Le blog d'Arnaud de Brienne

Petits antidotes contre la pensée unique et pour la prévention du Sida mental

Archive for octobre 2012

Très polyvalente, Florence Lamblin vend aussi des godemichets

leave a comment »

Décidément très entreprenante (mais fort peu désintéressée), l’élue écolo et adjointe au maire du 13ème arrondissement de Paris, Florence Lamblin, mise en examen pour « blanchiment d’argent en bande organisée » de la drogue et « association de malfaiteurs », est également actionnaire d’une boutique en ligne proposant des produits alliant « écologie et sexualité ».

L’élue, appartenant au camp des donneurs de leçons et moralistes à deux balles de la gauche caviar, se trouve en effet être actionnaire dans plusieurs sociétés françaises dont une boutique en ligne spécialisée dans les sex-toys, http://www.sexecolo.com, mariant « écologie, protection de l’environnement, sensualité et sexualité. Où va se percher l’écologie…

A ce jour, on ne sait si les précieux objets vendus sur le site sont réellement dépourvus de substances toxiques, biodégradables ou recyclables, ni si l’entreprenante élue bénéficie du label « fournisseur officiel de l’Élysée », mais une certitude, une seule, les Français n’ont aujourd’hui pas besoin de la quincaillerie de dame Lamblin pour l’avoir dans le …

Après la gauche caviar , voici l’extrême-gauche vibro…

Publicités

Written by Arnaud de Brienne

18 octobre 2012 at 4 h 57 min

Publié dans Grandes âmes

Prix Nobel de la Paix pour l’Union européenne : une grossière manipulation

leave a comment »

Les techno-ploutocrates de Bruxelles et leurs relais dans le monde, y compris en Suède, en font quand même peut-être un peu trop. Alors que les peuples européens achèvent de se dissoudre et s’avancent, inexorablement semble-t-il, vers leur ruine programmée par les traités de Maastricht, Amsterdam, Lisbonne et Nice, le très suspect comité Nobel vient de décerner le Prix de la Paix à l’Union européenne.

La ficelle est un peu grosse et cette opération de communication tellement énorme que l’on pourrait en sourire si le sujet n’était grave,  mais une majorité de nos concitoyens n’y verrons, prenons-en ici le pari, que du feu. Devant la récession économique, l’austérité sans précédent qui s’avance pour les années à venir, la délinquance, le chômage de masse, et la disparition de tout ce qui a constituée la force des nations européennes, ils pourront toujours, pour se remonter le moral, admirer le prix de pacotille que vient de leur décerner le comité Nobel.

Written by Arnaud de Brienne

13 octobre 2012 at 6 h 25 min

Publié dans Désinformation

Tonton Royal nous parle de sa nièce Ségolène

leave a comment »

Le général de brigade Pierre Royal n’a pas sa langue dans la poche et quand il évoque sa nièce, Ségolène Royal, c’est vrai qu’il ne contribue pas à nous la rendre vraiment sympathique. Dans son bulletin de promotion du mois de mai dernier, voici ce qu’il écrivait sur l’ex du Président anormalement normal.

« Ségolène Royal est ma nièce, fille de mon frère aîné Jacques, qui a terminé sa carrière militaire avec le grade de lieutenant-colonel dans l’artillerie de Marine. Si je ne partage en aucune façon ses options politiques, l’esprit démocratique me contraint à les supporter. Par contre, je ne puis admettre que, pour construire sa carrière politique, elle ait sali de façon outrageante la mémoire de son père. Lors de la sortie de son livre Le printemps des grands-parents, titre très cocasse quand on saura qu’elle a été particulièrement odieuse avec mes parents (ses grands-parents), elle a accouché d’un certain nombre d’interviews d’où il ressortait qu’elle avait eu une enfance très dure du fait de son père, militaire rigide et borné qui la brimait. »

« Par contre, au moment de la guerre du Golfe, elle déclara au journal La Nouvelle République du Centre, avoir apporté son soutien aux soldats français, évoquant avec émotion le souvenir du départ de son père pour l’Algérie et sa mort au combat. En réalité, mon frère est mort d’un cancer, en 1981 ! En conséquence, je n’ai plus aucune relation avec cette jeune femme, résolument mythomane et j’ai honte de voir le nom de ma famille ainsi galvaudé par une personne qui est en train de mettre à sac sa région sur le compte de ses administrés et ce, sans payer l’ISF, malgré son patrimoine bien garni. »

