Le blog d'Arnaud de Brienne

Petits antidotes contre la pensée unique et pour la prévention du Sida mental

Archive for janvier 2018

Stéphanie Gibaud qui a fait tomber la banque UBS , aujourd’hui boycottée et ruinée par le Système, dénonce – Interview

 

En poste chez UBS France à Paris, elle a joué un rôle décisif en dénonçant les pratiques d’évasion fiscale et de blanchiment de fraude fiscale en bande organisée d’UBS AG (Suisse) avec la complicité d’UBS France. Bien de chez nous, la lanceuse d’alerte Stéphanie Gibaud, qui a permis à la France de récupérer 12 milliards d’euros et de mettre la main sur 38 000 comptes offshore. Aujourd’hui, elle n’a plus d’emploi et vit avec le RSA. Les médias de grands chemins français sous la présidence du banquier Macron sont tous contrôlés par des oligarques  (Bolloré, Drahi, Bouygues, etc…). ils « oublient » de l’inviter, quelle surprise, et la France, pays merveilleux qui s’est donné pour président un ex-banquier voudrait faire taire le seul média télévisuel qui lui donne la parole…

 

Son livre: La traque des lanceurs d’alerte

Broché . Sorti le 12 octobre 2017 –  auteur:  Stéphanie Gibaud – Préface de Julien Assange

Après avoir raconté l’histoire qu’elle a vécu au sein de la banque UBS (La Femme qui en savait vraiment trop, Cherche Midi), Stéphanie Gibaud constate les risques incroyables pris par les Lanceurs d’alerte. Au travers de son expérience personnelle et d’exemples concrets en France et à l’étranger, elle détaille la vie des lanceurs d’alerte et les raisons pour lesquelles ils sont devenus les parias de la société.

Les lanceurs d’alerte défrayent l’actualité depuis une dizaine d’années. Les cas emblématiques d’ Edward Snowden, Chelsea Manning et Julian Assange sont révélateurs des méthodes utilisées pour faire craquer celles et ceux qui ont le courage de parler des dysfonctionnements et des dérives de nos sociétés. Et pourtant, ces héros sont traités en parias. Leur vie est un enfer. Snowden est réfugié en Russie, Assange dans une ambassade de l’Equateur, Manning en prison, Stéphanie Gibaud, et bien d’autres sont dans une situation précaire, attaqués dans des procès sans fin et lâchés par les États. La situation catastrophique des lanceurs d’alerte révèle que les démocraties dans lesquelles nous vivons sont de plus en plus dures avec les petits délits mais de plus en plus clémentes avec les dominants. La justice est au cœur de nos systèmes agonisants mais que les dominants ne veulent surtout pas les modifier tant ils en profitent.
La seule solution, pour Stéphanie Gibaud : se regrouper pour faire reculer l’impunité.

Après des études linguistiques à l’Université de Lille III, elle a successivement travaillé pour TransManche Link (TML, Le Tunnel sous la Manche) à Calais, l’Ambassade des États-Unis à Paris, le club de football RC Lens et la banque de gestion de fortune UBS France à Paris.

Stéphanie Gibaud est née à Lille en 1965. À l’été 2014, elle devient membre fondateur et secrétaire générale de l’association PILA (plateforme internationale des lanceurs d’alerte). En 2015, elle reçoit le prix Anticor lors de la soirée « Éthique contre casseroles ». Le 10 septembre 2015, Stéphanie Gibaud est nommée pour le Prix Sakharov aux côtés de deux autres lanceurs d’alerte, Edward Snowden et Antoine Deltour . Elle est tête de liste à Paris aux élections régionales de 2015 en Île-de-France sur la liste de Debout la France.

Medias-Presse-Infos

Publicités

Written by Arnaud de Brienne

29 janvier 2018 at 22 h 58 min

Journal du chaos, du 15 au 21 janvier

Revue de presse non conformiste (cliquer sur l’image)

Written by Arnaud de Brienne

23 janvier 2018 at 22 h 08 min

Publié dans Réinformation

Marche pour la Vie 2018

Written by Arnaud de Brienne

20 janvier 2018 at 12 h 24 min

Publié dans Résistances

Son Altesse Sérénissime Édouard Philippe, Premier ministre

14 chauffeurs, 60 cuisiniers et hôteliers : les chiffres sur le cabinet d’Édouard Philippe

604 personnes travaillent pour le seul service du premier ministre, ce qui représente une dépense annuelle de 7,47 millions d’euros pour les seules primes de cabinet (désormais appelées, indemnités de sujétion particulières ») !

Observatoire des gaspillages

Le Premier Ministre Édouard Philippe a 164 personnes dans son secrétariat, 60 personnes qui travaillent pour la cuisine et l’hôtellerie, 38 personnes pour sa sécurité, et 14 chauffeurs.

Son seul cabinet compte 67 personnes pour le conseiller, dont 11 personnes affectées à son cabinet militaire.

Les primes pour le personnels du cabinet du Premier ministre coûtent un million d’euro de plus qu’en 2007, et 159 000 euros de plus qu’en 2016 !

Ci-dessous, trois extraits du rapport concernant le cabinet d’Édouard Philippe :

Ces chiffres ne représentent que les personnels affectés au cabinet du Premier ministre, ou les personnes de « support » (cuisine, intendance, logistique…) du cabinet du premier ministre.

