Jean-Yves Le Gallou sur Marine Le Pen au second tour : « Merci qui ? Merci Zemmour ! »

Par Jean-Yves Le Gallou, président de la Fondation Polémia et soutien politique d’Éric Zemmour ♦ La politique c’est le monde du bruit et de la fureur. De l’injustice et de l’hétérotélie. Marine Le Pen a tempêté contre la candidature qu’elle jugeait concurrente d’Éric Zemmour. Et pourtant comme je l’écrivais le 27 mai 2021 : « pour Marine Le Pen l’atout chance pour accéder à l’Élysée serait une candidature Zemmour ! » car « on ratisse mieux à deux que tout seul ! » Et il est très clair au soir de ce premier tour que le total de voix rassemblées par Éric Zemmour et Marine Le Pen (environ 30,2 %) est supérieur à ce qu’avait obtenu seule la candidate du Rassemblement national en 2017 (21,3 %).

La candidature de Zemmour a présenté un triple avantage pour Marine Le Pen :

  • Le candidat de Reconquête lui a servi de paratonnerre à la diabolisation (lui permettant même d’échapper au procès en « poutinisme »).
  • Il a recentré le débat électoral sur deux fondamentaux désertés par le rassemblement national : l’immigration et la sécurité (lui permettant ainsi de baguenauder tranquillement sur le pouvoir d’achat).
  • Il a convaincu des électeurs sociologiquement rétifs au populisme jugé démagogique de Marine Le Pen.

Marine Le Pen aborde donc le deuxième tour à partir d’un potentiel électoral beaucoup plus élevé qu’en 2017 et, pour la première fois dans l’histoire du FRassemblement national, avec une importante réserve de voix. D’autant que l’hostilité au sortant est forte dans l’opinion et qu’il est possible de surfer sur le « Tout sauf Macron ».

La victoire de Marine Le Pen est donc envisageable à quatre conditions :

  • Qu’elle sache rassembler sans mépriser ni les conservateurs ni la droite ni les identitaires.
  • Qu’elle tienne bon avec vigueur et dignité face à la formidable campagne de diabolisation qui s’annonce (alors que le bouclier en Kevlar/Zemmour aura disparu)
  • Qu’elle se montre politiquement et techniquement à la hauteur en face de journalistes qui auront cessé d’être complaisants et d’un Emmanuel Macron plus combattif que jamais.
  • Qu’elle soit en mesure de sécuriser la loyauté du scrutin dans les 60 000 bureaux de vote, en particulier dans les 5 000 bureaux de vote sensibles. Travail titanesque auquel son appareil est peu préparé.

Reste que Macron lui-même n’est pas complétement à l’abri d’une sortie de route…

Polemia

Tout sauf Macron !

« Macron devenu fou veut remettre le passe vaccinal ET IL LE DIT (quatre injections par an mini) ; il insulte grossièrement le PM polonais. Maître Régis de Castelnau : « Le déclenchement de la guerre en Ukraine fut pour Emmanuel Macron une divine surprise… L’effet drapeau n’a fonctionné que quelques jours. Les délires russophobes occidentaux ont commencé à trouver leurs limites. Le coup d’État juridique d’Ursula von Der Leyen s’arrogeant des pouvoirs qui n’étaient pas les siens ont heurté une partie de l’opinion… l’inquiétude initiale a été remplacée par l’angoisse économique liée à l’augmentation du coût de la vie…Il y a donc une urgence, on peut même dire un devoir, de débarrasser la France d’Emmanuel Macron et de sa clique, installés au pouvoir par l’alliance de la haute fonction publique d’État avec les grands intérêts oligarchiques, et grâce à un coup d’État judiciaire. Finalement, le véritable mot d’ordre politique de l’élection présidentielle 2022 est simple : Tout sauf Macron ! »

Nicolas Bonnal

Texte de Régis de Castelnau (extraits) :

Arrogance et affaire McKinsey

Ses équipes et lui qui n’ont jamais été confrontés au véritable combat électoral, ont commis l’erreur calamiteuse de refuser de descendre dans l’arène. Affichant son arrogance habituelle, Macron a fait savoir que ses concurrents n’étaient « pas dignes de lui » et que sa réélection pouvait très bien se faire par tacite reconduction. L’organisation du seul meeting à l’Aréna de la Défense est le symptôme de cette déconnexion. Il ne fallait pas être grand clerc pour savoir que le choix de la plus grande enceinte d’Europe, si difficile à remplir, était particulièrement risqué. Le meeting s’est déroulé devant une salle à moitié vide, et que dire du spectacle de ces brochettes de soutiens assis au premier rang. Mélange de ministres ridicules, de ralliés venant à la soupe et de vieux chevaux de retour cacochymes comme Raffarin et Chevènement, l’ensemble était assez pitoyable. Pendant son discours, Emmanuel Macron manquait singulièrement de pugnacité et d’enthousiasme. Et puis il y a désormais le formidable scandale d’État des cabinets de conseil extérieur que le système Macron a couvert d’or pendant tout le mandat. Le PNF, l’institution chargée d’éviter au président de la République et à tous ses amis les conséquences judiciaires pénales de leurs agissements, après être resté arc-bouté sur le refus d’agir malgré l’évidence de la corruption, y a finalement été contraint. Il faut dire qu’on avait même vu la publication d’une tribune de magistrats protestant contre cette protection. Démarche démontrant enfin le recul de ce corporatisme qui protégeait jusqu’à présent les dérives politiques de la haute fonction publique judiciaire.

