Antidotes

Contre la pensée unique et pour la prévention du Sida mental

Remigration : VIème Forum de la dissidence de Polémia

Written by Arnaud de Brienne

30 novembre 2020 at 7 h 03 min

Faits et documents : le programme du « Great Reset »

Des dizaines de vidéos et des centaines d’articles, souvent de qualité, circulent pour tenter d’alerter les plus éveillés de nos concitoyens des grandes manœuvres en cours, totalement occultées par les grands médias qui, nous le savons, sont entièrement aux mains de groupes financiers et de pression. Une majorité de Français comme de citoyens du monde occidental en sont encore à la fable du virus d’origine naturelle diffusés par quelques bouffeurs chinois de chauve-souris. D’autres, un peu plus avancés penchent plutôt pour un virus d’origine naturelle échappé par inadvertance du laboratoire de Wuhan en Chine. C’est un peu mieux mais ils sont encore loin… Un cran au-dessus, nous avons ceux qui demeurent persuadés de l’origine accidentelle de la fuite mais ont bien compris que le Covid-19 résulte d’expérimentation en laboratoire ainsi que l’a immédiatement analysé le professeur Luc Montagnier; biologiste virologue, Prix Nobel de physiologie et surtout découvreur du virus du Sida. Au-dessus, nous avons les quelques pourcents de nos congénères qui ont pris la peine de s’informer, de lire des dizaines ou centaines d’articles, de regarder quantités de vidéos, d’entretiens et d’interviews jusqu’à comprendre que la vérité est ailleurs. Notez qu’en France, contrairement aux États-Unis, nombreux sont encore nos compatriotes à croire encore à la version officielle des attentats du 11 septembre. La route est encore longue…

La dernière parade des grands titres de presse qui, pour la plupart, ne sont que des organes de propagande se limite à voir partout et dénoncer un prétendu complotisme mais en se gardant bien, évidemment, prudence oblige, de s’intéresser aux véritables comploteurs.

Ce ne serait pourtant pas bien difficile pour le sujet qui nous intéresse puisque ses principaux acteurs agissent et s’expriment aujourd’hui à visage découvert, persuadés que l’apathie ambiante les met définitivement à l’abri de toute révolte des peuples. Ils vont jusqu’à écrire et diffuser leur projet, notamment dans le livre « Covid 19 : The Great Reset » récemment publié par Klaus Schwab, fondateur et dirigeant du Forum économique de Davos fédérant la plus grande concentration connue de dirigeants économiques mondiaux, de banquiers et de chefs d’État.

Il est touchant, et ce n’est qu’un exemple, de voir les restaurateurs et limonadiers manifester pour la survie de leur commerce lorsque l’on sait que dans le projet mis en œuvre sous l’appellation Great Reset, il est froidement prévu de faire disparaitre 75% d’entre eux. C’est écrit en toutes lettres, il suffit de se donner la peine de le lire ! Leur sort est scellé comme celui d’une grande partie des commerçants. Comme est prévue la quasi-disparition du monde du spectacle et des loisirs et de la plupart des indépendants. Ce n’est pas évidemment pas un hasard si le sujet du revenu universel pointe à nouveau son nez…

Nous assistons aujourd’hui à une destruction contrôlée de l’économie, pilotée de main de maître, ce qui explique les apparentes incohérences dans le florilège des mesures successives prises au nom de la prévention sanitaire. Encore une fois, tout est dans ce livre mais aussi dans de multiples interventions des tenants de ce Great Reset.

Aux sceptiques et on les comprend tant la manœuvre est énorme, nous conseillons de consacrer 1h28 de leur temps à visionner la vidéo ci-dessous qui constitue l’un des meilleurs résumés de la situation, exposé par l’équipe de l’irremplaçable lettre d’information Faits et Documents.

Pour visionner la vidéo, cliquer sur le lien suivant

Faits et documents – Le Grand Reset, quel est le programme ?

Written by Arnaud de Brienne

29 novembre 2020 at 8 h 38 min

Publié dans Mondialisme, Réinformation

Le Dr Merritt sur les masques : « Vous savez que ce mensonge va s’effondrer »

Written by Arnaud de Brienne

28 novembre 2020 at 20 h 16 min

Les dangers du futur vaccin anti covid à ARN messager

Written by Arnaud de Brienne

28 novembre 2020 at 19 h 45 min

Dominique Martin, directeur de l’ANSM, démissionne…

Monsieur Dominique Martin, directeur de l’Agence Nationale de Sécurité du Médicament et des Produits de Santé (ANSM) vient d’avoir l’excellente idée de démissionner de son poste. C’est Madame Ratignier-Carbonneil qui, par décision de l’Élysée, lui succédera.

Nous pouvons nous mettre à la place de Dominique Martin car qui ne prendrait la poudre d’escampette après les scandales à répétition qui ont tenu lieu de stratégie sanitaire dans la crise que nous traversons ? L’avantage de posséder un patronyme pour le moins répandu, c’est de pouvoir disparaître rapidement et se fondre dans la masse, en espérant ne pas rattrapé par la patrouille. Car après le scandale historique du classement en substance toxique de l’hydroxychloroquine – seul médicament disponible qui aurait pu éviter 50% des décès – et, plus récemment, de l’interdiction de son utilisation temporaire opposée à l’IHU de Marseille, après la promotion remdesivir, pour le coup hautement toxique, et la libéralisation du Rivotril dans les EHPAD à des fins inavouables, Monsieur Martin a bien compris que les choses n’en resteraient pas là.

Written by Arnaud de Brienne

28 novembre 2020 at 8 h 05 min

Publié dans Nuisibles, Réinformation

Ça commence : Le vaccin d’Astra Zeneca moins efficace qu’annoncé, selon de nouvelles révélations

Après la divulgation des résultats préliminaires, l’efficacité du vaccin AstraZeneca, estimée à 70%, est mise en doute par plusieurs experts. Pour le Mirror qui fait de nouvelles révélations, il l’est davantage car le vaccin n’avait bien fonctionné que chez les plus jeunes participants.

Le vaccin élaboré par le groupe pharmaceutique AstraZeneca et l’université d’Oxford fait maintenant l’objet de nombreux questionnements de la part des experts. Il s’est avéré qu’il n’a bien fonctionné qu’auprès des groupes de participants les moins âgés, a rapporté le Mirror le 26 novembre.

Suite aux premiers essais cliniques, les fabricants ont reconnu une erreur majeure dans le dosage du vaccin reçu par certains participants à l’étude, ce qui a engendré une efficacité de 70% seulement. En fait, le produit a affiché de meilleurs résultats à faible dose (90%) qu’avec deux doses complètes (62%).

