Died Suddenly, le documentaire terrifiant sur les vaccins anti-covid (vidéo 1:08:21)

Ce documentaire saisissant fait témoigner de nombreux médecins, mais aussi un certain nombre d’embaumeurs qui ont pu constater la modification physique du sang et du système circulatoire des cadavres depuis la vaccination. Les images filmées par ces professionnels lanceurs d’alerte parlent d’elles-mêmes.

En définitive, on en vient à se demander encore pourquoi il n’y a pas davantage de morts des vaccins contre le covid alors qu’on nous affirme que près de 70 % de la population mondiale est vaccinée, et plus de 80 % des Français. Probablement parce qu’il y a déjà de nombreux faux vaccinés (qui n’en connait pas autour de soi ?), ensuite parce qu’il est bien possible que de nombreux lots soient des lots placebos. À moins que les morts ne s’égrènent sur les prochaines années. Finalement ce vaccin nous rappelle de façon cynique que la vie ou la mort n’est définitivement qu’une gigantesque loterie.

Le documentaire a été traduit en français et sous-titré, mais on regrettera que la traduction se rapproche parfois davantage du petit nègre que d’un français correct, en particulier les termes techniques (DOD : Département de la défense américain, Malfusien : malthusien, Covid jab : vaccination, (em)Balmer : embaumeur, etc.). Cependant l’ensemble est parfaitement compréhensible et les simples images sont déjà édifiantes par elles-mêmes.

E&R

La suite du plan arrive… (vidéo 10:47)

Le Coronacircus s’apprête à démarrer sa neuvième tournée. Il parait qu’il y aurait encore de nombreux de nos con-citoyens pour y croire ? Si c’est vrai, c’est à pleurer… Des signes ne trompent pas : insistance sur les coupures de courant à venir, pénuries prévues mais nul ne se doute encore de quelle ampleur, prétendue neuvième vague, crise financière et économique dévastatrice, effondrement du niveau de vie et de l’épargne et maintenant confiscation des armes…. Le plan avance. Écoutons Corinne, lanceuse d’alerte bien connue sur la toile (près de 60 000 abonnés). Elle a, comme quelques autres, tout annoncé, tout prévu et pour s’en convaincre il suffit de remonter le fil de ses vidéos. Nous en proposerons prochainement une, un peu ancienne, époustouflante de prémonition… Pour savoir, il suffit de le vouloir !

En trois mois la France a été capable d’établir la pire dictature de son histoire

Réflexion aussi pertinente que percutante : une dictature sanitaire établie en un temps record – fichage généralisé, impossibilité de boire un café, même en terrasse, d’aller au cinéma, au restaurant, de prendre l’avion ou le train, de rendre visite à des parents hospitalisés, de se rendre aux funérailles de ses proches, d’aller à la piscine, au sport et n’importe où tandis que la France laisse filer une fraude sociale de plus de plusieurs dizaines de milliards d’euros chaque année (de quoi construire des hôpitaux, entretenir les routes, équiper l’armée, régler le problème de la grande pauvreté, mettre un terme aux emprunts de la France….). Et elle serait tout aussi incapable d’endiguer l’immigration illégale ? De qui se moque-t-on ? (NDLA)

Planètes 360

Les 33 questions auxquelles ils n’ont toujours pas répondu

Résumé

Ses deux best-sellers (Y a-t-il une erreur qu’ILS n’ont pas commise ? et Décidément, ILS n’ont toujours rien compris), ont créé la polémique. Ancien expert auprès de l’OMS, le professeur Christian Perronne s’est vu reprocher sa position très critique sur la gestion de la crise sanitaire du Covid 19. Celui qui n’a jamais été interdit d’exercer, ni radié par le Conseil de l’ordre des médecins, ni jugé coupable de diffamation par un tribunal, persiste et signe dans ce nouveau livre.