(…)

Et l’on se prend à rêver. Et s’il était possible dans l’intérêt de la France de chasser Emmanuel Macron et son système ?

Il est clair qu’un deuxième mandat serait une catastrophe pour notre pays. Souveraineté disparue, État-providence détruit, grands services publics anéantis, industrie vendue à l’encan, république bananière définitivement installée, la France serait méconnaissable dans cinq ans.

Il y a donc une urgence, on peut même dire un devoir, de débarrasser la France d’Emmanuel Macron et de sa clique, installés au pouvoir par l’alliance de la haute fonction publique d’État avec les grands intérêts oligarchiques, et grâce à un coup d’État judiciaire.

Finalement, le véritable mot d’ordre politique de l’élection présidentielle 2022 est simple : « Tout sauf Macron ! »

La campagne électorale a été, on l’a bien vu, une compétition pour savoir qui serait le challenger du président sortant. Celui-ci, comme en matière sportive a toujours été présenté comme le titulaire du titre de champion qu’il fallait venir défier. Ce tournoi politique là, va donc s’achever le 10 avril et nous saurons normalement à 20 heures qui pourrait être l’instrument de ce qu’il convient d’appeler une libération. Celle de l’emprise sur notre pays d’un bloc élitaire corrompu dont Emmanuel Macron est le représentant. Il ne faut d’ailleurs se faire aucune illusion à ce sujet. Le groupe des affidés et des profiteurs, qui n’ont aucune conviction autre que celle de leur portefeuille, ceux-là ne vont pas se laisser dépouiller facilement de leurs fromages indus.

Alors, il faut être réaliste ce sera Marine Le Pen ou Jean-Luc Mélenchon, la première étant en avance dans les sondages de premier tour et bénéficiant de meilleures prévisions pour le deuxième.

Sources :

https://www.vududroit.com/2022/04/presidentielle-chasser-macron-quoi-quil-en-coute/embed/#?secret=W2NONpxcQV

https://www.lefigaro.fr/international/varsovie-convoque-l-ambassadeur-de-france-apres-les-propos-de-macron-sur-le-premier-ministre-polonais-20220408

https://www.ladepeche.fr/article/2017/08/26/2634120-macron-provoque-un-incident-diplomatique-avec-la-pologne.html

https://www.lesoir.be/435085/article/2022-04-08/macron-qualifie-le-premier-ministre-polonais-dantisemite-dextreme-droite

https://www.nouvelobs.com/election-presidentielle-2022/20220408.OBS56804/de-tf1-a-brut-en-boudant-france-2-la-deroutante-strategie-mediatique-du-candidat-macron.html

https://www.brut.media/fr/news/replay-le-president-de-la-republique-emmanuel-macron-repond-a-brut–6aef2ca4-a4d3-47a0-9c71-f92299239ea1

https://lesakerfrancophone.fr/la-veritable-importance-du-faux-drapeau-de-bucha-un-changement-dans-la-narrative

Le Covid-19 est-il une « arme biologique »? Le Dr Richard Fleming appelle à la responsabilité pénale

Aux États-Unis, le Dr Richard Fleming persiste et signe, soutenant l’idée selon laquelle le SARS-CoV-2 serait une « arme biologique » créée en laboratoire. Le 15 mars, il s’est fendu d’un communiqué à destination des gouverneurs d’États américains qui refusent d’obtempérer aux différentes obligations vaccinales émanant du gouvernement fédéral. Un courriel formel dans lequel il a attaché un témoignage sous serment qui prend la forme d’une vidéo d’environ une heure. Cette dernière a été réalisée devant l’avocat Richard Stone et concerne la responsabilité pénale relative à la création d’armes biologiques et à l’actuelle campagne vaccinale.

Voir aussi : « C’est une arme biologique », Dr Richard Fleming retrace les incohérences autour du Covid-19

Vous avez dit « arme biologique » ? La thèse du Dr Richard Fleming :

Selon lui, les injections dites « anti-Covid » relèvent strictement — du point de vue des traités internationaux — de la catégorie des « armes biologiques ». Il assure être certain à 99 % que le SARS-CoV-2 est une création de laboratoire provenant d’études sur les « gains de fonctions », et qu’il ne présente aucune utilité pour l’homme. Il explique qu’il n’existe aucun modèle animal connu et aucun autre coronavirus qui présente des inserts de séquences génétiques de type prion, comme on l’observe dans le cas du Covid-19. Pour le Dr Fleming, l’objectif poursuivi à travers ces recherches était double, et c’est ce qui aurait donné lieu à l’épidémie que l’on connait :

1. permettre la transmission de l’animal à l’homme
2. rendre le virus plus infectieux

Par ailleurs, le sénateur Ron Johnson a récemment présenté des données provenant de la Defense Medical Epidemiology Database. Depuis 2021 — soit l’entrée en vigueur de l’obligation vaccinale, au sein des forces armées américaines, l’on observe une augmentation des maladies suivantes :

Hypertension : + 2 181 %
Maladies du système nerveux : + 1 048 %
Néoplasmes malins de l’œsophage : + 894 % ; organes digestifs + 624 % ; glandes endocriniens dont thyroïde + 474 %
Sclérose en plaques :  +680 %
Syndrome de Guillain-Barre : + 551 %
Cancer du sein : + 487 %
Démyélinisation : + 487 %
Infertilité (femmes) : + 472 %
Embolies pulmonaires : + 468 %
Migraines : + 452 %
Désordres ovariens : + 437 %
Cancer des testicules : + 369 %
Tachycardies : + 302 %

Une fois posé ce constat, le Dr Fleming pose une autre question : « Pourquoi répliquer la même séquence génétique pour la mettre dans un vaccin ? » Cela ne pouvait être fait qu’en parfaite connaissance de cause. Alors, une arme biologique, peut-être, mais dans quel but ? La question reste en suspens.

