En trois mois la France a été capable d’établir la pire dictature de son histoire

Réflexion aussi pertinente que percutante : une dictature sanitaire établie en un temps record – fichage généralisé, impossibilité de boire un café, même en terrasse, d’aller au cinéma, au restaurant, de prendre l’avion ou le train, de rendre visite à des parents hospitalisés, de se rendre aux funérailles de ses proches, d’aller à la piscine, au sport et n’importe où tandis que la France laisse filer une fraude sociale de plus de plusieurs dizaines de milliards d’euros chaque année (de quoi construire des hôpitaux, entretenir les routes, équiper l’armée, régler le problème de la grande pauvreté, mettre un terme aux emprunts de la France….). Et elle serait tout aussi incapable d’endiguer l’immigration illégale ? De qui se moque-t-on ? (NDLA)

Planètes 360

Des soignantes en Ehpad témoignent sur France 3 : « On nous a demandé d’euthanasier les personnes âgées malades »

Enfin des aveux publics sur ce qui est connu depuis plus de deux ans. Combien y-a-t’il eu de règlements de compte à la suite de ces meurtres avec préméditation, notamment pendant la première vague de Covid ? A ma connaissance aucun. Est-ce un manque d’information ou les Français sont à ce point devenus des larves laissant assassiner leurs parents ou grands-parents dans les EHPAD sans réagir ? La directive officielle était simple : interdiction de soigner avec les seuls médicaments connus et éprouvés, juste l’autorisation de pratiquer le meurtre au Rivotril. Combien de soignants sont aujourd’hui rongés par le remords, un remords qui ne ressuscitera malheureusement pas les personnes ainsi éliminées (NDLA)

Pour un devoir de mémoire, nous avons décidé de remettre en avant cet vidéo où le gouvernement a validé l’euthanasie plutôt que de soigner. L’État a demandé au peuple de faire le sale boulot.

 

En pleine première vague de l’épidémie de Covid-19, au printemps 2020, le gouvernement a autorisé le recours à des médicaments palliatifs habituellement interdits. « Pièces à conviction » a recueilli des témoignages de soignants révoltés par cette décision.

« Quand on a reçu ces directives, ça nous a choqués, de se dire que là, on ne donnait aucune chance aux personnes âgées de s’en sortir. Quand une personne âgée n’est pas hospitalisée et qu’ensuite, ce qu’on lui propose, c’est une sédation dès l’instant qu’elle va présenter une détresse respiratoire… ma première réaction ça a été : on nous demande de faire une euthanasie passive auprès de nos résidents. »

« On a abrégé les souffrances des gens. Moi, j’appelle ça l’euthanasie. Qu’on ait osé nous demander de piquer nos patients pour les faire partir plus vite, c’est insupportable. »

Voir le reportage intégralement : « Pièces à conviction ». Covid-19 : que se passe-t-il vraiment dans les Ehpad ?

Le Media en 442

Covid – Hospitalisation, mortalité et vaccination : le ministère de la Santé refuse de communiquer ses données (vidéo 16:05)

Mais que souhaite donc dissimuler le ministère de la Santé ? Les révélations de cette vidéo sont édifiantes et il apparait clairement qu’il existe une volonté farouche des autorités de santé de cacher des chiffres très dérangeants. Combien de temps arriveront-ils encore à cacher la vérité ? A faire suivre sans modération. (NDLA)

Les statistiques des personnes décédées ou hospitalisées depuis décembre 2020 selon leur statut vaccinal anti-Covid n’existent pas ! Telle est la réponse stupéfiante faite, il y a quelques jours, par le ministère de la santé à Laurent Toubiana, chercheur épidémiologiste à l’INSERM (Institut national de la santé et de la recherche médicale). La sécurité sociale et l’étude Epi-Phare (qui n’en fait rien) possèdent ces données. Les citoyens ont le droit d’y avoir accès.

Directeur de l’équipe SCEPID (Système complexes et épidémiologie) et de l’IRSAN (Institut pour la valorisation des donnée de santé) Laurent Toubiana demandait depuis maintenant plus d’un an à avoir accès à ces chiffres dans le cadre de l’étude SurViVax menée dans le cadre du SCEPID. En effet, dès le début de la campagne vaccinale, en janvier 2021, des débats ont eu lieu autour de l’efficacité des nouveaux vaccins à ARNm. Des interrogations légitimes ont rapidement vu le jour dans la population, dans la mesure où le vaccin devait être administré à très grande échelle et sans recul sur d’éventuels effets indésirables.

Le Media en 442

Holocauste des enfants à naître : des bébés meurent parce que leurs mères ont été « vaccinées » contre le Covid

Comment des femmes disposant de toutes leurs facultés mentales ont-elles pu accepter de se faire injecter, en pleine grossesse, un faux vaccin, une substance expérimentale à technologie ARNm alors que, depuis toujours, il leur est interdit de prendre le moindre médicament même ceux apparemment les plus bénins et les plus banals et il leur est tout aussi interdit de se faire injecter les vaccins les plus connus et éprouvés depuis des décennies ? Cela restera un mystère (NDLA)

Par Ethan Huff

https://www.vaccinedeaths.com/2022-11-06-unborn-babies-dying-mothers-fathers-vaccinated-covid.html

L’un des effets secondaires les plus préoccupants des «vaccins» contre le coronavirus de Wuhan (Covid-19) est qu’ils semblent sérieusement empêcher la reproduction humaine en tuant les foetus dans l’utérus de leur maman.

Les taux de mortinaissance, selon de nouveaux rapports, continuent d’augmenter car les mères complètement vaccinées ne parviennent pas à accoucher en nombre croissant. Jusqu’à 28 femmes sur 29, selon la source de données – cette statistique provient de Pfizer lui-même, croyez-le ou non – ces femmes connaissent des accouchements d’enfants mort-nés à l’ère de l’injection de covid.

Un hôpital de la région de Fresno, en Californie, a fait circuler un e-mail en interne suggérant que les mortinaissances sont en forte augmentation de + 500% , en fait – par rapport à la pré-opération Warp Speed. Cet e-mail a été divulgué aux médias indépendants, qui en font état tandis que les médias d’entreprise gardent le silence.

En ce qui concerne les nouvelles grand public, les vaccins contre la grippe Fauci sont toujours la meilleure chose qu’une personne puisse prendre pour se protéger contre la grippe chinoise. En réalité, cependant, les vaccins anti-grippe ont un effet de stérilisant sur ceux qui les prennent. (En relation: Plus tôt cette année, il a été signalé qu’au moins un demi-million d’avortements spontanés se sont produits à la suite d’injections de covid.)

Une infirmière dit avoir entendu parler de deux mères dont les bébés ont développé des caillots sanguins dans l’utérus

Avant la publication des clichés, les mortinaissances étaient relativement rares. À l’hôpital en question, environ un ou deux se produisaient tous les trois mois environ. Maintenant, des dizaines de mortinaissances se produisent chaque mois – une augmentation substantielle.

The Epoch Times , qui a d’ abord rendu compte de la révélation, a contacté l’infirmière en chef qui a rédigé l’e-mail pour savoir pourquoi elle a qualifié les cas de « patients décédés ». Celle-ci n’a pas encore répondu.

California Today , qui a également rendu compte de l’e-mail divulgué, a mis en place un segment vidéo que vous pouvez regarder sur le site Web de la Fondation RAIR .

Si vous êtes abonné à Epoch Times , vous pouvez également regarder un exposé vidéo de 25 minutes sur l’e-mail divulgué sur ce lien .

The Epoch Times a un chat en direct associé à la vidéo dans laquelle une femme affirme qu’elle a subi non seulement une mais deux mortinaissances après avoir été vaccinée COVID au début de 2021.

“J’étais une ‘libérale’ et je croyais mes médecins”, a écrit cette personne. « Je suis tellement content que l’on parle de ça. Espérons que d’autres pourront être épargnés par cette horrible douleur.

Une autre personne a mentionné le documentaire “Under the Skin”, qui traite des problèmes dont souffrent les moutons qui se font vacciner avec des injections d’ARNm contre la brusellose. De nombreux moutons sont morts peu de temps après que le médicament expérimental leur ait été injecté, explique le film.

“Je suis infirmière et j’ai entendu parler de deux mères dont les bébés ont eu des caillots sanguins dans l’utérus”, a écrit un autre. 

