Le blog d'Arnaud de Brienne

Petits antidotes contre la pensée unique et pour la prévention du Sida mental

Archive for septembre 2009

La désinformation autour des guerres de Vendée et du génocide vendéen

leave a comment »

vendee-desinformationLa Vendée, jusqu’à une période récente, était réduite à une simple guerre civile, franco-française.

En 1985, un jeune chercheur, Reynald Secher, soutient devant un jury d’exception composé de 7 membres (Jean Meyer, Pierre Chaunu, Jean Tulard, André Corvisier, Jean-Pierre Bardet, Louis-Bernard Mer et le recteur Yves Durand), à Paris IV-Sorbonne, une thèse intitulée : Contribution à l’étude du génocide franco-français : la Vendée-Vengé.

Documents à l’appui, il démontre que la répression de la Vendée par la Convention est un génocide de type proto-industriel légal en vue de l’extermination d’une partie du peuple de France non pas en raison de ce qu’il faisait, mais de ce qu’il était.

Cette thèse, publiée en pleine préparation du bicentenaire de la Révolution française, suscite une vive émotion qui vaut à son auteur bon nombre de problèmes et lui coûte, entre autres, sa carrière universitaire.

Pour la première fois, à travers ce livre, Reynald Secher témoigne. Son récit dépasse l’entendement.

Reynald Secher, docteur d’état de l’Université Paris IV-Sorbonne, entre autres lauréat de l’Académie française, est l’auteur d’une trentaine de livres, de bandes dessinées et de documents historiques.

http://www.reynald-secher-editions.com

SEICHER, Reynald, La désinformation autour des guerres de Vendée et du génocide vendéen, collection l’Etoile du Berger, éditions Atelier Fol Fer, 2009

Written by Arnaud de Brienne

30 septembre 2009 at 3 h 00 min

Publié dans Révisions

Exclusif : Les pauvres ne consomment pas assez

leave a comment »

CarrefourAprès le slogan « l’achat gagnant », on joue pour les actionnaires « la vente gagnante » ou « Le positif est de retour »… en Europe. Colony Capital et Bernard Arnault (le philanthrope bien connu), deux des principaux actionnaires de Carrefour, feraient en effet pression sur le groupe de distribution pour qu’il cède ses activités dans les pays émergents, selon Le Monde daté de mardi 29 septembre. Les pauvres ne consommeraient-ils pas assez ? Où va-t-on ?

« Dépités par la baisse du cours de Bourse de Carrefour depuis leur entrée au capital, Colony et Bernard Arnault cherchent à valoriser leur investissement », indique le journal citant « des sources proches du dossier ». Les deux actionnaires « mettent une pression gigantesque pour trouver une solution à leur infortune », précise-t-on. Infortune, le mot est peut-être un peu inadapté pour qualifier la situation de Bernard Arnault et on devrait plutôt parler de fortune numéro un. Ce Roubaisien d’origine  se trouve quand même dans les trois premières fortunes de France.

« Le Brésil et la Chine, deux pays où Carrefour est pourtant leader du marché, sont sur la sellette ». Selon le quotidien, la valeur des activités de Carrefour en Amérique du sud peut être estimée entre 3 et 5 milliards d’euros et celle du groupe en Asie entre 4 et 6 milliards d’euros. Une vente de ces activités couperait le 2e groupe mondial de distribution de l’essentiel de son potentiel de croissance.

Mais le système boursier contraint les dirigeants à des stratégies à court terme, car l’actionnaire se contrefout de la croissance de Carrefour à 10, 20 ou 30 ans, il veut du cash, de la tune, de la fraîche, de l’oseille, du blé, du flouze, de l’avoine, des biftons… et tout de suite s’il vous plaît ! Si le groupe est exsangue dans 10 ans, il jouera son argent ailleurs.

Written by Arnaud de Brienne

29 septembre 2009 at 6 h 07 min

Publié dans économie

Bon anniversaire, Brigitte Bardot

leave a comment »

bbardot1

L’anniversaire des 75 ans d’une femme « debout ».

C’est l’occasion d’un hommage au talent, au charme et au courage de cette immense artiste qui consacra la deuxième partie de sa carrière à l’indispensable défense du monde animal. Elle le fit avec une abnégation et un courage qui forcent l’admiration. Nos petits amis à poils ou à plumes lui doivent beaucoup.

