G7, UE : la caste mondialisée accélère le pas pour museler les peuples

Ces derniers jours, la caste mondialisée a montré sa fébrilité face aux résistances populistes et complotistes en annonçant une accélération de son agenda du chaos. Le G7 annonce l’embargo prochain sur le pétrole russe, et Macron, de conserve avec von der Leyen, prône une modification des traités pour mettre fin à la règle de l’unanimité dans l’Union. La mise en place d’une dictature numérique sous l’égide des instances multilatérales est désormais une course contre-la-montre que la caste mène pour consolider une forteresse assiégée.

En quelques jours, la caste mondialisée a donné un nouveau coup d’accélérateur à son projet de confiscation des libertés pour préserver sa mondialisation et ses institutions multilatérales, comme l’avait si bien analysé Dani Rodrik, l’économiste turc du FMi en son temps. 

D’une part, le G7 (c’est-à-dire les économies les plus puissantes du monde, sans la Chine) a annoncé un nouveau train de mesures contre la Russie qui devrait enrichir un peu plus les Etats-Unis et appauvrir un peu plus l’Europe. D’autre part, Ursula von der Leyen et Emmanuel Macron ont proposé de raréfier les cas d’unanimité dans les décisions européennes, pour faire taire les récalcitrants. 

Le G7 n’en finit pas de sanctionner une Russie qui résiste

Vous vous souvenez que, lorsque Poutine a décidé d’envahir l’Ukraine, l’Occident a annoncé des sanctions qui devaient mettre l’agresseur à terre, voire conduire à un coup d’Etat rapide. 

Plus de deux mois après cette réaction qui devait être ultime, Poutine est toujours à la tête de la Russie, et la Russie n’est toujours pas dans le marasme qu’on nous avait promis. En revanche, tout le monde s’attend à une récession forte en Occident. 

Mais comme la caste mondialisée est le repère des gens intelligents et que nous sommes de pauvres abrutis complotistes, aucun de ses membres n’a trouvé de bonne raison de changer son fusil d’épaule. Ceux qui suivent la rédaction de mon livre sur l’Agenda du Chaos n’en seront pas surpris : le Deep State américain a la conviction que la désagrégation de l’Occident ne peut que lui servir. 

C’est pourquoi le G7, qui regroupe l’Occident (dont le Japon) sans la Chine a décidé d’une mesure suicidaire ce week-end : l’embargo sur le pétrole russe.

a.    Premièrement, nous nous engageons à éliminer progressivement notre dépendance vis-à-vis de l’énergie russe, notamment en réduisant progressivement ou en interdisant l’importation de pétrole russe. Nous veillerons à procéder en temps opportun et de manière ordonnée, en laissant le temps au monde de trouver d’autres sources d’énergie. Ce faisant, nous travaillerons en étroite collaboration, ainsi qu’avec nos partenaires, pour garantir des approvisionnements énergétiques mondiaux stables et durables et des tarifs abordables aux consommateurs, notamment en accélérant la réduction de notre dépendance globale vis-à-vis des combustibles fossiles et notre transition vers une énergie propre conformément à nos objectifs climatiques.

b.    Deuxièmement, nous prendrons des mesures pour interdire ou empêcher la fourniture de services clés dont dépend la Russie. Ces mesures renforceront l’isolement de la Russie dans tous les secteurs de son économie.

Traduction de ce charabia : l’objectif de l’Occident est de venir à bout de la Russie par des sanctions, dont le G7 admet désormais qu’elles seront longues parce que la guerre sera longue. Et pour ce faire, les Occidentaux annoncent sans le dire qu’ils vont remplacer le pétrole russe par du pétrole américain. 

Et voilà comment la guerre en Ukraine sert à cimenter l’alliance occidentale contre l’axe sino-russe, en faisant payer l’impôt révolutionnaire qui va enrichir les Américains. 

D’ici là (et nous y  reviendrons dans nos colonnes), c’est surtout l’économie occidentale qui boit la tasse. 

Transformer l’UE en dictature mondialisée

Dans la foulée, Emmanuel Macron et Ursula von der Leyen se sont donnés rendez-vous à Strasbourg, au Parlement européen, pour clôturer la fumeuse Convention sur l’avenir de l’Europe.

L’exercice a donné lieu à de nouvelles pitreries qui montrent l’étendue du mépris que la caste peut avoir pour le citoyen européen ordinaire. 

Le Courrier des Stratèges

L’avocate Virginie de Araujo-Recchia placée en garde à vue

L’oligarchie devient nerveuse et aggrave la répression à l’encontre des résistants et lanceurs d’alerte

Dans nos démocraties de théâtre, on arrête même les avocats… Virginie est actuellement en garde à vue.
Son crime ? Sans doute qu’appartenir au collectif d’avocats internationaux avec Maître Reiner Fuellmich peut être une « raison »… Sa participation au Grand Jury pour dénoncer les tests bidons et les injections peut aussi être un facteur aggravant. Pour l’instant nous n’en voyons pas d’autres…

Mais par contre ce que nous constatons, c’est encore une preuve que nous ne vivons pas dans un Etat de droit… Virginie de Araujo-Recchia, avocate au barreau de Paris, a été arrêtée tôt ce matin (mardi 22 mars matin) à son domicile et a été placée en garde à vue ce matin. À l’heure actuelle, les faits qui lui sont reprochés ne sont pas encore connus. Un communiqué a cependant été publié et largement diffusé sur les réseaux sociaux:

Puis en milieu d’après-midi, un second communiqué précisait que Maître Araujo-Recchia avait enfin été localisée et qu’un avocat l’assistait.

Rappelons que Maître Virginie Araujo-Recchia avait déposé plusieurs plaintes contre X visant les directeurs de publication des médias, ou contre les membres de la commission mixte paritaire ayant validé le passe vaccinal, et qu’elle faisait partie du collectif d’avocats du « Grand Jury » mis en place par Reiner Fuellmich.

D’après des sources proches du dossier, elle travaillait sur une plainte visant des partis politiques et les agissements de certains de leurs membres, et aurait été emmenée à la DGSI, à Levallois.

Cette nouvelle a suscité beaucoup d’interrogations, une immense émotion dans de nombreux pays, et de l’indignation chez tous ceux qui suivent son action avec bienveillance et attention. Cette avocate au courage exemplaire que nous suivons et que nous soutenons, représente un espoir que justice puisse enfin être rendue à toutes les victimes de cette campagne d’injections dont il est désormais prouvé que les conséquences et les effets secondaires tragiques ont généré plus de décès que le virus qu’elle est censée combattre.

Pour ce qui concerne MediaZOne, nous affirmons depuis le début que nous sommes dans le cadre d’une conspiration criminelle car le simple fait que les gouvernements occidentaux aient garanti l’impunité judiciaire aux labos pharmaceutiques qui produisent ces supposés vaccins, constitue la plus grave anomalie et la raison suprême qui nous permet de le déduire.

Et puis, ayant eu connaissance de la feuille de route que les gouvernements sont tenus d’appliquer, nous constatons que le plan se déroule comme il a été fixé et qu’à cette campagne d’injections va succéder une pénurie alimentaire dont même Macron s’est fait l’annonciateur.

Au fur et à mesure que les pièces du puzzle se mettent en place, nous avons de moins en moins de raisons de douter que cette conspiration a pour but la réduction de la population mondiale, la destruction de l’économie occidentale et la mise en place du Grand Reset transhumaniste.

Tôt ou tard les peuples vont prendre conscience de cet état de fait et il reste à espérer qu’ils réagiront et y mettront un terme. Notre passivité et notre indifférence sont les vrais dangers qui nous mèneraient vers le plus grand crime contre l’humanité de l’Histoire.

L’arrestation de cette jeune et brillante avocate constitue la preuve absolue que nous ne vivons ni dans une démocratie ni dans un Etat de droit. Une affaire que nous suivons avec beaucoup d’attention, qui appelle de plus amples informations, que nous ne manquerons pas de publier dès que nous en aurons.

Image

MediaZone

La synthèse du jour selon Nicolas Bonnal

Euro et identité numériques : oublions un instant cette guerre et son cirque qui ne sert qu’à renforcer le totalitarisme en Russie et surtout en Europe. Le vaccin remontre le bout de son nez et il va devenir obligatoire. Le passeport vaccinal va entrer en jeu et son code QR et son cortège de contraintes. Celui qui ne sera pas codé et vacciné pourra crever. Profitez du spectacle car le champ de bataille ce sera bientôt vous et votre corps. Et ne comptez sur les 80% de couillons vaccinés pour vous protéger. Vous affamer au passage ne leur coûte rien : nous aurons donc à la fois le contrôle totalitaire, le camp numérique et la famine déguisée en pénurie. Ils ont tout gagné : la ruine et la dictature par la guerre. Personnels non vaccinés persécutés et maintien des passes vaccinaux en Grèce (Panagiotis). Biden supprime bravement les importations de pétrole russe (NYT)…

Nicolas Bonnal

Cocus mais contents ! Macron veut faire oublier l’escroquerie sanitaire du siècle

Nous sommes priés de tout oublier et surtout d’oublier ces deux dernières années. Circulez, il n’y a rien à voir… Après deux années de lavage de cerveau médiatique jour et nuit, brutalement plus un mot. Les consignes sont draconiennes. Il faut reporter nos peurs sur la guerre. Bien sûr, nous n’ignorons pas les risques considérables actuels sur le plan international mais compte tenu des conséquences prévisibles de ces campagnes massives d’injections expérimentales dans les mois et deux à cinq ans à venir, nous ne nous tairons pas.