“Je n’ai JAMAIS entendu parler d’une telle chose auparavant. C’est juste du ouï-dire, cependant. Je n’ai aucune preuve réelle.

Quelqu’un d’autre a demandé ce qu’il faudrait pour que plus de gens se rendent compte que ces injections COVID sont dangereuses et qu’il n’y a pas lieu d’injecter dans le corps des gens sur la base de tout ce que nous savons maintenant à leur sujet.

“Hérode a fait la même chose avec son massacre d’innocents”, a écrit quelqu’un d’autre, se référant à la célèbre histoire biblique sur le génocide de tous les enfants mâles de deux ans et moins dans les environs de Bethléem, où Jésus-Christ est né.

«Je vais répéter un virologue qui a dit :

« Celui qui a créé le virus est satanique, mais celui qui a fabriqué les vaccins est 10 fois plus satanique »,

a écrit une autre personne, faisant référence aux deux types différents de protéines de pointe dans le virus par rapport aux injections.

Vous voulez en savoir plus sur les dangers et l’inefficacité des vaccins ? Visitez Vaccines.news .

Les sources de cet article incluent :

NTD.com

TheEpochTimes.com

NaturalNews.com

RAIRFoundation.com

Relevé sur Cogiito

Les covidistes voudraient qu’on oublie leurs méfaits à la suite des midterms !

Ni oubli, ni pardon. Jamais (NDLA)

Les criminels du Covid demandent pardon et plaident leur propre « amnistie de la pandémie »

The Atlantic a été critiqué pour avoir suggéré que toutes les terribles décisions de l’époque de la pandémie concernant les fermetures d’écoles, le masquage et la punition de toute une catégorie de personnes qui ont remis en question l’efficacité et la sagesse d’un vaccin expérimental et précipité – pour un virus dont le taux de survie est de 99 % dans la plupart des cas – devraient être oubliées.

Cliquez sur l’image pour lire l’article en question !

« Nous devons nous pardonner mutuellement pour ce que nous avons fait et dit lorsque nous n’étions pas au courant de l’existence du COVID », écrit Emily Oster, professeur à l’université de Brown, qui a été l’une des principales partisanes du verrouillage et qui demande aujourd’hui la clémence de ceux qui ont été évincés du débat.

« Reconnaissons que nous avons fait des choix compliqués face à une profonde incertitude, et essayons ensuite de travailler ensemble pour reconstruire et aller de l’avant », poursuit-elle.

Emily Oster de l’Université de Brown
Source: By European Central Bank – YouTube: ECB COVID-19 Webinar Series: Emily Oster – COVID & Schools: Short Term Risks, Long Term Consequences

Sauf qu’ils n’étaient pas « dans le noir » à propos du Covid. De nombreuses sources ont signalé les données scientifiques réelles qui allaient à l’encontre des affirmations du mandat, et ont été délibérément réduites au silence par une vaste campagne médiatique.

Les preuves suggèrent que les plateformes médiatiques ont travaillé en tandem avec Big Tech, le CDC et l’administration Biden. Il ne s’agissait pas d’une simple réaction excessive, il y a eu collusion pour supprimer toute contre-information.

Bien essayé, Emily…

Les citoyens américains remettent les pendules à l’heure

Comme le dit Michael P. Senger du Daily Sceptic :

« Il y a beaucoup de choses qui ne vont pas ici. Tout d’abord, non, vous ne pouvez pas préconiser des politiques qui causent des dommages extraordinaires à d’autres personnes, contre leur volonté, puis dire : « Nous ne savions pas à l’époque ! »
L’ignorance ne fonctionne pas comme une excuse lorsque les politiques impliquaient d’abroger les droits de vos concitoyens sous un état d’urgence indéfini, tout en censurant et effaçant ceux qui n’étaient pas aussi ignorants. Le résultat inévitable serait une société dans laquelle l’ignorance et l’obéissance à l’opinion de la foule seraient la seule position sûre. »

Et regardez ce ratio [27, 3 K commentaire pour 2005 likes] :

Dans un fil de discussion épique sur Twitter, Matthew J. Peterson (@docMJP), membre senior du Claremont Institute, s’en prend à l’ensemble des postulats d’Oster :

    • Désolé que vous ayez perdu votre emploi à cause d’un vaccin qui ne fonctionne pas, que votre grand-mère soit morte seule et que vous n’ayez pas eu de funérailles, que l’entreprise de votre frère ait été détruite inutilement et que vos enfants aient des problèmes cardiaques bizarres, mais admettons que nous avions tous tort et faisons une trêve, hein ?
    • C’est dommage que nous ayons arrêté toute l’économie et que nous ayons adopté des méthodes de gouvernance tyranniques qui n’avaient jamais été employées auparavant dans ce pays – rétrospectivement, vous auriez dû pouvoir aller à l’église et utiliser les parcs publics pendant que nous laissions les gens se révolter dans les rues – mais c’était une période de confusion pour tout le monde.
    • Je suis désolé que nous vous ayons fait peur, que nous ayons menti pendant des années, que nous ayons persécuté et censuré tous ceux qui n’étaient pas d’accord, mais il y avait une élection en cours et nous voulions vraiment battre Donald Trump, alors il était important de politiser radicalement la science, même si cela détruisait la vie de vos enfants.
    • OK, oui, nous avons dit que les personnes non vaccinées devaient mourir et ne pas recevoir de soins de santé tout en ne remettant jamais en question Big Pharma une seule fois, mais nous sommes des personnes compatissantes, c’est pourquoi, même si nous avons arrêté toute l’économie, nous avons également mis la nation en faillite et provoqué l’inflation. Vous êtes les bienvenus ! Soyons amis.

Lire la suite

Décret Rivotril : compassion, euthanasie ou meurtre sur ordonnance ? Versus traitement prometteur par chloroquine, interdite ?

04/11/2022 (2022-11-04)

Par Nicole Delépine (son site)
lundi 6 avril 2020

Le Comité Consultatif National d’Éthique a pris des positions qui lui font honneur en rappelant dans de nombreux avis [1][2][3][4]

« Les principes éthiques fondamentaux doivent être respectés ». Il faut éviter que « le confinement, quelle que soit sa justification aux impératifs de santé publique, ne devienne pour ceux qui n’ont plus la liberté de choisir leur cadre et leur mode de vie, une mesure de coercition ».

Et encore :

« Faudra-t-il aller jusqu’à contraindre ces personnes en leur appliquant des mesures de contention, physique ou pharmacologique ? « Cette question doit être posée et la réponse doit être le fruit d’une discussion préalable, en y associant des personnes extérieures à l’institution, comme les professionnels des équipes mobiles de gériatrie, ainsi que les proches, sans jamais oublier que l’on peut nier l’humanité de la personne en niant le sens qu’a sa déambulation ».

Et enfin, et peut-être le plus utile en pratique :

« Concernant les familles et les proches aidants qui souhaitent que le résident puisse au moins temporairement les rejoindre à leur domicile, de telles initiatives devraient être encouragées, après avoir bien entendu recueilli l’assentiment du résident et pratiqué des tests permettant de prévenir des risques de contamination intrafamiliale ».

[1] Avis 106 de 2009 sur “Les questions éthiques soulevées par une possible pandémie grippale

[2] Avis 128 de 2018 Enjeux éthiques du vieillissement

[3] Contribution du 13 mars 2020 sur les Enjeux éthiques face à une pandémie 

[4] Avis du 30 mars 2020 Réponse à la saisine du ministère des solidarités et de la santé sur le renforcement des mesures de protection dans les EHPADs et les USLD 

Décret Rivotril : compassion, euthanasie[1] ou meurtre sur ordonnance ? Versus traitement prometteur par chloroquine, interdite ?

Le traitement du Pr Raoult potentiellement efficace, serait dangereux pour ceux qui sont trop vieux pour bénéficier de soins actifs en cas de Covid ! Mais pas le Rivotril qui les endormira à jamais ! Sortez vos ainés des EHPAD et hôpitaux en urgence.

Ils étaient en prison sans parloir on les met au mitard ! Pour leur bien ? Qui le croira ?

