Le blog d'Arnaud de Brienne

Petits antidotes contre la pensée unique et pour la prévention du Sida mental

Archive for the ‘Fiscalisme’ Category

Aujourd’hui, c’est le jour de la libération fiscale française

 2017_jour_liberation_contribuable

En 2017, les Français ont travaillé 205 jours pour financer les dépenses de la sphère publique. A compter de la date symbolique du 24 juillet, les Français pourront enfin profiter pendant 160 jours du fruit de leur labeur, selon les calculs de l’association Contribuables Associés.

Selon les calculs effectués par l’association Contribuables Associés à partir des données de l’Organisation de Coopération et de Développement Économique (OCDE), le ratio entre les dépenses publiques (État, collectivités territoriales, sécurité sociale, Union européenne) et les richesses créées en France (le Produit intérieur brut) est de 56% en 2017, ce qui signifie que l’administration publique absorbe plus de la moitié de la richesse produite en France.

Rapporté au calendrier de l’année, cet indicateur symbolique permet de savoir que les Français ont travaillé 205 jours pour financer les dépenses de l’administration publique, ils seront donc symboliquement libérés le 24 juillet. 

jour_liberation_contribuable_2017

La France en tête des pays les plus dépensiers

JLF_CONTRIBUABLE_cochonLa France est cette année la triste « championne » des pays de l’OCDE pour le poids de sa dépense publique, devant la Finlande (55% du PIB dépensés pour la sphère publique), le Danemark  (53,28% du PIB dépensés pour la sphère publique) et la Belgique (52,43% du PIB dépensés pour la sphère publique).

Prisonniers_Libération_fiscale_V3WEB

En moyenne, les contribuables de la zone euro fêtent leur libération le 22 juin, plus d’un mois avant les contribuables Français.

Pour Eudes Baufreton, délégué général de Contribuables Associés « La France dépense beaucoup trop pour sa sphère publique, et ce poids de la dépense publique se traduit par un matraquage fiscal gigantesque sur les contribuables. Seule la réduction des dépenses publiques permettra une véritable baisse des impôts, une diminution de l’endettement et le retour de l’emploi en France ! ».

Jour_liberation_contribuable

Cliquez sur l’image ci-dessus pour la télécharger en haute-définition

Comme le redit le dernier rapport de la Cour des comptes sur la situation et les perspectives des finances publiques publié le 29 juin, la France est en total « décalage » avec les autres pays européens pour la réduction de son déficit, de sa dépense publique et de son endettement. Le quinquennat de François Hollande s’est achevé par un dérapage budgétaire de près de 9 milliards d’euros : un bilan désastreux pour les contribuables.

Contribuables Associés, première association de contribuables de France – apolitique, non partisane et non subventionnée -, est engagée depuis 1990 contre l’excès de dépenses publiques et d’impôts. Depuis 1999, Contribuables Associés calcule le « Jour de libération du contribuable »,  indicateur pédagogique du poids de la dépense publique, pour promouvoir une gestion économe de l’argent public.

Contribuables associés

Publicités

Written by Arnaud de Brienne

24 juillet 2017 at 8 h 15 min

Publié dans Fiscalisme

Bientôt le jour de libération fiscale 2017

Written by Arnaud de Brienne

16 juillet 2017 at 8 h 04 min

Publié dans Fiscalisme

La tarte à la crème de « la moitié des Français ne paie pas d’impôts »

tarte-à-la-cremeCe n’est vrai que pour l’impôt sur le revenu et non pour la TVA, de loin la première recette fiscale de l’État et acquittée par l’ensemble des contribuables.

Éric Verhaeghe a publié mercredi un article sur son blog personnel qui devrait intéresser les contribuables : « Le contribuable, ce citoyen de seconde zone ».

Si la thèse générale de son article est pertinente, l’essayiste perd en véridicité ce qu’il gagne en rhétorique en reprenant à son compte la propagande de Bercy selon laquelle « la moitié des Français ne paie pas d’impôts ».

Cette véritable tarte à la crème, étalée à longueurs d’éditoriaux dociles dans une presse complaisante, est on ne peut plus fausse.

