Le blog d'Arnaud de Brienne

Petits antidotes contre la pensée unique et pour la prévention du Sida mental

Archive for octobre 2009

La présidence de l’Union, la plus chère de l’histoire

leave a comment »

L’inconvénient avec la littérature de la Cour des comptes c’est que les rapports se suivent et se ressemblent étrangement. Gabegie, incohérence, détournements, gaspillage… quel que soit le domaine audité, c’est toujours la même litanie.

Dans un rapport publié  dimanche par Mediapart en même temps que partait un courrier au titre évocateur « la folie des grandeurs » à l’attention de Philippe Seguin,  la Cour s’interroge particulièrement sur le sommet de l’Union pour la Méditerranée en juillet, financé de manière dérogatoire et sans aucune décision formelle sur le budget de la présidence européenne, pour 16,6 millions d’euros. Notez qu’on n’en est plus à ça près. On apprend quand même que la présidence de l’Union, durand le second semestre 2008, a été l’une des plus coûteuses de l’histoire. Bientôt le Guiness ?

Il fait observer que les dépenses ont été très supérieures aux présidences françaises précédentes de 1995 (14,1 millions d’euros) et de 2000 (56,9 millions), et aussi à celles des autres présidences les plus récentes, qui se sont situées entre 70 et 80 millions d’euros, souligne la Cour. Dame, c’est qu’il y à l’inflation, semble oublier la vénérable institution. Et puis faut-il ce comparer à ces petits joueurs ?

« La multiplication et le coût parfois élevé des opérations mises en place par chaque administration et le caractère urgent, parfois dérogatoire, voire irrégulier, des procédures suivies auront, au bout du compte, fait supporter par l’Etat des charges d’utilité publique variable« , écrit Philippe Séguin, le patron de la Cour des comptes. On appréciera la litote « d’utilité publique variable« , nettement plus élégante que « gaspillage inutile », par exemple.

Les 16,6 millions d’euros consacrés au sommet de l’Union pour la Méditerranée ont servi notamment à un réaménagement complet du Grand palais pour trois heures de réunion, avec 91.500 euros de moquette éphémère, 194.900 euros de jardinières et 136.000 euros consacré au fond de scène. Ces radins de contribuables ne vont quand même pas mégoter pour si peu ?

Autre exemple parmi tant d’autres, le logo de la présidence française, montrant des drapeaux européen et français, a profité au célèbre designer, Philippe Stack, qui a empoché 57.408 euros par l’intermédiaire d’un sous-traitant, après une mise en concurrence jugée curieuse par la Cour. La Cour oublie les valeurs essentielles, dont l’amitié, et devrait avoir à l’esprit que le plaisir de réaliser des affaires entre amis, ça n’a pas de prix. La Cour ne sait-elle donc pas que la majorité des affaires se réalise autour d’une bonne table ou dans des « coquetèles », une coupe à la main, entre deux rots au Champagne ?

En général, n’y a pas eu d’évaluation de l’intérêt des dépenses et de leur impact, déplore aussi le grincheux Philippe Séguin, qui estime que l’Union devrait à l’avenir mieux encadrer et organiser ses dépenses. Bla…bla…bla… Personne n’y croit plus mais c’est bien de le dire.

Written by Arnaud de Brienne

26 octobre 2009 at 4 h 59 min

Publié dans Fiscalisme

Le général Jean Salvan s’exprime

leave a comment »

photosalvan« J’étais révolté en regardant les informations le 27 septembre. A Calais et diverses villes de France, de jeunes Afghans, en pleine forme, venus chercher fortune en Europe, sont contrôlés par la police et remis en liberté par la justice française.

Tous les jours, de jeunes militaires Américains, Britanniques, Français etc. se font tuer pour défendre en Afghanistan les droits de l’homme et de la femme.

Pendant ce temps, des Français dont la générosité dépasse le bon sens, entretiennent ces jeunes Afghans qui ont refusé de participer au combat que nous menons.

Cela porte un nom : ils sont insoumis ou déserteurs. Si notre gouvernement croit sérieusement à l’engagement occidental en Afghanistan, pourquoi ne pas avoir embarqué ces jeunes gens dans des avions pour Kaboul, et les avoir confiés aux centres de formation des polices et des armées afghanes ?

Si au nom des droits de l’homme, de jeunes Afghans doivent rester paisiblement en Europe pendant que nos soldats se font tuer à leur place, il vaudrait mieux rapatrier nos troupes, et vite… »

Général (2° section) J.G.Salvan

Written by Arnaud de Brienne

24 octobre 2009 at 8 h 33 min

Publié dans Résistances

Deux millions d’Espagnols disent « non » à l’avortement

leave a comment »

ivg-150x150A Madrid, c’est entre 1 et 2 millions de personnes qui ont défilé, le 17 octobre, pour la défense de la vie humaine dès sa conception et contre l’avortement, selon la Fondation Jérôme Lejeune.

