour des publications d’intimidation, des tests inefficaces, des lockdowns destructeurs, et pour perturber la routine de la vie au cours des deux dernières années.

Vous avez détruit l’éducation de nos enfants et leur avenir. Comme l’attestent les directeurs d’école dans tout le pays, vous avez fait en sorte que les enfants se sentent coupables, aient peur, fument, boivent, deviennent dépendants, abandonnent et se disputent. Vous avez porté atteinte aux moyens de subsistance, à l’économie, aux droits de l’homme, à la santé mentale et à la santé physique.

Vous avez calomnié les collègues qui ne se sont pas rendus à vous, vous avez monté les gens les uns contre les autres, divisé la société et polarisé le discours.

Vous avez désigné, sans aucun fondement scientifique, les personnes qui ont choisi de ne pas se faire vacciner comme des ennemis du public et des propagateurs de maladies.

D’une manière sans précédent, vous avez promu une politique draconienne de discrimination, de déni de droits et de sélection des personnes, y compris des enfants, pour leur choix médical. Une sélection qui n’a aucune justification épidémiologique.

Lorsque vous comparez les politiques destructrices que vous menez avec les politiques saines de certains autres pays – vous pouvez clairement voir que la destruction que vous avez causée n’a fait qu’ajouter des victimes au virus en plus des personnes vulnérables.

L’économie que vous avez ruinée, les chômeurs que vous avez provoqués et les enfants dont vous avez détruit l’éducation – sont les victimes supplémentaires résultant uniquement de vos actions.

Il n’y a actuellement aucune urgence médicale, mais cela fait deux ans que vous cultivez une telle condition par soif de pouvoir, de budgets et de contrôle.

La seule urgence actuelle est que vous continuez à définir des politiques et à détenir d’énormes budgets pour la propagande et l’ingénierie de la conscience au lieu de les diriger vers le renforcement du système de soins de santé.

Cette urgence doit cesser !

Professeur Udi Qimron,

Faculté de médecine,

Université de Tel Aviv

Cogiito

L’assureur Scott Davison signale une surmortalité « jamais vue » parmi les salariés de 18-64 ans en Indiana. Robert Malone fait le lien avec le vaccin

Le PDG des assurances vie et santé OneAmerica, Scott Davison, affirme que le nombre de morts dans la catégorie de la population active – le personnes âgées de 18 à 64 ans – a augmenté de 40 % au troisième trimestre de 2021 par rapport aux statistiques habituelles « pré-pandémiques », et que cette tendance s’est poursuivie pendant le quatrième trimestre. Cette surmortalité spectaculaire est totalement inédite aux Etats-Unis.
« Ce sont des chiffres énormes, énormes », a-t-il martelé.

Le nombre de dossiers ouverts pour inaptitude de longue durée au travail, soit pour COVID long, soit pour d’autres raisons est également sans précédent, selon Davison.
Davison s’exprimait à l’occasion d’une conférence de presse virtuelle organisée le 30 décembre dernier par la Chambre de commerce de l’Indiana, aux Etats-Unis, où l’assureur OneAmerica a son siège social depuis 1877. Le groupe « pèse » 100 milliards de dollars et compte 2.400 employés ; il est spécialisé dans la vente d’assurances-vie, notamment les assurances-vie collectives destinées aux employeurs de cet État.
Son constat de surmortalité porte précisément sur les employés de ces entreprises. Des gens dans la force de l’âge.
« Nous observons, en ce moment même, les taux de mortalité les plus élevés que nous ayons jamais vus dans l’histoire de cette activité – et pas uniquement chez OneAmerica », a déclaré Scott Davison, ajoutant : « Les données concordent chez tous les acteurs de cette filière. »
Une telle surmortalité – 40 % – c’est du « jamais vu », selon le PDG. Il a pris soin de préciser que la plupart des demandes d’indemnisation pour décès déposées ne sont pas classées dans la catégorie des décès dus au COVID-19. 

