Les morts fœtales ont augmenté de près de 2 000 % depuis le début du déploiement des vaccins

20 fois plus de morts fœtales et… rien ! Le silence, l’indifférence, l’incapacité à établir une corrélation…. Pas d’indignation, ni de colère, encore moins de règlements de compte. Terrifiant ! (NDLR)

Les morts fœtales ont augmenté de près de 2 000 % depuis le début du déploiement des vaccins

Un membre de l’association America’s Frontline Doctors a averti les femmes enceintes que le déploiement du vaccin contre le coronavirus de Wuhan (COVID-19) a coïncidé avec une augmentation de près de 2 000 % des décès fœtaux.

Le Dr Peterson Pierre a présenté des données concernant le taux de mort fœtale par vaccin administré aux États-Unis, et celles-ci ont montré un pic des cas depuis que les vaccins COVID-19 sont disponibles. Il a également indiqué que les Centers for Disease Control and Prevention (CDC) ont enregistré 550 millions d’injections de COVID administrées, avec 3 725 morts fœtales.

Cela signifie qu’il y a eu un décès fœtal pour 147 651 injections. En revanche, il y avait eu quatre milliards de piqûres administrées pour d’autres vaccins au cours des années 2006 à 2019, avec 1 368 décès fœtaux, soit un décès fœtal pour 3 millions de piqûres.

« Donc, si vous faites le calcul, vous vous rendez compte que depuis que les injections de COVID sont disponibles, il y a eu une augmentation de 1 925 % des décès fœtaux », a-t-il déclaré. Il a également exhorté les futures mères à prendre note de ces chiffres pour le bien de leurs enfants.

Malheureusement, les données ne semblent pas pertinentes « car la recommandation de se faire vacciner [par le COVID] n’a pas changé », a noté M. Pierre. « Vous devez faire attention à vos propres enfants. Vous êtes leur protecteur. Vous avez beaucoup de choses à penser. Cette décision vous revient, pas à quelqu’un d’autre. »

Environ 23 des 32 futures mères ayant reçu des vaccins Pfizer COVID ont subi des « avortements spontanés » ou des fausses couches, selon la réponse de Pfizer et de la Food and Drug Administration (FDA) à la loi sur la liberté d’information, telle que rapportée l’année dernière.

On constate également une multiplication par plus de 50 du nombre de grossesses extra-utérines, qui entraînent également la mort du fœtus.

La plupart des femmes enceintes ne remarquent pas les symptômes de la grossesse extra-utérine à un stade précoce, car si elle présente les signes et symptômes habituels de la grossesse, celle-ci ne peut se poursuivre normalement, l’œuf fécondé se développant à un endroit inapproprié.

Au Canada, le Lions Gate Hospital a déclaré qu’il constatait habituellement un décès de mort-né par mois, mais en novembre de l’année dernière, 13 décès de mort-né ont été enregistrés en 24 heures. Les CDC ont également indiqué que les injections de COVID ont des effets sur les « problèmes de fertilité », tout en reconnaissant que les résultats des études à long terme en cours ne sont pas encore disponibles.

Des experts mettent en garde les futures mères contre les vaccins COVID à ARNm

Des experts médicaux ont depuis longtemps mis en garde les femmes enceintes contre les vaccins à ARNm, notamment l’experte en vaccins Pamela Acker et l’ancien dirigeant de Pfizer Michael Yeadon, qui ont déclaré que les femmes en âge de procréer, en particulier celles qui sont enceintes ou qui allaitent, devraient rejeter complètement les vaccins COVID-19.

« Vous ne donnez jamais, au grand jamais, des médicaments, des produits médicinaux, insuffisamment testés, à une femme enceinte », a déclaré Yeadon.

Malgré les preuves indiquant les dangers des injections d’ARNm pour les enfants à naître, les CDC recommandent toujours que les personnes âgées de 18 à 49 ans présentant certaines conditions médicales, y compris la grossesse, reçoivent des injections d’ARNm COVID-19, y compris une dose de rappel, en fonction des risques et des avantages individuels.

La base de données du gouvernement a montré, jusqu’au 18 mars, une augmentation sans précédent du nombre de décès et de blessures enregistrés à la suite de l’administration des vaccins COVID-19 au cours des 15 derniers mois, depuis leur mise en place pour une utilisation d’urgence.

Les statistiques ont montré une augmentation massive des effets indésirables signalés, notamment des accidents vasculaires cérébraux (68 000 %), des maladies cardiaques (44 000 %) et des décès (6 800 %).

En fait, la majorité des cas trouvés dans les plus de 31 ans d’historique avec le Vaccine Adverse Event Reporting System (VAERS) datent de décembre 2020, lorsque la FDA a accordé l’utilisation d’urgence des vaccins COVID-19.

Les données provenant de différents systèmes de surveillance n’ont pas indiqué de signaux de sécurité évidents en ce qui concerne les grossesses ou les résultats néonatals associés aux vaccinations. Cependant, les experts suggèrent des études supplémentaires concernant les décès fœtaux associés aux vaccins, en particulier pour les femmes qui ont été vaccinées au début de leur grossesse.

Regardez la vidéo ci-dessous sur les chercheurs qui demandent l’arrêt de l’inoculation des femmes enceintes.

Cette vidéo provient de la chaîne Tammy Cuthbert Garcia sur Brighteon.com.

Les sources comprennent :