Or, le Mirror a révélé de nouveaux détails: les participants du groupe le plus restreint (moins de 3.000 personnes sur 24.000), qui a reçu une petite dose et a enregistré un taux d’efficacité de 90%, avaient tous moins de 55 ans.

Cette erreur est «à redouter»

Il est maintenant à redouter que ce soit l’âge des participants qui ait fait paraître le vaccin plus efficace. Car les vaccins déclenchent généralement une réponse immunitaire moins puissante chez les personnes âgées, alors que ce groupe est le plus susceptible de développer des formes sévères du Covid-19 et a le plus besoin d’être vacciné, précise le quotidien britannique.

En outre, les problèmes liés au vaccin AstraZeneca pourraient retarder de plusieurs mois la vaccination de la population britannique et faire grimper les coûts de plusieurs centaines de millions de livres, calcule le Mirror.

Une possibilité d’augmenter l’efficacité?

Le 26 novembre, le président-directeur général d’AstraZeneca, Pascal Soriot, a annoncé que le laboratoire mènerait une autre série d’essais pour réévaluer l’efficacité de son produit.

Le même jour, les fabricants du vaccin russe Spoutnik V, efficace à 95%, ont proposé au laboratoire britannique de combiner leurs deux vaccins pour en augmenter l’efficacité.

Sputnik France

Written by Arnaud de Brienne

27 novembre 2020 at 21 h 27 min

Bientôt en France ? Les citoyens britanniques « pourraient être interdits de travail » si la preuve de la vaccination COVID n’est pas apportée

Après lecture de cet article, les choses devraient devenir un peu plus claires pour nos concitoyens perfusées au journal TV, à BFM TV et aux grands médias en général.

Les travailleurs britanniques pourraient se voir interdire l’accès aux pubs, aux restaurants et peut-être même au lieu de travail s’ils refusent de se faire vacciner contre le COVID-19, selon un député de haut rang.

Speaking with HuffPost UK’s Commons People podcast, as noted by Metro, Conservative Tom Tugendhat has warned that he could ‘certainly see the day’ when proof of vaccination was required to return to normal life.

‘If vaccination works and if we’re confident it’s safe, and all indications so far are good, then I can certainly see the day when businesses say: « Look, you’ve got to return to the office and if you’re not vaccinated you’re not coming in, »‘ he added.

« And I can certainly see social venues asking for vaccination certificates. » That said, a government mandate over the vaccine is reportedly not on the immediate horizon, per Health Minister Matt Hancock.

S’exprimant lors du podcast de HuffPost UK « People podcast », le journal Metro a noté que le conservateur Tom Tugendhat a averti qu’il voyait « certainement le jour » où la preuve de la vaccination serait nécessaire pour reprendre une vie normale.

Si la vaccination fonctionne et si nous sommes convaincus qu’elle est sûre, et que toutes les indications sont bonnes jusqu’à présent, alors je peux certainement voir le jour où les entreprises diront « Écoutez, vous devez retourner au bureau et si vous n’êtes pas vacciné, vous ne venez pas », a-t-il ajouté.

« Et je peux certainement voir des lieux de rencontre qui demandent des certificats de vaccination ». Cela dit, un mandat gouvernemental sur le vaccin ne serait pas à l’horizon immédiat, selon le ministre de la santé Matt Hancock.

Le député s’exprimait au cours de la semaine où le candidat vaccin de Pfizer s’est révélé efficace à 90%. Des préparatifs sont actuellement en cours pour l’administrer, ainsi que d’autres vaccins qui sont encore en cours de développement.

Le gouvernement a exposé sa stratégie pour vacciner les gens le plus rapidement possible, en commençant par les plus vulnérables ou ceux qui travaillent en première ligne de la pandémie. Bien que certains experts aient exhorté le gouvernement à rendre la vaccination obligatoire, le ministre de la santé Matt Hancock a déjà souligné que ce ne sera pas le cas. – Metro

Comme nous l’avons noté la semaine dernière, la société américaine Ticketmaster prévoit de vérifier le statut de vaccination des spectateurs ou de vérifier s’ils ont été testés négatifs pour le COVID-19 dans un délai de 24 à 72 heures.

Le député Tugendhat, qui préside la commission des affaires étrangères, a également cité en exemple les industries qui exigent déjà une preuve de vaccination pour les visiteurs qui tentent d’entrer dans certains pays.

« Je me souviens de l’époque où je voyageais un peu plus que maintenant – quand vous allez dans certains pays, vous devez présenter un certificat de fièvre jaune et si vous n’avez pas de certificat de fièvre jaune, vous n’êtes pas autorisé à entrer dans le pays et c’est tout », a déclaré M. Tugendhat, ajoutant : « Il n’y avait pas de débats, pas d’appels et pas d’autres demandes. Et je peux voir une situation où, oui, bien sûr, vous êtes libre de ne pas avoir le vaccin, mais il y a des conséquences ».

Lorsqu’on lui a demandé s’il pensait que les transports publics et d’autres services similaires pourraient suivre l’exemple en exigeant des « passeports d’immunité », il a répondu : « Cela dépendrait des services publics, de qui et quand, donc je ne voudrais pas commencer à faire des prévisions ».

Mais je pense que s’il est démontré que les choses sont sûres, les rejeter lorsqu’elles ont un effet plus large sur l’ensemble de la société aura des conséquences.

SOTT

Written by Arnaud de Brienne

26 novembre 2020 at 21 h 16 min

I-Média n°324 – Loi sécurité, clandestins : les journalistes faux dissidents, vrais collabos

Written by Arnaud de Brienne

26 novembre 2020 at 20 h 58 min

Publié dans Désinformation, presse

Souvenirs de Wuhan, août 2020

Le 16 août 2020, dans un complexe aquatique de Wuhan (source : magazine Les Échos week-end du 6 novembre 2020, page 44)

On ne nous dirait pas tout ?

Written by Arnaud de Brienne

26 novembre 2020 at 6 h 57 min

Les enjeux colossaux d’une vaccination

Quotidien PRÉSENT

Paru dans Présent du 25 novembre 2020

Avec près de 300 000 commerces en difficulté dont une bonne partie ne pourra échapper à la faillite, une dégradation accélérée des dépenses publiques, un chômage (officiel) en voie de repasser le seuil symbolique des 10%, un endettement surpassant tous les records – les prêts non remboursés pourraient atteindre 1 400 milliards d’euros en 2021 –, les Bourses reprennent des couleurs, le CAC 40 progresse et Wall Street connait des journées de folie. L’économie financière, dopée aux injections massives de liquidités, se moque bien de l’économie réelle au bord du collapsus. Mais les grands gagnants, au moins à titre personnel pour le moment, sont les dirigeants des multinationales américaines de chimie pharmaceutique engagées dans une course au vaccin contre la Covid-19 dont les enjeux financiers s’avèrent colossaux et sans commune mesure avec toute autre découverte pharmaceutique. Dans les rêves les plus fous de leurs dirigeants, ce serait un ou plusieurs vaccins par an pour l’ensemble de la population mondiale. L’affaire se compte en centaines et même milliers de milliards.