Cela étant, le Dr Richard Fleming se penche tout de même sur la question judiciaire.

La responsabilité pénale

La loi américaine, explique-t-il, a des particularités. Quiconque a fait le serment de servir le peuple dans une fonction officielle est tenu de se conformer à la Constitution, dont l’article 6 dispose que : « Tout traité signé sous l’autorité des États-Unis sera la loi suprême de ce pays ». Ainsi, la violation du traité sur les armes biologiques (1975) par les acteurs concernés serait une violation de la Constitution, les rendant passibles de poursuites pour trahison.

Lire aussi : Des documents militaires contredisent le témoignage sous serment d’Anthony Fauci

Dans son communiqué, le Dr Fleming demande à ce que chaque gouverneur soumette à son ministre de la Justice respectif les documents qu’il a rédigés, et que ledit ministre entame les poursuites qui s’imposent contre les acteurs majeurs de la recherche « gain de fonction ». Notons que le Dr Fleming, docteur en médecine, en physique et en droit, auteur de plusieurs centaines d’articles savants, est lui-même à l’origine d’une plainte devant la Cour pénale internationale à La Haye, alléguant la violation des statuts de Nuremberg et de différents traités internationaux.

Au cours de son explication, à aucun moment le Dr Fleming ne s’intéresse à la Chine. Il semble considérer que le laboratoire de Wuhan, où travaillait la collaboratrice chinoise d’Anthony Fauci agissait pour le compte du National Institute of Health, du département de la Défense des États-Unis. Le choix d’implantation en Chine, selon d’autres sources, permettrait de s’assurer d’un contrôle strict exercé sur les fuites d’informations en tout genre.

Le Dr Richard Fleming participera à une tournée nationale de conférences intitulées « Crimes contre l’humanité » afin d’informer la nation américaine de ses conclusions.

Notons que la question de la responsabilité est désormais soulevée tous azimuts : à l’encontre de la Commission européenne, de l’European Medecines Agency (cf. Me Renate Holzeisen) ; du Paul-Ehrlich Institut (cf. lettre ouverte d’Andreas Schöfbeck pour le BKK ProVita ; lettre des cinq professeurs de chimie et de physique au PEI publiée dans la Berliner Zeitung en mars 2022 ; contre les fabricants (recherche contrôle qualité normes ISO9001 du Dr Werner Bergholz ; poursuites de Me Thomas Renz aux États-Unis ; contre le département de la Défense des États-Unis, qui aurait semble-t-il fait disparaître les statistiques 2016-2020 afin d’entraver la comparaison avec l’explosion d’accidents post-vaccinaux dans les forces armées à partir de 2020 (déposition et lettres du sénateur Ron Johnson, janvier et février 2022 ; lettre ouverte au Sénat français sur l’analyse de la mortalité).

FranceSoir

La députée Martine Wonner censurée : “Nous ne sommes plus en démocratie”

YouTube a censuré la dernière vidéo de l’ECLJ avec Martine Wonner, alors qu’elle approchait les 10.000 vues. Elle est en ligne sur Rumble (plateforme vidéo infiniment moins censurée que Youtube) :

Martine Wonner affirme que la gestion gouvernementale du Covid 19 prouvait, selon elle, le fait que “nous ne sommes plus en démocratie.” Attaché avant tout à la liberté d’expression et à la recherche de la vérité, l’ECLJ vous invite à regarder cette vidéo ou à écouter le Podcast (RCF : Le droit en débat) pour juger de la pertinence des propos de Mme Wonner.

L’ECLJ regrette qu’un député de l’Assemblée nationale et qu’une ONG accréditée auprès de plusieurs institutions internationales puissent être censurées ainsi, si rapidement, si facilement, sans aucune décision judiciaire, mais simplement en raison de certains propos qui “contredisent le consensus des experts d’autorités sanitaires locales […] au sujet du vaccin contre le COVID-19“. La majorité ne fait pas la vérité…

Le Salon beige

Me Virginie de Araujo-Recchia communique suite à sa mise en garde à vue par la DGSI

Le 22 mars dernier, Me Virginie de Araujo-Recchia ainsi que six autres personnes ont été arrêtées par la DGSI dans le cadre d’une enquête liée à Rémy Daillet, mis en examen le 22 octobre dernier pour « association de malfaiteurs terroriste criminelle ». Elle était l’avocate de cet homme, connu pour ses appels insurrectionnels visant à renverser le gouvernement. Elle ressort de garde à vue le 24 mars et nous confie aujourd’hui son ressenti à travers un communiqué officiel, dans lequel elle souligne que « rien ne lui est reproché ». « Je n’ai fait l’objet d’aucune poursuite, je n’ai pas été mise en examen, ni même placée sous le statut de témoin assisté », explique-t-elle.