Pourquoi ? Parce que cela n’est vrai que de l’impôt sur le revenu, mais pas des autres prélèvements obligatoires :

  • La TVA, de loin la première recette fiscale de l’État, est payée par tous les consommateurs
  • La taxe intérieure sur les produits pétroliers (TIPP) est supportée par tous les conducteurs
  • La CSG, la CRDS et les autres cotisations sociales (patronales comme salariales, puisque toutes font partie du salaire complet d’un salarié que doit payer son employeur) sont acquittées par tous les salariés

L’impôt sur le revenu est l’arbre qui cache la forêt.

La distinction opère moins entre assujetti à l’impôt sur le revenu et allocataire qu’entre bénéficiaire net et contributeur net des politiques de redistribution. Il y a certes une forte corrélation entre les deux, mais il est important d’être précis sur les termes en ces temps de confusion générale.

Ras-le-bol fiscal

Written by Arnaud de Brienne

12 novembre 2015 at 21 h 59 min

Où va l’argent de nos impôts régionaux ?

Florilège des dernières subventions les plus délirantes accordées par la région Île-de-France

Valérie Pécresse, qui brigue la présidence de la région Ile-de-France au nom des « Républicains » (un parti avec lequel – tous ceux qui me connaissent un tant soit peu le savent bien – je n’ai aucune espèce d’accointance) vient de publier sur sa page Facebook une liste de subventions régionales votées par la majorité socialiste sortante dirigée par Jean-Paul Huchon. Une telle liste, qui avec ses intitulés cocasses s’apparente parfois à une liste à la Prévert (il n’y manque que les fameux ratons-laveurs !) fait bien apparaitre le peu de souci qu’ont tous ces gens-là de faire un bon usage de l’argent que leur ont confié les contribuables franciliens. Quand on voit la destination de ces subventions, il y a en effet de quoi être proprement sidéré. Qu’on en juge un peu :