Au moins deux grands gagnants chez Pfizer

Le 9 novembre, Le laboratoire Pfizer annonçait un vaccin efficace à 90 % sur une période d’observation… d’une semaine.  Le jour même, ni la veille, ni le lendemain, son PDG, Albert Bourla revendait la plupart de ses actions du groupe pour un montant de 5,6 millions de dollars d’actions. Bel opportunisme décomplexé pour cet immigrant juif grec au parcours vertigineux au sein du groupe Pfizer sur lequel Benyamin Netanyahou, premier ministre, approché pour une offre commerciale, ne tarit pas d’éloges « Albert Bourla est très fier de ses origines juives de Salonique et des excellentes relations entre Israël et la Grèce ».

Sa vice-présidente et coreligionnaire, Sally Susman, profitait de l’effet d’aubaine pour revendre, le même jour, 43 622 actions pour une valeur de 1,8 million de dollars. On peut quand même s’étonner et surtout s’inquiéter de cette précipitation alors que l’on imagine qu’avec un rien de patience, un vaccin finalisé et commercialisé à plusieurs centaines de millions de doses aurait pu entrainer le titre vers des sommets. Cette précipitation ne signe-t-elle pas l’aveu d’un inquiétante partie de poker planétaire à l’issue très incertaine ?

Moderna expérimentait un vaccin début mars dernier

Question opportunisme, Stéphane Bancel, PDG de Moderna Therapeutics n’a certes rien à leur envier. Bien qu’ayant acquis, surtout depuis mars dernier, une fortune  de 2,9 milliards de dollars, ce chanceux patron n’en a pas moins bénéficié d’une aide gouvernementale de 483 millions de dollars. Mais le plus incroyable ne se situe pas là. En janvier dernier, alors qu’il se trouvait à Davos, au Forum économique mondial 2020, en relation avec le National Health et en compagnie de tout le gratin dirigeant du monde et alors même que les cas d’infection au Covid-19 se faisaient rares, il reçut l’intuition, l’illumination même, que ce virus tournerait rapidement en pandémie. Son entreprise conçut un vaccin en quarante-deux jours et à mi-mars, avant même tout confinement – il débuta le 17 mars en France – ses chercheurs vaccinaient déjà quarante-cinq volontaires. Voyance, médiumnité ou plus prosaïquement combine de haute volée ?

Plus récemment, le 16 novembre, énième épisode de la guerre commerciale et financière actuelle, le laboratoire Moderna annonçait une efficacité vaccinale à 94,50%, avec l’évidente volonté de surpasser Pfizer et ses 90%.

Ces vaccins élaborés à la hâte, selon une technologie insuffisamment maitrisée, celle de l’ARN Messager, interférant dans l’ADN des vaccinés, ont été entièrement modélisés sur ordinateur, en 3 D, sans que jamais les chercheurs n’aient approché ni de loin, ni de près le virus.

Présent

Written by Arnaud de Brienne

25 novembre 2020 at 19 h 26 min

Decathlon : à fond la soumission…

Photo : https://actumaritime.com

Soumis à la pensée unique, comme la plupart des groupes multinationaux, le groupe Decathlon vient d’annoncer la suppression de ses messages publicitaires sur la chaîne CNews, coupable d’accueillir Eric Zemmour dont les propos libres et généralement pleins de bon sens déplaisent à l’establishment.

La direction du groupe confirme donc son retrait de toute publicité sur la chaîne pour cette fin d’année et sans doute pour 2021. Cette décision en dit long sur la conception de la liberté d’expression de la direction de cette entreprise qui se la joue volontiers « à fond la forme » et « entreprise libérée ». Libérée de pas grand chose si ce n’est de quelques scrupules essentiels. Comme celui de rétribuer à sa juste valeur les producteurs, par exemple. Grande adepte de la délocalisation Decathlon confie une part toujours plus importante de sa production au Bengladesh, le salaire moyen chinois n’en finissant plus de progresser jusqu’à atteindre les 800 à 900 dollars mensuels. où va-t-on ? Les ouvriers textiles du Bengladesh doivent pour leur part se contenter de l’équivalent de 90 euros pas mois pour un labeur harassant, le plus souvent dans un environnement insalubre et une protection sociale qui ferait passer les romans de Zola pour des contes de fée.

L’héritier de l’empire Decathlon, Thomas Leclercq, richissime coqueluche de la jet-set et amateur de berlines luxueuses a de qui tenir. Son yacht, l’Idol, de 59 mètres de long est aujourd’hui immobilisé dans le port d’Ajaccio, au titre d’une saisie conservatoire, depuis le conflit opposant les six membres d’équipage philippins au milliardaire. Ces esclaves des temps modernes travaillaient jusqu’à 105 heures par semaine pour un salaire horaire moyen de 3,40 euros de l’heure et de plus, un nombre fantaisiste de jours de repos.

Que ces gens gardent donc pour eux leurs leçons de morale et les petits glaviots dont ils sont prodigues dès que l’on en vient à déroger à une pensée unique férocement défendue à leur strict avantage.

Written by Arnaud de Brienne

25 novembre 2020 at 7 h 31 min

Eudes Baufreton : « Chaque français est endetté de 40 000 euros, par la dette publique »


S’il ne fallait retenir qu’un chiffre de cette interview, ce serait le suivant : « Chaque Français, riche ou pauvre, est endetté de 40 000 euros par la dette publique ». Rendez-vous compte… 40 000 euros sur chacune de nos têtes, c’est bien plus que les Grecs ! La dette explose … la crise fait des ravages dans nos entreprises. Alors que de multiples initiatives sont prises dans le secteur privé, nous déplorons l’absence de solidarité dans les rangs de la haute fonction publique. Demandons un effort de solidarité par l’affectation d’un prélèvement spécial de 16 % sur leurs salaires dont le produit abondera le fonds de solidarité. Pour signer cet appel à la solidarité des hauts fonctionnaires envers nos artisans, nos commerçants, professions libérales ou encore nos TPE (très petites entreprises), cliquez sur le bouton ci-dessous :
Près de 50 000 signataires
Pour télécharger notre nouvelle étude sur la dette : ‘Dette publique : une bombe à retardement pour les Français’ : rendez-vous ici. Merci par avance pour votre mobilisation en ces temps difficiles,

Contribuables associés

Written by Arnaud de Brienne

25 novembre 2020 at 7 h 07 min

« Hold-up » : Pierre Barnerias, l’auteur du documentaire, s’explique

Après le succès de Hold-Up, un documentaire sur le Covid, dont la version de travail a été diffusée en masse sur les réseaux sociaux malgré la censure de Facebook et de Vimeo, et la campagne de la presse mainstream – aussi unanime à descendre le film qu’elle l’a été pour louer le confinement – nous avons interviewé le réalisateur Pierre Barnerias.