L’administration du Premier ministre comprend plus d’une centaine de services, qui assistent le Premier ministre et prennent part à l’élaboration de la politique du Gouvernement.

Au total, 9 579 personnes composeraient la totalité des services du Premier ministre (derniers chiffres connus, publiés en décembre 2017 dans le rapport annuel sur l’état de la fonction publique).

Pour Contribuables Associés, l’argent public, c’est l’argent des citoyens. Chaque euro dépensé doit être un euro utile !

Sources : Annexe au Projet de loi de finances pour 2018, Personnels affectés aux cabinets ministériels

Chiffres clés 2017 de la fonction publique, Rapport Annuel

Contribuables associés

Written by Arnaud de Brienne

18 janvier 2018 at 21 h 47 min

Publié dans Uncategorized

Le Journal du Chaos, du 8 au 14 janvier 2018

Cliquer sur l’image pour ouvrir le document

 

Excellente revue de presse non conformiste, idéale pour contrer la pensée unique. Il est toutefois conseillé aux habitués de la presse du Système (Figaro, Le Monde, Libération, etc.) de consulter leur médecin généraliste avant lecture de cette lettre.

Written by Arnaud de Brienne

15 janvier 2018 at 6 h 29 min

Réinformation TV (janvier 2018)

LE JOURNAL

       

INTERNATIONAL

       

       

LOIS ET MOEURS

        

       

RELIGIONS

        

 

FINANCES / ECONOMIE

       

       

POLITIQUE

        

       

SOCIETE

       

RÉINFORMATION TV

Written by Arnaud de Brienne

14 janvier 2018 at 21 h 01 min

Publié dans Réinformation

Les faux réfugiés, les traîtres et les Turcs

Macron reçoit le dictateur Erdogan

On se préoccupe en ce moment du retour des gens qui étaient partis en Irak et en Syrie, le plus souvent via la Turquie, rejoindre les doux humanistes de l’État islamique.

Les réactions divergent, y compris entre ministres du même gouvernement.

Ainsi Florence Parly, ministre macronienne des Armées, a dit tout haut ce que beaucoup de monde pense tout bas. Si ces gens meurent, de ce point de vue, l’opinion publique ne les pleurera pas.

À l’inverse Benjamin Griveaux, porte-parole du gouvernement macronien, invoque un désir de procès équitables. Or, cette préoccupation revient à souhaiter que ces gens qui, dans la plupart des cas ont trahi la France et combattu son armée, bénéficient de toutes les failles de notre système répressif judiciaire et pénitentiaire, inadapté à cette situation de guerre.

Les crimes qu’ils ont commis à l’Étranger, en toute connaissance de cause, relèvent légitimement des juridictions locales.

Dans sa lettre politique du 5 janvier, qu’il intitule « L’islam, encore et toujours » Laurent Joffrin, directeur de la rédaction et de la publication de Libération, déplore que, selon lui, « on oublie, en tout cas, de relever un paradoxe. »

En le citant ici nous espérons démontrer que l’expression « on oublie » ne s’applique pas à cette chronique.

Voici ce qu’il écrit :

« Ainsi ces terroristes qui n’avaient que haine et mépris envers la République française, jusqu’à prendre les armes contre elle, jusqu’à se faire les complices d’attentats ignobles perpétrés contre leurs compatriotes, découvrent soudain ses vertus. Vaincus, ils ont changé d’idée. On aurait pu penser, avec une pointe d’ironie, qu’ils auraient préféré comparaître devant un tribunal islamique… Bizarrement, ils s’en remettent maintenant à l’état de droit laïque et républicain qu’ils vouaient aux gémonies, à des tribunaux composés de mécréants, à un État français par ailleurs qualifié de raciste et de post-colonial. Cela tend à prouver que le courage des fanatiques a ses limites. Ou que la défaite est parfois mère de sagesse. »

Nous nous trouvons en présence de traîtres : ils doivent être traités comme tels.

Or ceci intervient au moment où l’Europe est en proie à la crise migratoire, celle-ci se trouvant aggravée par la même idéologie, les mêmes pétitions de principe qui cherchent à protéger les Français, ou plutôt les ex-Français qui se sont mis au service de l’ennemi.

Il ne faut certainement pas prendre cette simultanéité pour le fruit du hasard. Derrière les trafics de migrants et de faux réfugiés on retrouve les mêmes réseaux islamistes et, notamment, la mafia turque, qui mènent une guerre très logique pour affaiblir l’Europe.

Nos dirigeants hyper compétents, nos élites hyper informées, nos technocrates hyper arrogants sont vraiment seuls à ne pas l’avoir compris.

Ce 5 janvier, en conclusion d’entretiens fort ambigus avec le mégalomane Erdogan, Monsieur Macron présentait pour une immense découverte qu’il semble vouloir faire breveter au profit de sa propre politique, ce que tant d’autres avaient compris, proposé et expliqué avant lui. (1)⇓ Bravo pour l’inventeur de l’eau tiède.

Monsieur Macron parle donc désormais d’un partenariat entre l’Europe et la Turquie : il en parle avec 10 ans de retard. On se demande aujourd’hui quel objet poursuivrait cette coopération sinon pour persister à permettre la manipulation par les dirigeants dictatoriaux et mafieux turcs des faux réfugiés et la protection des traîtres.

Jean-Gilles Malliarakis

L’insolent

Written by Arnaud de Brienne

7 janvier 2018 at 21 h 39 min

Publié dans Réinformation