Le Dr Leo Alexander, chef médical consultant américain au procès de Nuremberg, a averti en 1949 :

« C’est à partir de débuts insignifiants que les valeurs d’une société entière peuvent être renversées ». Il a souligné que bien avant l’arrivée au pouvoir des nazis en Allemagne, un changement dans la culture médicale s’était déjà produit « ouvrant la voie à l’adoption d’un point de vue hégélien utilitariste avec une littérature traitant de l’euthanasie et de l’extermination des personnes handicapées dès 1931. »

Lire la suite

Le vent tourne et les « covidistes » commencent à paniquer

Entièrement d’accord avec ce qu’écrit Florian Philippot sur Twitter. Les pourris et les vendus aimeraient bien que l’on oublie tout et que l’on efface l’ardoise. Pour la mémoire des centaines de milliers de morts (rien qu’en France) passés, présents et à venir du Covid et surtout des injections expérimentales, pour la discrimination impitoyable au service des trusts pharmaceutiques et pour la répression insensée, nous ne devons surtout pas oublier. Jamais. Nous serons sans doute un peu plus cléments pour la majorité de naïfs et de couards, dupés par l’inimaginable mise en scène de ces trois dernières années, réalisée par les médias du système.
Ni oubli, ni pardon ! Jamais.

Christian Perronne: « Au Portugal (…) depuis qu’on a lancé le vaccin il y a 20% de mortalité en plus dans la tranche d’âge 20-50 ans

Business Bourse

Covid 19 et « vaccination » : « tout est basé sur un gigantesque mensonge » (vidéo 7:18)

Bien sûr, ceux qui nous suivent depuis près de trois ans n’apprendront pas grand chose sur cette escroquerie planétaire en bande organisée mais la nouveauté c’est que maintenant c’est dans le cadre de la Commission européenne que se succèdent les aveux les plus incroyables. Même le professeur Christian Perronne, répondant à une commission d’enquête dans le cadre de cette instance, a été lavé de tous les chefs d’accusation dont il devait prétendument répondre. C’est le début d’une déroute retentissante pour les faussaires, les escrocs, les assassins et les profiteurs de cette fausse pandémie prétexte à l’imposition de faux « vaccins » (NDA)

Leur propagande vient de loin, et nous le savons

guerre ukraine usa argent

Exploitant les moindres recoins de l’espace habité, le colonialisme européen a longtemps plié la majorité de l’humanité aux exigences de conquérants sans scrupules qui ont arrosé d’eau bénite leurs violences et leurs rapines.

Ces empires coloniaux comme entités historiques ont fini par s’effondrer, mais le colonialisme comme système leur a survécu.

Lorsque le G7 inflige des sanctions à la Russie en 2022, il ne réunit pas seulement les nations qui ont le PIB le plus élevé du monde occidental et apparenté. Il rassemble des pays qui ont jadis pris part à l’aventure coloniale et sont hantés par le déclin de leur suprématie : les États-Unis, l’Allemagne, la France, le Royaume-Uni, l’Italie, le Canada et le Japon.

Cette continuité entre deux formes historiques de domination est une donnée qu’il faut avoir en mémoire : l’impérialisme d’aujourd’hui est l’héritier du colonialisme d’hier.

Faisons d’abord un petit retour en arrière. Le propre du discours colonial, c’est qu’il déshumanisait le colonisé.

« Comme pour illustrer le caractère totalitaire de l’exploitation coloniale, le colon fait du colonisé une sorte de quintessence du mal. La société colonisée n’est pas seulement décrite comme une société sans valeurs. Il ne suffit pas au colon d’affirmer que les valeurs ont déserté, ou mieux n’ont jamais habité le monde colonisé. L’indigène est déclaré imperméable à l’éthique, absence de valeurs, mais aussi négation des valeurs. En ce sens, il est le mal absolu. Élément corrosif, détruisant tout ce qui l’approche, élément déformant, défigurant tout ce qui a trait à l’esthétique ou à la morale, dépositaire de force maléfiques, instrument inconscient et irrécupérable de forces aveugles, écrit Frantz Fanon ».

On imagine les conséquences. Guerre du Bien contre le Mal, la colonisation n’est pas tant une entreprise civilisatrice qu’une mesure prophylactique destinée à neutraliser les miasmes d’une bestialité latente.

« Parfois ce manichéisme va jusqu’au bout de sa logique et déshumanise le colonisé. A proprement parler, il l’animalise. Et, de fait, le langage du colon, quand il parle du colonisé, est un langage zoologique. On fait allusion aux mouvements de reptation du jaune, aux émanations de la ville indigène, aux hordes, à la puanteur, au pullulement, aux gesticulations ».

L’impérialisme d’aujourd’hui a-t-il changé de registre ? L’appétit de richesse a beau revêtir les oripeaux des « droits de l’homme », il charrie la même violence symbolique. Comme le colonialisme, l’impérialisme déshumanise à tour de bras. Il transforme la guerre juste en guerre sainte, il en fait en prophylaxie de masse où le nombre ahurissant des victimes immolées sur l’autel de la démocratie est le résultat de leur incorrigible bestialité.

Tout est justifié, du moment que c’est pour sauver l’Empire du Bien.

On citera quelques exemples célèbres :

– C’est le bombardement de Bagdad qu’un pilote de l’US Air Force trouve beau comme « un sapin de Noël ».

– C’est l’ignoble massacre de ces milliers de civils et de militaires irakiens en fuite sur « l’autoroute de la mort ».

– C’est ce soldat des forces d’occupation déclarant à la presse que sa mission est de « tuer les méchants ».

– C’est Madeleine Albright justifiant l’agonie de 500 000 enfants irakiens assassinés par l’embargo.

– Ce sont ces prisonniers dénudés, humiliés et torturés dans les geôles d’Abou Ghraib.

– C’est l’incroyable mensonge du 11 septembre, prétexte à une « war on terror » qui fera 900 000 morts.

– C’est Condoleeza Rice voyant dans le bombardement du Liban les douleurs de « l’enfantement d’un nouvel ordre mondial ».

– C’est Barack Obama le sourire aux lèvres, avec sa « kill list » et sa sanglante guerre des drones.

– C’est l’acharnement mortifère contre Cuba au nom des « droits de l’homme ».

– C’est Hillary Clinton piaffant et gloussant de joie pour célébrer l’assassinat d’un chef d’État arabe.

– C’est l’Afghanistan mis à feu et à sang pour « libérer la femme afghane ».

– C’est la Syrie souveraine traînée dans la boue lorsqu’elle ose résister au terrorisme sponsorisé par la CIA.

– C’est le Venezuela dont les enfants meurent faute de médicaments à cause d’un embargo pour la « démocratie ».

– C’est la propagande insensée contre la Chine, accusée de génocide par des génocidaires après avoir subi la terreur importée.

– C’est la diabolisation de la Russie, avec son prétendu despotisme sans foi ni loi et ses ambitions criminelles.

poutine botte le cul de biden

Voilà. La messe est dite par les grands-prêtres du monde libre. Les États-Unis d’Amérique étant l’incarnation du Bien, ses ennemis sont des forces maléfiques sur lesquelles s’abat toujours un bras vengeur.

Comme les peuples colonisés de jadis, les nations récalcitrantes seront dressées à coups de trique pour le triomphe du Bien et le rayonnement de la civilisation.

Ainsi un imaginaire en relaie un autre sans que les structures aient radicalement changé. Pour justifier le forfait colonial, il fallait extraire les indigènes du monde civilisé. Pour justifier la guerre hybride contre la Russie, il faut qu’elle joue le rôle que la propagande adverse lui assigne : celui de la brute épaisse, imperméable aux impératifs de la morale ordinaire.

Comme l’armée syrienne de Bachar Al-Assad, son armée ne peut être qu’une bande de violeurs et de tortionnaires, de même que l’Etat chinois ne peut être que génocidaire.

Cette propagande est hallucinante, mais il faut bien voir qu’elle l’a toujours été. L’essentiel est de savoir pourquoi. Et nous le savons.

SOTT

Regardez : Rand Paul promet de « trouver la trace écrite » de l’origine de la fuite en laboratoire du Covid

Le sénateur Rand Paul a promis cette semaine de continuer à exposer les origines de la pandémie de COVID et de mettre au jour une trace écrite qui, selon lui, remontera jusqu’aux recherches du laboratoire de Wuhan financées par Anthony Fauci et les National Institutes of Health.

« Toute la pandémie, si elle venait d’un laboratoire, le fait qu’il ait approuvé la recherche et financé le laboratoire attirerait la culpabilité sur lui-même », a dit Paul de Fauci lors d’une apparition sur Fox Business.