– 10 000 € à la CCI Franco-Chilienne pour « rappeler aux autorités et à l’opinion publique chilienne l’engagement du conseil régional d’Ile-de-France au Chili ». (En quelque sorte une « bonne manière » ou une politesse, comme un bouquet de fleurs ou une boite de chocolats, mais ces 10 000 €, dans quelle poche, chilienne ou française, sont-ils finalement tombés ?)
– 70 000 € ont été affectés au financement des « manifestations célébrant l’anniversaire de la mort de Salvator Allende, assassiné le 11 septembre 1973 ». (Tout le monde aujourd’hui sait pourtant qu’Allende en fait s’est suicidé ! Mais, n’est-il pas important que la mémoire des Franciliens se substitue à des mémoires chiliennes trop oublieuses de leur propre histoire ?)
– 12 000 € pour la construction d’une Yourte de 10 m de diamètre et la mise à disposition de « vélos bricolés en triporteurs ». (Pourquoi cette yourte et pourquoi ces triporteurs ? On ne nous le dit pas. En tous les cas, ce doit être une yourte de luxe avec tout le confort moderne !)
– 15 000 € pour mobiliser un collectif de chômeurs grâce à une création théâtrale intitulée « comment ils ont inventé le chômage ? ». (Sans commentaire.)
– 18 000 € pour « provoquer la parole des habitants et la sublimer artistiquement ». (Provocation et sublimation : vaste programme !)
– 12 000 € pour « promouvoir la pratique de jeux de société et favoriser la diffusion de techniques et de connaissance dans ce domaine ». (Le Cluedo et le Monopoly, c’est ça qui est important pour une région, c’est ça dont il importe avant tout de promouvoir la pratique !)
– 2 500 € pour financer une action d’aide à la réinsertion des détenus via des « ateliers de percussions africaines et la sensibilisation à l’interculturalité ». (Mieux réinsertionner les détenus, en leur apprenant à percussionner et en les sensibilasionnant à l’interculturalité. Là encore, tout un programme. On ne nous dit pas cependant si on en espère un effet positif sur les taux de récidive.)
– 18 400 € pour le projet de l’association Du côté des femmes qui vise à mettre en œuvre des actions de formation pour les enseignants sur les problématiques du genre et l’élaboration d’un guide d’outils concrets pour changer les pratiques en intégrant notamment « la pédagogie égalitaire compensatoire ». (Je croyais – du moins c’est ce dont, la main sur le cœur, nous avait assuré Najat Vallaud-Belkacem – qu’il n’y avait pas d’enseignement de la théorie du genre dans nos écoles.)
– 7 500 € pour une association sensibilisant les « jeunes générations aux rapports de genre par la pratique artistique comme une réflexion et une déconstruction des représentations du féminin et du masculin et par la transmission intergénératioNnelle comme une construction collective ». (Toujours le genre ! N’est-il pas indispensable à un exécutif régional politiquement responsable de réflexionner et de déconstructionner avant de transmissionner intergénérationnnellement ? Ça va, on me suit toujours, parce que ce n’est pas simple, je vous l’accorde ?)
– 22 820 € dans le cadre du projet « Voyage à travers l’Europe », initié par l’association le MOOVE pour l’envoi de dix jeunes non francophones résidant en Seine-Saint Denis à Bruxelles, « lieu idéal pour se confronter à la pratique du français ». (C’est vrai qu’en Seine-Saint Denis, le français est devenu une langue quasiment en voie de disparition !)
– 15 000 € pour l’association : Scic Altermondes Information qui a pour objet la « création d’un media citoyen et collaboratif d’un nouveau genre » (« Citoyen » le media et « collaboratif » en plus ! Ben, dis donc, ça doit être quelque chose…)
– 74 000 € à une association intitulée « Sortir du colonialisme », laquelle estime que, gauche et droite confondues, la France reste un « Etat colonial ». (A la caisse, vilain Etat colonial ! Allez paye, Etat colonial, pour essayer de te faire pardonner toutes tes vilénies !)
On trouve aussi (et à première vue cela paraît plus raisonnable), 300 000 € pour la construction de pistes cyclables. Mais en y regardant mieux, on constate avec effarement que les dites pistes cyclables ne sont pas localisées dans la région parisienne, comme on pourrait s’y attendre, mais à Santiago du Chili ! (Encore le Chili ! Il y a sans doute parmi les honorables conseillers régionaux d’Ile de France des amoureux fervents du Chili. On ne sait pas si ces pistes cyclables auront été effectivement construites – c’est un peu loin pour aller vérifier – sinon dans quelle(s) poche(s) profonde(s) ces 300 000 € auront finalement atterri.)
– 12 578 € pour financer « un herbier sur la végétation de Sao Paulo » et la comparer à un herbier réalisé il y a 200 ans. (Vous avez bien noté : pas un herbier sur la végétation d’Ile de France, mais un herbier sur la végétation de Sao Paulo, qui, comme chacun sait, en est très proche. Et puis, il n’y a pas que le Chili dans la vie !)
– 100 000 € « pour soutenir le peuple kichwa de Sarayaku en Equateur ». (C’est un peuple de 12000 âmes qui descend des Incas et vit au cœur de la forêt vierge. Comment ce soutien financier leur a-t-il été transféré et sous quelle forme ? Qui sont les « gentils anthropologues » qui ont bien voulu encaisser pour eux cette somme non négligeable ?)
– 60 000 € attribué à l’association « Green Lotus » afin de soutenir son action en faveur du « développement durable ». (Et où, s’il vous plait, ce « développement durable » ? Mais en Birmanie, bien sûr !) Une association dirigée par un certain Jean-Marc Brûlé, qui se trouve, ça tombe bien, être aussi conseiller régional écologiste. (Le monde est petit et on n’est jamais si bien servi que par soi-même ! En tout cas, vive le développement durable des ONG, aux frais bien sûr des contribuables !)
– 89 727 € destinés à « Smart Favela », une application Smartphone pour aider à l’installation de projets environnementaux. Et où, s’il vous plait, ces projets environnementaux ? Mais dans une favela de Rio de Janeiro bien sûr !
– 83 000 € consacrés à lutter contre la toxicomanie. Et où, s’il vous plait, cette lutte contre la toxicomanie ? Mais à Jérusalem bien sûr !
Si l’on additionne toutes ces subventions saugrenues, farfelues, bizarres, voire franchement douteuses et en réalité totalement injustifiables au regard des attributions normales d’un conseil régional d’Ile de France, on arrive à près de 4 millions d’euros. Cela représente combien d’années de SMIC ou combien de bourses d’étudiant ?
Je suis sûr que si quelqu’un, prenant modèle sur Valérie Pécresse, voulait se livrer ici dans les autre régions, à la même enquête que celle qu’elle a effectuée en Ile de France, il mettrait également à jour quantité de choses surprenantes, tant le copinage, le clientélisme et le gaspillage de l’argent public semble être, chez les socialistes (et pas seulement chez eux), une seconde nature !

