Il est plus que jamais temps de lire ou relire Claire Séverac : sur les crises sanitaires et Big Pharma elle a tout dit !

Le meilleur hommage qui puisse être rendu à la courageuse chercheuse Claire Séverac, hélas disparue en 2015, reste encore de citer son œuvre, fruit d’un labeur colossal, et notamment « Complot mondial contre la santé« , publié en 2010 puis réédité et « La guerre secrète contre les peuples« . Deux ouvrages qui devraient figurer dans toutes les bonnes bibliothèques, deux mines d’informations qu’il est urgent de découvrir ou de relire pour comprendre ce qu’il nous arrive depuis près de deux ans. Zéro « complotisme » : des faits, rien que des faits, des sources, des témoignages, des preuves…

Voici quelques courts extraits glanés ici et là dans « Complot mondial contre la santé », ouvrage particulièrement documenté et sourcé et sans doute le coup le plus dur jamais encaissé par Big Pharma. Inutile de dire que la grande presse aux ordres n’en a jamais soufflé mot… On se demande bien pourquoi…

Voici donc quelques brefs extraits :

« Petite devinette, en passant: qu’est-ce qu’on peut vendre à tous les gens de tous les pays en bonne santé ? Avec un peu de frousse et un bon marketing … Des vaccins ! »

« Je me garderai bien de prendre position: pour ou contre la vaccination ? Je n’en ai pas les compétences. Mais, dès qu’ on se penche sur la question, on s’aperçoit que l’histoire n’est pas aussi jolie qu’on nous la raconte. Ce n’est pas dans le but de sauver nos vies que les campagnes sont de plus en plus pressantes, mais tout simplement parce que les vaccins sont le meilleur créneau de l’industrie pharmaceutique : peu chers à développer, ils laissent une marge de bénéfice de 98 % ; puisque préventifs, ils se vendent à toute la population et, contrairement aux autres médicaments, leur publicité est autorisée. »

« En 2003, les journaux français ont annoncé que des études indépendantes avaient totalement innocenté le vaccin, alors que ces deux études, réputées indépendantes, furent initiées et en partie financées par les fabricants de vaccins, la première par Aventis-Pasteur,à présent Sanofi Pasteur MSD, et la seconde par Merck, qui est, par hasard, associé de Pasteur-Mérieux »

« En février 2009, les autorités sanitaires espagnoles ont retiré du marché 75 582 doses de vaccins HPV après l’hospitalisation de deux adolescentes qui venaient d’être vaccinées dans la région de Valence et ont ensuite convulsé de façon grave, quelques heures après avoir reçu le traitement. I.:une des deux jeunes filles est sortie des soins intensifs ce week-end et l’autre y est encore, les deux sont dans un état
stable » (heureuse époque où l’on retirait du marché un vaccin pour deux cas d’effets secondaires sérieux… NDLR)

« Effectivement, les fabricants n’ont pas lésiné sur les moyens ni les subterfuges: payant des pubs télé juste avant Desperate Housewives ou Sex and the City, finançant des associations féminines, versant des sommes de manière détournée à des centaines de médecins, infirmières ou experts médicaux formés par Merck pour parler du Gardasil® (à 4 500 dollars l’intervention de cinquante minutes au cours de repas organisés par la firme, certains se sont fait des centaines de milliers de dollars) ; et à des
personnalités politiques parce qu’à la différence des antibiotiques, par exemple, les vaccins sont habituellement recommandés ou imposés par les pouvoirs publics ; à d’anciens hauts fonctionnaires, invités à faire du lobbying sur l’urgence de légiférer contre «un tueur planétaire» ; s’adressant à la
fois à tous les leaders d’opinion, et directement à la population en créant une panique qui disait : «Il faut vous faire vacciner sans attendre »

« La plupart des vaccins mettent trois ans pour obtenir l’ AMM et de cinq à dix ans pour une acceptation mondiale »

« Ce 25 mai 2009, les derniers chiffres de !’OMS font état de 15 510 cas de grippe Hl1N1 dans 53 pays et de 99 morts. Les gouvernements annoncent un peu partout craindre une pandémie, à l’automne, aussi grave que celle de la grippe espagnole et s’y préparent de toute urgence en stockant massivement vaccins, masques et médicaments. On espère qu’ils contrôlent la situation ! Quand tombe une
dépêche de RIA Novosti 22 1 (une des trois plus grandes agences de presse russe) à 15 h 50, heure de Moscou : « Grippe A/HlNl, un virus artificiel», disant textuellement : «Le virus de la grippe A/H 1N1 a été créé de façon artificielle pour réduire la population de la terre», estime Leonid Ivachov, ancien chef de la Direction de la coopération militaire internationale du ministère russe de la Défense et président de l’Académie des problèmes géopolitiques. Selon lui, toutes les épidémies actuelles ont été créées dans des laboratoires. « Les médecins militaires détiennent la formule de la pneumonie atypique qui a donné naissance au virus. La grippe aviaire a également une origine artificielle », a noté l’expert »

« Selon les renseignements américains, d’ici 2015 quelque 3 milliards de personnes seront « de trop », notre planète s’attend ainsi à une surpopulation. « L’activation des différents virus susceptibles de déboucher sur la mort massive de gens est une stratégie globale destinée à réduire la population de la planète», a déclaré M. Ivachov »

Toute ressemblance entre ce qui est décrit dans ce livre paru en 2010 et la situation actuelle peut-elle être fortuite ? A chacun de se faire une opinion.