Breizh Info : Comment avez-vous vécu cette campagne de presse orientée contre le film, taxé de « complotiste » et votre société de production ?

Pierre Barnerias : Honnêtement, comme un coup de massue tellement violent et illogique ; je pensais que ça allait gratter un peu, pas provoquer un tel tollé. Quand tu te prends tout d’un coup toutes les colonnes, tu n’en mènes pas large.

Breizh Info : Ce sont pourtant les mêmes médias qui aujourd’hui s’opposent au gouvernement sur l’article 24 de la loi sécurité globale, l’interdiction de filmer la police en manifestation, en arguant que le droit d’information est fondamental ?

Pierre Barnerias : Ce qui est dingue c’est que ce sont les mêmes qui vivent de la liberté d’expression, et qui pourtant ont planté la diffusion de mon film, que Vimeo a retiré de la plateforme au bout de 24 heures. C’est une copie de travail diffusée en avant-première aux 5300 souscripteurs qui s’est diffusée, et qui est d’ailleurs assez différente de la version finale, qu’on tournait encore le 8 novembre, trois jours avant sa sortie officielle [le 11].

Breizh Info : En quoi différent-elles ?

Pierre Barnerias : La version finale dure 8 minutes de plus et intègre notamment des témoignages de généralistes empêchés de prescrire l’hydroxychloroquine. Elle s’achève non sur la lettre de l’archevêque et ancien nonce aux Etats-Unis Vigano, mais sur la lettre de Sanofi au ministre de la Santé, lettre proprement sidérante.

Breizh Info : Et Vimeo dans tout ça ?

Pierre Barnerias : Ils ont tout bloqué [de l’ordre de 100.000 € de recettes liées à la diffusion payante en VoD en 24 heures] et ne répondent pas. Des avocats se sont proposés pour nous assister et on va les poursuivre, ainsi que les personnes et titres qui nous ont calomnié.

Breizh Info : Qu’est-ce qui ne passe pas du tout, de toutes les critiques émises sur le film par les médias mainstream ?

Pierre Barnerias : Le terme de « complotiste », ainsi que les accusations d’antisémitisme. On fait le travail que la presse mainstream et les journaux d’investigation ont refusé de faire, on donne des informations, et donc on est « complotiste » et antisémite ? La campagne de presse contre notre film, c’est un viol en bande organisée. N’en déplaise à certains, la liberté d’expression n’est pas réservée à Charlie Hebdo.

Breizh Info : D’où viennent ces accusations d’antisémitisme ?

Pierre Barnerias : Le vrai Hold-Up, tel qu’il est montré dans le film, c’est la volonté de faire disparaître la monnaie liquide. En quoi le fait de le montrer fait de moi un antisémite ? C’est monstrueux et je vis cette accusation comme une vraie injure.

Breizh Info : Pourquoi ce film ?

Pierre Barnerias : Simplement pour répondre à des questions qui se posent depuis des mois mais auxquelles personnes – à commencer par la presse mainstream – n’a jugé utile de répondre. On a subi le premier confinement et la parole officielle, sans contradiction aucune, les médias se faisant le relais fidèles de la parole officielle – et de ses revirements.

Breizh Info : Qu’est-ce qui vous a poussé à faire le film ?

Pierre Barnerias : Le livre du professeur Perronne – on peut se demander pourquoi aucun journal d’investigation ne l’a contacté – et le classement de l’hydroxychloroquine en substance vénéneuse. Puis l’interview du professeur Luc Montagnier, qui affirme en plein [1er] confinement que le coronavirus n’est pas naturel – et là encore, silence total dans la presse mainstream. Je me suis dit qu’il fallait chercher, et en cherchant, on a trouvé bien d’autres problématiques.

Breizh Info : Pour faire un film comme ça, combien faut-il de combattants ?

Pierre Barnerias : Mon équipe est de quatre personnes. A l’époque, je suis sur un autre tournage, je ponctionne d’abord un budget sur ce tournage pour démarrer le tournage le 11 juin, puis on finit par faire un crowdfunding et on lève 180.000 € très vite, ce qui nous soulage et nous donne une motivation énorme ; on en percevra 140.000 € une fois TVA et commission retirées. Le coproducteur arrivé en cours de route a amené 25.000 € et Tprod le reste. Si bien que le film nous aura coûté 250.000 € en tout, il y a pas mal de factures qui ne sont pas encore payées. Quand on sait que le coût moyen retenu par le CNC pour faire un documentaire de 90 minutes est de 550.000 euros, c’est une prouesse, en toute modestie.

Breizh Info : Comment allez-vous faire pour le diffuser ?

Pierre Barnerias : C’est une vraie question. Pour l’instant on fait les versions en espagnol, anglais, italien qui étaient prévues.

Breizh Info : Avez vous des idées sur l’audience du film ?

Pierre Barnerias : Du fait de la censure des GAFA et par Vimeo, on ne saura jamais. Cependant, nous sommes beaucoup aidés par les gens qui ont vu la version pirate. Mais encore une fois, ce n’est pas la version finale qui est assez différente.

Breizh Info : Votre film est-il devenu, dans notre société tiraillée par la dictature molle du confinement, un équivalent de l‘Archipel du Goulag aux soviétiques ? Ils ne le connaissaient que par fragments, des éditions en samizdat mal ficelées, avant de découvrir l’œuvre complète – et son auteur – à l’effondrement de l’URSS.

Pierre Barnerias : Je n’ai jamais cherché à l’être. J’ai essayé de faire des films qui ont du sens.

Breizh Info : Et quel est le sens de Hold-Up ?

Pierre Barnerias : Répondre aux questions légitimes, réhabiliter le virus et en savoir plus sur les déclarations qui laissaient penser que la pandémie était prévue, voire préparée.

Breizh Info : Jusque là, vous avez réalisé des films qui correspondaient à de grandes thématiques liées à la religion catholiques, la mort, la rédemption, la justice etc. Est-ce que cette dimension vous inspire ?

Pierre Barnerias : La vérité s’impose à tout le monde. Je suis quelqu’un de libre, indépendant des grands groupes, je suis un petit Zébulon qui essaie de faire des films qui ont du sens, du fond et un côté positif. Donner des informations que j’ai trouvées en cherchant et que j’ai eu envie de partager.

