Ex-chef du renseignement français : « Toutes les sociétés multiculturelles sont condamnées »

Allons, allons, qui osera dire qu’on ne le savait pas ?

L’ex chef des services de renseignement français Pierre Brochand prévient que si l’Europe et la France ne changent pas radicalement leurs politiques en matière d’immigration massive, une guerre civile pourrait éclater, affirmant que « toutes les sociétés multiculturelles sont condamnées ».

M. Brochand, qui a été directeur de la DGSE française de 2002 à 2008, a fait ces commentaires lors d’une interview accordée au journal français Le Figaro.

« Toutes les sociétés « multiculturelles » sont vouées à des déchirements plus ou moins profonds », a averti M. Brochand, ajoutant : « Dans une telle situation, il arrive que les minorités soient des gagnants violents et les majorités des perdants placides. »

L’impact négatif de l’immigration de masse sur la France ne peut plus être écarté car il est « de plus en plus difficile d’empêcher les Français de voir ce qu’ils voient », et aussi parce qu’ »une personnalité de rupture est soudainement apparue dans le monde formel de la politique, qui les a incités à ouvrir les yeux », a déclaré Brochand.

L’ex-chef des services secrets prédit que si Emmanuel Macron remporte l’élection présidentielle et ne modifie pas massivement son approche de l’immigration, une guerre civile pourrait s’ensuivre.

« Ce bouleversement progressif de la population française, s’il n’est pas le seul défi auquel nous sommes confrontés, est le seul qui menace directement la paix civile sur notre territoire », a déclaré Brochand, avertissant que les migrants musulmans et les autres personnes originaires de pays extra-européens ont développé un « esprit de revanche post-coloniale. »

Il a également averti que le taux de natalité nettement plus élevé de la population immigrée et le fait que les jeunes générations nées d’immigrants sont « encore moins intégrées à la société française que leurs parents » menacent le tissu social français.

Selon M. Brochand, la seule solution est celle proposée par le candidat à la présidence française Eric Zemmour, à savoir la « remigration », c’est-à-dire l’incitation ou l’obligation pour des millions de migrants de retourner dans leur pays d’origine.

À la question de savoir s’il est trop tard, Brochand répond : « En tout cas, il est très tard. Regardons les choses en face : Nous n’avons plus affaire à des individus dispersés, c’est-à-dire à autant de ‘cas particuliers’, chacun à la recherche d’un avenir meilleur, mais à des diasporas. »

« Une diaspora est une entité, formée par des immigrés et leurs descendants – dont, de manière cruciale, des Français – qui se regroupent et dont le nombre atteint une masse critique suffisante pour que la pression sociale favorise la perpétuation des croyances et des modes de vie des pays d’origine, avec lesquels les relations restent tendues », explique Brochand. « Ainsi se forment spontanément des enclaves étrangères plus ou moins fermées qui tournent le dos au pays d’accueil et à ses coutumes. »

La conclusion de Brochand est à la fois dérangeante et sombre.

« Toutes les expériences accumulées me font entrevoir un avenir sombre, et même très sombre, pour nos enfants et petits-enfants. Au mieux, ils vont vers un effondrement insoupçonné de leur qualité de vie (une implosion) ; au pire, nous les conduisons vers de terribles affrontements (une explosion). Le plus probable est qu’il y aura une combinaison des deux dans une confusion croissante. »

Comme le rapporte RemixNews, Brochand a fait ces remarques au milieu d’une nouvelle vague d’émeutes de migrants affligeant les zones métropolitaines de France.

« Depuis la semaine dernière, les villes de Sevran et d’Aulnay-sous-Bois, en banlieue parisienne, sont les scènes d’une véritable guérilla urbaine, et des scènes similaires ont été observées à Villeurbanne et Vénissieux, en banlieue lyonnaise. A chaque fois, ce sont des incidents entre des policiers tentant de faire respecter la loi et des criminels violents multirécidivistes qui ont été la cause initiale d’émeutes, de fusillades et d’incendies multiples, avec des embuscades tendues contre les brigades de police appelées en renfort. »

Un sondage publié l’an dernier par Harris a révélé que la majorité des Français s’inquiète de voir « les populations européennes, blanches et chrétiennes menacées de disparition » en raison de « l’immigration musulmane. »

Malgré cela, Emmanuel Macron devrait réussir à obtenir un second mandat présidentiel plus tard ce mois-ci.

Aube digitale