 » La liberté consiste d’abord à ne pas mentir. Là où le mensonge prolifère, la tyrannie s’annonce ou se perpétue.  » Albert Camus

Vous croyez être ressuscités par le Pfizer, protégés des formes graves comme ils disent, vous avez chopé la Covid deux fois malgré les trois doses et vous n’êtes pas mort…Bon , votre premier Covid c’est l’injection qui vous l’a refilé et pour le deuxième elle n’a servi à rien …

De mauvaises langues prétendent que Véran serait prié de se faire discret : plus question d’évoquer la gestion de la Covid…Tout oublier…

Le blog de Patrice Gibertie

La France classée comme démocratie défaillante par The Economist

La pandémie de coronavirus a fait refluer les libertés individuelles dans le monde et placé la France dans la catégorie des «démocraties défaillantes».

La démocratie française trébuche-t-elle sur l’épidémie? C’est en tout cas le constat d’une étude du groupe britannique The Economist, qui retire à l’Hexagone son statut de «démocratie à part entière» pour la classer dans la catégorie des «démocraties défaillantes». La France pointe désormais à la 24e place sur 167 pays, devançant de justesse les États-Unis et le Portugal. En cause, les restrictions sanitaires adoptées pour contrer la progression de l’épidémie de coronavirus.

Le repli est global, selon le rapport, alors que les libertés démocratiques ont reflué dans près de 70% des pays du monde. L’indice démocratique est calculé en base 10 selon 60 critères, regroupés en cinq catégories d’évaluation : processus électoral et pluralisme, libertés civiques, fonctionnement du gouvernement, participation politique et culture politique. La moyenne mondiale en 2020 est désormais de 5,37 : «le pire score depuis la création de l’indice en 2006 », souligne The Economist.

Des démocraties «avancées» en net recul

En cause, la pandémie de coronavirus qui, note l’étude, a fait reculer les libertés individuelles dans les démocraties traditionnellement considérées comme «avancées». « Le classement a sanctionné les pays qui ont retiré leurs libertés civiles, n’ont pas permis un contrôle adéquat des pouvoirs d’urgence ou ont refusé la liberté d’expression », avance l’étude, citant l’exemple de la France, où « des confinements sévères et des couvre-feux nationaux ont conduit à une légère mais significative diminution de son score global.»

Le Nouveau paradigme

La synthèse du jour…

Des lecteurs me houspillent et disent que je me trompe et que le Français cocu piqué mais content n’est pas pour Macron. Mon expérience de l’Histoire de France ne me rend pas du tout optimiste, ni celle de nos écrivains (Tocqueville, Drumont, Bernanos ou Céline – sans oublier Taine et Flaubert : voyez mes recueils). Ce qui est sûr c’est que la guerre de Poutine le renforce formidablement (et au meilleur moment) et qu’au narratif vaccin-passeport a succédé celui de l’Union sacrée face à l’Ennemi rêvé – le Russe ; énième preuve de la stupidité abyssale de l’opinion publique qui a moins besoin de propagande (disait Jacques Ellul) qu’on ne le croit pour manifester sa sottise. Quelques Twitter autorisés alors pour montrer que nos braves hexagonaux seraient moins disposés à réélire l’Autre qu’on ne le dit. De toute manière Reset et tyrannie numérique iront de pair avec cette guerre – et cette réélection.

Nicolas Bonnal

« Anthony Fauci, Bill Gates, Big Pharma » : le livre incontournable de Robert Kennedy Jr, préfacé par le Professeur Christian Perronne (vidéo 26:33)

À l’occasion de la sortie du livre de Robert Kennedy Jr, le professeur Perronne, multipliant les déclarations explosives, revient pour dénoncer les actes de collusion et de corruptions qui minent nos systèmes de santé. 

Ancien chef du service des maladies infectieuses de l’hôpital de Garches, il est l’un des meilleurs spécialistes des maladies infectieuses et tropicales. Dans le cadre d’un défi de la vérité, il est venu présenter le livre de Robert Kennedy Jr : « Antony Fauci, Bill Gates et Big Pharma: leur guerre mondiale contre la démocratie et la santé publique », dont il a préfacé la version française. Le livre, publié aux éditions Marco Pietteur, sortira le 14 février prochain.

Antony Fauci, Bill Gates et Big Pharma: leur guerre mondiale contre la démocratie et la santé publique

Dans cet ouvrage documenté d’une enquête de 40 ans, l’avocat Robert Kennedy Junior révèle comment Antony Fauci, le conseiller en chef pour la santé publique américaine, a fait pression sur l’ensemble du monde médical, n’hésitant pas à orchestrer des études frauduleuses pour saboter des traitements thérapeutiques efficaces notamment à l’époque du virus du sida.

Lire aussi : Des documents militaires contredisent le témoignage sous serment d’Anthony Fauci

Dénonçant les trafics d’influence et les phénomènes de cour, Robert Kennedy Jr expose la manière dont le Dr Anthony Fauci, devenu directeur de l’Institut national des allergies et des maladies infectieuses (NIAID) depuis 1984, distribue les six milliards de dollars de fonds dont il dispose chaque année de ce centre de recherche, aux institutions et aux scientifiques qui suivent sa stratégie, n’hésitant pas à ruiner ceux et celles qui s’opposent à ces décisions.

Si le livre traite des histoires de corruptions dans de très nombreux domaines de la santé, il aborde également l’instrumentalisation de la pandémie de Covid-19 pour dénoncer la toute puissance d’Antony Fauci, de Bill Gates et d’autres dans leur contrôle de toutes les institutions : agences gouvernementales, revues scientifiques, hôpitaux, universités, médecins et chercheurs influents.

Désignant une politique médiatique décalée par rapport à la réalité de la maladie qualifiée de peu virulente, Robert Kennedy Junior n’hésite pas à qualifier de propagande, des discours effrayants et mensongers diffusés ad nauseam pour museler tout débat contradictoire qui serait venu relativiser la sévérité et la pathogénie du SARS-CoV-2. 

Si cette corruption a longtemps été ignorée du grand public, la publication de ce long travail d’investigation, qui est déjà un succès aux États-Unis, est destinée à alerter et à réveiller les consciences des personnes qui se soucient de la santé des citoyens.

Voir aussi : INTERVIEW : Robert F. Kennedy, à Berlin, c’était des gens qui veulent continuer de jouir des libertés

La corruption médicale en France

Mais si la corruption règne en maître aux États-Unis, la France n’est pas en reste dans ce domaine. Dénonçant les agissements d’un « establishement corrompu », relayé par les médias, le professeur Perronne n’hésite pas à révéler la grossière manipulation des statistiques de la mortalité par Covid pour imposer des obligations, des restrictions de vie et des produits expérimentaux alors que des traitements précoces ambulatoires ont été ignorés.

Il regrette également que l’Ordre des médecins se plient aux injonctions des autorités et rappelle que cette institution pourrait avoir des comptes à rendre notamment en matière de politique vaccinale, tandis que l’efficacité de ces thérapies expérimentales est de plus en plus remise en cause, à mesure que les Français constatent leur inefficacité à freiner la propagation du virus. S’agissant de la toxicité des vaccins, il n’hésite pas à dénoncer des produits dangereux et fustige les propos du Président de la république, stigmatisant les non-vaccinés tandis que la plupart des pays révèlent que ce sont les personnes vaccinées qui font les formes les plus graves.

Lire aussi : En faisant produire la protéine Spike par les cellules, vacciner revient à inoculer la maladie

Au sujet des rappels vaccinaux et des délais, il dénonce « des décisions purement politiques », faisant remarquer l’absence d’étude scientifique pour venir les étayer.  

Revenant sur sa carrière, le professeur Perronne identifie rétrospectivement certaines compromissions industrielles, politiques, pharmaceutiques et médicales.

Sur le dossier du VIH, il se souvient des attaques à l’encontre du docteur Jacques Leibowitch, premier scientifique à identifier le virus du sida comme étant un rétrovirus. Ce dernier, après la mise en place d’un traitement quotidien d’attaque pour casser le virus, n’hésitait pas à alléger le traitement de ses patients. Si ces décisions thérapeutiques sont reconnues aujourd’hui, elles se sont à l’époque heurtées aux intérêts des entreprises pharmaceutiques. 

Un entretien passionnant dans lequel le professeur Perronne révèle avec beaucoup de courage et de détermination des discours qui manquent d’impartialité et des décisions qui présentées « au nom de la science » sont en réalité viciés par les liens d’intérêts.