Breizh Info : Que pensez-vous du confinement ?

Pierre Barnerias : Rien. Je suis documentariste, mon idée personnelle n’intéresse personne. Je donne des éléments d’information. Après, de prime abord, la gestion du virus, en France comme dans le monde, apparaît incohérente. Cloisonner la population mondiale en mettant des masques aux enfants de six ans, c’est consternant. Quand les enfants dans les crèches s’avèrent perturbés lorsque les encadrants enlèvent leurs masques, parce que pour eux les masques ce sont les visages, c’est inquiétant – et c’est d’autant plus inquiétant que personne ne s’en inquiète, que dans les médias il n’y a absolument aucune contradiction de la parole officielle depuis dix mois…

Breizh Info : Avez-vous d’autres projets ?

Pierre Barnerias : Bien sûr ! Je prépare mon prochain documentaire, l’Empreinte, comme une vraie libération. Il s’agit de l’épopée de l’explorateur Florian Gomet, qui a couru un marathon par jour, pied nus, avec un short, sur 3500 km de juin à septembre, de l’est de la France, Gibles, près de Mâcon, à la Roumanie. Il est parti sans rien, sans affaires, sans carte bancaire, sans nourriture, et s’est nourri uniquement de fruits et légumes crus. Ce film est lié à notre contexte actuel absurde et démontre qu’un individu n’a pas à avoir peur du virus, s’il a une bonne hygiène de vie et la foi.

Propos recueillis par Louis-Benoît Greffe

Breizh-Info

Written by Arnaud de Brienne

25 novembre 2020 at 7 h 07 min

Le professeur Didier Raoult arrêtons d’avoir peur !

Written by Arnaud de Brienne

24 novembre 2020 at 20 h 56 min

Epstein : parcours d’un monstre de l’État profond – Pierre Jovanovic

Pour la première fois, voici la vie détraquée du milliardaire Jeffrey Epstein, confident de Bill Clinton, qui a piégé, pendant 20 ans, pour le compte des services israéliens, des milliers de députés, sénateurs, hommes d’affaires, journalistes, stars de cinéma, scientifiques de renom, recteurs et doyens d’universités, premiers ministres, princes et princesses (dont le prince Andrew), et même des présidents avec le plus grand réseau international de pédocriminels.

Nous suivrons l’itinéraire de son ascension en tant que professeur de mathématiques à sa mort en cellule en août 2019, en passant par sa rencontre capitale avec Ghislaine Maxwell, la fille d’un autre très grand espion du Mossad, Robert Maxwell, qui avait acheté les médias britanniques pour le compte d’Israël. Pour en parler, Olivier Pichon et Pierre Bergerault reçoivent Pierre Jovanovic, directeur littéraire des éditons Le jardin des livres, pour l’édition française de « L’affaire Epstein » écrite par le grand reporter américain Dylan Howard, Melissa Cronin et James Robertson. L’ouvrage est disponible dans la Boutique Officielle de TVLibertés : ICI

Synthèse nationale

Written by Arnaud de Brienne

24 novembre 2020 at 7 h 03 min

Pierre Jovanovic propose : L’affaire Epstein

Pour la première fois, voici la vie détraquée du milliardaire Jeffrey Epstein, confident de Bill Clinton, qui a piégé, pendant 20 ans, pour le compte des services israéliens, des milliers de députés, sénateurs, hommes d’affaires, journalistes, stars de cinéma, scientifiques de renom, recteurs et doyens d’universités, premiers ministres, princes et princesses (dont le prince Andrew), et même des présidents avec son réseau de prostitution de jeunes filles.

De son ascension en tant que professeur de mathématiques en passant par une carrière ratée à Wall Street, on le suit jusqu’à sa gloire et sa déchéance, en passant par sa rencontre capitale avec Ghilaine Maxwell, la fille d’un autre très grand espion du Mossad, Robert Maxwell qui avait acheté les médias britanniques pour le compte d’Israël.

Alors qu’il se prétendait millionnaire grâce à Wall Street, en réalité Epstein s’était transformé en proxénète spécialisé pour les seuls ultra-riches et tout-puissants qui n’exigent qu’une seule chose: la discrétion la plus totale. Il invitait tout ce qui était célèbre dans ses différentes luxueuses propriétés, îles privées ou encore à Paris, où toutes les chambres étaient sonorisées et équipées de caméras très discrètes. En leur fournissant régulièrement des gamines, Epstein avait monté le plus grand réseau international de pédophiles, au point que son avion a été surnommé par les contrôleurs aériens le « Lolita Express », avion que prenaient régulièrement Bill Gates comme Bill Clinton. Et ensuite il vendait les vidéos aux services.

Arrêté par la police américaine une seconde fois pour « trafic de mineures » il a été retrouvé mort dans des conditions spectaculaires en août 2019 dans sa cellule du Metropolitan Correctional Center de New York. Un suicide qui a arrangé toutes les célébrités dont les noms se trouvent dans son fameux « Carnet Noir ».

Cette enquête, menée par le grand reporter Dylan Howard et aidé par deux autres journalistes américains, apporte des révélations incroyables sur les activités d’Epstein, de sa « Madame » Ghislaine Maxwell et sur la manière dont ils mettaient ces jeunes filles en esclavage pour les ultra-riches, et les abus qu’elles vivaient.

Ce livre n’est pas censuré et contient des documents jamais publiés, obtenus par l’auteur qui a suivi l’affaire Epstein depuis son tout premier séjour en prison en Floride. Ce qui n’a pas empêché Bill Gates, l’homme qui veut vacciner tous les habitants de la planète, de reprendre en sa compagnie le « Lolita Express » au moins 4 fois, et cela bien après sa sortie de prison !

Question: combien de députés, de journalistes, de présentateurs tv français et de fonctionnaires ont été filmés par Epstein dans son appartement parisien ou même Bill Gates se rendait souvent ?

Lien(s) vers l’émission : https://www.tvlibertes.com/politique-eco-n277-avec-pierre-jovanovic-epstein-parcours-dun-monstre-de-letat-profond

TVL

Written by Arnaud de Brienne

24 novembre 2020 at 6 h 51 min

Publié dans Uncategorized

Maître Fabrice Di Vizio – « Le gouvernement ne décide de rien, il y a des intérêts financiers derrière ! »

Lobbying pharmaceutique, guerre d’influences entre Remdesivir et hydroxychloroquine, plainte visant le Pr Raoult, course au vaccin, Fabrice Di Vizio est au micro d’André Bercoff, ce 23 novembre 2020.

Synthèse nationale

Written by Arnaud de Brienne

24 novembre 2020 at 6 h 44 min

Publié dans Uncategorized

Descente de la police militaire chez un médecin allemand en plein direct sur Youtube

Une rumeur dit que la raison de la descente de police est en lien avec l’activisme anti-confinement du médecin.