Elle y raconte comment s’est déroulée l’interpellation ainsi que l’interrogatoire, en insistant sur les « conditions déplorables » dont nous faisait aussi part Sylvain Baron, Gilet jaune et auteur également arrêté ce jour-là. Puis, elle pose la question : « N’était-il pas plus simple de me convoquer plutôt que de m’emmener devant mes enfants et de me garder à vue dans des conditions déplorables sachant qu’il s’agissait, au final, uniquement d’obtenir des renseignements puisque rien ne m’est reproché ? »

L’avocate s’adresse aussi brièvement aux médias qui ont relaté son interpellation en parlant de terrorisme, d’extrémisme ou encore de complotisme, et assure : « Je n’en resterai pas là, car il s’agit de pure diffamation et d’intention de nuire, mais je vais solliciter un droit de réponse. »

Lire la suite

Le plus gros mensonge de l’histoire: La base de données est erronée. Il n’y a jamais eu de pandémie. Les mandats Covid, y compris le vaccin, sont invalides

Voici un copieux article de Michel Chossudovsky qui fera date. A tous ceux qui réclament (à juste titre) des analyses un peu fouillées et des chiffres fiables et cohérents, il apportera plus de réponses qu’il n’en faut pour parfaire leur compréhension de la gigantesque opération menée depuis plus de deux ans (NDLR)

Les « cas confirmés Covid-19 » par PCR n’ont aucun sens. Le projet de test d’antigènes et à domicile de plusieurs milliards de dollars est faux

Introduction 

Déstabiliser la structure sociale, politique et économique de 190 pays souverains ne peut constituer une « solution » pour lutter contre le virus. Mais c’était la « solution » imposée qui fut mise en œuvre en plusieurs étapes dès le début de la crise corona en janvier 2020. C’est la destruction de la vie des populations à l’échelle mondiale. C’est la déstabilisation de la société civile.

La fausse science a soutenu ce programme dévastateur. Les mensonges ont été soutenus par une campagne de désinformation massive dans les médias. Des « alertes Covid » 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, incessantes et répétitives au cours des deux dernières années.

Le confinement historique du 11 mars 2020 a déclenché un chaos économique et social dans le monde entier. C’était un acte de « guerre économique » : une guerre contre l’humanité. 

Ce programme diabolique a sapé la souveraineté des États-nations. 

Il a contribué à une vague de faillites. Il a appauvri des populations entières à l’échelle mondiale.

Cela a conduit à une spirale de la dette globale libellée en dollars. 

Les puissantes structures du capitalisme mondial, le grand capital (Big money) et son appareil militaire et de renseignement en sont la force motrice.

En utilisant des technologies numériques et de communication avancées, le verrouillage et la «fermeture» de l’économie mondiale sont sans précédent dans l’histoire de l’humanité.

Le rôle central du test de réaction en chaîne par polymérase de transcription inverse (RT-PCR)

Dès le début, les médias et les gouvernements ont négligé et ignoré les défauts et les faussetés concernant le test RT-PCR comme moyen de détecter la propagation du virus et d’identifier le SRAS-CoV-2.

« Le PCR est un processus. Il ne vous dit pas que vous êtes malade ».

Dr. Kary Mullis , lauréat du prix Nobel et inventeur de la RT-PCR, est décédé en août 2019.

« Cette utilisation abusive de la technique RT-PCR est employée comme une stratégie implacable et intentionnelle par certains gouvernements, appuyés par des conseils scientifiques de sécurité et par les médias dominants, pour justifier des mesures excessivescomme la violation d’un grand nombre de droits constitutionnels, (…) sous prétexte d’une pandémie qui se base sur un nombre de tests RT-PCR positifs, et non sur un nombre de malades réels. »

Dr Pascal Sacrémédecin belge spécialisé en soins intensifs et analyste renommé en santé publique.

La base de données des « cas confirmés Covid-19 » est invalide.

La désinformation médiatique a prévalu pendant plus de deux ans malgré le fait que l’OMS et le CDC (avec les sous-entendus habituels) aient confirmé ce que l’on savait depuis le tout début en janvier 2020, à savoir que le test RT-PCR utilisé pour justifier tous les mandats Covid-19 sans exception incluant le confinement, la distanciation sociale, le masque, le confinement de la main-d’œuvre, la fermeture de l’activité économique, etc. étaient erronés et invalides. 

L’OMS a publié son Mea Culpa il y a plus d’un an, le 20 janvier 2021. Quelques mois plus tard, les Centers for Disease Control and Prevention (CDC)   (21 juillet 2021) appelaient au retrait du test PCR comme méthode valide afin de  détecter et identifier le SRAS-CoV-2. 

