Un conseiller de Biden dit que les prix élevés de l’essence font partie de « l’ordre mondial libéral », en direct sur CNN

Les comploteurs ne sont pas prêts à reculer… Il va falloir les y aider.

Le porte-parole de la Maison Blanche, Brian Deese, a déclaré aux Américains que le prix de l’essence est le prix à payer « pour l’avenir de l’ordre mondial libéral et nous devons rester fermes ».

CNN a demandé à M. Deese ce qu’il dirait aux familles américaines en difficulté qui ne pourront pas se permettre de payer les prix faramineux de Biden à la pompe pendant des mois, sans parler des années à venir.

C’est à ce moment-là que Deese a dit à haute voix les véritables intentions de l’administration Biden.

 

Le commentaire dérangeant de Deese n’a pas été bien accueilli sur Twitter, de nombreux utilisateurs en profitant pour dénoncer le nouvel « ordre mondial libéral ».

M. Biden a lui-même déclaré cette semaine que les Américains devront supporter les prix élevés du gaz « aussi longtemps qu’il le faudra » pour repousser l’invasion de l’Ukraine par le président russe Vladimir Poutine.

« Aussi longtemps qu’il le faudra pour que la Russie ne puisse pas vaincre l’Ukraine et aller au-delà de l’Ukraine », a déclaré M. Biden aux journalistes jeudi à Madrid, en réponse à une question sur la durée pendant laquelle les prix élevés du gaz pourraient persister. Ses commentaires font écho à ceux du Premier ministre britannique Boris Johnson, son plus proche allié géopolitique et celui qui est confronté à des pressions similaires dans son pays en raison de la crise du coût de la vie.

Selon Bloomberg, le prix moyen national de l’essence a atteint un record ce mois-ci, dépassant les 5 dollars le gallon, même après que M. Biden ait ordonné une libération historique des réserves américaines au début de l’année. Les prix à la pompe ont été l’un des principaux moteurs de l’inflation, ce qui a constitué un casse-tête politique majeur pour l’administration Biden.

Anguille sous roche