« Culpabilité à toutes ces personnes qui ont pris la décision imprudente d’envoyer de l’argent en Chine pour faire des recherches dangereuses. C’est pourquoi ils s’opposent fermement à cela », a ajouté le sénateur en faisant référence à ses efforts au Sénat.

Paul a poursuivi : « Si vous regardez les premiers courriels lorsqu’ils ont découvert la séquence de ce virus, le 31 janvier 2020, ils sont assez effrayés. Il y a des e-mails harcelés qui vont et viennent jusqu’à 2h30 du matin ».

« Tous les scientifiques initiaux lui disent, mon Dieu. Nous avons regardé la séquence et on dirait qu’elle a été manipulée en laboratoire. En fait, elle a un site de clivage. La façon dont le virus entre dans la cellule, que nous ne voyons pas dans la nature, typiquement, et que les Chinois l’année dernière nous demandent de l’argent pour faire cette recherche », a expliqué Paul.

« Toutes sortes d’alarmes et de cloches se sont déclenchées pendant un jour ou deux », a ajouté le sénateur.

« Et puis nous avons un autre couple d’e-mails où le Dr Collins et le Dr Fauci parlent de la façon dont ils sont la science, et ce serait vraiment dommageable pour la science et les NIH, et tout l’argent des contribuables que nous recevons et aussi pour eux-mêmes personnellement », a encore déclaré Paul, affirmant « Donc, ils ont commencé une dissimulation. »

« Je pense que c’est probablement la plus grande dans l’histoire de la science et nous irons au fond des choses. Je vous promets qu’il y aura une trace écrite », a insisté Paul.

« Si nous gagnons en novembre, j’utiliserai tous les pouvoirs d’assignation pour obtenir toutes les données. Nous ferons prêter serment à tous les scientifiques et nous irons au fond des choses », a promis Paul.

Regardez :

Paul a récemment reproché à Fauci d’avoir adopté la position par défaut consistant à tenter de « dissimuler » ses activités, notamment en encourageant potentiellement les entreprises de médias sociaux à censurer les informations médicales.

Le sénateur a averti les NIH qu’il ne devait pas tenter de détruire les documents relatifs à Anthony Fauci ou en sa possession au moment où il prend sa retraite.

La démission de Fauci n’empêchera pas une enquête approfondie sur les origines de la pandémie. Il sera invité à témoigner sous serment de toutes les discussions auxquelles il a participé concernant la fuite en laboratoire.

Paul a appelé à restreindre l’exportation de la technologie à ADN vers la Chine de la même manière que l’on restreint l’exportation de la technologie nucléaire vers le régime communiste, et a révélé lors de ses auditions au Sénat qu’il existe un comité censé superviser l’expérimentation de virus potentiellement mortels, mais qu’il est au-dessus de la surveillance du Congrès.

Aube digitale

Diana : assassinée parce qu’elle savait pour la pédocriminalité dans la famille royale ?

C’est une théorie déjà abordée, mais avouez que les derniers événements d’outre-Manche, d’outre-Atlantique et d’outre-tombe commencent à lui donner corps.

Nous allons faire court : le prince Charles, qui est devenu le roi Charles III au bénéfice de la mort de sa reine-mère à 96 ans, a été le grand copain de Jimmy Savile, le pédocriminel de la BBC, qui a violé des centaines de gosses – ses fans – pendant des décennies. Il est mort sans avoir été inquiété. A-t-il été protégé par Charles ? Les tabloïds britanniques nous le diront… s’ils osent s’attaquer à la famille royale.

En réalité, ils se sont surtout attaqués à Diana, qui a été manipulée par les trois hommes de la famille, la Vieille couvrant l’opération : castée parce qu’elle était une oie blanche à tous points de vue, la future princesse a été mariée à un homme qui avait déjà une maîtresse, Camilla, ce qui en soit n’est pas criminel. Mais la princesse a découvert la face sombre de la famille…

Lire la suite

La reine Elizabeth II était à la tête du Comité des 300

Faudra-t-il ne retenir d’Élisabeth II que son exceptionnelles longévité, ses multiples tailleurs fluo et ses chapeaux grotesques ou n’est-il pas plutôt temps de s’intéresser à l’implication de la famille royale dans les divers cénacles mondialistes ? (NDLA)

Comme l’indique le document ci-dessus, la reine Elizabeth II (1926-2022) dirigea le Comité des 300, [1] cercle oligarchique mondialiste qu’elle a présidé avec Robert Zoellick qui, en 2010, était alors le président de la Banque mondiale. Cela n’a rien de surprenant quand on sait la proximité entre la famille royale anglaise et la haute finance Rothschild depuis deux siècles.

D’autre part, sur le site Internet de la Grande Loge Unie d’Angleterre, a été publié le communiqué suivant :

« C’est avec la plus grande tristesse que la Grande Loge Unie d’Angleterre a appris le décès de sa majesté la reine Elizabeth II, notre plus ancienne souveraine britannique. Le père de la reine Elizabeth, feu sa majesté le roi George VI et son épouse, le duc d’Édimbourg, étaient tous deux francs-maçons. Son cousin, le duc de Kent, est grand maître de la Grande Loge Unie d’Angleterre depuis 1967 et enverra un message de condoléances au nom de tous les francs-maçons anglais à sa majesté le roi. Un autre de ses cousins, le prince Michael de Kent, est grand maître de la Grande Loge Mark Master Masons d’Angleterre et du Pays de Galles depuis 1982, et une annonce est faite depuis Mark Masons’ Hall.
Que Dieu sauve le roi. »

Source

Enfin, notons que son successeur et fils aîné, le roi Charles III, [2] est un habitué du Forum économique mondial de Davos auquel il prend part depuis des décennies. Sur la photo ci-dessous prise en 1992, il apparaît en compagnie de Klaus Schwab et de Vaclav Havel (président de la Tchécoslovaquie puis de la République tchèque de 1989 à 2003). Charles III est, avec Schwab, un ardent militant de la grande réinitialisation. Il a aussi participé, avec son père le prince Philip, aux réunions du club Bilderberg.

Johan Livernette, le 14 septembre 2022

[1] Plus d’infos sur les liens entre la reine d’Angleterre et les sociétés secrètes dans un prochain livre.
[2] Charles III est le prince de Galles depuis 1969.

(Merci à Dayanand)

Rappels :

Les racines nazies de la famille royale britannique

Elizabeth II et le réseau pédocriminel de l’élite britannique (Michael Hoffman)

[Pompiers pyromanes] Les élites mondialistes se réunissent à Davos pour planifier la « grande réinitialisation » post-COVID

L’Europe de l’Ouest est désormais confrontée à un “effondrement financier total” – les experts et les analystes tirent la sonnette d’alarme de toute urgence

jeudi 08 septembre 2022
par Mike Adams 

Cet article peut contenir des déclarations qui reflètent l’opinion de l’auteur

https://citizens.news/655339.html

L’Europe de l’Ouest est confrontée à un «effondrement total» en raison d’une pénurie catastrophique et de la hausse des prix des aliments, des engrais, de l’énergie et de l’industrie, prévient David Dubyne, présenté dans le podcast Situation Update d’aujourd’hui (ci-dessous). Le gourou de la finance David Morgan, également présenté dans le podcast d’aujourd’hui, ajoute que les banques européennes sont confrontées à la possibilité de défaillances systémiques (et de «bail-ins») en raison de l’exposition aux marchés de l’énergie et du désir des gouvernements d’Europe occidentale de continuer à imprimer de l’argent pour essayer de remédier à la pénurie d’énergie dévastatrice qui est désormais irréversible.

Les banques américaines sont également exposées aux économies européennes, ce qui signifie qu’une défaillance des banques, des gouvernements et des devises d’Europe occidentale se propagera comme une contagion aux États-Unis et au dollar. Sans solutions en vue – et aucune volonté parmi les politiciens européens d’envisager même de revenir sur leurs politiques suicidaires qui ont conduit à cette crise – il semble que l’Europe occidentale soit vouée à un effondrement simultané de l’alimentation, de l’énergie, de l’industrie, de l’agriculture et de la monnaie.

Poutine, semble-t-il, n’aura finalement pas besoin d’entrer en guerre avec l’OTAN. Les pays de l’OTAN se détruisent à une vitesse étonnante.

