Le blog d'Arnaud de Brienne

Petits antidotes contre la pensée unique et pour la prévention du Sida mental

Archive for the ‘L'énigme du jour’ Category

L’énigme du jour

valls_hollande

Written by Arnaud de Brienne

10 décembre 2016 at 9 h 06 min

Publié dans L'énigme du jour

Nous ne manquions donc pas de logements sociaux ?

magicienArticle de Marie Delarue sur Boulevard Voltaire :

Plus fort que la multiplication des pains : celle des logements pour les réfugiés

On apprend par madame Marie-Arlette Carlotti, présidente du Haut Comité pour le logement des personnes défavorisées, que « 77.310 logements sociaux sont aujourd’hui en attente de locataires depuis plus de trois mois », et qu’il faut bien vite les utiliser pour loger tous ces malheureux qui nous arrivent.

Que mes amis catholiques et chrétiens de tout bord me pardonnent, je vais me laisser aller à une comparaison osée, mais c’est la seule image qui me vient à l’esprit en cette heureuse circonstance. L’époque, en effet, est aux miracles.

Donc, tout comme les évangiles nous émerveillent avec la multiplication des cinq pains et deux poissons qui permirent de nourrir « environ cinq mille hommes, sans les femmes et les enfants » venus écouter la parole divine, on voit depuis quelques jours se multiplier les logements sociaux vides propres à accueillir les « réfugiés ». Cela de façon tout aussi miraculeuse que les pains et les poissons si l’on considère les discours récents de nos politiques, lesquels envisageaient même jusqu’il y a peu la réquisition des logements de particuliers pour cause de pénurie.

On apprend ainsi par madame Marie-Arlette Carlotti, présidente du Haut Comité pour le logement des personnes défavorisées, que « 77.310 logements sociaux sont aujourd’hui en attente de locataires depuis plus de trois mois », et qu’il faut bien vite les utiliser pour loger tous ces malheureux qui nous arrivent.

77.310, vous imaginez ? Les bras m’en tombent ! Et dire qu’on connaît tant de gens qui attendent un logement, depuis 3, 5, 10 ans parfois… Alors, passer ainsi du manque à l’abondance, n’est-ce pas miraculeux, je vous le redemande ?

« Notre pays a les moyens d’accueillir tout le monde dignement », dit Marie-Arlette, ceux « d’apporter une solution stable et rapide à une partie des ménages réfugiés arrivant sur notre territoire ». Stable et rapide. Ça aussi, ce serait miraculeux, parce que des miséreux qui poireautent depuis des mois voire des années dans des tentes Quechua, on en croise à tous les coins de rue. Maintenant, il faut bien examiner ce qu’elle dit, Marie-Arlette, car le miracle n’est pas offert à tout le monde. Il y aura, comme dans toutes les sectes, des élus et des déchus.

« Notre pays a les moyens d’accueillir tout le monde dignement », écrit-elle dans sa tribune (L’Obs), « ces derniers [les réfugiés] disposant d’un statut clair et ne se posant pas en concurrence avec d’autres publics en grande précarité. » Bref, si l’on comprend bien, les « pas clairs » (c’est qui ?) restent à la rue ; et les « autres publics » aussi, lesquels n’ont que la malchance d’être « en grande précarité ». Sans doute faut-il ranger là-dedans les clochards, les Roms, les petits vieux à la maigre pension, les salariés à trois heures par semaine qui dorment dans leur bagnole et les familles entassées dans les chambres d’hôtel miteux qui nous coûtent des fortunes.

Donc, « le Haut Comité propose de mobiliser une partie du parc social laissé vacant (sic !) pour loger les réfugiés », assure la dame. Tout comme notre maire de Paris Anne Hidalgo qui, en moins de temps qu’il n’en faut pour faire le tour de la ville, a dégoté « sept nouveaux centres d’hébergement ». Mazette ! Il aura suffi d’une photo pour réussir ce que les froidures de l’hiver et les campagnes de Droit au Logement n’ont jamais pu faire. Quand on vous dit que c’est un miracle !

« Six de ces centres seront aménagés dans des bâtiments vacants appartenant à la ville dans les IIIe, Xe, XIIIe, XVe, XIXe et XXe arrondissements », a assuré notre édile. « Un septième, réservé aux femmes isolées avec enfant, sera ouvert dans un pavillon appartenant à la ville de Paris situé à Bourg-la-Reine (Hauts-de-Seine). Ce bâtiment, une ancienne crèche, sera dédié aux femmes isolées avec enfant, un public fragile qui nécessite d’être plus particulièrement protégé. » Pas faux. On fera toutefois remarquer à madame Hidalgo que des femmes seules avec des enfants en bas âge, on en trouve déjà beaucoup sur les trottoirs de Paris le soir venu. Mais il est vrai qu’elles ne sont pas « réfugiées », celles-là, alors pour la protection particulière, elles repasseront…

Boulevard Voltaire

Written by Arnaud de Brienne

21 septembre 2015 at 6 h 36 min

La devinette du jour

leave a comment »

Quel est le département le plus endetté de France ?