FranceSoir

Les décès de triples vaccinés ont grimpé en flèche de 495 % en janvier ; 80% de tous les nouveaux cas de Covid sont entièrement vaccinés

Pour répondre à tous ces abrutis qui se plaignent en posant la question : mais où sont tous les morts annoncés ?

Eh bien, soyez patients, ils arrivent.

https://citizens.news/593973.html

La plandémie des «3X vaccinés» fait rage alors que les dernières données montrent que la grande majorité des hospitalisations et des décès dus au coronavirus de Wuhan (Covid-19) surviennent chez des personnes qui ont pris les vaccins.

Public Health Scotland (PHS) rapporte que quatre hospitalisations et décès de covid sur cinq sont stupéfiants, ce qui signifie que seulement 20% des hospitalisations et des décès imputés au covid se produisent chez les non vaccinés.

Selon les chiffres, les cas étaient globalement en baisse en février par rapport à janvier. Cependant, la majeure partie est toujours composée d’individus entièrement vaccinés, y compris les triples vaccinés.

Les données montrent que la dernière «vague» de résultats négatifs pour la santé se produit chez les personnes vaccinées 3 fois, un groupe démographique dans lequel le taux de mortalité a grimpé de 495% au mois de janvier.

“Le nombre total de cas a chuté au cours du mois dernier dans toutes les données démographiques de manière significative par rapport au nombre de cas enregistrés entre le 11 décembre et le 7 janvier 22, mais au cours des deux mois, les vaccinés ont représenté la grande majorité des cas”, a rapporté le Daily Exposé .

« La principale différence entre les deux mois est que les doubles vaccinés représentaient la majorité des cas entre le 11 décembre et le 8 janvier 22 ; enregistrant 145 890 cas,

mais les triples vaccinés représentaient la majorité des cas entre le 8 janvier et le 4 février 22 ; enregistrant 46 951 cas.

La pandémie serait déjà terminée sans les « vaccins »

Il s’avère que le taux de cas diminue considérablement parmi les non vaccinés alors qu’il continue d’augmenter parmi les personnes entièrement vaccinées, et en particulier parmi les personnes entièrement vaccinées qui reçoivent trois injections ou plus.

Entre le 11 décembre et le 7 janvier, la population non piquée ne représentait que 15% de tous les nouveaux cas de grippe Fauci. Un mois plus tard, du 8 janvier au 4 février, ce pourcentage est tombé à moins de 13 %.

Pendant ce temps, la population vaccinée représentait 85% de tous les nouveaux cas entre le 11 décembre et le 7 janvier, avec seulement 9% de ces cas survenant chez les vaccinés à une dose. (En relation: les cas de covid parmi les personnes entièrement vaccinées à Taïwan sont également en hausse .)

Trente-deux pour cent de tous les nouveaux cas dans la catégorie des vaccinés sont survenus chez les triples vaccinés tandis que 59 % sont survenus chez les doubles vaccinés.

«Mais avancez rapidement d’un mois et nous constatons que les vaccinés représentaient 87% des cas,

les vaccinés à une dose représentant 4% de ces cas,

les doubles vaccinés représentant 33% de ces cas et

les triples vaccinés représentant 63% de ces cas », a ajouté The Exposé .

«Cela signifie que malgré la baisse des cas parmi toutes les données démographiques, ils ont en fait chuté le plus parmi les non vaccinés, les vaccinés simples et les doubles vaccinés, la baisse la plus faible étant celle des triples vaccinés. Cela n’a aucun sens si les vaccins Covid-19 sont efficaces. 

De toute évidence, ils ne le sont pas, du moins lorsqu’il s’agit de prévenir l’infection.

En ce qui concerne les hospitalisations, les non vaccinés vont de mieux en mieux dans l’ensemble tandis que les complètement vaccinés vont de moins en moins bien dans l’ensemble.

Les données du PHS montrent que les hospitalisations parmi les non vaccinés ont chuté de -24% en janvier par rapport à décembre. 

Les hospitalisations parmi les triples vaccinés, quant à elles, ont augmenté de 88 %.

« La population vaccinée représentait 75 % des hospitalisations entre le 11 décembre et le 7 janvier 22, avec 7 % de ces hospitalisations chez les vaccinés à une dose, 46 % de ces hospitalisations chez les triples vaccinés et 47 % de ces hospitalisations chez les doubles. vaccinés », rapporte encore The Exposé .

“Mais un mois plus tard, nous constatons que les vaccinés représentaient 80,5 % des hospitalisations, les vaccinés à une dose représentant 6 % de ces hospitalisations,

les doubles vaccinés représentant 26 % de ces hospitalisations et

les triples vaccinés représentant 68% de ces hospitalisations.

Les dernières nouvelles sur la grippe Fauci peuvent être trouvées sur Pandemic.news .

Les sources de cet article incluent :

DailyExpose.fr

NaturalNews.com

Cogiito

Professeur Didier Raoult : «Je n’ai jamais vu un vaccin aussi mauvais depuis 40 ans. On a le droit de le dire tout de même ! 3 des 4 vaccins qu’on nous recommandait il y a quelques mois ont déjà disparu! Vous pensez que c’est un hasard?»

Sur Twitter :

Didier Raoult : «Je n’ai jamais vu un vaccin aussi mauvais depuis 40 ans. On a le droit de le dire tout de même! 3 des 4 vaccins qu’on nous recommandait il y a quelques mois ont déjà disparu! Vous pensez que c’est un hasard?»
Via @IHU_Marseille @raoult_didier pic.twitter.com/LVIeMpcXmN

— Dissident Officiel (@do_officiel) February 15, 2022

Autre déclaration du Professeur Didier Raoult : « Dans deux siècles on parlera toujours de Luc Montagnier et tous les imbéciles qui ont dit du mal de lui auront disparu dans les poussières et l’histoire ! »

Christian Perronne : « On ne peut plus accepter ces mensonges d’État » (video 26:33)

Christian Perronne était sur le plateau de FranceSoir le 8 février 2022. F.Froger / Z9, pour FranceSoir

À l’occasion de la sortie du livre de Robert Kennedy Jr, le professeur Perronne, multipliant les déclarations explosives, revient pour dénoncer les actes de collusion et de corruptions qui minent nos systèmes de santé. 

Ancien chef du service des maladies infectieuses de l’hôpital de Garches, il est l’un des meilleurs spécialistes des maladies infectieuses et tropicales. Dans le cadre d’un défi de la vérité, il est venu présenter le livre de Robert Kennedy Jr : « Antony Fauci, Bill Gates et Big Pharma: leur guerre mondiale contre la démocratie et la santé publique », dont il a préfacé la version française. Le livre, publié aux éditions Marco Pietter, sortira le 14 février prochain.

Antony Fauci, Bill Gates et Big Pharma: leur guerre mondiale contre la démocratie et la santé publique

Dans cet ouvrage documenté d’une enquête de 40 ans, l’avocat Robert Kennedy Junior révèle comment Antony Fauci, le conseiller en chef pour la santé publique américaine, a fait pression sur l’ensemble du monde médical, n’hésitant pas à orchestrer des études frauduleuses pour saboter des traitements thérapeutiques efficaces notamment à l’époque du virus du sida.

Lire aussi : Des documents militaires contredisent le témoignage sous serment d’Anthony Fauci

Dénonçant les trafics d’influence et les phénomènes de cour, Robert Kennedy Jr expose la manière dont le Dr Anthony Fauci, devenu directeur de l’Institut national des allergies et des maladies infectieuses (NIAID) depuis 1984, distribue les six milliards de dollars de fonds dont il dispose chaque année de ce centre de recherche, aux institutions et aux scientifiques qui suivent sa stratégie, n’hésitant pas à ruiner ceux et celles qui s’opposent à ces décisions.

Si le livre traite des histoires de corruptions dans de très nombreux domaines de la santé, il aborde également l’instrumentalisation de la pandémie de Covid-19 pour dénoncer la toute puissance d’Antony Fauci, de Bill Gates et d’autres dans leur contrôle de toutes les institutions : agences gouvernementales, revues scientifiques, hôpitaux, universités, médecins et chercheurs influents.

Désignant une politique médiatique décalée par rapport à la réalité de la maladie qualifiée de peu virulente, Robert Kennedy Junior n’hésite pas à qualifier de propagande, des discours effrayants et mensongers diffusés ad nauseam pour museler tout débat contradictoire qui serait venu relativiser la sévérité et la pathogénie du SARS-CoV-2. 

Si cette corruption a longtemps été ignorée du grand public, la publication de ce long travail d’investigation, qui est déjà un succès aux États-Unis, est destinée à alerter et à réveiller les consciences des personnes qui se soucient de la santé des citoyens.

Voir aussi : INTERVIEW : Robert F. Kennedy, à Berlin, c’était des gens qui veulent continuer de jouir des libertés

La corruption médicale en France

Mais si la corruption règne en maître aux États-Unis, la France n’est pas en reste dans ce domaine. Dénonçant les agissements d’un « establishement corrompu », relayé par les médias, le professeur Perronne n’hésite pas à révéler la grossière manipulation des statistiques de la mortalité par Covid pour imposer des obligations, des restrictions de vie et des produits expérimentaux alors que des traitements précoces ambulatoires ont été ignorés.