Depuis le 31 décembre 2021, le test PCR n’est plus considéré comme valide par le CDC aux États-Unis. Pour plus de détails, voir :  Une véritable bombe : Aux États-Unis le CDC ne reconnaît plus le test PCR comme une méthode valide pour détecter les « cas confirmés Covid-19 »

Lire la suite

CDG N°20 – Nicolas Bonnal : Poutine et la roulette russe (vidéo 22:28)

« Les robinets à gaz ferment demain. Les Allemands déclenchent un plan de survie énergétique sans gaz russe (il faudra mitrailler la foule dans la rue). Les russes ne cèdent pas et l’Eurocratie veut liquider sa population : donc pas de pétrole et pas de gaz russe à partir de demain. Tout va tripler de prix ou quadrupler pour complaire à vos maîtres. Le point par Rt.com (dont nous avons les textes ici) et Michael Snyder. Nous sommes cuits (dilemme sibérien). Car les Amers Caïn ne renonceront pas à leur « précieux » (comme dirait Tolkien) dollar qui leur a permis de tenir et terroriser le monde depuis un siècle. L’Union européenne simple agence d’exécution US a reçu l’ordre de nous exterminer. Et ils vont le faire (vaccin obligatoire). Le dollar doit rester la première/seule monnaie du monde, et nous allons en mourir. Sauf si…  » Nicolas Bonnal

Une synthèse de Nicolas Bonnal…

OMS et mondialisme exterminateur sur fond de guerre européenne arrangée. Tyrannie sanitaire en Italie et ailleurs : passe vaccinal et passe vert. « Avec le dernier décret – orwellien appelé End Emergency, tout en l’aggravant et en le rendant éternel – la dictature « thérapeutique » est pleinement installée en vue de la prochaine pandémie, prévue cet automne par Ursula et Pfizer. L’objectif est d’atteindre l’inoculation de 100 pour cent des citoyens. Le gouvernement Draghi transfère totalement le pouvoir à un seul ministre, Roberto Speranza  (Maurizio Blondet). » Un lecteur nous rappelle cette opération bancaire et monétaire VOULUE et donc en cours (liquidation partielle du dollar). Un lecteur nous signale une famille de résistants Français défenestrée en Suisse. Ils ne vont plus reculer : nous avons affaire à des « voués » (Céline). Guerre nucléaire à venir pour sauver le dollar ; la bourse (et la mort) en hausse perpétuelle.

Lire la suite

Les applaudissement de la honte ! (vidéo 11:18)

Qui de nos parents, grands-parents ou arrière-grands-parents a déjà entendu un chef d’État évoquer « l’arrivée de la Bête » ?

Piquouses : il est clair maintenant qu’il ne s’agit pas d’un vaccin… Mais de quoi d’autre alors ? Question qui devrait intéresser…

Le parlement français et le sénat sont tombés plus bas que terre.
Une déférence dithyrambique comme nous ne pouvions l’imaginer !
Les collabos sont clairement de retour, la résistance doit s’organiser !

Affectation fertilité à cause des injections expérimentales :

Vérité-Covid19

« Il y a un moyen de faire sauter l’immunité judiciaire des laboratoires pharmaceutique » Pr Werner Bergholz (vidéo 17:51)

"Il y a un moyen de faire sauter l'immunité judiciaire des laboratoires pharmaceutique" Pr Werner Bergholz

 Publié le 24/03/2022 à 21:10 – Mise à jour le 25/03/2022 à 10:24

Dans ce debriefing, nous avons reçu le professeur Werner Bergholz, ancien professeur en ingénierie électrique à l’université Jacobs et expert en contrôle qualité avec 17 ans d’expérience dans l’industrie au sein de grandes entreprises comme Siemens Semiconductor et Infineon Technologies AG. Le Dr Bergholz affirme que les laboratoires pharmaceutiques ne sont pas exempts de toute responsabilité légale, contrairement à une croyance répandue. À l’appui de son argument, les contrats passés entre l’Union européenne et les laboratoires qui prévoient qu’en cas de défaut de fabrication suite à une défaillance du contrôle qualité, le fabricant de vaccin peut être tenu judiciairement responsable. Pour cet expert, il s’agit d’un élément suffisant pour faire sauter l’immunité légale des laboratoires dans un tribunal.

FranceSoir

Un politicien danois exige un « procès de Nuremberg » pour les criminels du Covid-19

Mads Palsvig, homme politique danois, est persuadé que, littéralement : « … nous avons besoin d’un Nuremberg. Même maintenant, où, pour se soustraire à la justice, ils lèvent les restrictions et prétendent que les vaccins ont été utiles. »



Récemment, j’ai lu cet article :
Un politicien danois exige un « procès de Nuremberg » pour les responsables de la pandémie du Covid-19
Mads Palsvig est un ancien banquier danois et un homme politique du jeune parti JFK21. Il a envoyé une « déclaration du nouvel an » suggérant un nouveau « processus de Nuremberg » pour la recherche de la vérité et la réconciliation. La déclaration a été envoyée à 1 600 journalistes, à tous les membres du parlement danois, au personnel du ministère américain de la Santé CDC et à d’autres décideurs de la police danoise ainsi qu’à des diplomates et politiciens étrangers.

Palsvig ne veut pas de la peine de mort pour ces criminels. Mais il dit en substance : « …nous avons besoin d’un Nuremberg. Même maintenant, où, pour se soustraire à la justice, ils lèvent les restrictions et prétendent que les vaccins ont été utiles. »
Mads Palsvig avertit qu’il ne faut pas se réjouir trop vite de la levée des mesures en considérant cela comme une victoire. Il craint bien plus que les opposants aux libertés se groupent à nouveau pour lancer une nouvelle attaque contre le peuple. Il invoque avec insistance le maintien de la pression par des actions quotidiennes. C’est la seule façon de mettre à genoux le système mondial de banksters qui financent des États entiers. Les efforts de divulgation doivent être coordonnés à l’échelle mondiale.