Davison a ainsi noté : « Pour vous donner une idée de la gravité de la situation, une catastrophe dite “trois sigmas”, qui n’arrive qu’une année sur 200, correspondrait à une augmentation de 10 % par rapport à la période pré-pandémique. Donc 40 %, c’est du jamais vu. »
Davison ne prétend pas connaître la cause de ces faits. Il s’est contenté de dire : « Ces données nous montrent que les décès qui sont déclarés comme des décès COVID sous-estiment grandement les pertes réelles de décès à cause de la pandémie parmi les personnes en âge de travailler. Il se peut que tous les décès ne soient pas inscrits dans la catégorie COVID sur leur certificat de décès, mais les chiffres sont tout simplement énormes, énormes. »

Rappelons d’abord que les attributions de décès au COVID, un peu partout dans le monde « développé », ont généralement péché par excès plutôt que par défaut, notamment parce que les hôpitaux sont mieux rémunérés pour la prise en charge de cette maladie. Il suffit souvent de mourir « avec » le COVID (et non « du COVID ») pour être inscrit au tableau de ses victimes.
Le Dr Robert Malone, pionnier de la technologie des vaccins ARNm aujourd’hui très critique de leur utilisation imposée à grande échelle, a commenté ces déclarations dans l’émission War Room de Steve Bannon, soulignant que « le taux de mortalité aux États-Unis est actuellement parmi les plus élevés du monde » et précisant que le problème ne semble pas se limiter au COVID-19 : c’est le « taux de mortalité globale » qui est « énorme » dans le pays, a-t-il dit.

Il a d’emblée fait remarquer que cette augmentation de la mortalité parmi les 18-64 ans, d’abord observée au 3e trimestre de 2021, coïncide justement avec le moment où les « MTA » (« mRNA therapy agent », agent thérapeutique ARNm qu’on présente comme un vaccin) ont été imposés à de nombreux salariés de moins de 65 ans par de nombreuses entreprises, faisant fortement augmenter la proportion de vaccinés parmi cette population.

Malone précise qu’il faut comparer le taux de mortalité de ces employés vaccinés avec celui de la population en général. Et il cite une journaliste qui a fait ce travail dans l’Indiana : elle a constaté que le taux de mortalité général dans l’Etat est « significativement plus bas » que chez les individus assurés et salariés dont l’assurance est financée par leurs employeurs. « Cela suggère que ces personnes qui se trouvent sous le coup de contraintes de la part des assurances et qui sont vaccinées en forte proportion ont un taux de mortalité beaucoup plus élevé que la population en général. C’est le genre de travail qu’il faut faire pour découvrir quelle est la relation de cause à effet. »
Malone ajoute que l’on ne peut qu’en déduire des hypothèses. « Néanmoins, il ne fait pas de doute que les politiques fédérales auront été un ratage abject. Que cela soit dû aux vaccins ou au refus du traitement précoce, nous sommes confrontés à une défaillance massive des politiques publiques », a-t-il dit.

Malone écrivait dimanche dernier sur Substack combien il avait été sceptique au départ face aux commentaires sur le « Great Reset » (la grande réinitialisation du Forum de Davos), et la possibilité que les « vaccins génétiques » puissent provoquer de nombreuses morts dans les trois années à venir. Il assurait à ses interlocuteurs que cela était « fort peu probable », se gardant par courtoisie de les accuser sans détours de « complotisme ».
Aujourd’hui son approche a changé, notamment après avoir pris connaissance des déclarations de Scott Davison. Il s’en explique :
« Il commence à me sembler que la plus grande expérience sur des êtres humains dans l’histoire enregistrée a échoué. Et, si ce rapport plutôt sec d’un cadre supérieur d’une compagnie d’assurance-vie de l’Indiana se vérifie, alors la campagne de Reiner Fuellmich sur les “Crimes contre l’humanité” en vue de la convocation de nouveaux procès de Nuremberg commence à sembler beaucoup moins chimérique et beaucoup plus prophétique. »

Malone a également affirmé qu’au minimum, nous sommes confrontés « à la fois à une énorme tragédie humaine et un profond échec de la politique publique du gouvernement américain et du système de santé américain », qui « ont contribué à une perte massive et évitable de vies humaines ». Au pire, ce sont des « crimes contre l’humanité » perpétrés par le MTA.
Et d’ajouter :« EN OUTRE, nous avons également vécu la campagne de propagande et de censure la plus massive et la mieux coordonnée au niveau mondial de l’histoire de l’humanité. Tous les grands mass médias et les entreprises “tech” qui gèrent les médias sociaux ont coordonné leurs efforts pour étouffer et supprimer toute discussion sur les risques des vaccins génétiques ET/OU sur les traitements alternatifs précoces.