La mort de la reine marque la mort de la civilisation occidentale

La mort d’aujourd’hui de la reine Elizabeth II ne pourrait pas être plus opportune, car la mort de l’Europe occidentale ne sera probablement pas loin derrière. La reine est morte, mais le bon sens, la rationalité, la santé mentale financière et l’intégrité agricole aussi.

Lire la suite

Une liste de 33 choses que nous savons sur les pénuries alimentaires à venir

La situation est bien pire que ce que l’on vous dit. Au cours des derniers mois, j’ai soigneusement documenté les faits qui montrent que la production alimentaire mondiale va baisser considérablement en 2022. Malheureusement, la plupart des gens ne semblent pas comprendre que les aliments qui ne seront pas cultivés en 2022 ne seront pas sur les rayons de nos magasins en 2023. Nous sommes potentiellement confrontés à une crise alimentaire mondiale sans précédent l’année prochaine, mais la grande majorité de la population ne semble pas très alarmée par cette situation. Je vous encourage donc à m’aider à diffuser cet avertissement en partageant cette liste avec autant de personnes que possible. Comme vous le verrez ci-dessous, nous disposons désormais de tellement de données qu’il est impossible de nier ce qui se profile à l’horizon.

Voici une liste de 33 choses que nous savons sur les pénuries alimentaires à venir…

#1 La récolte de blé rouge d’hiver aux États-Unis cette année « était la plus petite depuis 1963« . Mais en 1963, il n’y avait que 182 millions de personnes vivant dans cette nation. Aujourd’hui, notre population est passée à 329 millions

#2 On prévoit que la récolte de riz en Californie sera « la moitié de ce qu’elle serait au cours d’une année normale »

#3 La récolte de tomates aux États-Unis ne sera que de 10,5 millions de tonnes en 2022. C’est plus d’un million de tonnes de moins qu’une année normale

#4 Ce sera la pire récolte de maïs aux États-Unis depuis au moins une décennie

#5 Les expéditions de carottes depuis le début de l’année aux États-Unis sont en baisse de 45 %

#6 Les expéditions de maïs doux depuis le début de l’année aux États-Unis sont en baisse de 20 %

#7 Les expéditions de patates douces depuis le début de l’année aux États-Unis sont en baisse de 13 %

Lire la suite

A quoi sert la vaccination de masse? De l’infertilité au transhumanisme…

Chute exceptionnelle de la natalité au premier trimestre 2022

Ce qui est appelé vaccin aujourd’hui semble se rapprocher toujours plus d’un outil de bricolage génétique qui permettrait aux dieux de l’enfer du great reset de prendre le contrôle de la production et de l’exploitation humaine. Une image qui m’a frappée récemment est la suivante. Elle sort directement des tiroirs de sympathisants de l’UE.

Devant une Tour de Babel, flanquée de 11 étoiles inversées, se trouvent des « humains ». A les regarder de plus près, on imagine que ce sont des personnages de Légo. or, ces gens seraient les « Nouveaux »européens. Autant de transhumains?

L’eugénisme est une étape importante du transhumanisme. Les concepteurs de cette sordide vision divise le monde en 2 catégories. D’un côté, vous avez les dieux milliardaires qui aspirent à devenir immortels et de l’autre vous avez les descendants du grand singe selon le non moins sinistre Charles Darwin et son cousin Galton. Deux eugénistes de référence que les grandes universités ont décidé d’ériger en gravant leurs délires dans le marbre.
Lire la suite

Véran nous assure que le coût de nos factures d’énergie ne va pas exploser…

 

Quand Véran assure quelque chose, il faut évidemment se préparer au contraire. C’est la crise covidiste, séquence des mensonges les plus énormes, qui nous l’a appris. Viré du poste de ministre de la Mauvaise Santé des Français, le désinformateur officiel du gouvernement récidive avec la crise énergétique. On l’écoute au micro de BFM TV, relayé par le site upday.com.

Olivier Véran, le porte-parole du gouvernement, a lui assuré que « ce qui se passera en France, n’est pas ce qui se passe en Angleterre où le prix de l’énergie augmente d’un seul coup de 80 % ». « Nous continuerons d’avoir un mécanisme d’atténuation », a-t-il ajouté. « Nous allons atténuer la hausse des prix pour les Français avec très probablement un regard encore plus appuyé pour les catégories populaires et les entrées de classes moyennes comme nous l’avons fait depuis le début de cette crise de l’inflation ».

Le « mécanisme d’atténuation », c’est quoi, en langage non oligarchique ? C’est « ça va monter, mais progressivement, comme ça vous allez pas (trop) le sentir ». Il y aurait une image qui fonctionnerait bien pour illustrer cette méthode, un truc qui fait mal si on y va trop fort, d’un coup sec, mais on va rester polis. On préférera l’image de la grenouille dans l’eau froide, plus facile à ébouillanter progressivement que si on la jette d’un coup dans l’eau brûlante.

Véran assure que les plus fragiles (ou fragilisés par le macronisme) seront aidés, et là on ne peut que le croire, car c’est déjà le cas, un principe de solidarité bas-bas et pas haut-bas qui pèse sur les factures des foyers solvables : on paye tous pour ceux qui ne peuvent pas payer. Les augmentations de ces dernières années, alors que le coût du kilowatt/heure chez nous était le moins cher d’Europe, viennent de là, et aussi parce qu’il fallait rembourser ce fameux compteur Linky, qui produit consommations et factures surévaluées. Linky, c’est un sale coup porté aux Français.

Lire la suite

Effets graves des vaccins Covid : l’heure de vérité?

Révélations, enquêtes publiques, procès, déclarations officielles se multiplient. Encore peu reprises dans les médias, les dénonciations d’experts et de politiciens perturbent pharmas et gouvernements. Échantillon parmi de nombreux exemples dans le monde.

Costa Rica: l’Etat mène une enquête sur les contrats de vaccins Pfizer et AstraZeneca

Encore une autre mauvaise nouvelle pour les pharmas. Moins d’une semaine après la menace brandie par la justice baléare d’obtenir du gouvernement espagnol tous les contrats signés avec les laboratoires, c’est au tour d’un autre pays de menacer d’ouvrir une enquête sur l’achat de vaccins.

Ainsi, le nouveau président du Costa Rica Rodrigo Chaves, en place depuis le 8 mai, a déclaré: “Nous allons mener une enquête sur les raisons qui ont poussé (le gouvernement antérieur) à acheter autant de doses alors qu’il disposait des informations confirmant que le marché était saturé”. Le chef de l’Etat a déploré que son pays ait dépensé des millions de dollars en vaccins au moment où le taux de vaccination était en chute libre.

Dans la foulée, la ministre de la santé Jocelyn Chacón a annoncé la suppression de l’obligation vaccinale imposée par le précédent gouvernement.

– article de FranceSoir

– article du Courrier du Soir

Des assureurs américains prévoient d’attaquer les fabricants de vaccins Covid

Suite à une explosion des prestations pour décès en 2021 (1ère année de la vaccination C0VlD), plusieurs assureurs seraient sur le point d’intenter une action en justice contre les fabricants de vaccins, indique la chaîne en ligne Just the News en citant un épidémiologiste réputé de l’Université de Yale, le Dr Harvey Risch

La compagnie OneAmerica a constaté en décembre 2021 une hausse de 40% des décès parmi ses assurés en âge de travailler. La société Lincoln National rapporte avoir dû augmenter ses prestations de 163% en 2021: 1,4 milliard de dollars contre 548 millions en 2020.

Harvey Risch s’attend à ce que les assurance-vie demandent une compensation financière aux fabricants pour couvrir les « réclamations de mortalité précoce inattendue », car ils « ont un risque financier majeur qu’ils doivent trouver comment gérer ».

Les actuaires des assureurs avaient estimé que les vaccinés COVID « vivraient plus longtemps qu’ils ne l’ont fait » sur la base de fausses déclarations sur « la mortalité toutes causes confondues … selon les essais [cliniques] originaux », a déclaré Risch à l’émission télévisée « Just the News, Not Noise ».

Lire la suite

Des composés métalliques toxiques ont été trouvés dans tous les échantillons de vaccins contre la COVID analysés par des scientifiques allemands

 

Un groupe de scientifiques allemands indépendants a trouvé des composants toxiques – principalement métalliques – dans tous les échantillons de vaccins contre la COVID-19 qu’ils ont analysés, « sans exception », en utilisant des techniques de mesure médicales et physiques modernes.

