Faut-il interdire les matchs de football ouverts au public ? (vidéo)

Il faudra bien un jour avoir le courage de poser ouvertement la question et d’y réfléchir sérieusement : compte tenu des violences et des dégâts considérables émaillant maintenant systématiquement chaque match de football, est-il raisonnable de les maintenir ouverts au publics ? Qu’il y ait des jeux de ballon et des amateurs du genre, fort bien, mais est-ce à la collectivité de payer à chaque match les millions d’euros de dégâts qu’ils provoquent ? La question doit être débattue publiquement.
Voir à partir de la minute 9:14 de cette vidéo les incidents graves survenus lors du match Belgique-Maroc (NDLA)

Chaos au Stade de France : Liverpool “horrifié” par les 5.000 témoignages de supporters reçus en 24 heures. “Des expériences absolument horribles au départ du stade (…) des crimes commis, des vols”

Le club anglais, dont de nombreux supporters n’ont pas pu assister à la finale de la Ligue des champions samedi face au Real Madrid à Saint-Denis et ont été agressés aux abords du Stade de France, a lancé une plateforme pour appeler ses fans à témoigner.

Ils racontent une soirée qui a failli virer au drame. Le directeur exécutif du club de football de Liverpool, Billy Hogan, a annoncé que le club avait reçu 5000 réponses sur sa plateforme de collecte des témoignages sur les incidents du Stade France, samedi, se disant « horrifié » par ce qu’il a lu. « C’est incroyable. Mardi, en fin d’après-midi, tout juste 24 heures après le lancement du formulaire (pour recueillir les témoignages), on a plus de 5000 formulaires qui ont été remplis et envoyés, ce qui est vraiment stupéfiant », a-t-il expliqué dans une vidéo postée mardi soir sur le site du club.

(…) Hogan a parcouru certains des témoignages et « honnêtement, je suis horrifié par la façon dont des hommes, femmes et enfants, des gens valides et d’autres moins, ont été traités sans discernement au cours de la journée de samedi », a-t-il souligné.

(…) « On s’est concentré, à raison, sur les problèmes d’accès au Stade de France, mais je pense qu’il est important de ne pas perdre de vue ce qui s’est passé après le match », a-t-il relevé. « On a tous vu des vidéos, des photos, j’ai lu nombre de témoignages sur des expériences absolument horribles au départ du stade aussi – des crimes commis, des vols. (…) qui doivent absolument être inclus dans l’enquête indépendante », a-t-il spécifié.

Le Parisien via Fdesouche

Le ministère de l’Intérieur a commandé 90 véhicules blindés de maintien de l’ordre à la société SOFRAME

Véhicule blindé

À l’issue d’une mise en concurrence initiée en décembre 2020, le ministère de l’Intérieur va acquérir des véhicules blindés de maintien de l’ordre pour la Gendarmerie nationale. La société SOFRAME a remporté le marché, avec le modèle ARIVE.

Une commande de 90 exemplaires a été passée : un premier exemplaire commandé a été livré sur le premier semestre 2022. Le reste suivra.

Ces véhicules remplaceront progressivement les véhicules blindés à roues de la gendarmerie (VBRG). Ils permettront aux forces de l’ordre de conduire des opérations de rétablissement de l’ordre dans des environnements dégradés, ainsi que des opérations sous le feu.

Ces véhicules, de conception française, sont montés et assemblés en Alsace. La caisse y est également fabriquée à partir de tôles blindées produites en France.

Cette commande s’inscrit dans la stratégie du maintien de l’ordre définie par le schéma national du maintien de l’ordre (SNMO) publié en septembre 2020, qui prévoit l’acquisition de matériels nouveaux pour accompagner les adaptations nécessaires à la conduite des opérations de rétablissement de l’ordre.