Palsvig va encore plus loin. Il demande l’inculpation, le procès et la condamnation de toutes les personnes impliquées dans l’imposition de ces mesures, de toutes les personnes qui continuent à promouvoir activement les expériences de vaccination, les tests et les masques obligatoires, les restrictions des libertés individuelles et qui font pression sur les personnes non vaccinées. Donc, tous ceux qui ont participé à ces crimes contre la dignité humaine doivent être tenus pour responsables. Il s’agit des politiciens, mais les responsables administratifs, les autorités sanitaires, les établissements d’enseignement, la justice, les journalistes et les responsables des médias sont également concernés. Et tous ceux qui exigent des certificats de vaccination. Ou ceux qui harcèlent ou discriminent les concitoyens non vaccinés, non testés ou sans masque.

Palsvig met au défi toutes les personnes concernées de se rendre disponibles à titre de témoins principaux contre les puissances qui se cachent derrière cette conspiration mondiale. Il propose d’accorder l’impunité ou l’amnistie aux personnes qui ont été contraintes d’agir parce que du matériel compromettant leur existence avait été utilisé contre elles.

Pour le politicien d’opposition danois, il ne fait aucun doute que de nombreuses personnes impliquées dans les crimes du Covid ont elles-mêmes été victimes d’extorsions de toutes sortes. Ces personnes doivent désigner à une commission les personnes qui se cachent derrière ces événements et rapporter ce qui a été discuté et décidé à huis clos lors des réunions Bilderberg, du Forum économique mondial, de l’Agenda 21, du Rockefeller Lockstep, de l’ID2020 et d’autres réunions conspiratrices de groupes non élus.

Conclusion de Mads Palsvig : seul un procès de Nuremberg, qui dévoile les commanditaires et les interdépendances internationales de cette affaire criminelle à grande échelle et qui demande des comptes à tous les responsables dans le monde, conduirait à un monde plus juste.

Les émissions Kla.TV suivantes sont également recommandées à ce sujet :
• Mesures Covid : Plainte pénale pour génocide déposée à La Haye Escroquerie Covid : 80 raisons de « se faire rembourser ! » (Discours aux nations – par le fondateur de Kla-TV Ivo Sasek)
• Commission Covid : Annonce d’une procédure judiciaire mondiale
La phrase finale de Mads Palsvig est encourageante :

« Je sens au fond de mon cœur que nous allons gagner cette guerre. C’est la dernière bataille pour l’humanité et cette fois-ci, les forces du bien l’emporteront. »

Sources :

Mads Palsvig fordert Nürnberger Prozess für Corona-Verbrecher
https://unser-mitteleuropa.com/daenemark-mads-palsvig-von-jfk21-fordert-nuernberger-prozess-fuer-corona-verbrecher/

Nouveau Monde

Covid-19 Destruction planifiée des sociétés civiles (Vidéo 39:19)

Voici une personnalité à découvrir du domaine de l’Économie et Santé. Professeur Michel Chossudovsky est certainement un des plus grands économistes que nous avons au pays.

Il a été un réel bonheur de pouvoir scruter la synthèse des recherches qu’il a menées sur la crise actuelle.

Il nous présente un argumentaire solide dans son dernier ouvrage rendu disponible en ligne et intitulé,  « La crise mondiale du coronavirus de 2020-22: destruction de la société civile, dépression économique artificielle, coup d’État mondial et la « grande réinitialisation », le Great Reset. *(Ouvrage disponible pour le moment en anglais seulement)

Il a également exposé les possibles voies de sortie de crise et nous a livré des messages d’encouragements devant l’envergure de cette crise sans précédent.

Une crise organisée délibérément et depuis longtemps???  À son avis, la réponse est oui et voici pourquoi.

L’avocate Virginie de Araujo-Recchia placée en garde à vue

L’oligarchie devient nerveuse et aggrave la répression à l’encontre des résistants et lanceurs d’alerte

Dans nos démocraties de théâtre, on arrête même les avocats… Virginie est actuellement en garde à vue.
Son crime ? Sans doute qu’appartenir au collectif d’avocats internationaux avec Maître Reiner Fuellmich peut être une « raison »… Sa participation au Grand Jury pour dénoncer les tests bidons et les injections peut aussi être un facteur aggravant. Pour l’instant nous n’en voyons pas d’autres…

Mais par contre ce que nous constatons, c’est encore une preuve que nous ne vivons pas dans un Etat de droit… Virginie de Araujo-Recchia, avocate au barreau de Paris, a été arrêtée tôt ce matin (mardi 22 mars matin) à son domicile et a été placée en garde à vue ce matin. À l’heure actuelle, les faits qui lui sont reprochés ne sont pas encore connus. Un communiqué a cependant été publié et largement diffusé sur les réseaux sociaux:

Puis en milieu d’après-midi, un second communiqué précisait que Maître Araujo-Recchia avait enfin été localisée et qu’un avocat l’assistait.

Rappelons que Maître Virginie Araujo-Recchia avait déposé plusieurs plaintes contre X visant les directeurs de publication des médias, ou contre les membres de la commission mixte paritaire ayant validé le passe vaccinal, et qu’elle faisait partie du collectif d’avocats du « Grand Jury » mis en place par Reiner Fuellmich.

