“Interdire l’azithromycine maintenant, c’est nous prendre pour des imbéciles” (vidéo)

Nous avons reçu Ellen Bessis, avocate guadeloupéenne bien connue, qui appelle l’attention sur l’interdiction de l’azithromycine par arrêté du 13 décembre 2021, sauf pour certains cas d’angines. Cette stratégie médicamenteuse vie à empêcher tout traitement contre le COVID et à obliger un peu plus les Français à se vacciner.

Pourquoi interdire maintenant l’azithromycine par un arrêté ministériel du 13 décembre 2021 ?

Cet arrêté vise d’ailleurs des avis très anciens, et on ne s’explique pas bien l’urgence qu’il y avait à le publier maintenant : https://www.slideshare.net/slideshow/embed_code/key/LtlTQW6vmqDDVw Interdiction de l’azithromycine, arrêté du 13 décembre from Société Tripalio

Comme on le voit, les avis concernant cet arrêté ont été donnés en mars et avril 2021, c’est-à-dire il y a neuf mois…

Enfin, si, on comprend pour quelle raison il fallait publier cet arrêté maintenant ! L’azithromycine est régulièrement utilisée en traitement contre le COVID. Et si des traitements efficaces existent contre la maladie (ce qui est le cas), le recours au vaccin ne s’impose plus. 

Bref, au lieu de mettre tout en oeuvre pour éviter qu’une personne contaminée ne développe la maladie, Olivier Véran préfère interdire les traitements pour obliger à se vacciner. 

Ce faisant, l’arrêté du gouvernement prouve, s’il fallait encore le prouver, l’efficacité de l’azithromycine comme traitement contre le COVID. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’il est aussi largement prescrit. 

Cet arrêté prouve aussi l’entêtement du gouvernement à vouloir empêcher les traitements pour servir la soupe à l’industrie pharmaceutique. 

Le Courrier des stratèges