Source : Ministère de l’Intérieur.gouv.fr

L’assassin djihadiste d’Yvan Colonna devait sortir de prison l’année prochaine, malgré son extrême dangerosité (MàJ)

ENQUÊTE. L’assassinat d’Yvan Colonna pose une nouvelle fois la question de la gestion des détenus radicalisés. Et de la récidive.

(…) Malgré un parcours chaotique en détention (prise d’otage d’une interne en psychiatrie, incendie de sa cellule, tentatives de suicide…), il devait sortir en décembre 2023. (Le Point)

Voir la revue de presse complète sur Fdesouche…. Méditation sur l’état de la justice…

Fdesouche

La magie du marché de Noël

(Photo Marché de Noël sur le vieux port de Marseille)

Ahh la magie du marché de Noël, c’est que du bonheur ! Un concentré de tout l’esprit festif de Noël. Une féerie de tous les instants faite de petites douceurs et de volupté, avec ses merveilleuses illuminations, ses angelots joufflus dorés virevoltants, l’odeur enivrante des épices du vins chauds qui vous charme les narines, ses confiseries et petits gâteaux traditionnels qui flattent les papilles et vous mettent en appétit, ses talentueux artisans avec leurs créations, ses chants qui mettent du beaume au cœur… et surtout n’oublions pas… la cerise sécuritaire sur le gâteau… ses milices sanitaires, ces étranges petit lutins Playmobil, pour le supplément d’âme !

Tout ce bonheur à portée de pass Nazitaire, comment faire l’impasse, comment résister ? 😈

1984 Au meilleur de l’immonde

Nouvelle arrestation du Professeur Jean-Bernard Fourtillan alors qu’il devait parler à la presse

Le professeur Jean-Bernard Fourtillan a été interpellé une nouvelle fois : alors qu’il se trouvait dans un hôtel à Gentilly, au sud de Paris, la gendarmerie d’Arcueil s’est présentée mardi 9 novembre, à 19 heures. D’après nos sources, le contact avec la gendarmerie s’est passé sans anicroche.

Actuellement à la prison de la Santé, il serait entendu alors qu’il s’apprêtait à donner des interviews médias, initialement pour 24 heures, et désormais jusqu’à mardi prochain selon son avocat.

Depuis plusieurs mois, le professeur Fourtillan portait un bracelet électronique, assigné à résidence dans le Cantal avec des périodes de liberté de 12 à 15 heures et de 18 à 21 heures.

Âgé de 78 ans, l’intéressé témoigne d’un ras-le-bol entraîné par le coût, matériel et psychologique, de cette assignation, et avait ainsi décidé de parler à la presse, ce qu’il n’a pu faire du fait qu’il a été arrêté.

Il avait été placé en détention en avril dernier, ce qui avait provoqué un fort émoi chez ceux qui soutiennent indéfectiblement.

Voir aussi : Rassemblement en soutien au Pr Fourtillan, incarcéré depuis le 20 avril

Une détention dont il était sorti en juillet, tenu au port du bracelet électronique depuis.

FranceSoir

Nouvel an : record battu !

Jamais le nombre de voitures incendiées n’avait été aussi important un soir du 31 décembre. 1457 véhicules ont brûlé dans toute la France.

Les autorités ne donnent plus de chiffres depuis quelques années pour éviter la surenchère entre les quartiers. Malgré ce silence, la nuit du 31 décembre 2019 n’a pas dérogé à la triste « tradition » des voitures brûlées. Un nombre record de véhicules ont même été incendiés. 

