Le blog d'Arnaud de Brienne

Petits antidotes contre la pensée unique et pour la prévention du Sida mental

Quelques vérités bonnes à rappeler sur Che Guevara

 

La provocation négationniste de madame Hidalgo à la gloire du criminel Ernesto Guevara : procédure engagée

Avec l’argent des contribuables parisiens, madame Hidalgo a organisé sans vergogne une exposition à la gloire de l’impitoyable massacreur communiste Che Guevara, campé par elle, dans un délire de révisionnisme négationniste, dans une posture de héros romantique.

Faut-il rappeler qu’Ernesto Guevara, dit le Che, fut à Cuba un impitoyable massacreur castriste, y compris de gens de son camp, honni même des autres leaders révolutionnaires pour sa cruauté?

Fidel Castro en fit son ministre de la « justice » chargé non seulement des exterminations des réputés « contre-révolutionnaires » mais aussi des révolutionnaires refusant l’orientation de leur combat vers la soumission à l’Union soviétique.

Che Guevara fut l’organisateur sadique de centaines d’exécutions, notamment au Palais des sports de La Havane et dans les prisons de Santa Clara et de la Cabana, qui était sa « Loubianka » à lui.

Alors qu’il devenait un admirateur de Mao-Tse-Toung, le plus grand criminel de l’histoire, responsable de quelque soixante millions de massacrés, Fidel Castro préféra s’en débarrasser, pour ne pas déplaire aux soviétiques, en le conviant à aller appliquer en Afrique les méthodes maoïstes.

Guevara y subit un échec cruel alimentant chez lui, selon d’irréfutables témoignages, un dépit véritablement raciste contre les Africains. Il crut alors possible d’aller plutôt révolutionner l’Amérique du sud. Là s’acheva sa course d’idéologue mégalomane.

L’exposition prévue, pour des mois, organisée par la camarade-maire Anne Hidalgo, encore une fois scandaleusement négationniste de la réalité du sanguinaire personnage lénino-maoïste et raciste que fut Ernesto Guevara, est évidemment scandaleuse.

En considérant la sensibilité des milliers de rescapés des régimes communistes dans la région parisienne, cette exposition constitue un grave trouble à l’ordre public. Le communisme, toujours et partout, par sa « racisation » des classes à anéantir, a constitué un absolu racisme. Sa glorification constitue une lourde atteinte à l’identité culturelle de la France.

Aussi l’AGRIF a-t-elle décidé d’engager en urgence une procédure de référé pour qu’il soit mis fin à cette exposition d’apologie d’un criminel, initiative à l’évidence attentatoire à l’ordre public.

Bernard Antony

L’AGRIF

Publicités

Written by Arnaud de Brienne

3 janvier 2018 à 20 h 34 min

%d blogueurs aiment cette page :