Le groupe de travail pour l’analyse des vaccins contre la COVID affirme que certains des éléments toxiques trouvés à l’intérieur des flacons de vaccins AstraZeneca, Pfizer et Moderna ne figuraient pas dans les listes d’ingrédients des fabricants.

Les éléments métalliques suivants ont été trouvés dans les vaccins :

  • Métaux alcalins : césium (Cs), potassium (K)
  • Métaux alcalino-terreux : calcium (Ca), baryum (Ba)
  • métaux de transition : cobalt (Co), fer (Fe), chrome (Cr), titane (Ti)
  • Métaux des terres rares : cérium (Ce), gadolinium (Gd)
  • Groupe minier/métal : aluminium (Al)
  • Groupe du carbone : silicium (Si) (en partie matériau de support/plaque)
  • Groupement oxygéné : soufre (S)

Ces substances, en outre, « sont visibles au microscope à fond noir sous la forme de structures distinctes et complexes de différentes tailles, ne peuvent que partiellement être expliquées comme le résultat de processus de cristallisation ou de décomposition, [and] ne peuvent être expliquées comme une contamination provenant du processus de fabrication », ont constaté les chercheurs.

Ils ont déclaré que les résultats étaient préliminaires.

Les conclusions « s’appuient sur le travail d’autres chercheurs de la communauté internationale qui ont décrit des résultats similaires, comme le Dr Young, le Dr Nagase, le Dr Botha, le Dr Flemming, le Dr Robert Wakeling et le Dr Noak », a déclaré au Epoch Times le Dr Janci Lindsay, docteur en toxicologie, qui n’a pas participé à l’étude.

« Le nombre et la cohérence des allégations de contamination, associés au silence inquiétant des organismes mondiaux de sécurité et de réglementation, sont troublants et laissent perplexe en termes de « transparence » et d’allégations continues de ces organismes selon lesquelles les vaccins génétiques sont sûrs », Mme Lindsay a ajouté.

les cristaux de sang vaccin comirnaty
Comparaison de cristaux dans le sang et dans le vaccin ; à gauche, on trouve des formations cristallines dans
du sang de sujets vaccinés avec Comirnaty (BioNTech/Pfizer), les images de droite montrent que ces
types de cristaux sont également trouvés dans les vaccins Comirnaty. Crédit photo : Helena Krenn

Helena Krenn, la fondatrice du groupe, a soumis les résultats aux autorités gouvernementales allemandes pour examen.

« Nous l’avions soumis aux participants du gouvernement et à d’autres adresses de journaux avec la plateforme open-debate.eu, uniquement en Allemagne, en Autriche et en Suisse », a déclaré Mme Krenn à The Epoch Times.

Deux autres constatations importantes ont été faites : les échantillons de sang des personnes vaccinées présentaient des « changements marqués » et les effets secondaires étaient plus nombreux en fonction de « la stabilité de l’enveloppe des nanoparticules lipidiques ».

Une nanoparticule lipidique est une particule extrêmement petite, une membrane liposoluble qui est la cargaison de l’ARN messager (ARNm).

Méthodologie

« En utilisant un petit échantillon d’analyses de sang vivant provenant de personnes vaccinées et non vaccinées, nous avons déterminé que l’intelligence artificielle (IA) peut distinguer avec une fiabilité de 100% le sang des personnes vaccinées et non vaccinées. Cela indique que les vaccins contre la COVID-19 peuvent modifier à long terme la composition du sang de la personne vaccinée sans que celle-ci ne soit consciente de ces changements », indique l’étude.

La découverte de changements physiologiques aigus et chroniques dans le sang des personnes ayant reçu les vaccins, discernés de manière cohérente par le logiciel d’IA, « fait également écho aux conclusions de nombreux autres chercheurs et étaye les allégations de contamination et/ou de falsification », a déclaré Mme Lindsay.

« Nous avons établi que les vaccins contre la COVID-19 contiennent systématiquement, en plus des contaminants, des substances dont nous ne sommes pas en mesure de déterminer la finalité », indique leur étude.

Le groupe est composé de 60 membres, dont des médecins, des physiciens, des chimistes, des microbiologistes et des praticiens de la santé alternative, soutenus par des avocats et des psychologues.

objets anormaux vaccin janssen
Des objets anormaux dans le vaccin vectoriel Janssen de Johnson & Johnson. Il convient de noter que des objets de ce type n’ont pas été trouvés dans tous les échantillons. Crédit photo : Helena Krenn

Les scientifiques affirment que leurs résultats ont été confirmés par recoupement à l’aide des techniques de mesure suivantes : « La microscopie électronique à balayage, la spectroscopie à rayons X à dispersion d’énergie, la spectroscopie de masse, l’analyse du plasma à couplage inductif, la microscopie à champ clair, la microscopie à champ sombre et le diagnostic par image du sang vivant, ainsi que l’analyse des images à l’aide de l’intelligence artificielle. »

Les analystes expliquent qu’ils ont coopéré avec d’autres groupes dans différents pays qui ont mené des enquêtes similaires et ont obtenu des résultats cohérents avec les leurs.

« Les résultats de notre analyse des vaccins peuvent, par conséquent, être considérés comme une validation croisée », indique le rapport de synthèse de leurs conclusions.

« Il faut bien sûr reconnaître que les travaux du site [German Working Group’s] sont décrits comme des « résultats préliminaires », qu’ils n’ont pas encore été publiés dans une revue à comité de lecture et que la chaîne de contrôle ainsi que l’identité de bon nombre de ces scientifiques sont inconnues. »

« Cependant, dans ce climat fortement chargé et censuré, lorsqu’il s’agit de toute remise en cause de la sécurité et efficacité des vaccins génétiques, je peux moi-même témoigner des difficultés à mener la recherche fondamentale, et encore moins à publier cette même recherche dans une revue à comité de lecture, afin d’aborder ces questions et de diffuser les résultats », a déclaré Mme Lindsay.

vaccin pfizer comirnaty objets inhabituels
Le vaccin Comirnaty de BioNTech/Pfizer présente une diversité et un grand nombre d’objets inhabituels.
Le grand nombre de plaquettes et de formes cristallines peut difficilement être interprété comme des impuretés. Ils apparaissent régulièrement et en grand nombre dans tous les échantillons. Crédit photo : Helena Krenn

Astra Zeneca, Moderna, Pfizer et J&J n’ont pas répondu à une demande de commentaire.

Enrico Trigoso

Mondialisation.ca

Reproduit avec la permission de The Epoch Times.Via The Defender

Traduction : The Defender

Vaccins anti-Covid: une étude allemande rapporte des effets inquiétants sur le sang

Echantillons de sang
Crédit JOE RAEDLE / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFP

« Les programmes de vaccination Covid-19 doivent cesser sur-le-champ ». C’est ainsi que s’achève un rapport allemand sur les effets néfastes des vaccins anti-Covid, rendu public le 6 juillet dernier sans qu’aucun média mainstream n’en fasse état.

Le document est disponible en français (mis en ligne par le site Profession Gendarme) et en allemand.

De quoi s’agit-il ?

Le résumé se compose de 70 pages (une dizaine de pages destinées au public général et 60 pages de documentation technique avec clichés, graphiques etc.) et constitue la version préliminaire d’une présentation « en évolution continue » où figurent les recherches et conclusions concernant les vaccins, leur impact sur le corps humain, et surtout, sur le sang. Le rapport est publié sous la responsabilité du physicien et astronome Dr Klaus Retzlaff, à Hecklingen, qui a accès à des laboratoires dotés d’équipements de pointe. Le Dr Retzlaff collabore avec les auteurs du rapport, groupe interdisciplinaire d’environ 60 spécialistes, réunis autour de l’association de type 1901 Aerzte fuer Aufklaerung (ÄfA, Médecins pour l’élucidation).

Le groupe est composé de médecins, chimistes, microbiologistes, pharmacologistes, conseillés par des avocats et mathématiciens. Cependant, à l’exception du Dr Retzlaff et des responsables de ÄfA, les auteurs ont choisi l’anonymat pour se protéger contre les représailles. En 2021, le Dr Stefan Hockertz, l’un des vaccinologues les plus réputés d’Europe et l’un des premiers à alerter le public au sujet des effets secondaires de la vaccination, a été obligé de se réfugier en Suisse après des perquisitions de police chez lui, et le gel de tous ses avoirs en Allemagne.

