Élites génocidaires et masse suicidaire : à deux doigts du néant

Un gentil lecteur me tient au courant : il est à la fois paysan et musicien et il me dit qu’on ne trouve plus rien : ni pièces, ni instruments, ni outils. Ou que tout est à trois fois son prix. Gare à la récolte, car l’engrais est trop cher ou parti. Un ami me dit qu’il n’y a plus de diesel entre Auxerre et Paris : il reste quatre stations-services seulement. C’est Davos et les bobos innombrables en France qui vont être contents. On apprend aussi que les bus électriques à Wiesbaden ne marchent plus ; et que les allemands privés de titane ne pourront plus construire de chars russes destinés à encore exterminer la Russie. Certains (90-99%) n’ont pas encore compris que grâce à Bruno et Ursula ils vont littéralement crever de froid et de faim cet hiver. Mais comme c’est pour le bien de la biosphère et de Zelenski…

Élites génocidaires

L’élite génocidaire est comme on sait débile, comique et inefficace. Elle est incompétente et folle, à l’image de son idéal maso, woke et LGBTQ. Mais elle est aussi cruelle et dangereuse, sauf que là est tombée sur un os : la Russie n’est pas la Libye.

Je crois que même encore ces débiles ne s’en rendent pas compte. Ils s’imaginent dans une panic room pendant qu’on crèvera (Dr Folamour…).

C’est aussi la débandade chez Biden, qui perd le soutien des noirs mais garde celui des woke. Car les blancs culpabilisés et débilités par les médias et les profs depuis deux ou trois générations sont  bien plus crétinisés ; et quand ils touchent le fond, ils creusent encore. Pepe Escobar nous avait comparés les woke aux chrétiens de l’empire romain qui le sabotèrent une fois arrivés au pouvoir. Ce fut le début des famines, la fin de toute technique (très beau texte de Bill Bonner à ce sujet) : tu veux de l’idéologie et du fanatisme, de l’incompétence et de la dépollution, tu vas en avoir. C’est ainsi qu’on eut 80% de la population en moins en quelques siècles (ils feront mieux cette fois-ci).  L’important est d’avoir une masse suffisamment imbibée de croyance pour tolérer tout cela. Pour l’instant la masse en redemande.

Masses suicidaires

Voici la situation en Pologne, pays bourré de réfugiés et de haine antirusse, pays aussi drivé par un banquier :

« En Pologne, ils parlent de restrictions à venir dans l’approvisionnement en énergie et une pénurie partielle de nourriture, rapporte la publication Myśl Polska.

“Presque tout le monde voit que la situation liée au coronavirus, puis à la guerre russo-ukrainienne, a entraîné l’effondrement de l’économie et des budgets familiaux des Polonais. Non seulement la Pologne est plongée dans la confusion, mais c’est ce qui nous intéresse le plus. De plus en plus de voix et de publications parlent de la crise imminente de l’économie mondiale” écrit encore le journal Polonais. »

Le pouvoir n’a pas peur car il renforce sa dictature :

« Selon les auteurs, les autorités polonaises utilisent la situation actuelle pour aggraver la censure dans les médias, ce qui peut conduire à des manifestations sociales sur fond de baisse des revenus de la population :

« Les dirigeants ne seront pas en mesure de nous convaincre que nous devons sauver les banques et les entreprises. Il n’est plus possible de convaincre une nation que les idées de liberté et de démocratie occidentale sont plus importantes que l’épaisseur du portefeuille. Il ne sera plus possible de convaincre les gens que Poutine, Orban, Loukachenko, Trump ou le Pape François sont à blâmer. Nous voyons tous dans notre environnement des personnes qui ont été licenciées. »

« Ce n’est que le début compatriotes européens de Pologne ! »

Comme je l’ai expliqué l’occident est une civilisation hypnotique : toutes les horreurs que les occidentaux ont subies ou fait subir aux autres peuples colonisés ou autres sont oubliées. On continue comme dirait Guénon de parler de démocratie, climat, vaccin, liberté, progrès, science, alors qu’on est au bord de la plus grande catastrophe de l’histoire de l’humanité, catastrophe économique, sanitaire, énergétique et autre. Mais la masse des hommes typographiques, abrutie depuis Gutenberg et l’imprimerie (oh, ce Gutenberg !) ira jusqu’au bout et les élites messianiques aussi. La haine antirusse aura servi de révélateur : nous sommes la civilisation la plus abrutie de l’histoire du monde.

On verra si la masse suicidaire aura une réaction de survie cet automne.

Le Courrier des Stratèges