Il regrette également que l’Ordre des médecins se plient aux injonctions des autorités et rappelle que cette institution pourrait avoir des comptes à rendre notamment en matière de politique vaccinale, tandis que l’efficacité de ces thérapies expérimentales est de plus en plus remise en cause, à mesure que les Français constatent leur inefficacité à freiner la propagation du virus. S’agissant de la toxicité des vaccins, il n’hésite pas à dénoncer des produits dangereux et fustige les propos du Président de la république, stigmatisant les non-vaccinés tandis que la plupart des pays révèlent que ce sont les personnes vaccinées qui font les formes les plus graves.

Lire aussi : En faisant produire la protéine Spike par les cellules, vacciner revient à inoculer la maladie

Au sujet des rappels vaccinaux et des délais, il dénonce « des décisions purement politiques », faisant remarquer l’absence d’étude scientifique pour venir les étayer.  

Revenant sur sa carrière, le professeur Perronne identifie rétrospectivement certaines compromissions industrielles, politiques, pharmaceutiques et médicales.

Sur le dossier du VIH, il se souvient des attaques à l’encontre du docteur Jacques Leibowitch, premier scientifique à identifier le virus du sida comme étant un rétrovirus. Ce dernier, après la mise en place d’un traitement quotidien d’attaque pour casser le virus, n’hésitait pas à alléger le traitement de ses patients. Si ces décisions thérapeutiques sont reconnues aujourd’hui, elles se sont à l’époque heurtées aux intérêts des entreprises pharmaceutiques. 

Un entretien passionnant dans lequel le professeur Perronne révèle avec beaucoup de courage et de détermination des discours qui manquent d’impartialité et des décisions qui présentées « au nom de la science » sont en réalité viciés par les liens d’intérêts.

FranceSoir

The Big Reset (film documentaire) : « Nous sommes convaincus que l’humanité gagnera »

Un collectif de citoyens s’est lancé dans une aventure ambitieuse : réaliser un film documentaire qui revient sur la crise de ces deux dernières années en donnant la parole à des scientifiques et des personnalités de premier plan qui ont osé aller contre le narratif officiel. Les premières bandes annonces (une courte de 2 minutes et un teaser de 18 minutes) nous en donnent un aperçu : The Big Reset promet d’être au niveau technique de Hold Up et Hold On, avec un casting international assez incroyable. Rencontre avec ces anonymes qui se cachent derrière cette future pépite.

« Nous Sommes de simples citoyens qui avons décidé de passer à l’action »

Le Média en 4-4-2 : Bonjour, et bienvenue sur Le Média en 4-4-2 ! Avant de rentrer dans le vif du sujet, que pouvez-vous nous dire sur vous-même et les personnes qui se cachent derrière ce film documentaire, The Big Reset ?

The Big Reset :  Nous sommes des simples citoyens qui, après avoir constaté au début de cette crise que la version officielle avait énormément d’incongruences, avons décidé de passer à l’action en interviewant un panel de scientifiques et d’experts internationaux expliquant une réalité différente de celle du discours de propagande des mass média ; avec l’objectif de partager les informations avec tous les citoyens du monde entier en réalisant un documentaire. Nous avons consciemment voulu rester anonymes pour le bien du projet, car nous sommes dans un contexte de censure et de risques inouïs et inimaginables autrefois.

Le Média en 4-4-2 : Dans quel but vous êtes-vous lancé dans la réalisation de ce film ? Quand avez-vous attaqué ce grand projet ?

The Big Reset : Ce projet a pour objectif d’apporter une réflexion critique, une vision panoramique et profonde sur cette crise en abordant des informations scientifiques, médicales, juridiques, sociologiques, politiques, etc., grâce à un documentaire qui réunira et donnera la parole à des experts et personnalités reconnus des différents domaines et qui sont systématiquement censurés. Face au rouleau compresseur des médias de masse, nous pensons que ce documentaire apportera des informations clés pour comprendre ce qu’il se passe depuis deux ans, et enrichira le débat autour de la pandémie, les thérapies géniques expérimentales, la perte de droits et de libertés, la manipulation médiatique, le reset de l’économie, le transhumanisme, etc. Le projet a démarré avec le lancement d’un teaser de 18 min pour lancer une campagne de crowdfunding afin de financer la réalisation d’un long métrage.

Le Média en 4-4-2 : Votre bande annonce est explosive et sa réalisation d’une grande qualité. Comment avez-vous réussi cette prouesse technique ?

The Big Reset : Nous sommes très conscients que dans la société de l’image dans laquelle nous sommes, la manière de faire passer un message a parfois plus d’impact que le message en soi. Donc nous devions produire une pièce de grande qualité et à la hauteur, où les vrais protagonistes de cette histoire, qui sont systématiquement censurés, insultés et diffamés, soient cette fois-ci mis en valeur avec un message clair. Les médias de masse ont tout fait depuis le début pour discréditer toutes les voix dissidentes afin de manipuler l’opinion publique. Il était donc impératif de mettre tous les moyens possibles afin de produire une pièce de qualité tant technique qu’argumentaire.

« Nous sommes convaincus que l’humanité gagnera, car on ne peut pas éviter que la vérité émerge »

Le Média en 4-4-2 : Cette bande annonce lance un véritable appel à la résistance et au sursaut, tout en délivrant un message d’espoir : quel est votre point de vue sur les mois et les années à venir ?

The Big Reset : Nous sommes convaincus que l’humanité gagnera cette guerre, car on ne peut pas éviter que la vérité émerge. Vous savez, quand on ouvre la porte d’une chambre qui est complètement dans le noir, il est impossible d’éviter que la lumière entrant éclaire l’intérieur. Même une lumière faible peut rendre les objets visibles, et l’obscurité ne peut rien faire pour l’empêcher… C’est ce qui va se passer dans les prochaines années et nous avons voulu y contribuer avec ce documentaire. Avec cette bande d’annonce, nous voulions lancer un message clair et puissant et aussi transmettre du courage et de l’espoir à toutes les personnes qui sont conscientes de tout ce qui se passe et qui peut-être se sentent seules ou tombent dans le désespoir. Nous devons nous unir pour nous en sortir et nous n’avons aucun doute que nous réussirons.

« Les mesures absurdes que nous sommes en train de subir sont utilisées pour épuiser les populations et pour justifier le besoin d’un organisme de pouvoir supranational pour « mieux gérer » la crise, au vu du fort niveau d’incompétence des gouvernements de chaque nation qui « n’arrivent pas à faire mieux » »

Le Média en 4-4-2 : Cette bande annonce est d’ailleurs disponible en cinq langues via Google Drive. Et cela paraît tout à fait logique tant cette guerre contre les peuples est mondiale… Cependant, on voit que les narratifs évoluent de façons différentes ces dernières semaines dans des pays européens pourtant voisins. Comment analysez-vous ce phénomène, vous qui avez une vision « internationale » sur le sujet ?

The Big Reset : C’est un excellent sujet d’analyse, et qui nous amène à une question fondamentale : est-ce possible qu’un virus « respecte les frontières politiques » ? Pourquoi face à un même virus, des pays voisins ont parfois appliqué des mesures totalement disparates ? Est-ce que cela a un sens ? Nous ne connaissons malheureusement leur agenda en détail, mais on peut penser que les règles, les mesures et les narratives complètement absurdes et écervelées que nous sommes en train de subir depuis quelque temps soient  utilisées pour épuiser les populations et pour justifier le besoin éventuel d’un organisme de pouvoir supranational pour « mieux gérer » la crise, au vu du fort niveau d’incompétence des gouvernements de chaque nation qui « n’arrivent pas à faire mieux ». En tout cas on est déjà habitués à des scénarios à la dialectique hégélienne (problème / réaction / solution) créés par ces élites mondiales pour changer le monde à leur guise, donc ce ne serait pas une surprise…

"The Big Reset", un nouveau film documentaire
« The Big Reset », un nouveau film documentaire

Le Média en 4-4-2 : Vous avez de nombreux intervenants connus pour leur prise de position sur cette plandémie (par exemple : les Prs Perronne et Montagnier, Jean-Dominique Michel et Alexandre Juving-Brunet pour les francophones). Comment êtes-vous parvenus à réunir un tel casting ?

The Big Reset : La problématique à laquelle nous sommes confrontés aujourd’hui est une problématique globale, donc il était nécessaire d’aller à la rencontre des vrais protagonistes au niveau international afin d’enrichir le discours et agrandir la perspective, et aussi pour construire un discours qui puisse toucher à un public élargi international. Cela n’a pas été facile, mais c’était très important pour nous de trouver un panel d’intervenants varié et multidisciplinaire, afin de pouvoir aborder des éléments factuels et conceptuels qui sont indispensables pour comprendre ce qu’il se passe dans le monde depuis deux ans.