Il répond ici aux questions que tout le monde continue de se poser mais que les « autorités compétentes » laissent en suspens : Pourquoi le Covid-19 est-il si résistant ?Les vaccins sont-ils tous aussi efficaces ?Avec le recul, quel est le vrai bilan de la politique sanitaire en France ?Pourquoi les polémiques ont-elles été aussi violentes ?Comment se sont comportés pendant cette crise les laboratoires pharmaceutiques mondiaux ?Sommes-nous condamnés à nous faire vacciner tous les 6 mois ?…

Et 27 autres questions sans réponse ! Le Professeur Christian Perronne a été pendant une décennie chef du service des maladies infectieuses de l’hôpital de Garches. Il est médecin, spécialiste des virus et professeur d’université.

A relire ou à lire, l’interview exceptionnelle du Pr Christian Perronne publiée le 2 février dernier sur ce blog : Pr Christian Perronne : le but de la « pandémie » est de « prendre le contrôle total de la population ».

 

Des médecins, des scientifiques de plus de 34 pays déclarent une « crise médicale internationale » en raison des maladies et décès causés par les vaccins Covid-19

Environ 403 médecins, scientifiques et professionnels de plus de 34 pays ont déclaré qu’il existe une crise médicale internationale en raison des maladies et des décès consécutifs à l’administration de produits connus sous le nom de « vaccins COVID-19 », selon le Substack de James Roguski.

Nous assistons actuellement à une surmortalité dans les pays où la majorité de la population a reçu les vaccins dits « COVID-19″ », selon le communiqué. « A ce jour, cette surmortalité n’a pas été suffisamment investiguée ni étudiée par les institutions sanitaires nationales et internationales. »

Extrait de la déclaration :

Le grand nombre de décès soudains chez des jeunes gens auparavant en bonne santé qui ont été inoculés avec ces « vaccins » est particulièrement inquiétant, tout comme l’incidence élevée de fausses couches et de décès périnataux qui n’ont pas été étudiés.

Un grand nombre d’effets secondaires indésirables, y compris des hospitalisations, des handicaps permanents et des décès liés aux « vaccins COVID-19 », ont été officiellement signalés.

Le nombre enregistré n’a pas de précédent dans l’histoire mondiale de la vaccination.

Si l’on examine les rapports du VAERS des CDC, du Yellow Card System du Royaume-Uni, de l’Australian Adverse Event Monitoring System, du système européen EudraVigilance et de la base de données VigiAccess de l’OMS, on dénombre à ce jour plus de 11 millions de rapports d’effets indésirables et plus de 70 000 décès co-liés à l’inoculation des produits connus sous le nom de « vaccins COVID-19 ».

Nous savons que ces chiffres représentent à peu près entre 1 et 10 % de tous les événements réels.

Par conséquent, nous considérons que nous sommes confrontés à une grave crise médicale internationale, qui doit être acceptée et traitée comme critique par tous les États, les institutions de santé et le personnel médical du monde entier.

Par conséquent, les mesures suivantes doivent être prises de toute urgence :

  1. Un « arrêt » mondial des campagnes nationales d’inoculation avec les produits connus sous le nom de « vaccins COVID-19 ».
  2. Enquête sur toutes les morts subites de personnes qui étaient en bonne santé avant l’inoculation.
  3. Mise en place de programmes de détection précoce des événements cardiovasculaires pouvant conduire à des morts subites avec des analyses telles que le D-dimère et la troponine, chez toutes les personnes ayant été inoculées avec les produits connus sous le nom de « vaccins COVID-19 », ainsi que la détection précoce de tumeurs graves.
  4. Mise en œuvre de programmes de recherche et de traitement pour les victimes d’effets indésirables après avoir reçu le dit « vaccin COVID-19 ».
  5. La réalisation d’analyses de la composition des flacons de Pfizer, Moderna, Astra Zeneca, Janssen, Sinovac, Sputnik V et de tout autre produit appelé « vaccins COVID-19 », par des groupes de recherche indépendants, sans affiliation à des sociétés pharmaceutiques, ni conflit d’intérêt.
  6. Réalisation d’études sur les interactions entre les différents composants des soi-disant « vaccins COVID-19 » et leurs effets moléculaires, cellulaires et biologiques.
  7. Mise en place de programmes d’aide psychologique et de compensation pour toute personne ayant développé une maladie ou un handicap suite à l’utilisation des vaccins dits « COVID-19 ».
  8. Implantation et promotion de programmes d’aide psychologique et de compensation pour les membres de la famille de toute personne décédée à la suite de l’inoculation du produit appelé « vaccins Covid-19 ».

