La Chine choque le monde en révélant l’existence de laboratoires biologiques américains en Ukraine et en publiant une déclaration

La Chine a reproché à l’armée américaine d’exploiter des « laboratoires biologiques dangereux » en Ukraine et l’a exhortée à divulguer des informations sur les objectifs de ces laboratoires afin d’en garantir la sécurité.

« Les biolabs américains en Ukraine ont effectivement attiré beaucoup d’attention récemment », a déclaré mardi le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Zhao Lijian, en réponse à une question d’un journaliste local, ajoutant que « tous les agents pathogènes dangereux en Ukraine doivent être stockés dans ces laboratoires et que toutes les activités de recherche sont dirigées par la partie américaine ».

Il a appelé « les parties concernées à assurer la sécurité de ces laboratoires » et a déclaré que « les États-Unis, en tant que partie qui connaît le mieux les laboratoires, devraient divulguer des informations spécifiques dès que possible, notamment quels virus sont stockés et quelles recherches ont été menées ».

La Russie a affirmé que les États-Unis gèrent une trentaine de laboratoires biologiques en Ukraine, qui pourraient créer des armes biologiques. Le ministère russe a également accusé les États-Unis d’avoir dépensé environ 200 millions de dollars pour ces biolabs.

Pendant ce temps, l’ambassade américaine en Ukraine a été surprise en train d’effacer les preuves de l’existence de biolabs en Ukraine, tandis que les médias grand public et les vérificateurs de faits ont commencé à dire aux masses que les biolabs n’existent pas. 

#Ukraine Incroyable : Victoria Nuland (celle qui a planté un pantin pro-américain en 2014 à Kiev avec l’aide de la CIA) s’inquiète maintenant que les laboratoires de recherche biologiques (qui n’existent pas selon l’#AFP… ) ne tombent entre les mains des Russes. https://t.co/FG4ZzLRUxD— Paul Maxit (@PaulMaxit) March 8, 2022

Le président ukrainien Volodmyr Zelensky a déclaré vendredi que les forces russes tiraient sur des « installations militaires », laissant les analystes spéculer que ce terme pourrait inclure les biolabs installés et exploités par les États-Unis.

Selon des documents du gouvernement américain, les États-Unis disposent de plusieurs biolabs en Ukraine. Dans le style typique du Pentagone, ces biolabs sont commercialisés en tant que « défense ».

La Russie a averti les États-Unis depuis des mois pour qu’ils cessent d’exploiter des biolabs dangereux à leur porte. Les médias grand public n’abordent pas le sujet aujourd’hui, mais ils ont couvert l’information par le passé.

Il y a quatre mois, la Russie et la Chine ont demandé à l’ONU que les États-Unis soient « contrôlés et limités » dans leurs capacités biologiques.

La Russie et la Chine accusaient les États-Unis d’être responsables de l’épidémie de Covid-19 et craignaient que les États-Unis ne disposent d’autres armes biologiques qu’ils pourraient lâcher sur le monde.

Quel est le rapport avec l’Ukraine ?

Poutine a admis qu’il était engagé dans une « opération militaire spéciale » visant à démilitariser l’Ukraine. Les analystes traditionnels ne comprennent pas la portée possible de cette déclaration.

Pendant ce temps, l’ambassade des États-Unis en Ukraine vient d’être prise en flagrant délit de tentative d’effacer les preuves de l’existence de laboratoires d’armes biologiques exploités par le gouvernement américain sur le sol ukrainien.

Au cours des dernières 24 heures, l’ambassade des États-Unis a supprimé tous les fichiers PDF du site Web de l’ambassade : https://ua.usembassy.gov/embassy/kyiv/sections-offices/defense-threat-reduction-office/biological-threat-reduction-program/

Cependant, les fins limiers de l’Internet ont archivé l’information avant qu’elle ne soit oubliée à jamais.

Voici la liste complète des biolabs :

https://web.archive.org/web/20170130193016/https://photos.state.gov/libraries/ukraine/895/pdf/dtro-kharkiv-eng.pdf

https://web.archive.org/web/20210511164310/https://photos.state.gov/libraries/ukraine/895/pdf/dtro-luhansk-eng.pdf

https://web.archive.org/web/20170221125752/https://photos.state.gov/libraries/ukraine/895/pdf/dtro-dnipropetrovsk-eng.pdf

https://web.archive.org/web/20210506053014/https://photos.state.gov/libraries/ukraine/895/pdf/dtro-vinnitsa-eng.pdf

https://web.archive.org/web/20170221125752/https://photos.state.gov/libraries/ukraine/895/pdf/dtro-dnipropetrovsk-eng.pdf

https://web.archive.org/web/20170207122550/https://photos.state.gov/libraries/ukraine/895/pdf/dtro-kherson-fact-sheet-eng.pdf

https://web.archive.org/web/20170223011502/https://photos.state.gov/libraries/ukraine/895/pdf/dtro-ternopil-fact-sheet-eng.pdf

https://web.archive.org/web/20170208032526/https://photos.state.gov/libraries/ukraine/895/pdf/dtro-zakarpatska-fact-sheet-eng.pdf

https://web.archive.org/web/20170208032526/https://photos.state.gov/libraries/ukraine/895/pdf/dtro-zakarpatska-fact-sheet-eng.pdf

https://web.archive.org/web/20170202040923/https://photos.state.gov/libraries/ukraine/895/pdf/dtro-lviv-dl-eng.pdf

https://web.archive.org/web/20170201004446/https://photos.state.gov/libraries/ukraine/895/pdf/dtro-lviv-rdvl-eng.pdf

https://web.archive.org/web/20161230143004/https://photos.state.gov/libraries/ukraine/895/pdf/dtro-eidss.pdf

https://web.archive.org/web/20210506212717/https://photos.state.gov/libraries/ukraine/895/pdf/dtro-pathogen-asset-control.pdf

https://web.archive.org/web/20170207153023/https://photos.state.gov/libraries/ukraine/895/pdf/dtro-dnipropetrovsk-rdvl_eng.pdf

https://web.archive.org/web/20170211022339/https://photos.state.gov/libraries/ukraine/895/pdf/kiev-ivm-fact-sheet-eng.pdf

Les officiels américains ont fait des pieds et des mains pour tenter d’expliquer l’existence des biolabs. Robert Pope, le directeur du Cooperative Threat Reduction Program, un programme du ministère de la Défense vieux de 30 ans, a admis que les laboratoires pouvaient libérer des « pathogènes dangereux ».

Dans la vidéo suivante, ils accusent également de manière préventive la Russie de diffuser de la « propagande » sur le véritable objectif des laboratoires biologiques gérés par les États-Unis en Ukraine.

Regardez :

– Source : ASR ; ZEJournal