1457 véhicules ont été incendiés volontairement dans toute la France, selon les chiffres dévoilés par Europe 1 ce mercredi matin. C’est 13 % de plus qu’en 2018 qui était déjà une année « record » avec 1290 voitures brûlées directement ou en raison de la propagation des flammes. Rien qu’à Strasbourg, 220 véhicules ont brûlé d’après la mairie ! Dans le Bas-Rhin, la nuit avait d’ailleurs été particulièrement agitée avec la mort d’un homme de 30 ans tué à Haguenau par l’explosion d’un engin de type « mortier ». Une cinquantaine de personnes avaient été blessées par des pétards aux mains ou aux yeux. La plus jeune victime était âgée de 4 ans.
À Toulouse, la nuit du 31 décembre 2019 a néanmoins été plus calme qu’en 2018 avec une trentaine de feux de poubelles et de voitures recensés le 1er janvier. Les chiffres des agglomérations régionales, tenus secrets par les préfectures et le ministère de l’Intérieur, ne sont pas disponibles. 

https://www.ladepeche.fr/2020/01/08/nuit-du-nouvel-an-1457-voitures-brulees-en-france-triste-nouveau-record,8647821.php

Wikistrike

300 personnes manifestent pour dénoncer la délinquance à Palavas-les-flots

Qu’ils soient habitants à l’année ou touristes habitués de Palavas-les-flots, ils étaient environ 300 vendredi soir à manifester leur ras le bol. Tous considèrent que les incivilités se multiplient depuis le début du déconfinement dans la station balnéaire.

Les manifestants ont fait une marche pour dire Stop à la délinquance à Palavas-les-flots
Les manifestants ont fait une marche pour dire Stop à la délinquance à Palavas-les-flots © Radio France – Claire Moutarde

300 personnes environ ont manifesté ce vendredi soir à Palavas-les-Flots. Une marche qui a commencé à 19 heures devant la police municipale pour exprimer leur ras le bol face aux incivilités, rodéos de voitures et de motos dans les rues en pleine nuit, musique trop forte sur la plage et des déchets jetés n’importe où. 

C’est le bordel tous les soirs – Gilles habitant de Palavas depuis 50 ans

Qu’il soient habitants de Palavas ou touristes habituels, ils demandent aujourd’hui plus de répression de la part de la police de la ville et des gendarmes. Gilles vit à Palavas depuis 50 ans, il est jouteur et il en a marre « c’est le bordel tous les soirs, les rodéos, des bagarres, nous on est dans notre village et on veut que tout soit bien. Tout le monde peut s’amuser, c’est les vacances, mais il faut qu’il y ait du respect. Il faut que ça cesse. » Ce sont les déchets laissés dans les rochers et sur les plages qui gênent le plus Guilhem, pêcheur amateur qui vit à Palavas avec ses deux enfants de 11 et 18 ans. Pour eux, il aimerait que la ville retrouve un peu de sérénité « ce sont les tensions, les engueulades entre riverains. C’est le climat qui me dérange. » Ce qui est douloureux pour Cathy qui s’est installée avec sa mère depuis 3 ans, ce sont les nuits sans sommeil « toutes les nuits, les gens se réunissent, ce sont des feux d’artifice à 3 heures du matin, ils font caca dans les rues, ils percent les pneus des voitures, et ils sont tous le long de la plage en train de se gazer avec les capsules de protoxyde d’azote. On en a marre, on voudrait dormir. Il y a des gens qui travaillent, même à Palavas. »

Les jeunes veulent se défouler. C’est très difficile à réguler – Christian Jeanjean, maire de Palavas-les-Flots

La mairie a renforcé la présence des policiers municipaux et fermé les grands axes la nuit, Christian Jean jean le maire, comprend le désarroi de habitants mais relativise. La ville accueille 80 000 personnes en ce moment, c’est 30 % de plus qu’un été habituel et le contexte est particulier avec la crise sanitaire « les jeunes viennent se défouler. Il ne faut pas oublier que les boîtes de nuit sont fermées, toutes les fêtes ont été supprimées, les férias, les feux d’artifice. Il faut qu’on y mette tous un peu du nôtre. On fait tout ce qu’il faut, mais c’est très difficile à réguler. Cet été 2020 est spécial. »

300 personnes environ ont marché pour dénoncer la délinquance à Palavas

Cathy, habitante de Palavas depuis 3 ans aimerait bien pouvoir dormir la nuit

Christian Jeanjean, maire de Palavas admet les incivilités mais relativise

Police & réalités

Pourquoi ce silence sur les évènements survenus à Val-de-Reuil ?