La Corrèze dont le président est un certain François Hollande. Avec la bagatelle 1400 euros de dette par habitant, le département de la Corrèze est l’un des départements les plus en difficulté de France.

Cela n’a d’ailleurs pas empêché le dispendieux président d’équiper, l’an dernier, tous les élèves de 6e et leurs enseignants d’un iPad, soit l’achat de 3 300 tablettes numériques. Budget : 1,5 million d’euros.

Comme dirait l’autre, c’est déjà suffisamment triste d’être pauvre, si en plus il fallait se priver…

Written by Arnaud de Brienne

26 avril 2012 at 4 h 24 min

Publié dans L'énigme du jour

La devinette du jour

leave a comment »

Mon père était un riche bourgeois ( Médecin ORL, propriétaire de Cliniques ) et il militait à l’extrême-droite aux côtés de Maître Tixier-Vignancourt et pour l’OAS. J’ai passé mon enfance à Bois-Guillaume,ville très résidentielle ( sur les hauteurs de Rouen ) où habitent les « riches normands ». Je fus élève chez les « bourges du privé », que je critique constamment, à « St Jean-Baptiste de la Salle à Rouen ».

Puis j’ai continué mes études dans la commune des aristocrates et des grands-bourgeois : à Neuilly où mes parents avaient acheté une superbe propriété. Dans les années 70, sortant de l’ENA qui a pourtant coûté très cher, je sens que la droite va perdre et que Mitterrand est sur la pente ascendante, pour assurer mon avenir je choisis alors de rejoindre le PS. Je n’ai jamais dirigé une grande ville. Je n’ai jamais dirigé une grande région. Je n’ai jamais été ministre et j’ajouterai que je ne paye pas d’impôts sur la fortune.

Je ne déjeune pas au Fouquet’s mais je vais dans un endroit encore plus chic où j’ai fêté ma récente victoire aux primaires et où dernièrement j’ai été l’invité d’un autre pauvre, Pierre BERGE – chez LAURENT, ma cantine ( notes salées, supérieures à celles de Fouquet’s ).

Alors qui suis-je, au juste ?

Réponse : François Hollande

Written by Arnaud de Brienne

24 mars 2012 at 9 h 31 min

Publié dans L'énigme du jour

Retour sur les attentats du 11 septembre 2001

leave a comment »

Mais où est donc passé l’avion qui s’est écrasé sur le Pentagone ? Emmanuel Ratier nous livre d’intéressantes pistes de réflexion…

http://www.dailymotion.com/embed/video/xfmz31

La suite :

http://www.dailymotion.com/embed/video/xl95nv

Written by Arnaud de Brienne

2 octobre 2011 at 10 h 46 min

350 Ferrari en Seine-Saint-Denis

leave a comment »

Allez savoir pourquoi, la Ferrari se vend très bien dans le département de la Seine-Saint-Denis, pourtant réputé pauvre et même sinistré.

Ce fait nourrit la réflexion de notre ministre de l’Intérieur :

“Quand on recense 350 Ferrari en Seine-Saint-Denis, on est en droit de se poser quelques questions.”     (Brice Hortefeux)

M. Hortefeux en est encore aux questions… espérons qu’il y apporte rapidement des réponses. S’il ne voit vraiment pas, il peut m’écrire, je lui expliquerai. Quant à son patron, il peut rapporter son Kärcher au service après-vente car, apparemment, il y à un gros problème de qualité.

Written by Arnaud de Brienne

21 juillet 2010 at 14 h 48 min

Publié dans L'énigme du jour

L’énigme du jour

leave a comment »

Tous ceux qui sont plus ou moins de tradition chrétienne connaissent le miracle de la multiplication des pains, relaté par les Evangiles, mais qui connait celui de la multiplication des cartes Vitale ?

Selon des chiffres très officiels, il y aurait aujourd’hui 50 millions de cartes Vitale en circulation pour seulement 40 millions d’ayants droit. La différence n’est pas mince.

Combien de personnes sont rattachées à chacune de ces dix millions de fausses cartes donnant l’accès aux soins remboursés ?

Deux dernières questions, les principales : combien ça coûte à la collectivité ? Qui paie ?

Allez une petite dernière : n’y aurait-il pas, par hasard, de lien entre cette énigme et le déficit abyssal de la Sécurité Sociale ?

Written by Arnaud de Brienne

10 décembre 2009 at 10 h 38 min

Publié dans L'énigme du jour