« Le film sera mis à disposition en ligne de manière gratuite en plusieurs langues, notre objectif étant que le plus grand nombre de personnes puissent le visionner »

Le Média en 4-4-2 : Votre film est à but non lucratif. Comment l’avez-vous financé ? Êtes-vous à la recherche de fonds pour sa diffusion ?

The Big Reset : Oui, nous avons lancé une campagne de crowdfunding pour le financer. Le film sera mis à disposition en ligne gratuitement en plusieurs langues, notre objectif étant que le plus grand nombre de personnes puissent le visionner. Notre financement est assuré exclusivement par les dons des citoyens qui croient au projet et qui ont envie de participer. Nous espérons recevoir les fonds nécessaires pour pouvoir finir le documentaire, et faire sa promotion, etc.

Le Média en 4-4-2 : Pouvez-vous nous en dire plus sur cette campagne de crowdfunding ? Où en êtes-vous au niveau du financement de votre film ?

The Big Reset :  Dans la campagne de crowdfunding, nous proposons plusieurs options : faire un don sans contrepartie (montant libre) ; faire un don de 5 € pour que votre nom figure dans le générique du film ; faire un don de 10 € pour avoir votre nom dans le générique et recevoir un lien pour regarder le film avant sa première ; faire un don de 30 € pour avoir deux places pour assister à la première en salle avec la participation des quelques protagonistes qui répondront aux questions du public ; faire un don de 30€ pour un T-shirt The Big Reset qui contient un code QR qui renvoie sur un lien pour visionner le documentaire ; faire un don de 50 € pour un Sweat-shirt The Big Reset avec le code QR ; faire un don de 100 € pour que votre logo d’entreprise ou association apparaisse dans le générique ; etc. Nous vous invitons à aller jeter un coup d’œil pour voir toutes les options de récompenses disponibles, nous avons besoin d’un dernier coup de pouce : http://thebigresetmovie.com/recompenses/

Le Média en 4-4-2 : Sa sortie est donc proche : où pourrons-nous le voir ? Et dans quels pays sera-t-il diffusé ?

The Big Reset : Nous avons prévu d’organiser deux séances en avant-première en salle à Madrid et à Paris simultanément, dans lesquelles certains des protagonistes seront présents et pourront répondre à d’éventuelles questions du public. Un moment d’échange convivial entre les protagonistes et les personnes qui ont soutenu financièrement le projet. Les billets sont disponibles sur notre site, ce sont une des différentes récompenses du crowdfunding que nous proposons afin de financer le projet. Une fois les séances en avant-première terminées, le film sera mis en ligne sur notre site en visionnage gratuit partout dans le monde et en plusieurs langues.

Le Média en 4-4-2 : Merci beaucoup pour toutes ces explications sur The Big Reset que nous avons évidemment hâte de visionner ! Nous vous laissons le mot de la fin.

The Big Reset :  Merci à vous pour cette interview, et merci à toutes les personnes qui nous soutiennent. Ce projet est une énorme aventure dans laquelle nous avons eu des rencontres extraordinaires et à travers laquelle nous apprenons tous les jours qu’un monde meilleur n’est seulement possible, mais inévitable. Allons-y !

Retrouvez The Big Reset sur :
son site internet
son canal Telegram
son compte Instagram

Le Media en 442

Pr Christian Perronne : le but de la « pandémie » est de « prendre le contrôle mondial de la population »

INTERVIEW EXCEPTIONNELLE A FAIRE LARGEMENT CIRCULER

Le brillant et courageux Professeur Christian Perronne a compris les véritables enjeux de cette fausse crise sanitaire. Ce que nous diffusons depuis près de deux ans sur ce blog commence à circuler un peu plus largement mais rien n’est encore gagné. Le combat pour l’information est quotidien. Si seulement 10% de nos concitoyens venaient à découvrir les dessous et enjeux de cette crise et à manifester un peu de courage, nous serions sauvés.

Le professeur Christian Perronne a été chef du service des maladies infectieuses de l’hôpital de Garches. Pendant quinze ans il a été l’un des principaux conseillers en matière de santé publique de plusieurs gouvernements. Bien que faisant l’objet de plusieurs procédures administratives et judiciaires, il est toujours médecin et reste l’un des spécialistes reconnu des virus.

La plupart de nos libertés fondamentales sont bafouées, on cherche à injecter de force à toute la population, enfants compris, un pseudo-vaccin inefficace contre une maladie relativement bénigne dont on interdit les traitements. D’après vous que se passe-t-il vraiment avec cette crise sanitaire ?

Il se passe quelque chose que je n’aurais pas deviné il y a deux ans, même si dès mars 2020 j’ai compris que quelque chose ne tournait pas rond. J’ai géré pendant une quinzaine d’années des épidémies et des crises sanitaires avec différents gouvernements, j’ai été à la tête de la politique vaccinale en France pendant plusieurs années, vice-président à l’OMS pour le groupe d’experts des vaccins pour l’Europe (ETAGE), j’ai baigné donc dans ce monde des vaccins, des infections, des épidémies, et j’ai tout de suite réalisé qu’on faisait n’importe quoi et qu’on affolait la population pour une maladie dont la mortalité était finalement très faible. Attention, je ne nie pas l’épidémie qui a malheureusement entraîné de trop nombreux morts. La première vague, la plus forte, a été suivie par des vaguelettes de moins en moins fortes, même si artificiellement gonflées.

Dans les premiers temps, je refusais d’admettre que tout cela puisse être prémédité, mais petit à petit, j’ai découvert, tout d’abord sans y croire, que le scénario était écrit depuis des années, qu’il s’applique jour après jour à la lettre et se déroule comme prévu ou presque. Je n’invente rien.

Attali l’a dit, Klaus Schwab l’a écrit, l’institut Rockefeller a rédigé un rapport que j’ai pu consulter. Bill Gates, lui, a carrément orchestré une répétition générale à New York juste avant que le virus ne sorte à Wuhan avec tous les acteurs américains et internationaux concernés pour montrer comment s’organiser face à la prochaine épidémie d’un nouveau coronavirus. Le contrôle de l’épidémie passait essentiellement par la suppression des libertés de la population, les traitements n’étaient pas évoqués. Je restais encore dubitatif. Au bout de quelques mois, une polémique s’est déclenchée sur le fait que le virus était fabriqué en laboratoire. Je pensais alors qu’il s’agissait de bêtises, je n’y croyais pas du tout. Mais aujourd’hui, plus un seul virologue digne de ce nom, y compris des prix Nobel et d’éminents scientifiques ne soutiennent une thèse contraire. Les journalistes eux-mêmes n’osent plus dire que le virus est naturel. Mais aucun n’évoque le but de toute cette mise en scène qui est de prendre le contrôle mondial de la population.

Pourquoi les médias ne réagissent-ils pas ?

Ce qui est dramatique, c’est que les auteurs de ce coup d’État sanitaire ont acheté tous les grands médias détenus tous ou presque par une poignée de milliardaires. Déjà en temps normal, le gouvernement leur distribue chaque année des dizaines de millions d’euros. Ils touchent en plus, pour certains dont Le Monde, des aides très conséquentes des fondations comme celle de Bill et Melinda Gates. L’industrie pharmaceutique est un sponsor majeur de beaucoup de médias mainstream. Entre l’automne 2021 et janvier 2022, Macron a annoncé trois subventions supplémentaires s’élevant au total à 3 milliards d’euros pour gaver ces médias déjà très riches et garantir leur soutien indéfectible. Et ce, alors que les caisses de l’État sont vides, et qu’avec cette somme on pourrait construire 6 hôpitaux et payer de nombreuses infirmières.

[…]

Certains ont annoncé la semaine dernière que la vitamine D est dangereuse. Qu’en pensez-vous ?

C’est le comble du comble ! Certaines autorités cherchent à diaboliser la vitamine D qui serait un perturbateur endocrinien. Cela ne m’étonne qu’à moitié puisque la vitamine D est dans le collimateur de Big Pharma depuis une dizaine d’années. Des études ont montré qu’elle augmente l’efficacité des traitements anti-tuberculeux ainsi que la destruction des bactéries dans les cellules. Ses propriétés anti-infectieuses sont connues depuis longtemps. Dans les maladies chroniques elle est reconnue pour être bénéfique dans certaines maladies auto-immunes. Autant de pertes de marché potentiel pour Big Pharma qui a besoin de malades pour vendre ses produits. Mais diaboliser la vitamine D en la présentant comme un perturbateur endocrinien ! Je pensais avoir tout vu. Il s’agit là d’une grande escroquerie. […] Si certains cherchent à l’interdire maintenant, c’est sans doute parce que des équipes dont celle de Didier Raoult ont montré que les patients carencés en vitamine D et en zinc faisaient des formes de covid plus graves que les autres.