Exercice de guerre civile à Val-de-Reuil-Louviers : le silence politico-médiatique

Total silence sur les chaînes d’info en continu : c’est par le site francoisdesouche.com que nous avons appris l’attaque en règle dans la nuit du jeudi 27 au vendredi 28juin du commissariat de police de Val-de-Reuil-Louviers dans l’Eure.

Une trentaine d’individus cagoulés armés de gourdins ont en effet longuement tenté d’y pénétrer aux cris de Allah Akbar ou vociférant notamment « Bande d’enculés de Français, on va vous cramer ! ».

Cela n’a pas suscité le centième de l’indignation entraînée par la dérisoire crevaison de trois ballons sur un stand de propagande LGBT par quelques jeunes garçons sans doute non-conformistes, peut-être fatigués de l’incessant matraquage de la propagande pour les particularismes affectifs ou sodomites.

Si les autorités universitaires, civiles et religieuses se sont liguées dans une vertueuse indignation contre les si abominables creveurs de ballons de la Roche-sur-Yon, on ose croire que la police de Val-de-Reuil-Louviersne recevant pas pareille expression d’aussi vaste solidarité contre ses agresseurs racistes se sera employée à les identifier, chose facile pour elle, et à déposer plainte.

 L’AGRIF naturellement se portera aussitôt partie civile.

L’AGRIF

Bonne nouvelle : Martine Aubry ne « s’emmerde » plus

Aubry_maghrebins

En revanche, ce sont près de deux millions et demi de citoyens qui vont « s’emmerder » les samedi 3 et dimanche 4 septembre. L’immense festivité populaire que représente la braderie de Lille vient en effet d’être supprimée pour les raisons de sécurité que l’on sait. Tradition depuis le Moyen-Âge, la plus grand braderie d’Europe et sans doute du monde qui se tenait le premier week-end du mois de septembre, ne se tiendra donc pas cette année et l’on ne voit pas bien pourquoi elle réapparaitrait les années suivantes, compte tenu des quelques petits « couacs » subis par le « vivre-ensemble ».

De plus en plus clairement, les citoyens « sans-dents » de notre président s’avèrent être victimes au quotidien de la politique menée ces dernières décennies par les politiciens « sans-couilles ».

Attentat meurtrier de Nice : n’oubliez pas votre traitement

Pour la quinzaine à venir, j’insiste sur la nécessité pour nos concitoyens traités de ne surtout pas interrompre leur traitement.

Pour les sans-couilles, je préconise un doublement de la posologie pendant au moins une semaine afin d’éviter tout risque de rechute ou de complication.

Quant aux concitoyens non encore soignés, mon agenda étant bien rempli, je les renvoie vers leur médecin généraliste.

Padamalgam padamalgam2 Padamalgam3

On ne peut pas dire qu’il n’avait pas prévenu…

 Nique_la_police
L’AGRIF communique :
 
« Nique la police » : eh ! oui…
Le terroriste Billal Hadji, qui s’est tué avec sa bombe au Stade de France, avait publié force photos de lui-même. Dans une multitude il se montre tendant un doigt dit d’honneur : tout comme les quarante personnages exemplaires photographiés dans « Nique la France » de Saïd Bouamama, d’Houria Bouteldja et du rappeur Saïdou.
On le voit aussi dans une photo d’émeute qu’il titre « Nique la police ».

Mais sans doute les auteurs de « Nique la France » et leurs témoins lors des procès intentés par l’AGRIF, et dont nous attendons l’arrêt de la cour d’Appel, continueront-ils à proférer que le verbe « niquer » est une expression d’amour courtois nullement incitatrice à la haine… Peut-être diront-ils aussi que Billal Hadji aimait courtoisement la police ?

