YouTube a supprimé plus de 120 000 vidéos pour cause de « mésinformation »

Google a publié son rapport de transparence couvrant le deuxième trimestre de 2022, qui révèle que 122 660 vidéos ont été retirées de YouTube au cours de cette période pour avoir enfreint la politique du géant en matière de « mésinformation ».

Selon certains observateurs, c’est la première fois que Google inclut cette catégorie dans un rapport trimestriel sur le retrait de contenus de sa plateforme vidéo, ajoutant la « mésinformation » à des éléments comme la pornographie, les « discours de haine », la sécurité des enfants, etc.

Le contenu supprimé pour « mésinformation » représente 2,7 % de toutes les vidéos supprimées entre avril et juin. Le nombre de vidéos supprimées de YouTube pour avoir prétendument diffusé des mésinformations est plus élevé que celui des vidéos signalées comme encourageant la violence et l’extrémisme violent, ainsi que pour « d’autres » raisons non définies.

Au cours de cette période, YouTube a supprimé un total de 4 496 933 vidéos, la plupart (1 383 028) pour avoir enfreint les directives relatives à la sécurité des enfants, suivies des contenus violents ou graphiques (900 014) et des contenus sexuels ou contenant de la nudité (666 315).

Google indique qu’il décide des vidéos à censurer en appliquant ses lignes directrices communautaires et s’appuie sur des personnes réelles et des technologies pour signaler les contenus à supprimer. Sur le plan humain, le géant dispose d’un programme appelé « Trusted Flagger », qui inclut des ONG, des agences gouvernementales et des particuliers.

Toutefois, la grande majorité des vidéos supprimées (4 195 734) ont été signalées pour la première fois par le système automatisé de Google, suivi par les rapports des utilisateurs comme source de la première détection (256 109 vidéos), les « Trusted Flaggers » individuels (34 490) et les ONG (10 555).

Selon le rapport, une agence gouvernementale est à l’origine de la suppression de 45 vidéos au deuxième trimestre.

Le rapport révèle également que YouTube vise à supprimer le plus grand nombre possible de vidéos jugées répréhensibles avant qu’elles ne puissent être visionnées par quiconque. La société a reçu 223 286 appels et a rétabli 26 796 vidéos.

En termes de pays ou de régions, l’Inde est en tête de liste avec 1 324 634 vidéos originaires de ce pays supprimées entre avril et juin de cette année, suivie des États-Unis (445 148), de l’Indonésie (427 748), du Brésil (222 826), de la Russie (192 382), et d’autres pays, dont le Pakistan, le Bangladesh, le Vietnam, le Mexique et la Thaïlande, figurent parmi les dix premiers.

Les vidéos ne sont pas les seules à être supprimées de YouTube dans des proportions stupéfiantes : 754 347 291 commentaires ont été supprimés au deuxième trimestre, une fois de plus en grande majorité (98,9 %) détectés pour la première fois par le système de signalement automatique.

Et, 3 987 509 chaînes ont également été supprimées, la plupart (89 %) pour cause de spamming, alors que la mésinformation ne figure pas comme catégorie dans la partie du rapport traitant de cette action entreprise par YouTube.

Traduction de Reclaim The Net par Aube Digitale