Lire aussi : Vaccins: « 8 vaccinés sur 1 000 souffrent d’effets secondaires graves », selon une étude allemande

Les analyses dont fait état le rapport portent sur le sang de 48 personnes vaccinées, et d’un groupe équivalent de non-vaccinés, ainsi que sur le contenu même des fioles d’injections des fabricants suivants : AstraZeneca, BioNTech/Pfizer, Moderna, J&J, Lubecavax, Influspit Tera (ce dernier, pour comparaison avec des vaccins antigrippaux). Différentes techniques en laboratoire ont été appliquées au contenu : la microscopie électronique à balayage, la spectroscopie de rayons X à dispersion d’énergie, la spectroscopie de masse, l’analyse de plasma à couplage inductif, la microscopie à fond lumineux et à fond noir, le diagnostic sur images d’une goutte de sang de personne vivante, ainsi que l’analyse des images par intelligence artificielle (IA).

Des éléments métalliques indésirables

À la surprise des scientifiques, la présence des éléments métalliques suivants (dimension des particules : de 1 µm à 100 µm) a été détectée dans les doses d’AstraZeneca, de BioNTech/Pfizer et de Moderna :

– métaux alkalins : caesium (Cs), potassium (K),
– métaux alcalino-terreux : calcium (Ca), barium (Ba),
– métaux de transition : cobalt (Co), iron (Fe), chromium (Cr), titanium (Ti),
– métaux de terres rares : cerium (Ce), gadolinium (Gd),
– Groupe boron : aluminium (Al),
– Groupe carbone : silicon (Si) (en partie matériel du support /transparent),
– Groupe oxygène : sulphur (S)

Dans les fioles et dans le sang des vaccinés, les scientifiques ont observé des objets de « dimensions inadmissibles selon les bonnes pratiques industrielles » (good manufacturing practice ou GMP), c’est-à-dire au-delà de 0.22 μm.

Des effets secondaires sur le long terme

Le groupe indique avoir pris la précaution de comparer ses conclusions à celles de plusieurs groupes à l’international effectuant les mêmes recherches ; tous les résultats étant concordants, le groupe allemand considère ses propres résultats comme valides. Ainsi, les scientifiques déplorent l’inaction du Paul Ehrlich Institute, agence chargée par le ministère de la Santé allemand de contrôler les vaccins.

Lire aussi : Effets secondaires des vaccins: un assureur allemand pulvérise les rapports officiels

En trois points, les chercheurs présentent leurs conclusions :

1. Dans tous les échantillons des doses de vaccins, sans exception, il a été trouvé des composants qui :

« – sont toxiques selon les recommandations médicales, dans les quantités présentes,
« – n’avaient pas été déclarées par les fabricants,
« – sont en leur majorité métalliques,
« – sont visibles en microscopie à fond noir comme étant des structures complexes et distinctives […]
« – ne sont qu’en partie explicables comme issus de la cristallisation ou de la décomposition,
« – ne peuvent être expliquées comme une contamination issue du processus de fabrication. »

2. Lorsque des échantillons de sang des deux groupes (vaccinés/non-vaccinés) sont observés sous microscope à fond noir, des changements remarquables apparaissent dans le sang des vaccinés, sans exception, et même en l’absence de symptôme ou réaction négative. Des structures complexes qui ressemblent à celles trouvées dans les fioles de vaccins ont été observées dans le sang des vaccinés. Les analyses de l’intelligence artificielle confirment les observations des scientifiques, et ces différences entre le sang des deux groupes « indique que ces vaccins peuvent provoquer des modifications à long terme dans la composition du sang des vaccinés, sans que ceux-ci soient conscients des modifications. »

3. Plus stable est l’enveloppe des particules nanolipidiques, plus importante est la quantité d’ARNm à pénétrer dans les cellules, là où la protéine Spike sera produite. En conséquence, plus fréquents sont les effets secondaires. Ces résultats correspondent à ceux des autopsies effectuées par des médecins légistes.

Lire aussi : L’innocuité des vaccins à ARNm remise en cause

Le groupe a observé des formations cristallines dans le sang de tous les vaccinés observés ; dans tous les cas examinés, les erythrocytes (globules rouges) présentaient la formation dite « en rouleaux ». Par ailleurs, la désintégration de différents types de cellules était plus rapide chez les vaccinés que dans le groupe de contrôle, soulevant l’hypothèse d’une éventuelle artériosclérose, de maladies auto-immunes et/ou inflammatoires.

« Il faut généraliser la compréhension des dangers des vaccins anti-Covid »

En conclusion, les auteurs allemands livrent les raisons pour lesquelles ils se sont engagés dans ces recherches :

« Nous nous sommes regroupés avec toutes nos compétences et expertise technique, pour aider à élucider ce que nous considérons comme la plus grande expérimentation pharmacologique jamais conduite sur la race humaine. Jamais, dans toute l’histoire scientifique ou médicale, nous n’avions osé soumettre une population entière à une expérimentation médicale – et génétique. Si quelqu’un s’était proposé de le faire sur toute autre espèce, la proposition aurait sans doute été rejetée pour le motif que cela violait le principe de conservation de l’espèce. […] Le fait de poursuivre l’expérimentation sans le moindre indice que l’on veuille l’arrêter, le fait que le nombre d’effets secondaires et d’accidents provoqués par ces soi-disant vaccins soit sans précédent, le fait que les statistiques nationales de par le monde révèlent une nette surmortalité suite aux programmes vaccinaux respectifs, le fait qu’aucun procureur public ne soit intervenu, en dépit des évidentes conséquences mortifères des programmes, le fait que tous ceux qui ont critiqué le programme de vaccination ont été calomniés publiquement, ostracisés et ruinés financièrement, nous remplit d’horreur… Raison pour laquelle, contrairement aux pratiques habituelles en matière scientifique, nous avons décidé de nous protéger sous l’anonymat. »

Ils assurent que leurs résultats devraient être connus de tous :

« S’il reste beaucoup à découvrir, ce que nous avons déjà observé est d’une telle importance que le public, et la communauté scientifique en particulier, doit en avoir connaissance. Il faut généraliser la compréhension des dangers des vaccins COVID-19 et conduire des recherches pour tenter de prévenir, ou au minimum de mitiger, les conséquences les plus dangereuses pour la santé humaine. […] En réalité, à la lumière des risques déjà connus, les programmes de vaccination auraient dû cesser il y a longtemps. Pour atteindre ce but, nos conclusions doivent trouver un écho très large dans les médias de masse ».

FranceSoir

Ces élites détestées qui nous préparent sciemment un hiver misérable

Difficile sort que celui de l’élite mondiale : bien qu’imbue du savoir et de la connaissance universelle qui lui assure des prises de décisions sans faille et la maîtrise du futur, il semble qu’elle ne soit plus exactement regardée avec les mêmes faveurs dont elle bénéficiait encore il y a quelques années. Tout se passe comme si les dirigeants des pays occidentaux n’avaient plus les bonnes grâces des peuples qui les ont, dit-on, votés à leur place actuelle…

C’est ainsi qu’à force de tensions sociales de plus en plus fortes, générées par des problèmes économiques majeurs eux-mêmes résultants de choix plus ou moins malins opérés pendant les deux années passées à tenter d’aplatir des courbes sans grand succès, certains gouvernements ont été proprement démissionnés : en Italie, Draghi va partir et les sondages relatifs aux prochaines élections indiquent clairement que la tendance politique globale d’alors – sociale-démocrate – va être remplacée par une autre tendance, nettement plus conservatrice.

En Bulgarie, le passage à un gouvernement pro-européen n’a finalement pas su convaincre la population dont les députés ont récemment voté une motion de censure à son encontre, renvoyant l’actuel premier ministre à ses pénates, alors qu’une coalition conservatrice pourrait probablement l’emporter dans les prochains mois.

Est-il utile de revenir sur le sort presqu’amusant de Boris Johnson qui, malgré ou à cause de son traitement de la crise sanitaire, attend maintenant son prochain remplacement ?