Bernard Antony

L’AGRIF

Carnage en plein Paris : au moins 127 morts et près de 200 blessés

Il aura fallu cette soirée d’horreur pour que nombre de nos compatriotes réalisent (enfin) que nous sommes en guerre. Une guerre commencée depuis bien longtemps, de moins en moins pacifique au fil des ans malgré la censure quotidienne de l’establishment, de la classe politique et médiatique. Plus de 127 morts en une soirée, c’est l’attaque terroriste la plus importante jamais subie sur le sol français. C’était malheureusement prévisible et les experts s’entendaient pour prédire des actions terroristes sur notre territoire, le seul détail leur échappant demeurait la date. C’est chose faite, en attendant  la suite du calendrier et d’autres actions du même type.

Il est déjà loin le massacre de Charlie Hebdo et ses 17 victimes au nom desquels, des millions de nos contemporains se sont réveillés « Charlie ». Loin aussi notre première décapitation terroriste, en Isère, le 26 juin dernier. Nous avons eu hier nos premiers attentats-suicide, hier, près du Stade de France. C’est en effet la première fois qu’en France que des islamistes se font exploser par une ceinture d’explosifs. Nous aurons, bien entendu, nos voitures piégées, comme je l’ai annoncé à plusieurs reprises. Tout cela a été dit, prédit, écrit, clamé dans une quasi-indifférence quand ce n’était pas de l’hostilité et des insultes. La classe politico-médiatique, gauche et droite, a pesé de tout son poids pour étouffer jour après jour tout ce qui pouvait contribuer à la vigilance des Français face à la libanisation qui vient. Perverties d’idéologies mortifères, nos élites n’acceptent aucune ombre qui vienne ternir la belle histoire d’une société ouverte et généreuse (bien que ruinée). Leurs pseudo-valeurs nous mènent droit au chaos, comme nous l’affirmons depuis des décennies malgré une censure tatillonne, des cascades de procédures, des quolibets et autres tracasseries. Mais le vent de l’Histoire tourne et gageons que, dans les mois à venir et comme en 1944, beaucoup de collabos se découvriront une vocation tardive de résistants.

Nos apprentis-sorciers redécouvrent dans la précipitation les vertus de la fermeture des frontières et des contrôles d’identité. Certains de nos voisins achètent par camions entiers des dizaines de tonnes de fil de fer barbelé. Mieux vaut tard que jamais n’est-ce pas ? Leur découverte de l’eau tiède a quelque chose de pathétique. Ils pourront d’ailleurs mettre en œuvre tous les plans Vigipirate renforcés, blindés, écarlates ou fluo, rien n’empêchera jamais des épisodes comme celui qui s ‘est déroulé hier soir dans la capitale. Tous les services de renseignement étrangers ou nationaux avaient pourtant prévenu en long, en large et en travers nos autorités de l’infiltration  de nombreux djihadistes parmi les cohortes d’immigrés illégaux que l’on laisse négligemment accoster sur les côtes européennes. Leur prise en charge dans une nation surendettée pour plusieurs générations, minée par le chômage (plus de six millions de chômeurs effectifs), la précarité et dans laquelle sévit déjà une insécurité qui stupéfie le monde entier, jusqu’au fin fond de la Chine et de la Russie, relève, dans le meilleur des cas, d’un inconscience criminelle et dans le pire de desseins qu’il serait long de développer ici.

Il serait vain et malhonnête de surcroît d’incriminer le seul gouvernement actuel en oubliant les responsabilités écrasantes des Sarkozy, Chirac, Mitterrand et Giscard. Les plus sains de nos compatriotes reconnaissent, à mi-voix pour le moment, l’urgence de mener une autre politique avec d’autres hommes, une toute autre politique, tout simplement conforme à nos intérêts nationaux et à ceux de nos concitoyens. A un tweet de François Bayrou, hier, qui exhortait les internautes à se retrouver sur « l‘unité, la solidité et la solidarité« , j’ai simplement répondu : « Non Monsieur, pas avec les responsables de la situation actuelle ». Fin des échanges. Je ne serai pas plus Bataclan que je n’ai été Charlie.

