Le blog d'Arnaud de Brienne

Petits antidotes contre la pensée unique et pour la prévention du Sida mental

La vente de bonnets rouges Armor Lux interdite par ordre préfectoral ?

bonnet-rougeIncroyable mais vrai : le bonnet rouge, modèle Tréguier, de marque Armor Lux aurait disparu de tous les sites de vente en ligne et ceci sur ordre préfectoral, autrement dit du ministère de l’Intérieur.  J’ai d’abord eu un peu de mal à croire à pareille censure mais force est de constater que, même sur le site Armor Lux, il est devenu impossible de se procurer le célèbre bonnet, symbole de la révolte bretonne contre l’écrasement fiscal.

Le régime sentant sourdre la révolte un peu partout en France craint que le bonnet rouge ne devienne, par extension, le symbole national de la résistance à l’oppression fiscale. Aujourd’hui, en recherchant le bonnet rouge sur le site du célèbre fabricant breton de vêtements, nous obtenons le message suivant :

Armor-Lux

De plus, quand vous appelez l’entreprise, il vous est répondu que ce produit est indisponible pour une durée indéterminée. Deux questions se posent alors. Aurait-on pu imaginer, il y a quelques années d’ici, qu’un gouvernement ait pu contraindre un fabricant à ne plus commercialiser un simple bonnet de laine ? Comment ce fabricant a-t-il pu obtempérer à un tel ordre digne du pire totalitarisme stalinien sans alerter l’opinion publique ?

Quoiqu’il en soit, cet interdit représente malheureusement une opportunité pour les importateurs qui ne manqueront pas de proposer à vil prix un bonnet pur acrylique made in China, au détriment du fabriquant français qui réussit jusqu’à ce jour à maintenir une bonne partie de sa production en France.

Comme l’hiver fiscal promet d’être rude et pour affronter les nouvelles taxes, sortons couverts. Il est tout à fait possible de se procurer un bonnet rouge même si ce ne sera évidemment pas un Armor Lux (cf. l’image ci-dessus).

Publicités

Written by Arnaud de Brienne

25 novembre 2013 à 22 h 51 min

Publié dans Big Brother, Résistances

%d blogueurs aiment cette page :