« SI ce rapport [actuariel] est vrai, il faudra rendre des comptes. Il ne s’agit pas seulement d’écraser le premier amendement [sic] de la Constitution des États-Unis et de le broyer dans la boue avec une armée d’infanterie lourde alimentée par l’intelligence artificielle. Cet article se lit comme la description sèche d’un événement de masse évitable causé par une procédure médicale expérimentale obligatoire. Une procédure pour laquelle toutes les possibilités pour les victimes de s’informer sur ses risques potentiels ont été méthodiquement effacées de l’internet et de la conscience publique par une cabale internationale corrompue opérant sous le drapeau de la “Trusted News Initiative”. George Orwell doit se retourner dans sa tombe. »

Le blog de Jeanne Smits

« Triple dosé », le Président du Parlement européen, David Sassoli, est mort d’un « dysfonctionnement du système immunitaire »

par Olivier Demeulenaere.

Le président du Parlement européen, le social-démocrate Italien David Sassoli, est décédé dans la nuit de lundi à mardi en Italie, à l’âge de 65 ans, a indiqué son porte-parole.

« David Sassoli est décédé le 11 janvier à 1h15 du matin au CRO (centre de référence d’oncologie) d’Aviano, Italie, où il était hospitalisé » depuis fin décembre, a annoncé sur Twitter Roberto Cuillo, le porte-parole de David Sassoli.

« La date et le lieu des funérailles seront communiqués dans les prochaines heures », a-t-il ajouté.

Lundi dans l’après-midi, son porte-parole avait annoncé l’hospitalisation de David Sassoli « en raison d’une complication grave due à un dysfonctionnement du système immunitaire » et l’annulation de ses activités officielles.

Ayant souffert par le passé d’une leucémie, David Sassoli avait déjà été hospitalisé cet automne pour une pneumonie qui l’avait tenu éloigné du Parlement pendant plusieurs semaines.

Le Président du Parlement européen, Davide Sassoli, promoteur dès février 2021 du passeport vaccinal européen, triple vacciné, a attrapé une … pneumonie en septembre avec grave dysfonctionnement de son système immunitaire : il n’a pas survécu et il est mort cette nuit. pic.twitter.com/JFGnj5fjB1

— Bernard Sudan 🇫🇷 🇨🇭🥕🥕🥕 (@BernardSudan) January 11, 2022

source : https://olivierdemeulenaere.wordpress.com

Source : reseauinternational

Les guignols du Sénat font semblant d’amender le passe dit vaccinal

Larcher.jpg

Pour se distraire et surtout mieux manipuler l’opinion, les sénateurs jouent à l’opposition. En fait, la majorité sénatoriale soutient ardemment le principe du passe vaccinal et en commission, elle a adopté le projet de loi, l’ayant un peu amendé à la marge.

Le rapporteur du texte, l’ineffable félon, Philippe Bas jargonne comme à l’accoutumée : « une approche de responsabilité face à la crise sanitaire, et civique, dans la défense des libertés républicaines ». « Nous n’acceptons les mesures de contraintes que si elles sont strictement proportionnées aux objectifs de santé publique que nous poursuivons ». Il est vrai que restreindre les libertés et créer des sous-citoyens pour une épidémie de rhumes et de tests est totalement proportionné à la situation. Et le même de poursuivre…  « nous n’avons accepté ce principe qu’au nom d’un bénéfice sanitaire direct pour les personnes non vaccinées », dont le risque de développer une forme grave de la maladie est plus important que les vaccinés. » « Ce n’est en aucun cas une forme de chantage », « il s’agit pour moi d’une mesure de protection et non pas d’une punition ». Ben voyons! Comme par hasard, lui et les siens n’ont rien dit après les propos ignominieux de l’handicapé psychique de l’Élysée dans Le Parisien