Par conséquent, nous déclarons que nous nous trouvons dans une crise médicale internationale sans précédent dans l’histoire de la médecine, en raison du grand nombre de maladies et de décès associés aux « vaccins contre le Covid-19 ». Par conséquent, nous exigeons que les agences de régulation qui supervisent la sécurité des médicaments ainsi que les institutions de santé de tous les pays, ainsi que les institutions internationales telles que l’OMS, le PHO, l’EMA, la FDA, le UK-MHRA et le NIH répondent à cette déclaration et agissent conformément aux huit mesures demandées dans ce manifeste.

Cette déclaration est une initiative conjointe de plusieurs professionnels qui se sont battus pour cette cause. Nous demandons à tous les médecins, scientifiques et professionnels d’adhérer à cette déclaration afin de faire pression sur les entités concernées et de promouvoir une politique de santé plus transparente, pensez à signer.

Le samedi 10 septembre 2022, d’éminents médecins de toute l’Inde, également membres de l’Organisation universelle de la santé (UHO), se sont réunis virtuellement avec des médecins de 34 autres pays pour signer une déclaration de crise médicale internationale.

L’UHO est un forum visant à garantir que des informations impartiales, véridiques, impartiales et pertinentes sur la santé parviennent à chaque citoyen du monde afin qu’il puisse faire des choix éclairés concernant sa santé.

Regardez la conférence de l’UHO ci-dessous (en Anglais) :

Actuintel

Le vent tourne et les « covidistes » commencent à paniquer

Entièrement d’accord avec ce qu’écrit Florian Philippot sur Twitter. Les pourris et les vendus aimeraient bien que l’on oublie tout et que l’on efface l’ardoise. Pour la mémoire des centaines de milliers de morts (rien qu’en France) passés, présents et à venir du Covid et surtout des injections expérimentales, pour la discrimination impitoyable au service des trusts pharmaceutiques et pour la répression insensée, nous ne devons surtout pas oublier. Jamais. Nous serons sans doute un peu plus cléments pour la majorité de naïfs et de couards, dupés par l’inimaginable mise en scène de ces trois dernières années, réalisée par les médias du système.
Ni oubli, ni pardon ! Jamais.

Patrick Sébastien victime d’effets secondaires de la « vaccination »

Patrick Sébastien révèle avoir eu un cancer du rein cette année. Il s’interroge sur le vaccin contre le Covid-19. « Je ne suis pas complotiste mais je regarde. Avant le vaccin, je n’avais rien. Et après, je me suis retrouvé avec un prédiabète, une prostatite. Je n’accuse pas mais je me pose la question. Autour de moi, c’est pareil, beaucoup de gens se sont retrouvés avec une pathologie. »
Patrick Sébastien aborde le sujet du « vaccin » dans son livre « Vivre et renaître chaque jour« .

Philippe Guillemant, ingénieur physicien et chercheur au CNRS, explique le véritable objectif des injections à ARN messager, baptisées « vaccins contre le Covid » :

« SÉCESSION : Manuel d’auto-défense contre la caste », Eric Verhaeghe

Description :

Depuis de nombreuses années, la question de la sécession se pose à tous ceux qui ont un doute sur la capacité de notre modèle de développement économique à durer. Encore plus depuis la crise du Covid-19 et l’avènement du Great Reset, c’est-à-dire la reprise en main des sociétés occidentales par la caste mondialisée grâce à une surveillance généralisée et, enfin, la menace du Grand Collapse, qui sera le retournement brutal du cycle séculaire haussier vers une sorte de nouveau Moyen-âge, introduit par une brève séquence brutale.