La manifestation, organisée par les quarante organisations du Forum de la Famille contre le projet de loi sur l’avortement, a réuni deux millions de personnes selon les organisateurs. La ville de Madrid estime quant à elle le nombre de participants à 1.200.000 personnes, quand certains journaux parlent de 10.000 personnes (ils s’étonnent sans doute de la baisse de leurs ventes sans peut-être même comprendre pourquoi). C’est, dans tous les cas l’une des plus  importantes manifestations qu’ait connue l’Espagne.

Le défilé fut « une protestation de la société civile », indépendante des partis politiques, ce qui n’a pas empêché le soutien de l’Eglise, ce qui est bien la moindre de choses puisqu’il s’agissait de défendre la vie.

Les participants ont protesté contre le projet de loi visant à donner à la dépénalisation actuelle de l’IVG le statut de droit à l’interruption volontaire de grossesse, de manière libre et pour une durée définie.

Des trains, des avions et des centaines de bus (plus de 900 selon les organisateurs) affrétés par une centaine d’association ont afflué de toute l’Espagne. Le rassemblement, populaire, s’est déroulé dans une ambiance festive conforme au message véhiculé : le droit à la vie, dans un pays où chaque année, 122 000 avortements sont pratiqués sous le prétexte d’un « risque psychique » pour la mère.

L’avenir dira les suites qu’ apportera ou non la classe politique à cette protestation géante mais il serait surprenant que les autorités publiques modifient de façon substantielle leur orientation. Les lois en question, en Espagne comme ailleurs, se décident en bien d’autres lieux que les arènes politiciennes et il serait nouveau que sur l’un des sujets essentiels pour son avenir le peuple soit consulté.

Written by Arnaud de Brienne

20 octobre 2009 at 19 h 27 min

Publié dans Résistances

Radiofréquences et principe de précaution

leave a comment »

tel portable

Après avoir nié et refusé énergiquement et pendant longtemps d’évoquer tout possible problème lié aux champs électromagnétiques et aux radiofréquences, voici que les experts modifient leur copie.

En effet, l’AFSSET (Agence Française de Sécurité Sanitaire de l’Environnement au Travail) vient, le 15 octobre, de rendre ses conclusions et fait un constat qui tranche nettement avec ses positions antérieures.

Après deux années de travail et d’analyse de plus de 1 000 articles scientifiques, l’AFSSET  précise qu’il n’y à aucune preuve d’effets sanitaires dûs aux ondes mais que « oui, il y à des effets biologiques et épidémiologiques des radiofréquences« .

L’AFSSET recommande donc, et c’est véritablement une première, de réduire les expositions aux ondes électromagnétiques (antennes-relais, téléphones portables, wifi, wimax…). L’agence se refuse aujourd’hui à établir un lien entre ondes et maladie mais prône donc néanmoins le principe de précaution.

Il est quand même question d’interdire l’usage des téléphones portables dans les enceintes des écoles primaires et on apprend que les opérateurs vont proposer des forfaits exclusivement SMS. l’agence s’interroge de plus sur l’effet des radiofréquences sur les foetus et les enfants et évoque quand même « des lacunes méthodologiques » et des effets possibles à « très long terme« , incitant à « réduire les expositions aux ondes dès que possible« .

Curieusement une étude intitulée Interphone devant évaluer les liens entre l’utilisation des téléphones portables et les cancers du cerveau, devait sortir en 2006 et n’est toujours pas rendue publique, malgré les demandes pressantes du parlement européen. Il semblerait, comme l’écrit un journaliste que « Les pouvoirs publics protègent les opérateurs pour gagner du temps » (Le Monde, 15 octobre 2009).

Nous assistons à un processus très classique de désinformation sur le sujet dont les étapes ressemblent presque toujours à celles-ci :

1 – déni total et ferme du problème évoqué. Aucun argument adverse n’est accepté. C’est la force tranquille et la position de dominant.

2 – déni du problème et mise en avant défensive d’arguments contraires à ceux opposés. Études contradictoires, début de discussions mais le moins médiatiquement possible.

3 – déni du problème mais acceptation de l’idée d’un principe de précaution, à mettre en œuvre « au cas où ». On gagne du temps devant la multiplication des études indépendantes qui tirent la sonnette d’alarme.

4 – reconnaissance suite à preuves, études et pression médiatique de quelques petits inconvénients mineurs faciles à éviter par un usage adapté et raisonnable. On continue à gagner du temps. Nous sommes actuellement entre la phase 3 et la phase 4. Nous passerons vraisemblablement en phase 4 dans les mois qui viennent.

5 – fuite en avant technologique au fur et à mesure que les risques et effets nocifs sont prouvés et qu’il devient impossible de les réfuter complètement (préconisation de téléphones mobiles à faible DAS (débit d’absorbtion scientifique), etc. C’est la promesse d’une solution technologique à des risques que plus personne ne peut sérieusement nier.