Des séquences choquantes en provenance d’Allemagne montrent le docteur Andreas Noack en train de se faire arrêter par la police armée au milieu d’un flux YouTube pour avoir apparemment violé les lois sur les coronavirus.

Le clip montre Noack en conversation avec quelqu’un pendant le flux en direct, avant qu’il ne soit distrait par les bruits à l’extérieur de sa porte.

On entend alors des coups et des cris “Polizei !” avant que des policiers armés n’entrent et ordonnent à Noack de se mettre à terre, car il est traité comme une sorte de terroriste violent.

Alors que Noack est menotté, un policier masqué apparaît alors pour essayer d’arrêter le flux en direct mais ne parvient qu’à détourner la caméra.

Les spéculations ont fait rage sur Twitter quant à la raison de cette descente, certains suggérant que Noack avait été actif dans le traitement des manifestants blessés lors des manifestations anti-blocage.

D’autres ont suggéré que la raison était que Noack avait accueilli trop de personnes dans sa maison, violant les restrictions du COVID-19 sur les rassemblements.

“Je pense que ce type est coupable d’avoir exprimé ses opinions”, a déclaré une autre personne interrogée.

“Ils ont remonté le temps jusqu’aux années 1930”, a fait remarquer un autre.

“De la folie !” a commenté un autre.

L’Allemagne a connu de nombreuses manifestations anti-confinement massives, dont une hier à Berlin au cours de laquelle la police a assommé les manifestants avec des canons à eau.

Comme nous l’avons souligné précédemment, une mère enceinte en Australie a reçu une visite à domicile et a été arrêtée par la police pour avoir aidé à organiser une manifestation anti-confinement sur Facebook. – Source : Aube Digitale Source : ZE Journal

Profession Gendarme

Written by Arnaud de Brienne

22 novembre 2020 at 15 h 26 min

Publié dans Big Brother, Résistances

Professeur Christian Perronne : Y a-t-il une erreur qu´ils n´ont pas commise ?

Résumé :

Vous croyez savoir ce qui s’est passé ? Un médecin réputé raconte à quel point la crise du Covid-19 a été un désastre sanitaire. Le président ? Le premier ministre ? Les ministres de la santé ? Les experts ? Ils n’ont rien vu venir. Plus grave : certains savaient. 


Le Professeur Christian Perronne est aujourd’hui chef du service des maladies infectieuses de l’hôpital de Garches. Pendant quinze ans, il a été l’un des principaux conseillers en matière de santé publique de plusieurs gouvernements. Il est l’auteur de La vérité sur la maladie de Lyme.

DPF

Written by Arnaud de Brienne

22 novembre 2020 at 7 h 10 min

La Belgique réhabilite l’hydroxychloroquine

L’article n’a rien d’un actualité puisqu’il a été publié dans le Journal du Médecin le 25 août dernier. On pouvait donc, avec ce simple médicament à petit prix, épargner une tiers des victimes de l’épidémie de la Covid-19. Les familles des victimes sauront ce qu’elles ont à faire. NDLA

Une étude rétrospective publiée dans l‘International Journal of Antimicrobial Agents a examiné l’effet de l’hydroxychloroquine donnée à des milliers de patients belges de mars à mai. Le groupe qui a reçu de l’hydroxychloroquine a vu sa mortalité réduite d’un tiers ! Mais la conclusion des chercheurs est claire : le produit est un bon anti-inflammatoire, mais n’a pas d’effet antiviral.

Le 13 mars, l’hydroxychloroquine est recommandée pour tout patient hospitalisé à cause du Covid-19 et mis sous oxygène. Des milliers de patients, souvent âgés (deux tiers ont plus de 65 ans), reçoivent alors une dose assez faible du produit, comparable à ce qui était donné en prophylaxie contre la malaria dans les années 1970-1980, durant cinq jours.

Dix semaines plus tard, l’aura de l’hydroxychloroquine a baissé. Elle n’est manifestement pas le produit miracle espéré et des patients qui la reçoivent continuent de mourir. Les praticiens la donnent de moins en moins, puis plus du tout. Pour en avoir le coeur net, Sciensano, l’Institut de santé publique belge entame une étude rétrospective pour évaluer son effet sur les patients. Le 24 mai, la base de données de Sciensano contient 15.544 cas de patients provenant de 109 hôpitaux belges.

En général, les participants étaient gravement malades avec plus de 80% de pneumonie radiologique, de grandes proportions présentant des paramètres de laboratoire de gravité, y compris une hypoxémie prononcée, et 5% nécessitant une admission immédiate en unité de soins intensifs (USI). Le délai médian entre l’apparition des symptômes et le diagnostic du Covid-19 était de cinq jours. Par rapport aux survivants, les non-survivants étaient plus âgés, plus susceptibles d’être des hommes et de souffrir de maladies préexistantes. De plus, ils présentaient plus souvent des marqueurs biologiques de gravité tels que des taux élevés de lactate déshydrogénase (LDH> 350 UI / L) et de protéine C-réactive (CRP> 150 mg / L), et une hypoxémie sévère (paO2 <60 mmHg). Le délai entre l’apparition des symptômes et le diagnostic était plus court chez les non survivants (médiane 3 jours, contre 6 jours chez les survivants, p <0,0001). La durée du séjour à l’hôpital était similaire.

Un tiers de décès en moins

Les patients dans le groupe HCQ étaient plus jeunes et le sexe masculin était prédominant. Plusieurs comorbidités étaient significativement moins fréquentes dans le groupe HCQ, notamment les maladies cardiovasculaires, l’hypertension artérielle, l’insuffisance rénale chronique, les troubles neurologiques et cognitifs, le cancer solide, l’obésité ainsi que la proportion de fumeurs actifs. En revanche, à l’admission, les patients du groupe HCQ semblaient plus malades, comme en témoignent la fréquence plus élevée de pneumonie radiologique, le syndrome de détresse respiratoire aiguë, le transfert en USI dans les 24h suivant l’admission et l’assistance en ventilation invasive ainsi que la fréquence plus élevée de niveaux élevés de LDH et de CRP.

Résultat de l’étude: l’hydroxy à 2.400 mg sur cinq jours est  » indépendamment associée à un taux de mortalité hospitalière plus faible que les patients traités avec des soins de support uniquement, même après ajustement pour l’âge, les comorbidités majeures et la gravité de la maladie à l’admission « . Surtout, la mortalité a été réduite quel que soit le moment entre le début des symptômes et le diagnostic et le début du traitement.