On se souvient notamment avec quel sang-froid cette grande dame fit face aux petites lopes surexcitées du politiquement correct lors de la sortie de son livre « Un cri dans le silence« , en 2003, dont un passage s’indignait, entre autres, de la pratique barbare et arriérée de l’Aïd-el-kebir en France.

Written by Arnaud de Brienne

28 septembre 2009 at 20 h 56 min

Publié dans Résistances

Sarko prêche la conversion aux margoulins

leave a comment »

abbé+sarkozyNicolas Sarkozy prêche devant ses collègues du G20 réunis à Pittsburgh à l’est des Etats-Unis, le plafonnement des bonus en fonction des revenus d’une banque.

Selon l’Elysée, qui a rapporté à la presse les propos N. Sarkozy sur la régulation financière, le chef de l’Etat a également affirmé que le problème des rémunérations des traders était « un problème moral » mais « aussi prudentiel ». Affirmation qui ne mange pas de pain. « Nous ne devons pas laisser subsister des incitations perverses conduisant à des prises de risque excessives », a-t-il ajouté. Là aussi, ça ne coûte rien mais ça ne changera sans doute pas grand chose non plus.

Nous devons parvenir à des engagements forts, précis, chiffrés, vérifiables », a insisté notre président qui ne passait pourtant pas  jusqu’à présent pour le grand pourfendeur de la ploutocratie.

« Ce cadre doit être quantifiable, inclure l’étalement d’une partie significative des bonus, des mécanismes de malus, l’interdiction des bonus garantis au-delà d’un an, la conservation sur une durée appropriée des bonus versés sous forme de titres, un renforcement des comités de rémunération et des obligations de transparence accrues », a-t-il ajouté. C’est beau comme l’antique ! On doit balancer entre pieuse conversion  et tressautements d’effroi chez Goldman Sachs et à Wall Street.

Written by Arnaud de Brienne

28 septembre 2009 at 20 h 54 min

Publié dans économie

Le marché aux voleurs

leave a comment »

le marché aux voleursAmazon.fr
Montaldo ne décolère pas. Pourfendeur du Mitterrandisme – son fameux Mitterrand et les 40 voleurs… en 1994 avait montré avec éclat les passe-droits qu’on s’octroie en haut lieu – le voici qui démasque clairement et nommément aujourd’hui les grands argentiers de la Bourse et de la Finance : Messier, Gaume, Arnault, Tchuruk et d’autres, ces « messieurs les fossoyeurs de la Bourse qui nous ont barboté notre argent pour le dilapider ». Les petits actionnaires ont été grugés, floués. Il frappe fort, Montaldo. Sur les P-DG des grandes entreprises, privées ou publiques peu importe, sur les analystes financiers « qui nous font prendre des vessies pour des lanternes, sur les dirigeants de la COB (Commission des Opérations de Bourse) décrits comme des « gendarmes d’opérette », sur les experts comptables « anesthésiés par la lourdeur de leurs honoraires », sur les procureurs et juges du pôle financier qui font avancer les instructions « à la vitesse des gastéropodes ». Montaldo enrichit la proposition. Il ne dit pas « tous pourris », il nous explique que tous les grands argentiers sont « tous pourris » parce qu’ils sont au départ « tous complices ». Presque 400 pages à décortiquer point par point les réseaux d’accointances qui ont amené à la spéculation boursière, dans l’Internet en particulier. Son exposé magistral, creusé à la plume corrosive, est un appel au réveil des consciences. « Le temps est venu de fixer les responsabilités des uns et des autres dans la gigantesque arnaque qui a ruiné des millions de personnes et ébranlé les économies du monde ». —Denis Gombert