En France, on le sait, Macron, bien que réélu essentiellement parce que placé face à une adversaire en carton, n’a pas obtenu la majorité et se débat donc avec un parlement qui ne pourra plus obéir au doigt et à l’oeil.

Pire encore : amoindri à l’intérieur, l’actuel Président français n’est plus guère considéré à l’extérieur où, par exemple, il se fait balader par les chefs d’État ou de gouvernement qui daignent le recevoir. C’est le cas notamment en Algérie qui, malgré les gesticulations de Macron, a préféré vendre son gaz à l’Italie sans rien accorder de palpable aux Français dont la délégation s’était pourtant déplacée nombreuse.

Certains trouveront sans doute cette déroute française, malgré l’aplaventrisme dont a fait preuve le Président français, comme une résultante logique des partenariats algériens déjà tissés avec d’autres pays que la France (est-il utile de rappeler que leur premier fournisseur d’armes est la Russie ?)…

Aux États-Unis, le conservatisme (ou le populisme, selon le prisme d’analyse) semble là encore avoir le vent en poupe : Joe Biden, forme de vie de moins en moins définie mais officiellement toujours Président, ne parvient plus à déclencher qu’une gêne croissante même chez les Démocrates qui commencent à comprendre que les prochaines élections de mi-mandat ne leur seront guère favorables. De façon diamétralement opposée, on ne pourra que noter le succès marqué de Donald Trump dans ses investitures dont une écrasante majorité a reçu l’assentiment des électeurs Républicains.

Au Canada, les sondages sur la popularité du Premier Ministre ne parviennent pas à camoufler l’agacement de plus en plus clair des Canadiens pour Trudeau : détesté de moins en moins cordialement, le pauvret est régulièrement interpellé et hué dans ses rares apparitions en public.

Aux Pays-Bas et malgré le silence compact des médias internationaux, la grogne des fermiers continue et malgré les exhortations de Mark Rutte, leur premier ministre, ils semblent s’opposer assez vocalement à ses projets de famine à long terme et de réduction de la production tous azimuts à plus court terme. On se demande bien pourquoi.

En Pologne, le gouvernement doit maintenant composer avec des jeunes décidément moins acquis aux causes européennes : certains ne veulent pas que le pays soit sacrifié aux intérêts (de moins en moins clairs) de l’Ukraine. Comme en témoigne l’apparition d’une tendance « StopUkrainizacjiPolski », et ce même pour la Pologne qui est traditionnellement moins mondialiste, les récents projets géopolitiques très favorables à l’Ukraine ont entraîné une petite poussée d’urticaire pour la population à commencer par ces jeunes dont une partie est maintenant clairement opposée aux velléités du gouvernement de s’enfoncer un peu plus dans une coopération complète avec le régime de Kiev. Cela se traduit par des papiers dans la presse qu’on n’aurait probablement jamais lu il y a encore quelques mois de cela…

Pour un pays traditionnellement très anti-Russe, ce genre de changement visible indique une tendance de fond qu’il devient difficile de simplement écarter.

De façon très éclairante et à l’opposé de ces éléments, rappelons que le premier ministre Hongrois, Viktor Orban, a été réélu avec une majorité claire.

En bref, l’élite occidentale actuelle semble avoir un mal croissant à déclencher le moindre enthousiasme dans sa population.

Les citoyens montrent des signes clairs d’agacement surtout lorsque se multiplient les agendas délirants qu’elle fait passer avant les besoins de ces populations. Il est certes évident que les idées sont encore confuses chez l’électeur occidental moyen qui découvre, très progressivement, que les avanies qu’il a subies ces dernières années ont été entièrement architecturées et sinon voulues, au moins empirées ou déclenchées par les conduites imbéciles et obstinées de ces élites et de leurs grands objectifs mondialistes.

Il faut dire qu’est subitement devenu très visible le lien entre les décisions politiques calamiteuses prises ces 10 dernières années – favorisant les énergies renouvelables ingérables et donc le gaz – ainsi que ces dernières semaines – boycott et sanctions multiples – et l’explosion des prix de l’énergie, à la pompe ou au compteur, et qui promet un hiver particulièrement désagréable pour tous.

En outre, maintenant que l’inflation explose, il devient difficile de nier le lien entre ces choix calamiteux, les disruptions logistiques décidées pour des raisons sanitaires fumeuses, les choix de société imposés à commencer par ces choix écologiques ou cette fiscalité délirante afin d’imposer une décroissance et une désindustrialisation jugées polluantes, entrainant des délocalisations massives et un abandon de la valeur ajoutée au reste du monde…

Indéniablement, cet agacement déjà palpable se muera en détestation à mesure que les dirigeants continueront de pousser leurs agendas débiles à base d’électricité rationnée (merci Linky !), de viande remplacée par des insectes, d’abolition de propriété privée et de Pass Carbone qui ne dit pas encore son nom mais dont on chuchote de plus en plus l’existence dans les médias de révérence.

Hashtable

Le Forum économique mondial estime qu’il existe des raisons « solides et rationnelles » de micropucer les enfants

La vermine oligarchique ne lâche rien et continue de développer son affreux projet. Honte à ceux qui ne se seront pas levés pour stopper leur folie totalitaire (NDLA)

Le Forum économique mondial estime qu’il existe des raisons « solides et rationnelles » de micropucer les enfants

Ne trahissant pas sa réputation de méchant d’un film de James Bond, le Forum économique mondial a publié un article suggérant qu’il serait « solide et rationnel » d’implanter des micropuces aux enfants.

L’idée est promue dans un billet de blog sur le site de l’élite de Davos qui évoque l’avenir de la réalité augmentée et d’une « société augmentée. »

« Aussi effrayants que puissent paraître les implants de puces, ils font partie d’une évolution naturelle qu’ont connue autrefois les articles à porter. Les prothèses auditives ou les lunettes ne sont plus stigmatisées », affirme l’article, qui oublie peut-être que les lunettes et les prothèses auditives ne sont pas intégrées au corps et ne peuvent pas être contrôlées par des forces extérieures.

« Ils sont des accessoires et sont même considérés comme un article de mode. De même, les implants deviendront une marchandise », écrit la scientifique Kathleen Philips, suggérant que la culture grand public et les influenceurs seront mis à contribution pour promouvoir les puces implantables comme un symbole de statut social à la mode.

L’article avance l’idée que les humains augmentés sont inévitables et que les élites mondiales doivent établir un monopole du pouvoir sur la technologie afin de la réglementer « éthiquement ».

Cette technologie a besoin « d’un soutien, d’une vision et d’une audace appropriés », qui seront bien sûr fournis par vos suzerains technocrates, les mêmes personnes qui tentent désespérément de censurer l’internet pour ne pas être critiquées.

« La technologie d’augmentation sera utile à toutes les étapes de la vie : les enfants dans un environnement d’apprentissage, les professionnels au travail et les personnes âgées ambitieuses. Les possibilités sont multiples », écrit Philips.

« Devriez-vous implanter une puce de suivi à votre enfant ? », demande le scientifique, qui ajoute : « Il existe des raisons solides et rationnelles à cela, comme la sécurité. »

Comme nous l’avons précédemment souligné, le chef du Forum économique mondial, Klaus Schwab, a écrit dans son livre « The Great Reset » que la quatrième révolution industrielle « conduirait à une fusion de notre identité physique, numérique et biologique », ce qu’il précise être des micropuces implantables capables de lire vos pensées.

Au cours de la réunion des élitistes mondiaux qui s’est tenue cette année à Davos, le PDG de Pfizer, Albert Bourla, a expliqué à Schwab qu’il y aurait bientôt des « pilules ingérables », c’est-à-dire des pilules dotées d’une minuscule puce électronique qui enverrait un signal sans fil aux autorités compétentes lorsque le produit pharmaceutique aura été consommé.

« Imaginez la conformité », a déclaré Bourla.

« Il n’y a pas si longtemps, ceux qui spéculaient sur un avenir où cela se produirait étaient rejetés comme des théoriciens de la conspiration, mais aujourd’hui, l’organe le plus vocal des élites mondiales prédit que les implants de puces finiront par devenir une simple marchandise », écrit Didi Rankovic.

Comme nous l’avons déjà signalé, une école primaire australienne a prédit que les élèves auraient des « micropuces dans le cerveau » d’ici dix ans, avant de supprimer la lettre d’information qui contenait cette prophétie effrayante.

Wikistrike