Le blog d'Arnaud de Brienne

Petits antidotes contre la pensée unique et pour la prévention du Sida mental

Archive for septembre 2010

Le lapsus (révélateur ?) de Rachida Dati

leave a comment »

A quoi pensait Rachida Dati pendant son interview de ce jour sur Dimanche + ? On n’ose le deviner mais n’empêche qu’elle a commis une sacrée bourde en remplaçant le mot « inflation » par « fellation ». Elle semble ne s’en être même pas aperçu ou en tout cas n’a pas manifesté la moindre gêne.

Pour écouter la bourde, cliquer ici

Publicités

Written by Arnaud de Brienne

26 septembre 2010 at 15 h 27 min

Publié dans Humour

Ce pauvre Gaillot fessé publiquement par Zemmour

leave a comment »

Vidéo très intéressante dans laquelle on voit Gaillot se faire traiter d' »idiot utile de l’islam » par Zemmour, ce qui est encore plutôt assez gentil. Un bon moment à passer.

Cliquer ici

Written by Arnaud de Brienne

19 septembre 2010 at 10 h 15 min

Publié dans Dîner de cons

Le Nouvel Ordre Mondial expliqué

leave a comment »

Pour visionner la vidéo, cliquer ici

On notera que la plateforme hébergeant cette vidéo est russe car on sait qu’aujourd’hui la liberté d’expression y est, pour le moment, bien plus importante qu’en Europe et plus particulièrement en France.

Written by Arnaud de Brienne

17 septembre 2010 at 4 h 42 min

Publié dans Big Brother, mondialisation

Messe de funérailles de Natacha Mougel, ce matin à Marcq-en-Baroeul

leave a comment »

Ce matin, se déroulait en l’église Saint-Vincent à Marcq-en-Baroeul (près de Lille), la messe de funérailles de Natacha Mougel, horriblement assassinée à coups de tournevis après avoir été violée par un dangereux récidiviste. A en juger par la nombreuse assemblée dont une moitié seulement a pu suivre l’office dans l’église, l’autre se répartissant sur le parvis et dans les rues, on devine combien Natacha était aimée et appréciée de sa famille et ses amis.

Hier, dimanche, un  cortège réunissant plus de 2 000 participants avait exprimé dans le calme et la dignité l’émotion, le chagrin et la légitime colère qu’a provoqué cet acte odieux.

Quant au criminel, sa précédente victime violée en 2004 a affirmé à la presse qu’elle savait avec certitude qu’il recommencerait. Elle pressentait instinctivement ce que savent les spécialistes : un dangereux maniaque sexuel récidive non dans quatre-vingt-dix pour cent des cas mais dans cent pour cent. Des études prouvant cette affirmation existent, notamment aux États-Unis et il est quand même surprenant qu’il n’en soit toujours tenu aucun compte.

Les slogans d’apaisement tels « que cela n’arrive plus » ou « plus jamais ça » honorent les proches et la famille mais ne suffiront malheureusement pas. Il va falloir, un jour ou l’autre et le plus rapidement possible, mettre des mots sur les idées et exiger, pour certains cas particuliers, le rétablissement de la peine de mort. C’est la seule peine qui assure de façon fiable et durable une protection de la société contre des pervers incurables. Désolé mais même si cela ne se dit pas au 20 heures de TF1, ni sur France Info, cela n’en reste pas moins une évidence qu’il faudra un jour reconnaître. Le plus tôt sera le mieux et de nombreuses souffrances seront épargnées.

D’ailleurs, il n’est pas exact de prétendre que la peine de mort n’existe plus en France. Elle n’a été supprimée que pour les assassins et existe bel et bien toujours pour les gens honnêtes.

Dernier point, mais secondaire face à un tel drame, nos éminences Alliot-Marie et Hortefeux étaient présentes ainsi que le préfet de région, la maire de Lille et quelques autre personnalités noyées dans une débauche de moyens et de personnel. Quant au juge d’inapplication des peines, il a eu la bonne idée de s’abstenir…

En effet, certains ont à juste titre pu être choqués du déploiement de moyens et de police pour encadrer les funérailles d’une si pacifique et charmante jeune femme. Des dizaines d’inspecteurs en civil, oreillettes, lunettes noires et attitude façon men in black, scrutaient la foule, bien peu soucieux de la cérémonie religieuse qui se déroulait. Sans parler des fourgons de police stationnés discrètement à deux cent mètres de là, des véhicules du Centre Français de Secourisme et du SMUR. Sans parler non plus de la quantité de luxueuses berlines dont les chauffeurs battaient la semelle pendant l’office.

Que craint le régime ? Une légitime colère du peuple contre une justice qui relâche des individus tels qu’Alain Penin, le criminel, ou des truands tirant à l’arme de guerre contre des policiers ? Doute-t-il à ce point de sa justice et des sentiments que les Français nourrissent à l’égard de leurs édiles ?

Written by Arnaud de Brienne

13 septembre 2010 at 11 h 57 min

Publié dans Douce France..., Nuisibles

Manifestation contre Murakami à Versailles

leave a comment »

Non à Murakami et Cie !

Comme Murakami, nous sommes tous des artistes contemporains.