Nouvelles de France

Written by Arnaud de Brienne

8 novembre 2015 at 23 h 12 min

Publié dans Fiscalisme, Grandes âmes

Attention à l’arnaque à la redevance TV

La méthode avait déjà été dénoncée sur le site Contribuables associés mais j’ai personnellement été victime de cette tentative d’extorsion de fonds par laquelle l’administration fiscale tente de contraindre des citoyens ne possédant pas de téléviseur à payer une redevance.

Voici donc le courrier reçu et la réponse apportée ce jour :

Redevance TV

 

Réponse envoyée ce jour :

Monsieur,

Je suis surpris de votre courrier du 25 septembre par lequel, non seulement vous me réclamez une redevance audiovisuelle d’un montant de 133 € mais aussi une amende de 150 €.

Vous évoquez ma possibilité de formuler des remarques, aussi je saisis l’occasion pour vous en faire quelques-unes :

– Premièrement, je n’ai jamais subi de contrôle de vos services, ni d’aucun autre à mon ancienne adresse, celle que vous évoquez (xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx).
– Deuxièmement, à cette adresse je n’ai jamais possédé le moindre poste de télévision, étant de plus particulièrement anti-TV. Ce n’était vraiment pas la bonne adresse.
– Troisièmement ce courrier-type et cette méthode très particulière de recouvrir indûment des redevances a été évoquée sur le site Contribuables associés, avec reproduction de ce courrier-type.

Cette méthode détestable s’apparente à de l’escroquerie en bande organisée ou à une tentative d’extorsion de fonds, je ne suis pas juriste, et je mets en copie l’association Contribuables associés de votre courrier ainsi que de ma réponse.

Salutations distinguées.

Contribuables associés

Written by Arnaud de Brienne

14 octobre 2015 at 7 h 34 min

Publié dans Fiscalisme

Le jour de libération fiscale est arrivé !

Jour-de-libération-fiscale-2015-Contribuables-Associés-1024x576

Aujourd’hui est la date symbolique à partir de laquelle les contribuables cessent de travailler pour financer la sphère publique et commencent à travailler pour leur famille et pour eux-mêmes.

Enfin libres ! Aujourd’hui lundi 27 juillet, les contribuables travaillent enfin pour leur famille et pour eux-mêmes.

Calculé à partir du ratio entre les dépenses publiques (État, collectivités territoriales et Assurance maladie) et le Produit intérieur brut (PIB), de 56,9 % cette année, lequel est ensuite rapporté au calendrier de l’année, cet indicateur permet de savoir que les Français ont travaillé 207,6 jours pour la sphère publique (tableau ci-dessous).

Basé sur les données de l’OCDE, le Jour de libération fiscale permet de comparer la situation de la France avec celles des autres pays membres : nous récoltons une triste distinction, la médaille de bronze de la dépense publique derrière la Finlande et le Danemark, respectivement libérés le 5 août et le 29 juillet.

Ainsi, la France est libérée un mois plus tard que la moyenne de la Zone euro, et près de deux mois après la moyenne de l’OCDE !

Plus grave encore : depuis 1999 que nous le calculons, le Jour de libération fiscale a considérablement reculé : en 2001, les contribuables étaient libérés le 10 juillet !

Le Jour de libération fiscale est aussi un moyen de rappeler un principe fondamental de Contribuables Associés : trop de dépenses publiques, c’est trop d’impôts ! C’est parce que le niveau des dépenses publiques est excessif que les contribuables sont contraints de travailler plus de la moitié de l’année pour la sphère publique.

Cela étant dit, quelle meilleure façon pour les Français de prendre la route des vacances en sachant que les cinq mois qu’il reste en 2015 seront consacrés à récolter enfin le fruit de leur travail ?

Jour de libération fiscale 2015

Contribuables associés

Written by Arnaud de Brienne

27 juillet 2015 at 9 h 10 min

Publié dans Fiscalisme

Tout savoir sur la course folle des tarifs SNCF

Written by Arnaud de Brienne

5 juin 2015 at 21 h 33 min