D’après des sources proches du dossier, elle travaillait sur une plainte visant des partis politiques et les agissements de certains de leurs membres, et aurait été emmenée à la DGSI, à Levallois.

Cette nouvelle a suscité beaucoup d’interrogations, une immense émotion dans de nombreux pays, et de l’indignation chez tous ceux qui suivent son action avec bienveillance et attention. Cette avocate au courage exemplaire que nous suivons et que nous soutenons, représente un espoir que justice puisse enfin être rendue à toutes les victimes de cette campagne d’injections dont il est désormais prouvé que les conséquences et les effets secondaires tragiques ont généré plus de décès que le virus qu’elle est censée combattre.

Pour ce qui concerne MediaZOne, nous affirmons depuis le début que nous sommes dans le cadre d’une conspiration criminelle car le simple fait que les gouvernements occidentaux aient garanti l’impunité judiciaire aux labos pharmaceutiques qui produisent ces supposés vaccins, constitue la plus grave anomalie et la raison suprême qui nous permet de le déduire.

Et puis, ayant eu connaissance de la feuille de route que les gouvernements sont tenus d’appliquer, nous constatons que le plan se déroule comme il a été fixé et qu’à cette campagne d’injections va succéder une pénurie alimentaire dont même Macron s’est fait l’annonciateur.

Au fur et à mesure que les pièces du puzzle se mettent en place, nous avons de moins en moins de raisons de douter que cette conspiration a pour but la réduction de la population mondiale, la destruction de l’économie occidentale et la mise en place du Grand Reset transhumaniste.

Tôt ou tard les peuples vont prendre conscience de cet état de fait et il reste à espérer qu’ils réagiront et y mettront un terme. Notre passivité et notre indifférence sont les vrais dangers qui nous mèneraient vers le plus grand crime contre l’humanité de l’Histoire.

L’arrestation de cette jeune et brillante avocate constitue la preuve absolue que nous ne vivons ni dans une démocratie ni dans un Etat de droit. Une affaire que nous suivons avec beaucoup d’attention, qui appelle de plus amples informations, que nous ne manquerons pas de publier dès que nous en aurons.

Image

MediaZone

Dans le dernier numéro (n°59) de la revue Synthèse nationale : « Du passe-vaccinal au crédit social »

Pour ceux de nos Pour ceux de nos contemporains qui en sont encore à la version officielle de cette crise sanitaire qui nous accapare le temps, l’esprit, chamboule notre vie depuis maintenant deux années et pour lesquels il ne s’agirait finalement que d’un virus un peu inattendu, fortuitement échappé d’un laboratoire et de sa nombreuse progéniture d’inévitables sous-variants, nous ne pouvons malheureusement plus grand-chose d’autre que de constater une mort cérébrale sinon clinique et les coucher dans nos intentions de prière.

Pour peu qu’ils aient de plus gobé le narratif d’une nécessaire vaccination à coups d’injections de thérapie génique expérimentale à répétition et de la nécessité du folklore de consignes aussi saugrenues que contradictoires, leur sort nous semble irrémédiablement entendu et il nous étonnerait qu’ils bénéficient d’un réveil, aussi tardif soit-il. Ce n’est donc pas à eux que nous nous adressons.

D’intrigantes prémonitions

Dès le début de ce feuilleton épidémique, étonnamment, bien peu nombreux sont les observateurs ayant trouvé étranges les déclarations de certains oligarques et milliardaires, mondialistes patentés qui, dès les mois de février et mars 2020, prédisaient avec assurance qu’il n’y aurait jamais de retour à une vie normale, la fameuse « vie d’avant » qui nous apparait aujourd’hui aussi douce qu’elle était banale il y a deux ans. Le titre La Tribune.fr dans un article au titre évocateur « Non la normalité ne reviendra pas » paru le 21 mars 2020, soit au cinquième jour seulement du premier confinement, prédisait un balancement perpétuel entre durcissement et assouplissement de mesures de distanciation sociale et la nécessité de nous adapter à une nouvelle façon de vivre, travailler et forger de nouvelles relations. Sur le site internet du Forum économique de Davos, un article du 21 avril 2020 au titre péremptoire « Il n’y aura pas de retour à la normale après la Covid-19 mais une voie à suivre » donnait lui aussi, le ton. Au sujet d’un virus de la famille des coronavirus, une variété de grippe, toute la grande presse et nombre de nos élites oligarchiques semblaient bénéficier d’indubitables prémonitions sur l’irréversibilité de la fin d’un modèle de vie en société sans bien entendu nous en révéler leurs sources. D’où tous ces gens tiraient-ils pareilles certitudes sur l’irréversibilité d’une situation sanitaire provoquée par un virus grippal ? Il y avait là déjà de quoi  s’étonner et s’interroger sérieusement…

Ajoutons à ces dizaines de citations, titres et déclarations pour le moins insolites les propos d’Emmanuel Macron tenus lors d’un entretien du 16 avril 2020 avec Roula Khalaf, rédactrice en chef du Financial Times, lorsqu’il déclarait « Je crois que notre génération doit savoir que la Bête de l’évènement est là, elle arrive, qu’il s’agisse du terrorisme, de cette grande pandémie ou d’autres chocs. Il faut la combattre quand elle arrive avec ce qu’elle a de profondément inattendu, implacable ». Avait-on déjà entendu auparavant en France un président de la république évoquer une « Bête de l’évènement » ou de l’Apocalypse ?