La réduction de mortalité et de gravité de la maladie avec l’HCQ est impressionnante

La réduction de mortalité et de gravité de la maladie est impressionnante : en moyenne, 22% de ces patients sont décédés. Mais tandis que plus d’un patient sur quatre (27,1%) qui n’avait pas reçu l’hydroxy mourait, le taux de létalité n’était que 17,7% chez ceux qui ont reçu le médicament. Soit un tiers de décédés en moins chez ceux qui ont reçu l’hydroxychloroquine.

De quoi conclure à la causalité ? Non. A l’association, certainement.  » Notre étude apporte un soutien supplémentaire à l’affirmation selon laquelle l’hydroxy n’est pas associé à un risque accru à court terme de cardiotoxicité et de mortalité en milieu hospitalier. Au 17 juin, l’Agence fédérale des médicaments et des produits de santé a enregistré au total 8 déclarations d’effets indésirables suspectés d’être associés à son utilisation pour le traitement du Covid-19 en Belgique, parmi lesquels 3 cas de toxicité cardiaque (ayant tous reçu des médicaments concomitants) et aucun décès signalé « , explique le Dr Nicolas Dauby, spécialiste en maladies infectieuses à l’hôpital universitaire St-Pierre (ULB).

Le Journal du Médecin

Written by Arnaud de Brienne

21 novembre 2020 at 7 h 06 min

Publié dans Réinformation

Covid-19 : Véran, entre mépris et incompétence – JT du vendredi 20 novembre 2020

Written by Arnaud de Brienne

20 novembre 2020 at 21 h 26 min

Covid-19 : un danger peut en cacher un autre plus redoutable encore…

Written by Arnaud de Brienne

19 novembre 2020 at 20 h 12 min

Le coût psychologique du confinement

Quotidien Présent du 19 novembre 2020

Savez-vous comment un enfant apprend à parler ? Par mimétisme, nous dit la science. Autrement dit, il observe les adultes et les autres enfants produire des sons, lesquels forment des mots, des phrases, lesquels sont assimilés aux actions qui les suivent. Ensuite, l’enfant essaye de reproduire ces sons, en imitant la forme de la bouche des locuteurs qui l’entourent. Or, les locuteurs étant masqués, un nombre extrêmement préoccupant d’enfants a pris un retard critique dans l’apprentissage du langage. Privés de possibilité visuelle d’observation ils ne peuvent guère imiter leurs aînés. Ce retard sera-t-il un jour comblé ? Malheureusement, rien n’est moins sûr. Une génération entière est peut-être sacrifiée. Et ce n’est qu’une microscopique partie du problème.

Car chaque génération est touchée de manière propre mais de manière forte. « Il est difficile d’avoir vingt ans en 2020 », avait déclaré le président, il y a quelques semaines. Immédiatement, et c’est de bonne guerre, des montages photo comparant un consommateur de Netflix et de chips avec un Marie-Louise de 1813, ou un caporal de Verdun en 1916 avaient fleuri. Certes, les souffrances de ces générations ne sont pas comparables. Mais à chaque époque son mal, et les souffrances psychologiques que traversent nos contemporains sont à prendre très au sérieux. D’ailleurs Présentalertait sur le sujet dans ses numéros 9737 et 9745, avec deux angles précis : le suicide et les dépressions relatives aux faillites. Indéniablement, le coût psychologique du confinement sera très élevé.

Le manque de vie intérieure consubstantiel à la société du spectacle est comblé en temps ordinaire par la consommation et les fréquentations artificielles. Mais le temps libre ayant explosé ces derniers temps, nos contemporains n’ont plus d’échappatoire et se retrouvent face au vide. Dès lors, la pression financière et les faillites deviennent des épreuves insurmontables. Et la spirale de la dépression et de son corollaire triste se met en place. La consommation d’alcool, de stupéfiants et de médicaments augmente, renforce le sentiment de solitude, aggrave in fine les problèmes sociopsychologiques. Les chiffres, si chers à la technocratie qui nous gouverne, commencent à documenter de manière statistique l’effroyable vague de dépression qui s’abat sur les Français. D’ailleurs, le directeur général de Santé publique France, Jérôme Salomon, a officialisé le chiffre de 21 % de Français en dépression ou proches de l’être. Pour 11 % au début de l’automne. Une multiplication par deux.

La dépression a des conséquences visibles, et d’autres plus sournoises mais tout aussi graves. Le dépressif peut se montrer lunatique, agressif avec son entourage, avoir d’immenses difficultés à travailler, il est extrêmement fatigué à cause des insomnies, et peut perdre de sa libido. Ce cercle vicieux aura des répercussions immédiates et fortes. Par exemple, l’explosion de nombreux couples, avec les conséquences dramatiques économiques et sociales pour les ex-conjoints et enfants. Ensuite, au-delà des cercles familiaux et personnels, les entreprises souffriront du manque de productivité, de créativité et d’assiduité de ces travailleurs dépressifs. Il ne s’agit pas de choisir entre économie et humain, mais de comprendre que ces cercles de sociabilité et d’épanouissement se croisent et s’entrecroisent. Sans prospérité, pas de joie de vivre ; sans joie de vivre, pas de prospérité. Une population dépressive, c’est l’arrêt de mort à moyen terme d’un peuple. Nous avons le devoir impérieux de rendre le courage à nos concitoyens. Votre quotidien sera en première ligne chaque jour pour cette bataille. •

Benoît Busonier

Présent

Written by Arnaud de Brienne

19 novembre 2020 at 7 h 36 min

Vous avez aimé le confinement du printemps ? Vous allez adorer la réclusion à la maison de cet automne !

Pieter Kerstens

Que ce soit en France, ou ailleurs en Europe, les différents Chefs d’Etat et de gouvernements refusent toujours de tenir un langage de vérité et font preuve de lâcheté face à l’épidémie de SRAS-Cov 2. Le Docteur Micron avait pourtant annoncé à 6 reprises que « nous étions en guerre » le 26 mars dernier, sans avoir tenu compte de la capacité de ses troupes, du matériel à engager ni de l’importance de l’intendance qui devait suivre.

Quand on annonce « être en guerre », cela signifie qu’il y aura des morts, des blessés et des dommages collatéraux. Or contrairement aux mesures en application dans de nombreux pays asiatiques, les responsables chargés de l’état sanitaire nous avaient déclaré à plusieurs reprises que les masques ne servaient à rien, que les tests étaient inutiles et passaient sous silence une quarantaine obligatoire pour isoler de la population saine les individus contagieux.

DES PANS ENTIERS DE L’ECONOMIE SACRIFIES PAR IMPERITIE.