 Comment continuer à trafiquer les chiffres…

La commission a fixé plusieurs critères pour encadrer le dispositif. « Cet amendement prévoit que le passe vaccinal ne pourra être imposé que lorsque le nombre d’hospitalisations liées au Covid-19 sera supérieur à 10 000 patients au niveau national »,  ce seuil « correspond à un taux d’occupation des places d’hospitalisation soutenable et permettant d’assurer le bon fonctionnement de l’hôpital, notamment quant à la prise en charge des autres maladies » « Lorsque le nombre de patients hospitalisés sera inférieur à 10 000, le passe vaccinal sera maintenu dans les départements où moins de 80 % de la population dispose d’un schéma vaccinal complet » ou « dans lesquels une circulation active du virus est constatée, mesurée par un taux d’incidence élevé de la maladie Covid-19 ». 

Le niveau de ce taux d’incidence n’est cependant pas précisé et quand on sait leur art de truquer chiffres et statistiques voire de bloquer l’accès aux données, comme Véran l’a fait pour Omicron pendant trois semaines… On connaît le résultat !

Fliquons-nous les uns les autres !

Contrairement à leurs annonces de façade, les sénateurs ont évidemment accepté le principe d’une vérification, ce qui « constitue une évolution d’ampleur, qui entraînera une évolution de la pratique et de l’intensité des vérifications d’identité dans la vie courante ». Le rapporteur a voulu « encadrer » le dispositif, c’est à dire le simplifier… Cet amendement prévoit que puisse être substitué au document officiel d’identité « un document officiel comportant la photographie de la personne », une notion « plus large » qui « inclut notamment les permis de conduire ou encore les cartes vitales »… et c’est ici que l’on voit se profiler le portefeuille numérique que prépare activement l’UE… dans lequel, il sera tellement plus pratique de rassembler tous les documents importants… pour mieux vous coincer, vous paralyser et vous punir.

En cas de doute sur l’authenticité du passe, « la constatation de l’infraction d’usage de faux ne relève pas des personnes et services contrôlant le passe ». « On ne transforme pas les personnels des lieux où le passe vaccinal sera demandé en auxiliaires de la police. On leur permet seulement, en cas de doute, de demander un document avec photo, qui n’aura pas besoin d’être une carte d’identité. Ce peut être une carte vitale, un passe Navigo, une carte professionnelle ou un permis ». Et le piège se referma…

À 12 ans, l’on est vacciné ou la vie est finie !

Les députés ont relevé le passe vaccinal à 16 ans, au lieu de 12 ans pour les sorties scolaires, les activités périscolaires et extrascolaires. L’accès aux autres activités (activités de loisirs réalisées dans un autre cadre que les sorties scolaires, restauration, foires, déplacements de longue distance) est en revanche subordonné à la présentation d’un passe sanitaire pour les plus de 12 ans.  Pour rappel, le professeur Raoult a précisé que l’on devait vacciner à partir de 54 ans, les professeurs Claverie et Toubiana ont dénoncé la vaccination des enfants. Même le très télévisuel Martin Blachier, qui a peur que l’on piquouze ses gamins, s’est dit contre…

On est raciste ou pas… 

Évidemment, ces imbéciles d’Antillais, « ceux qui ne sont rien » ayant osé se rebeller ont droit à un régime de faveur : la Commission des lois a adopté un amendement du gouvernement qui prolonge « jusqu’au 31 mars 2022 inclus » l’état d’urgence sanitaire en Martinique, à La Réunion, en Guadeloupe, en Guyane, à Mayotte, à Saint-Barthélemy et à Saint-Martin. Sur ces deux dernière îles, cela pourrait s’arranger plus vite, les puissants y allant en vacances…

Utilisateurs d’un faux passe, pratiquez l’auto-délation !