6 – campagnes publicitaires et lancement de nouveaux  produits présentés comme anodins pour la santé…

Et on recommence éventuellement la boucle.

Written by Arnaud de Brienne

18 octobre 2009 at 20 h 34 min

Publié dans Divers

Discrimination ouverte chez Areva

leave a comment »

Voici, sur cette courte vidéo, un flagrant délit de discrimination ethnique et de sexe chez Areva, la puissante société spécialisée dans le nucléaire… C’est sa présidente, Anne Lauvergeon, qui commet elle-même le délit.

Mais que font la HALDE, le MRAP et la LICRA d’ordinaire si sourcilleux ?

En visionnant cette vidéo on comprend mieux leur silence.

Discrimination raciale chez Areva

Written by Arnaud de Brienne

18 octobre 2009 at 14 h 23 min

Publié dans Nuisibles

La grande distribution complice de la maltraitance animale

leave a comment »

abattage hallalLa  règlementation européenne qui impose l’étourdissement de l’animal avant son abattage autorise des dérogations pour obéir aux rites juifs et musulmans. Que le laïcisme des instances européennes soit à géométrie variable n’étonnera que ceux qui ignorent les véritables origines de cette Europe là.

Ces rites stipulent en effet que l’animal ne peut être blessé et donc étourdi avant d’être égorgé. Autre obligation : cet abattage doit être accompli par un sacrificateur agréé pour que la viande soit halal.

Une enquête menée par les directions départementales des services vétérinaires observe qu’une part significative de bêtes abattues selon un rituel religieux entre dans le circuit classique de commercialisation, sans mention particulière. Cette proportion varie de 0 à 60% selon les abattoirs pour la production halal et celle-ci est même supérieure à 70% pour la production kascher (destinée aux consommateurs juifs).

Selon une enquête menée par l’Œuvre d’assistance aux bêtes d’abattoir, 62% des ovins et caprins ont été abattus selon un rite religieux. Qu’on ne vienne plus nous bassiner avec le laïcisme qui apparaît finalement pour ce qu’elle a toujours été : une machine de guerre contre le seul Christianisme. Intransigeant avec celui-ci, il redécouvre les vertus du compromis avec d’autres confessions.

Une enquête menée en 2006 et 2007 auprès de 225 établissements aboutit à de surprenants résultats : 28% des bovins, 43% des veaux et 62% des ovins et caprins ont été occis selon un rite religieux. Des proportions très supérieures aux consommations des juifs et musulmans, ce qui prouve bien que ces produits sont réinjectés dans les rayons de la grande distribution.

«Les groupes agro-alimentaires peuvent ainsi disposer d’une seule chaîne de production au lieu de deux», explique Fateh Kimouche, fondateur du portail Al-Kanz. «L’abattage halal s’est généralisé, en particulier pour les ovins. Aussi le consommateur lambda a-t-il plus de chance d’acheter dans certains supermarchés du mouton halal non étiqueté comme tel», explique Florence Blackler, sociologue.

Des voix s’élèvent pour proposer aux abattoirs d’insensibiliser les bêtes tout de suite après leur égorgement, ce qui pourrait satisfaire des consommateurs juifs, musulmans et athées. En somme, c’est hallal pour tous !

Mais une question semble échapper à tous ces braves gens : et si les catholiques ne souhaitaient pas et même refusaient de manger de la viande d’animaux massacrés dans des conditions indignes au nom du respect de superstitions et rites venus d’ailleurs et d’un autre âge ?

Written by Arnaud de Brienne

14 octobre 2009 at 21 h 06 min

Publié dans Douce France...

Les Mémoires d’un gros dégueulasse

leave a comment »

« J’ai pris le pli de payer pour des garçons […] Évidemment, j’ai lu ce qu’on a pu écrire sur le commerce des garçons d’ici .[…] Je sais ce qu’il y a de vrai. La misère ambiante, le maquereautage généralisé, les montagnes de dollars que ça rapporte quand les gosses n’en retirent que des miettes, la drogue qui fait des ravages, les maladies, les détails sordides de tout ce trafic. Mais cela ne m’empêche pas d’y retourner. Tous ces rituels de foire aux éphèbes, de marché aux esclaves m’excitent énormément […]

On ne pourrait juger qu’un tel spectacle abominable d’un point de vue moral, mais il me plaît au-delà du raisonnable […] La profusion de garçons très attrayants et immédiatement disponibles me met dans un état de désir que je n’ai plus besoin de réfréner ou d’occulter. L’argent et le sexe, je suis au cœur de mon système, celui qui fonctionne enfin car je sais qu’on ne me refusera pas. »

Written by Arnaud de Brienne

11 octobre 2009 at 19 h 00 min

Publié dans Nuisibles