Pourquoi vouloir à tout prix « vacciner » tout le monde le plus vite possible ?

Nous avons déjà répondu plusieurs fois à cette question et la réponse nous semble toujours aussi évidente :

Presque tout le monde commence à comprendre et à voir que le vaccin n’empêche pas d’attraper, de transmettre le virus du Covid et même d’en développer des formes graves et d’en mourir, contrairement à ce qu’on nous affirmait encore récemment. De plus, nombreux sont ceux qui commencent à se rendre compte aussi que la « vaccination » de masse a fortement aggravé l’épidémie et le taux d’infection avec un pic de contamination cinq fois supérieur à celui de l’an dernier, même période, et alors qu’il y aurait environ 90% de piquousés. Il y a donc forcément une motivation autre que sanitaire.

C’est tout simplement le fait qu’une « vaccination » généralisée permettra de dissimuler que les piquousés meurent plus vite à cause du « vaccin » alors que les non-piquousés semblent se porter plutôt mieux dans l’ensemble. A mesure que passent les mois, les non-piquousés deviennent des témoins gênants.

Loin de reconnaître s’être trompés, les responsables politiques, médiatiques et scientifiques rejetteront alors la faute de l’hécatombe sur une autre pathologie inconnue ou sur le réchauffement climatique, la pollution, la crise économique, la hausse des prix de l’énergie ou des matières premières etc…

C’est ce que nous allons vivre dans les mois et années à venir.