Présentation de l’éditeur
 » Pigeon, au même titre que les millions d’investisseurs que vous avez si joyeusement plumés sans retenue et en toute impunité, je revêts ici ma tenue de deuil pour vous dédier ce livre, mesdames et messieurs les vampires-fossoyeurs de la Bourse, de l’épargne et de nos économies. Voici dit, haut et fort, ce que je sais de vous !
Nos petits et grands trésors, vous les avez dévorés dans une mémorable bouffe, vous les avez engloutis dans le plus vaste naufrage de tous les temps. De ce désastre, vous ne pouvez vous laver les mains. Vous l’avez organisé, vous qui vous êtes appliqués à dilapider des centaines de milliards dans des jongleries intercontinentales, mégalomanes et insensées. Elles ont abouti à la faillite financière sans frontières dont vous avez maintenant le toupet de nous faire supporter la charge. Muni d’une bonne lunette de vue, je dresse dans ce livre la liste de vos méfaits : vous, les PDG des entreprises nationales ou privées (Alcatel, France Télécom, Vivendi Universal, Kalisto, Liberty surf et autres Gemplus) ; vous, les présidents des plus grandes banques ; vous, les analystes financiers ; vous, les gendarmes d’opérette de la COB et dirigeants de la Bourse française ; vous, les commissaires aux comptes qui avez baissé les yeux, couvert les pires tromperies ; vous encore, les procureurs et les juges… trop souvent endormis. Voici comment, par votre faute, la Bourse est devenue… le marché aux voleurs.  » Jean Montaldo

Jean Montaldo, éditions Albin Michel, 2003

Written by Arnaud de Brienne

27 septembre 2009 at 7 h 35 min

Publié dans Livres

Une savante ignorée, Ségolène de la Cruchitude

leave a comment »

segolene-royal-en-boubou-dakar-avril-2009Une grande spécialiste, experte en anthropologie, Madame Ségolène de la Cruchitude, a fait un rêve : nous somme tous des Africains. Outre que son QI ne tutoie sans doute pas les cimes, on reste pantois devant l’idéologie bêbête à laquelle elle se croit obligée de faire semblant d’adhérer pour séduire d’innocentes victimes électorales. Dur, dur ce métier qui nécessite de séduire à tout prix pour être élu et perdurer, au prix des pires aberrations et carabistouilles, tout en paraissant sincère. Comme disait ma concierge : « faut pas avoir d’amour-propre ».

Enfoncé le savant Lyssenko qui, du temps de Staline, traficotait les découvertes de la science pour qu’elles ne contredisent pas trop l’idéologie marxiste. Le lyssenkisme est aujourd’hui devenu synonyme de manipulation et de mensonge à prétention scientifique.

Enfin on pourra sourire, un rien ironiquement, d’entendre cette grande bourgeoise issue d’une famille ultra catho-tradi-natio, prétendant se sentir proche, en paroles tout au moins, d’hypothétiques ancêtres africains vieux de trois millions d’années. On savait que l’idéologie rend stupide mais quand même, il devrait y avoir des limites.

Pour voir la vidéo de notre grande anthropologue, Ségolène de la Cruchitude, cliquer ici

Written by Arnaud de Brienne

26 septembre 2009 at 15 h 15 min

Publié dans Dîner de cons

Le bon vieux temps de Michel Polac

leave a comment »

polac

« Oui, j’ai vécu cela à 14 ans avec I. J’ai défailli comme on disait au XVIIIe siècle, rien qu’en frôlant son ventre nu avec mon ventre.

De même avec un autre à 28 ans, il avait 18 ans environ, mais ce fut moins foudroyant car je l’avais pris pour un tapin.

Et enfin à 40 ans, avec ce curieux gamin un peu bizarre, sauvage, farouche, un rien demeuré, fils de paysan, orphelin peut-être, qui devait avoir 10, 11 ans, peut-être moins, et qui m’a si étrangement provoqué jusqu’à se coucher nu dans ma chambre d’hôtel en me racontant une obscure histoire de relation sexuelle avec un homme de son entourage et je me suis rapproché de lui, et il était nu sur le côté, et j’ai seulement baissé mon pantalon et ai collé mon ventre contre son cul, et j’ai déchargé aussitôt, en une seconde, dans un éblouissement terrible, et il a eu un petit rire surpris comme s’il s’attendait à ce que je le pénètre, il paraissait si expérimenté, si précocement instruit, tout en ignorant ce que cela signifiait, tout en étant capable de préciser ce qu’il savait ou voulait. »

Michel Polac dans son Journal (PUF. 2000), page 147

Written by Arnaud de Brienne

26 septembre 2009 at 3 h 00 min

Publié dans Nuisibles