Lire la suite

A lire sans délai : Candid.e.s ou l’humanisme révélé

Un livre à mettre rapidement entre toutes les mains sous réserve de jouir d’un état de santé au moins convenable. L’auteur n’y a en effet pas avec le dos de la plume et ce pastiche, absolument hilarant et d’une grande finesse qui réjouira tous ceux qu’insupporte la crétinisation galopante sur fond de pensée unique, est de plus servi par une plume aussi souple qu’affutée. La fiche fournie par l’éditeur donne le ton :

« Il avait l’esprit assez simple et c’est, je crois, pour cette raison qu’on l’appelait Candid.e.s. Il n’ était pas très sûr lui-même d’ être un garçon car il avait été élevé dans une famille transgenre où même le chat était gay et transpéciste et vivait avec un lapin. Son père était sa mère et sa mère était son père. Il n’y eut pas jusqu’ à sa sœur qu’ il soupçonnât d’ être sa cousine. »
« Écrasons l’Infâme ! » Ainsi Voltaire signait-il toutes ses lettres avant de fustiger les cancers du XVIIIe siècle, les fanatismes ou l’idéologie gnangnan des philosophes optimistes à la Jean-Jacques Rousseau. Candide, voyage initiatique au cœur de la bêtise humaine, est un chef-d’œuvre ; certes, mais un chef-d’œuvre des Lumières qui nous ont fait tant de mal en détruisant l’âme de l’Occident et qui ont mené à l’immonde Révolution.
Dans cet hilarant pastiche de Candide, le cancer est le gauchisme, et ses métastases sont la bienpensance, l’idéologie LGBTQetc et la « Sacro Sainte Diversité » mâtinée d’islamo-gauchisme de bon aloi. Le jeune Candid.e.s, aussi naïf et inculte que son illustre prédécesseur entamera un voyage initiatique au cœur de la bêtise humaine, voyage qui le mènera de la gauchosphère jusqu’en Nationalie après moult péripéties et aventures salaces. Fort de nouvelles connaissances et d’intelligentes constatations sur l’état de déliquescence dans lequel le progressisme a laissé notre monde, saura-t-il – enfin – franchir la ligne brune et devenir un bon fasciste ? »

Pour commander Candid.e.s ou l’humanisme révélé, cliquer ici

L’hypnose vaccinale de masse expliquée par le professeur Mattias Desmet

Mattias Desmet est professeur de psychologie clinique à l’Université de Gand en Belgique. Il donne des cours de psychothérapie psychanalyse individuelle et aussi de psychologie de la foule. Il est expert en tyrannie, totalitarisme et hypnose de masse.

JPEG

 Dans un podcast publié en ligne, dans des articles et des interviews (par exemple ici), le professeur Desmet explique comment se forme l’hypnose de masse. Lorsque cette période dystopique finira dans les livres d’histoire, nous nous demanderons comment tout cela a pu se produire, mais l’analyse de Desmet nous donne déjà aujourd’hui des indications précises sur ce qui se déroule aujourd’hui sous nos yeux. Comment, c’est-à-dire, il est possible que la vie humaine se soit réduite à être enchaînée et asservie par un QR Code, avec la liberté accordée par les gouvernants à l’échéance des différentes piqûres vaccinales. Comment il a été possible d’échanger sa liberté contre un spritz au bar et de diviser la société entre si-vax et no-vax. Comment notre vie s’est réduite à être scannée par une application, comme si c’était un aliment acheté au comptoir du supermarché. Comment a-t-il été possible de justifier cette dérive au nom d’une urgence permanente, avec un État chantage qui, tout en se protégeant de toute responsabilité pénale et civile, nous dit quoi faire de notre corps au nom de prétendues exigences collectives et de la protection de la santé. Comment il a été possible d’ériger la science en religion et le totem vaccinal en panacée de tous les maux de l’humanité. Comment, tout cela a été possible, entre autres, dans une nation comme la France, au mépris de sa splendide Constitution, de son passé des Lumières et de ses saints principes de Liberté, d’Égalité, de Fraternité.

 Surtout, comme en seulement deux ans il a été possible d’effacer des décennies de luttes et de sang versé pour affirmer les libertés qui nous reviennent en tant qu’êtres humains.

 Le chercheur belge s’interroge depuis longtemps sur l’hypnose collective qui s’opère, même face à des mesures gouvernementales gouvernementales démentes et contradictoires. Une hypnose qui conduit les individus à sacrifier volontairement leur liberté, même maintenant que la variante Omicron, très contagieuse mais non mortelle, semble marquer le tournant vers la fin de la pandémie de Covid 19.

 Selon Desmet, il y a quatre conditions de base pour que la société soit vulnérable à l’hypnose de masse :

 1) Le manque de liens sociaux, l’isolement et la peur qui en résulte ;

 2) Ne pas concevoir un sens ou un but dans sa vie ;

 3) L’anxiété fluctuante (il suffit de voir le nombre de médicaments contre l’anxiété et la dépression prescrits chaque année) ;

 4) Niveaux élevés de frustration et d’agressivité.

 Des mensonges et des contradictions alimentés par le courant dominant ont été crus vrais par les masses, sans cesse tendues par un récit inspiré de la peur du virus et de la haine envers les réticents au vaccin ou envers ceux qui se posent des questions contraires aux décisions gouvernementales. Ces derniers, considérés comme des parias dont il faut se moquer et qui sont exclus de la société, même s’ils sont médecins, scientifiques et des prix Nobel.

 Desmet dit : « Les parents qui font piquer si avidement leurs enfants entrent dans la conscience de la foule qu’on appelle « formation de masse ». Ce changement social se produit quand il y a ou il y a eu une période de peur fluctuante, et c’est un pas sur la route vers un état totalitaire. Le totalitarisme commence toujours par une formation de masse au sein de la population.

 Ce n’est pas la même chose qu’une dictature. Dans une dictature, les gens obéissent par crainte fondamentale du dictateur au sommet, mais le totalitarisme est le contraire. Les gens sont hypnotisés pour obéir « au bien de la collectivité ». (…) Ils ne sont plus rationnels ou critiques comme autrefois, ils ne suivent plus la logique ».

 La raison pour laquelle tant de gens sont disposés à participer à ce délire collectif, « est que dans ce récit ils trouvent un nouveau lien social. La science, la logique et l’équité n’ont rien à voir avec tout cela ».

 Desmet met en évidence la différence entre une dictature montante et le totalitarisme : « En règle générale, dans une dictature classique, le dictateur devient plus doux et moins agressif une fois que les voix dissidentes, son opposition, sont réduites au silence. Une fois qu’il a pris le pouvoir complet, il n’a plus besoin d’être agressif et peut recourir à d’autres moyens pour garder le contrôle. Dans un état totalitaire, c’est le contraire qui se produit. Cela est fondamental à comprendre, parce que dans une société totalitaire, une fois que l’opposition est réduite au silence, c’est alors que l’État commet ses atrocités les plus grandes et les plus cruelles ».

 Ces deux dernières années, les idées dissidentes sur le Covid et les vaccins ont été ponctuellement réduites au silence. On se demande alors quand la science est devenue définitive et incontestable et lorsqu’elle est fermée à tout dialogue. Et pourquoi, après deux ans, la propagande martele-t-elle de plus en plus sur le vaccin unique pour tous, en arrivant à de véritables formes de persécution à l’égard de personnes saines, coupables seulement de refuser un traitement médical imposé ? Comment se fait-il qu’après ses années, on compte le plus grand nombre de contaminations parmi les détenteurs du pass sanitaire, puisque les non vaccinés ont été, de fait, empêchés même de vivre et de se déplacer librement ? Où est la logique de toutes ces mesures qui sont politiques et, bien sûr, non sanitaires ?

 De fait, aujourd’hui, la politique s’est emparée de la vie biologique. Le fameux code de Nuremberg et le « consentement éclairé » naquirent précisément comme défense de l’individu face à certaines extensions dangereuses du pouvoir politique.

 L’histoire nous enseigne que les masses ont toujours cru au dictateur de quart et que l’erreur a duré jusqu’à ce que les nations soient plongées dans l’abîme des guerres et de la spoliation des droits fondamentaux des peuples.

 Aujourd’hui, à l’époque numérique, nous vivons une forme inédite de coup d’État déguisé en politique sanitaire, entre des décrets sortis en un court laps de temps et une inoculation perpétuelle érigée en nouvelle forme de foi salvifique. Le tout assailli par la hâte et l’arrogance du Léviathan sanitaire, toujours plus nerveux et toujours plus dévorant les vies de chacun, vaccinés ou non vaccinés, désormais plus “humains”. L’histoire nous apprend que même les sorts se cassent, peu importe le temps que ça prend. C’est une période de vigilance que d’attendre que le rideau tombe sur cette comédie de l’absurde, avec tous ses tristes personnages, et que la Vie qui, malgré toute la violence à laquelle elle se heurte cycliquement, gagne sur tout, alors que cette fausse bonne gouvernance finit par se dévorer elle-même. 

A Versailles, une conférence sur la tyrannie sanitaire interrompue par 25 policiers

Samedi soir, le cercle Auctorum organisait une conférence à Versailles sur le thème de la tyrannie sanitaire, conférence donnée par un avocat du Cercle Droits&Liberté. Au bout de 30 min, 25 policiers débarquent dans le lieu loué.