Jour après jour, des semaines durant, les croque-morts de l’administration et des ministères sont venus annoncer le bilan des décès, nous imposant un climat de frousse et une stratégie de l’angoisse pour mieux manipuler les populations devenues dociles. On a pu voir sur les chaînes de télé des publicités gouvernementales affirmant que « rester à domicile sauvait une vie humaine toutes les 8 minutes » On baigne ici dans l’imbécilité absolue. Loin des espaces clos où pouvait se réunir des clients, il était interdit de se promener sur les plages, dans les forêts ou à la montagne. Seule était autorisée une promenade quotidienne d’une heure autour de son domicile, pour sa santé physique ou mentale dans un rayon de mille mètres !

Après 55 jours d’assignation à domicile, une seconde réclusion à la maison nous est imposée jusqu’au 1erdécembre, avec des résultats catastrophiques pour le tissu économique partout dans l’Hexagone et qui vont se poursuivre durant toute l’année 2021.

Quand les politicards de la haute fonction publique affirment que cette épidémie est la plus importante de l’Histoire, ils nous mentent et ignorent qu’en 1957 la grippe « asiatique » a fait plus de 100.000 morts en France, que la grippe de « Hong-Kong » durant les seuls mois de décembre 1969 et janvier 1970 a causé 36.000 décès et qu’en 2009 une grippe SRAS a totalisé plusieurs dizaines de milliers de décès. Rien de neuf sous le soleil donc, excepté que l’Etat Providence veut nous cacher que ceux qui décèdent en premier sont les plus âgés et les plus malades de notre société, ce qui est logique, et que pour éviter une « situation de guerre » où les médecins devraient trier les malades, par manque structurel de lits et de personnels, le docteur Micron et ses assistants nous imposent un hara-kiri économique et l’interdiction de sortir de son domicile.

ET AILLEURS, C’EST PIRE QUE CHEZ NOUS ?

D’autres pays en Europe ont aussi imposé des mesures d’hygiène personnelle sans confinement et surtout sans aucun arrêt de leur économie, alors même que le nombre de décès par million d’habitant n’est pas plus élevé qu’en France. Même constat pour le Japon, la Corée du Sud, Taïwan ou encore en Inde, mais qui, à l’inverse de la France, avaient fermé leurs frontières pour interdire la venue de voyageurs étrangers, vecteurs de contamination potentielle !

Malgré des centaines de milliards d’euros qui seront dépensés par le docteur Micron et sa clique d’incompétents pour « aider ceux qui en ont besoin », les dégâts sociaux, économiques et financiers pourraient être bien pire que les 80% de décès des malades de plus de 75 ans, souvent atteints d’autres pathologies et qui de toutes manières seraient morts quelques mois plus tard, et pour qui l’Etat Providence a tout mis en œuvre depuis 8 mois, au nom d’une morale à géométrie variable. Ils ont entassé les erreurs sur les fautes inexcusables.

Et ce sont réellement nos enfants et petits-enfants qui règleront l’addition de l’incurie des responsables ministériels en fonction aujourd’hui, sans oublier les cohortes de nouveaux chômeurs et des nouveaux demandeurs d’emploi qui resteront sur le carreau.

Cette urgence sanitaire, suivie d’une urgence terroriste ouvre la porte à une crise financière et surtout permettra aux euro mondialistes de nous imposer des mesures coercitives de surveillance par l’utilisation massive de caméras thermiques, de reconnaissance faciale couplée à l’Intelligence Artificielle et aux algorithmes qui définiront votre profil et complèteront votre « carnet social » véritable passeport de votre comportement, mais cela pour « votre  Bien et votre Sécurité », comme le souhaiterait beaucoup de citoyens lambdas.

Synthèse nationale

Written by Arnaud de Brienne

19 novembre 2020 at 7 h 12 min

Publié dans Divers, Mondialisme

COVID: IMPOSTURE: Pas plus de décès dans toute l’Afrique que dans la France seule !

Pour la totalité de L’Afrique (Moins les Iles de La Réunion et Mayotte qui sont comptées en France)

La totalité des décès est au 15 Novembre de 47 564 décès soit 35 par Million d’habitants.

La France c’est 46 000 décès soit 687 par million d’habitants !

L’Afrique c’est 1 357 96 509 habitants, soit  20 fois La France !

1 970 955 Cas déclarés,47 564 décès enregistrés Covid 19.

Le Nigeria pays le plus peuplé du continent avec 210 Millions d’habitants, (l’agglomération de Lagos compte 21 M.d’habitants ) peu confiné et ne compte  que 1 163 décès soit 6 par million d’habitants !

Le Maghreb seul (Algérie, Maroc, Tunisie) 93 M.d’habitants, 445 761 cas et ne compte que 9 414 décès soit 101 par M.d’habitants.

Il est bien connu que dans toute L’Afrique la Malaria (paludisme) se soigne à la chloroquine et ainsi il semble qu’une grande partie de l’Afrique soit donc soignée à la Chloroquine.

CQFD, Voir les chiffres détaillés sur le site Réseau international

Réseau international

Written by Arnaud de Brienne

18 novembre 2020 at 20 h 37 min

Publié dans Réinformation

Ingénierie sociale : le monde est sous hypnose

Written by Arnaud de Brienne

16 novembre 2020 at 21 h 55 min

Joe Biden devant un choix difficile…

Written by Arnaud de Brienne

16 novembre 2020 at 21 h 39 min

Publié dans Nuisibles

Déconfinement et… troisième reconfinement…

Livrons-nous, sans filet, à un rapide numéro de divination. Le confinement actuel pourrait être levé le 18 décembre, à un ou deux jours près, afin de permettre aux dociles citoyens de réaliser quelques emplettes pour fêter Noël et le Nouvel An mais, attention, avec pondération et de nombreuses restrictions.

Puis, quels que soient les chiffres de l’épidémie, même en cas d’amélioration sensible des indicateurs – les éveillés ont bien compris que ce n’est pas le sujet principal -, un troisième confinement devrait reprendre dès le début de l’année. A partir du 4 janvier par exemple, là encore à un ou deux jours près. Et puis retour à la niche, ausweis et PQ bleu ciel sur le nez pour aller au boulot et effectuer les courses de première nécessité.

Nous verrons bien si notre boule de cristal mérite toute l’attention que nous lui portons…

Written by Arnaud de Brienne

16 novembre 2020 at 7 h 10 min

Publié dans économie, Mondialisme

« Hold-up » le documentaire qui affole les profiteurs du système

Cliquer sur l’image pour accéder au documentaire

Written by Arnaud de Brienne

12 novembre 2020 at 7 h 22 min

Massacre au Bataclan : le témoignage de Caroline Christa-Bernard

Intervention de Caroline Christa-Bernard l’an dernier aux BBR de Synthèse nationale

Synthèse nationale

Written by Arnaud de Brienne

12 novembre 2020 at 7 h 03 min