Le blog d'Arnaud de Brienne

Petits antidotes contre la pensée unique et pour la prévention du Sida mental

Viol et sévices à Évry : pourquoi ce silence de la presse ?

A Évry dans l’Essonne, un fait divers marque les esprits par son atrocité mais également par l’étrange silence médiatique qui l’accompagne.

A la sortie du RER, une jeune fille de dix-huit ans est entrainée dans un terrain vague sous la menace d’un couteau. Pendant deux heures, elle sera violée, battue jusqu’au sang, torturée et re-violée. La victime sera ensuite repérée par un automobiliste vers 5 heures du matin qui la conduit à l’hôpital.

Les auteurs ont été interpellés et mis en examen pour viol avec «actes de barbarie». Il s’agit de « mineurs » âgés de … 11, 13, 15 et 17 ans dont l’un était déjà connu pour des faits de viol. Auprès du juge, ils ont justifié leurs actes par une explication effarante : Toutes les Françaises sont des putes. Cette déclaration leur a valu une implication supplémentaire pour racisme.

Pourtant, ni le jeune âge des prévenus, ni la cruauté de leur crime, ni le caractère raciste de leur défense n’a semblé suffisant pour que les médias relaient l’information. Seuls l’hebdomadaire Valeurs actuelles, le site internet Atlantico et le journal Le Parisien (sur quelques lignes) en ont fait l’écho.

Publicités

Written by Arnaud de Brienne

1 mars 2015 à 11 h 22 min

%d blogueurs aiment cette page :