22 amendes ont été distribuées pour manque de pass. Le responsable d’Auctorum a fini au commissariat. Il est sorti après 2h d’audition.

Médias-Presse-Info

Bruxelles : retour sur une manifestation anti-restrictions sous tension (vidéos)

Le régime corrompu belge a du mal à s’en remettre…

HATIM KAGHAT / BELGA MAG / AFP

Des manifestants venus de toute l’Europe se sont déplacés à Bruxelles ce dimanche pour exprimer leur opposition aux restrictions sanitaires. Si le cortège s’est élancé dans le calme, le rassemblement a rapidement donné lieu à des échauffourées près du siège de l’Union européenne.

Il s’agit de la plus importante des manifestations dans la capitale belge au cours des derniers mois. Plusieurs collectifs de Gilets jaunes et des organisations venues de plusieurs pays européens se sont rendus dans la ville ce 23 janvier. Parmi les organisateurs, outre 600 associations locales européennes, World Wide Demonstration for Freedom et Europeans United for Freedom, qui attendaient près de 100 000 manifestants. S’ils ont rapporté un chiffre de 500 000 participants à l’évènement, de leur côté, les autorités ont déclaré qu’ils étaient environ 50 000 à défiler, rapporte le quotidien belge Le Soir.

« C’est incroyable, l’affluence. Mais j’ai un double sentiment à ce sujet. D’un côté, je suis heureux de voir tant de personnes réunies. D’un autre côté, je suis malheureux parce que ces personnes sont ici parce qu’elles ne sont pas entendues. Il y a un gros problème démocratique », a déclaré Tom Meert, président de Europeans United, rapporte le média belge Metro.

Des drapeaux néerlandais, polonais, français et roumains étaient aussi visibles dans le cortège.

Plus de 230 personnes ont été arrêtées en marge de la manifestation, relate Le Soir. Pour la ministre de l’Intérieur belge Annelies Verlinden, il s’agit de personnes issues de l’extrême-gauche et de l’extrême-droite. Selon la ministre, la police analyse en ce moment les images des caméras afin d’identifier d’autres contrevenants.

Retour en images sur la manifestation

Vers 14 h, de nombreux manifestants se trouvaient dans le parc du Cinquantenaire, situé à côté des institutions de l’Union européenne.

13 vidéos et commentaires des incidents de cette journée à Bruxelles

Le quotidien belge Le Soir rapporte que « les derniers manifestants ont été dispersés » vers 18 h, mettant fin à l’après-midi d’ébullition au sein de la capitale belge. Au total, trois policiers et 12 manifestants ont été hospitalisés, mais aucun d’entre eux n’est en danger de mort, a communiqué la police bruxelloise vers 19 h 00.

Les politiques belges expriment leur indignation

Si certains participants qui ont pris part aux échauffourées ont fait valoir que la violence vient de la politique sanitaire et discriminatoire mise en œuvre par le gouvernement et si d’autres ont accusé des assauts menés par la police bruxelloise contre des blocs pacifiques de manifestants, les politiques belges ont réagi aux violences après la manifestation contre les mesures sanitaires :

« La liberté d’expression est l’un des fondements de notre société. Chacun est libre de manifester son opinion. Mais notre société n’acceptera jamais la violence aveugle, et encore moins à l’égard de nos forces de l’ordre. Les personnes impliquées ce dimanche seront poursuivies », a déclaré dimanche soir le Premier ministre Alexandre de Croo.

« C’est scandaleux. Nous devons écouter l’opinion de chacun, mais celui qui détourne une manifestation et choisit de vandaliser perd en moi un interlocuteur. Ce n’est absolument pas une façon de faire passer un message », a lancé la ministre de l’Intérieur Annelies Verlinden.

« Manifester, oui. S’en prendre violemment aux forces de l’ordre c’est non, mille fois non. Cette violence est injustifiable. Courage et soutien aux policiers », a réagi de son côté la coprésidente d’Ecolo, Rajae Maouane.

FranceSoir

Samedi 15 janvier 2022 : rassemblements dans toute la France contre le pass sanitaire

👉🏼Abbeville 14h Théâtre
👉🏼Agen 14h Quai du Gravier
🔺️Aiguillon 10h Parking de la Poste
👉🏼Aix-en-Provence 10h La Rotonde
👉🏼Ajaccio 14h Mairie
👉🏼Albertville 10h Parking du Pénitencier
👉🏼Albi 14h Place du Vigan
👉🏼Alençon 14h30 Halle aux blés
👉🏼Amiens 14h Maison de la culture
👉🏼Ancenis/Saint-Géréon 10h Rond Point des 13 prés
👉🏼Angers 15h Place du Ralliement
👉🏼Angoulême 14h Place New York
👉🏼Annecy 14h30 Au Pâquier
👉🏼Annonay 11h Place des Cordeliers
👉🏼Argentat-sur-Dordogne 14h30 Parc de l’ancienne Gare
👉🏼Arpajon 10h Avenue de Verdun, face à l’Hôpital
👉🏼Arras 14h Place des héros
👉🏼Auch 14h Place de la Libération
👉🏼Aurillac 10h Place des droits de l’homme
👉🏼Autun 15h Champ de Mars (kiosque à musique) + terrasse libre
👉🏼Auxerre 15h Place de l’Arquebuse
👉🏼Avignon 14h Place de l’Horloge
🔺️Bar-le-Duc 14h Gare
🔺️Bastia 14h Place Saint-Nicolas
👉🏼Bayonne 14h Place de la Liberté
👉🏼Beauvais 14h Place de la Cathédrale
👉🏼Bédarieux 9h30 Centre Ville
🔺️Belfort 14h Préfecture ?
👉🏼Bergerac 10h Tribunal
👉🏼Besançon 14h Place de la Révolution
👉🏼Béziers 10h30 Devant la médiathèque
👉🏼Blois 14h Place Louis XII
👉🏼Bordeaux 14h Place de la Bourse
👉🏼Boulogne-sur-Mer 15h Parvis de Nausicaa
👉🏼Bourg-en-Bresse 14h Parc (Square Joubert) en face de la Préfecture
👉🏼Bourges 15h Place Séraucourt
👉🏼Bourgoin-Jallieu 14h devant la médiatèque
⁠👉🏼Brest 14h Place de Strasbourg
⁠👉🏼Brive-la-Gaillarde 14h30 place De Lattre de Tassigny (place Thiers / Halle Gaillarde)
👉🏼Caen 14h Théâtre
👉🏼Cahors 14h Tribunal
👉🏼Carcassone 14h30 Square André Chénier
👉🏼Chalons-en-Champagne Kiosque du Grand Jard
👉🏼Chalon-sur-Saône 15h Place de Beaune
👉🏼Chambéry 14h Palais de Justice
👉🏼Chantilly 9h Tennis club de Chantilly – Chemin des Obstinés
👉🏼Charlevilles-Mézières 13h Place de l’Hôtel de Ville
👉🏼Chartres 14h30 Place Châtelet
👉🏼Châteauroux 14h Palais de Justice
👉🏼Chaumont 14h Mairie
🔺️Chauny 14h Mairie
👉🏼Chazelles-sur-Lyon 14h Place de la Poterne
👉🏼Cherbourg 14h Place Charles de Gaulle
👉🏼Cholet 14h30 Jardin du Mail
👉🏼Clermont-Ferrand 14h Place de Jaude

Lire la suite

Professeur Luc Montagnier : «Ce vaccin est un poison.»

Luc Montagnier : «Ce vaccin est un poison.»

Le Professeur Luc Montagnier était invité au Parlement du Luxembourg le mercredi 12 janvier pour parler du vaccin, accompagné de la généticienne Alexandra Henrion Caude.

Le Professeur Luc Montaigner invité au Parlement du Luxembourg le mercredi 12 janvier pour parler du vaccin. La généticienne Alexandra Henrion Caude était aussi de la partie. pic.twitter.com/i47fH4DiXW

— anaïs tea (@Anaiss_tea) January 13, 2022

Regarder la vidéo :

Le professeur français Luc Montagnier, prix Nobel de médecine, a dénoncé devant les députés luxembourgeois le fait que le monde scientifique, politique et médiatique est soumis à une «immense campagne de marketing» des grands groupes pharmaceutiques décidés à vendre par force un sérum contre le covid, une «maladie assez bénigne» qui ne serait en rien comparable à la «peste ou le choléra».

Âgé aujourd’hui de 89 ans, le virologue estime que les variants du covid sont provoqués par les vaccins.

La Chambre des députés était amenée à débattre de deux pétitions publiques :

  • une première dirigée contre l’obligation vaccinale, qui a récolté quelque 11 500 signatures,
  • une seconde demandant d’interdire l’administration de vaccins de «type thérapie génétique» aux enfants (4 700 signatures).

Le professeur français Christian Perronne, également invité, a déclaré :

«Ce vaccin ne repose sur aucune référence scientifique. Ce produit n’est pas un vaccin. Il faut arrêter le délire».