Venez le manifester le mardi 14 septembre devant les grilles du Château de Versailles de 18 à 20 h.

Venez avec votre dernière «  oeuvre » :
– une toile peinte avec la queue de votre chat,
– un urinoir ou un bidet posé sur une poussette de marché,
– ou tout autre objet de votre invention…

Laissez courir votre imagination, soyez aussi provocateurs que les «  artistes » que l’on nous impose d’admirer!

Le collectif  Sauvegarde du château de Versailles

PS: Et n’oubliez pas de faire signer notre pétition en cliquant ici .

Written by Arnaud de Brienne

11 septembre 2010 at 1 h 00 min

Publié dans Nuisibles, Résistances

Le grand tabou du débat sur les retraites

leave a comment »

Rediffusion d’un article publié sur ce blog le 17 juin 2010

Dans le débat actuel sur les retraites, non seulement on ne nous dit pas tout mais on passe à côté de l’essentiel. De généreux politiciens nous expliquent doctement qu’en raison d’un allongement de l’espérance de vie et de son corollaire, la déséquilibre financier des caisses de retraite, il va falloir travailler plus longtemps. Jusque-là, logique et certitudes arithmétiques semblent parfaitement respectées et il apparaît difficile de les contester. Mais ces braves gens omettent de nous expliquer comment et dans quelles entreprises il nous faudra rajouter ces années de cotisation puisque, en France, seuls 38 % des hommes et des femmes de plus de 50 ans sont en situation de travail (source gouvernementale). La France se situe sur ce sujet en queue de peloton de l’Europe, au 18ème rang pour être précis. Et à 58, 59 ou 60 ans, combien sont-ils encore à travailler ? Donc, on nous explique qu’il va falloir travailler au-delà de 60 ans alors que 62% des hommes et femmes ne sont déjà plus dans le circuit de l’emploi à 50 ans ! Quelle hypocrisie !

Qui travaille encore à 60 ans, hormis les hommes politiques, certains travailleurs indépendants, fonctionnaires, professions libérales et chefs d’entreprises ? Côté salariés du privé, quel pourcentage de salariés sont encore en activité à 60 ans, exceptés les représentants du personnel ? Loin des théories, chacun peut réfléchir à cette question en considérant simplement l’exemple de son proche entourage familial, relationnel et amical. Surprenant, n’est-ce pas ? C’est cela le grand absent, le grand tabou du débat sur les retraites.

Cela signifie surtout que 62 % des salariés subissent déjà aujourd’hui des retraites incomplètes, voire très incomplètes, et que reculer l’âge des retraites revient à diminuer encore, mécaniquement, le montant de ces retraites puisqu’il manquera encore davantage d’annuités aux salariés. Qui vous en parle ? Qui vous dit réellement que le recul de l’âge de la retraite ne signifie pas travailler plus longtemps dans des entreprises qui n’embauchent plus après 40 ans, mais tout simplement se retrouver avec une retraite encore plus amputée ? Car travailler plus longtemps, peut-être, mais où ? Dans quelle entreprise ?

C’est le grand tabou des négociations actuelles dans lesquelles chacun feint d’oublier cette donnée fondamentale pour faire semblant de croire à un rééquilibrage arithmétique des caisses de retraite par un allongement de la durée de cotisation. Rééquilibrage partiel il y aura sans doute mais ce sera par l’abaissement drastique du montant des pensions.

Written by Arnaud de Brienne

10 septembre 2010 at 14 h 03 min

Publié dans économie, social

Le responsable de l’assassinat de Natacha Mougel court encore

leave a comment »

Alain Penin, l’assassin-violeur de Natacha Mougel a certes été incarcéré. Ce fou criminel avait déjà violé une jeune femme, crime pour lequel il n’avait été condamné, en 2006, qu’à 10 ans de prison seulement, ce qui n’est vraiment pas cher payé pour le saccage de la vie d’une femme, soi-dit en passant.

Le comble c’est que, tout à fait légalement, ce maniaque sexuel avait été relâché au bout de quatre années… Or on sait ou on devrait savoir que les délinquants sexuels de ce type récidivent dans cent pour cent des cas comme le prouvent des études sérieuses que l’on se garde bien d’évoquer. On sait donc ou on devrait savoir qu’en relâchant une bête vicieuse comme Alain Penin, on condamne donc à une mort horrible une ou plusieurs femmes dans les jours ou mois qui suivent la libération.

Il faudra bien un jour finir par accepter que la seule thérapie valable pour ce genre d’individu consiste à l’éliminer définitivement, sans haine mais dans le souci prioritaire de protéger la société.

Mais aujourd’hui, si le coupable est emprisonné, le responsable court toujours bien qu’il soit aisément identifiable. Il s’agit d’un système judiciaire qui permet, en toute impunité, à un juge d’application des peines de relâcher  un psychopathe dont la récidive était hautement probable, de de le faire sortir de prison pour commettre un nouveau crime et ceci après quatre petites années d’incarcération. Il y aurait à rechercher d’éventuelles complicités du côté des experts-psychiatres qui ont dû à un moment ou un autre cautionner une telle libération.

Written by Arnaud de Brienne

9 septembre 2010 at 10 h 43 min

Publié dans Nuisibles