17 commissariats attaqués en seulement 15 jours

 Bien sûr cela s’ajoute aux tentatives d’attentats, meurtres, violences en tous genres, à l’explosion de la délinquance, des vols, des viols, des cambriolages et autres « incivilités ».

Il faudrait peut-être bien que nos concitoyens songent rapidement à prendre leur destin en main…

Kremlin-Bicêtre (94) : Le commissariat visé par des tirs au plomb (5 juillet 2015)
Source

Les Ulis (91) : le commissariat caillassé par une quinzaine de personnes. Cette attaque n’a entraîné ni blessé, ni interpellation (nuit du 5 au 6 juillet 2015)
Source

Vaulx-en-Velin (69) : deux jeunes attaquent le commissariat à coups de tirs de mortier d’artifice (7 juillet 2015)
Source

Valence (26) : des jeunes ont tenté d’incendier le poste de police du quartier (nuit du 8 au 9 juillet 2015)
Source

Fontenay-le-Fleury (78) : tir de mortier contre le commissariat de police (nuit du 9 au 10 juillet 2015)
Source

Dinan (22) : Une bande de jeunes prend d’assaut la gendarmerie (nuit du 10 au 11 juillet 2015)
Source

Vaulx-en-Velin (69) :  le commissariat a fait l’objet de tirs de projectiles dont une grenade à plâtre (nuit du 12 au 13 juillet 2015)
Source et Source

Noisiel (77) : le commissariat a subi trois attaques par des tirs de mortiers et de divers projectiles (nuit du 13 au 14 juillet 2015)
Source

Trappes (78) : le commissariat a été visé à deux reprises par des tirs de mortiers (nuit du 13 au 14 et du 14 au 15 juillet 2015)
Source

Les Ulis (91) : le commissariat attaqué par une quarantaine de caillasseurs, jets de cocktails Molotov, de mortiers et de pierres (nuit du 13 au 14 juillet 2015). « On en est à trois attaques de ce commissariat en moins de quinze jours »
Source

Neuilly-Plaisance (93) : les locaux de la police municipale y ont été « assiégés par une centaine d’individus » (nuit du 13 au 14 juillet 2015)
Source

Saint-Denis (93) : le bâtiment du peloton autoroutier de la CRS7 a été la cible de jets nourris de mortiers. Un véritable guets-apens avait été monté pour accueillir la police. Sur le toit des immeubles de la cité Joliot-Curie qui jouxte les locaux de la CRS7, des jeunes projetaient des barres de fer sur les patrouilles. (nuit du 13 au 14 juillet 2015)
Source

Garges (95) : le commissariat assiégé et visé par des tirs de mortiers (nuit du 13 au 14 juillet 2015)
Source et Source

Fosses (95) : plusieurs cocktails Molotov ont été lancés sur les bâtiments de la gendarmerie (nuit du 13 au 14 juillet 2015)
Source

Sarcelles (95) : des tirs de mortiers sur le parking du commissariat (14 juillet 2015)
Source

Montigny-lès-Cormeilles (95) : le poste de police visé par deux jets de cocktails Molotov (nuit du 14 au 15 juillet 2015)
Source

Meylan (38) : les locaux de la Police municipale incendiés (nuit du 14 au 15 juillet 2015)
Source

Conflans-Sainte-Honorine (78) : le commissariat visé par un tir de fusée de feu d’artifice (nuit du 14 au 15 juillet 2015)
Source

Marseille (13) : le commissariat du 3e visé par deux cocktails molotov (nuit du 15 au 16 juillet 2015)