La directrice de recherche Alexandra Henrion-Caude a ajouté :

«Les vaccins ne disposent pas encore de la maturité suffisante. Au lieu d’établir une obligation vaccinale avec un sérum toujours en cours de développement, les politiciens feraient mieux de renvoyer les scientifiques dans les laboratoires afin d’établir un vaccin efficace qui empêche les transmissions du virus.»

Gouvernement et députés seront amenés à débattre la semaine prochaine sur l’introduction d’une obligation vaccinale au Luxembourg.

Même les plus provaccins ne nient pas que le sérum puisse provoquer des effets secondaires indésirables. Ces effets peuvent être graves. Cécile Paulus, venue accompagner mercredi les pétitionnaires militant contre l’obligation vaccinale, est une de ces victimes.

«J’avais de forts doutes à me faire vacciner, mais je me suis décidée à sauter le pas le 25 mars 2021. Quelques jours plus tard, j’ai ressenti de fortes douleurs. À un moment, j’étais à moitié paralysée».

Les médecins ont diagnostiqué chez elle le syndrome de Guillain-Barré. Il s’agit d’une affection rare dans laquelle le système immunitaire du patient attaque les nerfs périphériques.

«Neuf mois plus tard, je souffre toujours».

Au Luxembourg, 11 décès ont été signalés dans la foulée d’une vaccination contre le covid.

Lors du débat, a été citée la multiplication de myocardites et de péricardites, des thromboses, des embolies ou des morts subites, y compris de «centaines de sportifs». Le dentiste Dr Romain Blum estime que les «effets secondaires sont négligés».

«Je peux vous assurer qu’un véritable tsunami d’effets secondaires nous attend».

Le Salon beige

Un immunologiste israélien de premier plan écrit une lettre ouverte : « Il est temps d’admettre l’échec »

“La vérité est que vous avez gaspillé des centaines de milliards de shekels en vain – pour des intimidations de publication, pour des tests inefficaces, pour des lockdowns destructeurs et pour avoir perturbé la routine de la vie au cours des deux dernières années”, lit-on dans la lettre ouverte du professeur Ehud Qimron au ministère israélien de la Santé.

Lettre originale en hébreu : N12 News  (6 janvier 2022) ; traduit par Google/SPR. Voir aussi : Prédiction du professeur Qimron  August 2020 : « L’histoire jugera l’hystérie » (DCI)

Ministère de la Santé, il est temps d’admettre l’échec,

La vérité finit toujours par être révélée, et la vérité sur la politique du coronavirus commence à être révélée. Lorsque les concepts destructeurs s’effondrent les uns après les autres, il ne reste plus qu’à dire aux experts qui ont dirigé la gestion de la pandémie : nous vous l’avions dit.

Avec deux ans de retard, vous réalisez enfin qu’un virus respiratoire ne peut être vaincu et que toute tentative de ce type est vouée à l’échec.

Vous ne l’admettez pas parce que vous n’avez admis presque aucune erreur au cours des deux dernières années. Pourtant, avec le recul, il est clair que vous avez échoué lamentablement dans presque toutes vos actions, et même les médias ont déjà du mal à couvrir votre honte.

Malgré des années d’observations et de connaissances scientifiques, vous avez refusé d’admettre que l’infection arrive par vagues qui s’estompent d’elles-mêmes. Vous avez insisté pour attribuer chaque déclin d’une vague uniquement à vos actions, et ainsi par une propagande mensongère, “vous avez vaincu la peste”.

Et encore une fois, vous l’avez vaincu, et encore et encore et encore.

Vous avez refusé d’admettre que le dépistage de masse est inefficace, malgré le fait que vos propres plans d’urgence le stipulent explicitement (“Plan de préparation du système de santé à une pandémie de grippe, 2007”, p. 26).

Vous avez refusé d’admettre que le rétablissement est plus protecteur qu’un vaccin, malgré les connaissances et les observations antérieures montrant que les personnes vaccinées non rétablies sont plus susceptibles d’être infectées que les personnes rétablies.

Vous avez refusé d’admettre que les vaccinés sont contagieux malgré les observations. Sur cette base, vous espériez obtenir une immunité de groupe par la vaccination – et vous avez échoué là aussi.

Vous avez insisté pour ignorer le fait que la maladie est des dizaines de fois plus dangereuse pour les groupes à risque et les personnes âgées que pour les jeunes qui ne font pas partie des groupes à risque, malgré les connaissances qui sont venues de Chine dès 2020.

Vous avez refusé d’adopter la “Déclaration de Barrington”, signée par plus de 60 000 scientifiques et professionnels de la santé, ou d’autres programmes de bon sens.

Vous avez choisi de les ridiculiser, de les calomnier, de les déformer et de les discréditer.

(Vidéos YouTube interdites : comment le ministère israélien de la Santé a supprimé des milliers de témoignages) https://videopress.com/embed/mgfrejsU?cover=1&preloadContent=metadata&hd=1

Au lieu des bons programmes et des bonnes personnes, vous avez choisi des professionnels qui n’ont pas la formation nécessaire pour gérer une pandémie (des physiciens comme conseillers principaux du gouvernement, des vétérinaires, des agents de sécurité, du personnel des médias, etc.)

Vous n’avez pas mis en place un système efficace pour signaler les effets secondaires des vaccins, et les rapports sur les effets secondaires ont même été supprimés de votre page Facebook.

Les médecins évitent de relier les effets secondaires au vaccin, de peur que vous ne les persécutiez comme vous l’avez fait pour certains de leurs collègues. Vous avez ignoré de nombreux rapports faisant état de modifications de l’intensité des menstruations et de la durée des cycles menstruels.

Vous avez caché des données qui permettent une recherche objective et correcte (par exemple, vous avez supprimé les données sur les passagers de l’aéroport Ben Gurion). Au lieu de cela, vous avez choisi de publier des articles non objectifs avec des cadres supérieurs de Pfizer sur l’efficacité et la sécurité des vaccins.

Une atteinte irréversible à la confiance.

Cependant, du haut de votre orgueil démesuré, vous avez également ignoré le fait que la vérité finira par être révélée. Et elle commence à être révélée.

La vérité est que vous avez amené la confiance du public en vous à un niveau sans précédent, et vous avez érodé votre statut de source d’autorité.

La vérité est que vous avez dépensé des centaines de milliards de shekels en vain – pour des publications d’intimidation, des tests inefficaces, des lockdowns destructeurs, et pour perturber la routine de la vie au cours des deux dernières années.

Vous avez détruit l’éducation de nos enfants et leur avenir. Comme l’attestent les directeurs d’école dans tout le pays, vous avez fait en sorte que les enfants se sentent coupables, aient peur, fument, boivent, deviennent dépendants, abandonnent et se disputent. Vous avez porté atteinte aux moyens de subsistance, à l’économie, aux droits de l’homme, à la santé mentale et à la santé physique.

Vous avez calomnié les collègues qui ne se sont pas rendus à vous, vous avez monté les gens les uns contre les autres, divisé la société et polarisé le discours.

Vous avez désigné, sans aucun fondement scientifique, les personnes qui ont choisi de ne pas se faire vacciner comme des ennemis du public et des propagateurs de maladies.

D’une manière sans précédent, vous avez promu une politique draconienne de discrimination, de déni de droits et de sélection des personnes, y compris des enfants, pour leur choix médical. Une sélection qui n’a aucune justification épidémiologique.

Lorsque vous comparez les politiques destructrices que vous menez avec les politiques saines de certains autres pays – vous pouvez clairement voir que la destruction que vous avez causée n’a fait qu’ajouter des victimes au virus en plus des personnes vulnérables.

L’économie que vous avez ruinée, les chômeurs que vous avez provoqués et les enfants dont vous avez détruit l’éducation – sont les victimes supplémentaires résultant uniquement de vos actions.

Il n’y a actuellement aucune urgence médicale, mais cela fait deux ans que vous cultivez une telle condition par soif de pouvoir, de budgets et de contrôle.

La seule urgence actuelle est que vous continuez à définir des politiques et à détenir d’énormes budgets pour la propagande et l’ingénierie de la conscience au lieu de les diriger vers le renforcement du système de soins de santé.

Cette urgence doit cesser !

Professeur Udi Qimron,

Faculté de médecine,

Université de Tel Aviv

Cogiito

TVLibertés : Le pass-vaccinal à marche forcée (vidéo 23:23)

Émission du 03/01/2022

Au programme de ce 1er journal de l’année, retour sur les incohérences toujours plus criantes du gouvernement. A l’heure où le projet de pass-vaccinal arrive à l’Assemblée et où les mesures sont toujours plus coercitives, la stratégie du gouvernement n’a plus un seul argument pour tenir.

Également dans l’actualité, la rentrée des enfants. Une rentrée elle aussi bousculée par les règles aberrantes liées au Covid-19.

Et puis nous reviendrons sur Emmanuel Macron qui réalise son rêve, croire qu’il est au sommet de l’Union européenne.