Selon la mesure du gouvernement, ils seraient amnistiés en échange d’une primo-vaccination (Pfizer ?). Toutefois, le rapporteur du Sénat supprime ce « dispositif de repentir ». « Il constitue un dévoiement du droit pénal et va à l’encontre tant du principe d’égalité devant la loi, selon lequel il n’est pas possible de traiter différemment des situations similaires […] que, s’agissant d’un dispositif automatique, du principe d’opportunité des poursuites », dit l’amendement. Pour conserver l’objectif, il préfère « une circulaire de politique pénale afin de demander au parquet de ne pas poursuivre ou de classer sans suite », lorsque la personne compte se faire réellement vacciner. Qui y croit ?

« Les sanctions applicables en cas de détention d’un faux passe devraient être moins sévères que celles applicables pour son usage ». Un amendement « prévoit donc que la détention frauduleuse d’un tel document serait punie de trois ans d’emprisonnement et de 45 000 euros d’amende, et non pas de cinq ans d’emprisonnement et de 75 000 euros d’amende ». Des broutilles… Cette peine est cependant portée à cinq ans de prison et à 75 000 euros d’amende en cas de détention de plusieurs faux documents. Un scandale de plus !

Covidés et impossibles à vaccinés, vous serez dans le flou !

Dans le même esprit, un autre amendement prévoit que le certificat médical de contre-indication à la vaccination covid-19 permette de bénéficier du passe vaccinal. Pour les délais, il faudra attendra le décret d’application et c’est ici que se cacheront les plus ignobles détails pour les obliger au plus vite au vaccin…

·         Le bobard du transport longue distance autorisé aux non-vaccinés en cas de motif impérieux !

Les sénateurs ont adopté un amendement prévoyant de permettre aux non-vaccinés de prendre les transports longue distance pour motif impérieux d’ordre « professionnel ». Le texte prévoit déjà les « motifs impérieux d’ordre familial ou de santé». Les promesses n’engagent que ceux qui les écoutent…

·         Grâce au Medef, centres commerciaux et grands magasins interdits de passe vaccinal !

 Les intérêts des grands patrons étaient en jeu et là, on ne plaisante pas ! La Commission a adopté un amendement « a pour objet de retirer les centres commerciaux et les grands magasins de la liste des établissements pouvant être soumis à un passe sanitaire ou vaccinal ». Ça va passer.

·         Irrespect du télétravail : suppression très momentanée de l’amende de 1 000 euros par salarié

Le texte du gouvernement prévoit des amendes pour les employeurs ne mettant pas en place le télétravail pour leurs salariés. Cette amende est de 1 000 euros maximum par salarié concerné, plafonné à 50 000 euros. « Le corpus actuel de recommandations et d’obligations applicables aux employeurs est satisfaisant pour assurer la santé et la sécurité des salariés face à l’épidémie », « le dispositif proposé ne concernerait qu’un nombre très limité d’employeurs et son effectivité risquerait de se heurter aux moyens contraints des services de l’Inspection du travail. En outre, il donnerait un large pouvoir d’appréciation à l’Inspection du travail sur l’organisation de l’entreprise, ce qui n’est pas souhaitable pour le fonctionnement des entreprises, qui doivent rester responsables de l’évaluation des risques et de l’édiction des mesures de prévention, en concertation avec les salariés dans le cadre du dialogue social. » Blablabla… Il n’y a pas de petits profits quand on veut dilapider l’argent des contribuables.

Vous noterez que ce très provisoire passe vaccinal ne comportant pas de date de fin est donc illimité… Étant totalement complices, les collabos liberticides de la commission mixte paritaire vont très vite faire semblant de tomber d’accord. N’oublions pas que c’est le Sénat qui a publié en juin ce rapport épouvantable sur les outils numériques et les crises sanitaires, digne de la Corée du Nord, ayant inspiré le passe sanitaire et le passe vaccinal, sans parler du prochain…

Alors que c’est inacceptable et totalement condamnable, il ne faut pas être surpris que le député LREM de Saint-Pierre-et-Miquelon ait été lapidé devant chez lui… Il faut toujours savoir jusqu’où ne pas aller trop loin.

Riposte laïque