Des médias entre mensonges et passivité

Depuis quand la découverte et les prémices de diffusion d’un virus, comme il y en eut tant d’autres, permettent-elles de pronostiquer aussi précocement la disparition définitive d’un mode de vie et d’organisation au profit d’un autre, comme par hasard précisément calqué sur les projets mondialistes élaborés de longue date, annoncés et publiés ? Prédiction jamais émise pour tant d’autres épidémies, et de plus meurtrières, dont les épidémiologistes connaissent la virulence et la dangerosité décroissantes au fil du temps, même assorties de quelques variants d’autant plus nombreux que les autorités sanitaires ont choisi la pire des solutions : la vaccination massive en pleine poussée infectieuse. D’éminents scientifiques comme, entre autres, le Professeur Luc Montagnier, Prix Nobel de médecine français et découvreur du virus du Sida (HIV),  avaient alerté mais en vain. Que pèse la voix de savants face au consortium Big Pharma ?

On notera aussi le manque de pugnacité et pour le moins de curiosité des journalistes de la presse aux ordres  à la suite des déclarations d’Emmanuel Macron qui, lors d’une longue interview accordée au média en ligne Brut, diffusée en direct le 4 décembre 2020 et alors qu’il évoquait les prochaines échéances électorales à la présidence de la république, avait lâché cette hypothèse sibylline : «Parce que les circonstances l’exigeront, peut-être que je devrai faire des choses dures dans la dernière année (…), qui rendront impossible le fait que je sois candidat». Il y avait, reconnaissons-le, de quoi enflammer l’ensemble des classes politique, journalistique et syndicale et assurer la une de la presse pour quelques jours ou semaines. Mais, curieusement, rien ou presque. Un silence gêné, complice, courtisan surtout et juste quelques interprétations alambiquées surtout destinées à démystifier et rationaliser le message présidentiel.

Lire la suite

Samedi 19 mars 2022 : rassemblements dans toute la France contre la dictature sanitaire

🔺️Abbeville 14h Théâtre
👉🏼Agen 14h Quai du Gravier
👉🏼Aix-en-Provence 10h La Rotonde
👉🏼Albertville 10h Parking du Pénitencier
👉🏼Albi 14h Place du Vigan
👉🏼Alençon 14h30 Halle aux blés
👉🏼Amiens 14h Maison de la culture
🔺️Ancenis/Saint-Géréon 10h Giratoire des 13 prés
👉🏼Angers 15h Place du Ralliement
👉🏼Angoulême 14h Place New York
👉🏼Annecy 14h30 Au Pâquier
👉🏼Annonay 11h Place des Cordeliers
👉🏼Auch 14h Rond Point des Justes
👉🏼Aurillac 10h Place des droits de l’homme
👉🏼Autun 15h Champ de Mars (kiosque à musique) + terrasse libre
👉🏼Auxerre 14h Place de l’Arquebuse

Lire la suite

Bande-annonce du film « Un peuple » sur l’épopée des Gilets jaunes (vidéo 1:44)

(cliquer sur l’image pour voir la bande-annonce)

Un hommage au mouvement historique des Gilets jaunes dont la récupération, au moins partielle, par des organisations de gauche sonna le début de la fin. Il est ici rappelé l’origine populaire, sincère et spontanée d’un mouvement unique en son genre, sans doute le mouvement de révolte le plus abouti depuis l’après-guerre. Qui se doutait au moment de son émergence de la dictature qui nous attendait juste après, sous prétexte d’une crise dite sanitaire aux origines plus que suspectes ?

Réhabilitons nos soignants non-vaccinés !

Vingt-et-un parlementaires français ont signé une tribune afin d’alerter sur le sort des personnels soignants non-vaccinés, toujours interdits d’exercer malgré la levée du passe vaccinal, lundi 14 mars.

La situation des soignants qui ont refusé, de plein droit, de se soumettre à une expérimentation médicale hasardeuse, est poignante. Interdits non seulement d’exercer (alors que le système de soins manque cruellement de personnel qualifié) mais encore de gagner leur vie, ils vivent un drame humain qui devrait faire honte à la société et à ceux qui ont imposé une telle absurdité.

  • Pour voir « Suspendus car non-vaccinés, la vérité sur ces soignants mis au ban sans aucune aide » sur Sud-Radio : cliquer ici.

Jamais en reste de mots d’esprit qui font mouche, le Pr Didier Raoult soulignait récemment, face à l’étiquette brandie à tout bout de champ, qu’être « antivax inutile » ne lui semblait pas particulièrement problématique…

Las : le dogme « vaccinal » est encore tellement prégnant dans l’imaginaire collectif que le démenti infligé par les faits quant à la pertinence de la contrainte imposée aux soignants reste pour l’heure sans effets.

Emmenés par la Sénatrice de haute-Savoie Sylviane Noël, vingt-et-un parlementaires, sénateurs et députés, ont pris la plume mais aussi leurs responsabilités politiques pour appeler à la suppression urgente des suspensions injustifiées des soignants en question. Pendant qu’Emmanuel Macron, interpelé par une malheureuse, faisait une nouvelle fois étalage de son insensibilité…

Lire la suite