Une soignante en pleurs à Emmanuel Macron : “S’il vous plaît, laissez-nous travailler ! On est en souffrance, comment peut-on vivre ? Monsieur, vous savez très bien que cela ne fonctionne pas”

Réélu, Emmanuel Macron fera perdurer la dictature sanitaire. Préparez-vous à remettre les masques après le 24 avril. Insensible aux propos d’une infirmière suspendus faute d’avoir cédé à l’obligation vaccinale, Emmanuel Macron persiste et signe :

Mardi 15 mars midi, Emmanuel Macron était en déplacement à La Pommeraye dans le Maine-et-Loire (…). Alors qu’il s’apprêtait à rejoindre son véhicule pour retourner à Paris, le chef de l’Etat a été interpellé par une aide-soignante non vaccinée, toujours mise à l’écart en raison de l’obligation vaccinale pour les soignants.

Monsieur le président, pourquoi obliger les soignants à se faire vacciner ? S’il vous plaît, laissez-nous travailler !, a-t-elle lancé en larmes au locataire de l’Elysée (…)  “On est en souffrance, comment peut-on vivre ? Monsieur, vous savez très bien que cela ne fonctionne pas. Il faut qu’on puisse retourner sur le terrain. On n’a plus de masques, j’ai des collègues vaccinés mais qui ont le covid et qui peuvent travailler, pourquoi pas nous ?“, s’est-elle ensuite émue, les sanglots dans la voix.

Emmanuel Macron s’est alors fendu d’une réponse claire à l’adresse de son interlocutrice: Le gouvernement à court terme ne va pas enlever l’obligation vaccinale. Et lorsque la soignante a conclu en déplorant que ses collègues souffrent, le candidat à la présidentielle de 2022 a asséné :”Vos collègues se sont fait vacciner. Plus de 95 %“.

Le Salon beige