« Louis Mexandeau, ancien ministre socialiste, ainsi que nombre de ses anciens collègues disent d’elle : Ségolène Royal, c’est une inculture de taille encyclopédique, une sorte de trou noir de la science, une ignorance crasse, qui avoue même aujourd’hui en petit comité qu’elle est bien heureuse de ne pas avoir à gérer la crise actuelle ; mais surtout satisfaite d’engranger ce que le P.S. lui verse à titre d’indemnités personnelles pour l’ensemble de ses déplacements et pas au nom de l’internationale socialiste dans le monde. »

Ben… zut alors, moi qui pensais que ces gens-là étaient désintéressés et se sacrifiaient pour l’intérêt public…

P.S (sic) : ces informations sont tirées de Lectures Françaises, revue mensuelle de la politique française (DPF VAD, BP 1, 86190 Chiré-en-Montreuil)

Written by Arnaud de Brienne

12 octobre 2012 at 5 h 43 min

Publié dans Grandes âmes

L’écrasement fiscal, c’est maintenant

leave a comment »

Le titre n’est pas tout à fait exact car il faut bien le reconnaître, l’écrasement fiscal, c’était déjà hier, et il serait par conséquent plus juste d’affirmer : l’aggravation insensée de l’écrasement fiscal, c’est maintenant.

La France détient le triste titre, que personne ne souhaite lui ravir, de
championne incontestée des impôts en zone euro et de numéro deux mondial des prélèvements. Cette position peu enviable n’empêche pas le ministre du Budget d’annoncer « deux années difficiles ou très difficiles » aux Français et de qualifier d' »un peu rude » l’effort demandé l’an prochain. Il est parfois des euphémismes qui n’adoucissent pas grand chose.

La France passe de 44,9% du PIB en 2012 à 46,3% en 2013, ravissant la seconde place mondiale de l’étouffement fiscal à la Suède (44,2% en 2012). Il n’y a pas une journée au cours de laquelle nos concitoyens n’apprennent la naissance d’une nouvelle taxe, la suppression de tel abattement ou l’abaissement de tel seuil, la disparition d’une exonération ou d’une « niche fiscale » comme aiment à les nommer les journalistes, alourdissant de façon continue le poids des prélèvements.

Cette très inquiétante aggravation d’une pression fiscale déjà excessive s’exerce à rebours de l’ensemble des nations industrialisées réduisant, elles, progressivement le poids de la fiscalité. Le poids de l’impôt sur le revenu n’est pas, quant à lui, le plus élevé pour autant puisque nous sommes battus par l’Allemagne, le Japon, la Grande-Bretagne et la Suède mais, en revanche, les entreprises françaises sont les deuxièmes plus taxées de l’OCDE, juste derrière le Japon, avec 34,4%. Pour l’impôt sur le revenu, l’Union européenne a choisi de casser le thermomètre en supprimant les statistiques comparées de l’OCDE et d’Eurostat. L’ignorance du sort des autres adoucira-t-elle les tourments du fardeau fiscal de nos concitoyens ? Cela semble plutôt douteux.

Le pompon des prélèvements revient sans doute aux cotisations sociales, avec un taux de 39,3% en France…

Nous ne devrions pas nous contenter longtemps de la seconde place et le titre de champion mondial de l’écrasement fiscal devrait être assez vite obtenu puisque la loi de programmation fiscale présentée récemment prévoit une augmentation du taux de prélèvements obligatoires jusqu’à 2015. Dans ces conditions, affirmer que ce sont les riches qui paieront relève du gros boniment bien lourdingue lorsqu’on constate, très concrètement, que les mesures prises jour après jour impactent quasiment l’ensemble des Français. Une devise simple devrait résumer au mieux la situation fiscale présente et à venir : plus qu’hier, moins que demain…

Written by Arnaud de Brienne

11 octobre 2012 at 6 h 49 min

Publié dans économie, Fiscalisme