Ce Grand Collapse est bien la crainte majeure de la caste mondialisée, qui s’organise pour ne pas perdre le contrôle de la situation lorsqu’il surviendra. Au vu de ce constat et dans une perspective de survivalisme social, la sécession s’avère nécessaire mais, nous concernant, on ne peut plus, comme dans la Rome antique penser la sécession comme une concentration du peuple sur une colline, défiant l’aristocratie. Géographiquement, cette séparation n’aurait pas de sens, ni aucune possibilité de réussir. En revanche, il est possible d’entamer une sécession sociétale, en refusant d’adopter les codes, les usages, les principes et les valeurs, véhiculés par la caste mondialisée, ou instrumentalisés par elle, et en adoptant des codes et des valeurs alternatives.

Pourquoi faire sécession ? Jusqu’où doit-elle aller ? Des aspects politiques, sociaux, financiers et jusqu’aux enjeux éducatifs et spirituels, c’est ce processus global qu’Éric Verhaeghe – bien connu pour son combat contre la tyrannie sanitaire – entreprend de décrire ici, non de façon exhaustive, mais en donnant des pistes que chacun pourra approfondir et adapter selon ses besoins. Par l’auteur de « Le Great Reset, mythes et réalités – Suivi du dictionnaire critique du Great Reset ».

Acheter le livre

Danemark : la vaccination anti-Covid n’est plus recommandée aux moins de 50 ans

Ça rétropédale doucement… trop doucement évidemment mais comment peuvent-ils faire autrement ? Il importe pour les responsables de cette crise et de la « vaccination » mortifère de ne pas susciter un mouvement de colère ou de panique qui  pourrait rapidement prendre des proportions terrifiantes. Je pense plutôt à une série reculades progressives comme celle en cours au Danemark… A suivre (NDLA)

Danemark drapeau
Depuis le mardi 13 septembre, les autorités sanitaires danoises ne recommandent plus la vaccination contre le Covid-19 à la population. ( Pixabay)

Mardi 13 septembre, les autorités sanitaires du Danemark ont indiqué qu’elles ne recommandent plus la vaccination contre le Covid-19 aux personnes âgées de moins de 50 ans. Une décision qui concerne également les rappels vaccinaux, rapporte le média danois TV SYD.

« L’objectif du programme de vaccination est de prévenir les maladies graves, les hospitalisations et les décès. Par conséquent, les personnes les plus à risque de contracter une forme grave de la maladie se verront proposer une vaccination de rappel. Le but de la vaccination n’est pas de prévenir l’infection au Covid-19 ; les personnes de moins de 50 ans ne se voient donc pas actuellement proposer de rappel de vaccination », peut-on lire sur le site Internet des autorités sanitaires danoises.

Et d’ajouter : « Les personnes âgées de moins de 50 ans n’encourent généralement pas de risque particulièrement élevé de faire une forme grave de la maladie suite à une infection au Covid-19. De plus, les personnes âgées de moins de 50 ans sont bien protégées contre les formes graves du virus, car un très grand nombre d’entre elles ont déjà été vaccinées et ont déjà été infectées au Covid-19. Il existe par conséquent une bonne immunité au sein de cette partie de la population. »

Si la vaccination contre le Covid-19 n’est plus recommandée pour les personnes âgées de moins de 50 ans, les Danois appartenant à cette tranche d’âge, qui sont vulnérables face au virus, pourront néanmoins continuer à recevoir des injections du vaccin anti-Covid.

Concernant la vaccination des plus petits, les autorités sanitaires estiment que « les enfants et les adolescents contractent rarement des formes graves de la maladie grâce au variant Omicron du Covid-19 ». Aussi, depuis le 1er juillet 2022, les enfants et adolescents de moins de 18 ans ne peuvent plus recevoir de première injection anti-Covid, est-il également précisé sur le site Web des autorités sanitaires danoises. En outre, depuis le 1ᵉʳ septembre 2022, la deuxième dose du produit chez cette classe d’âge est également proscrite.

FranceSoir

Une crise médicale internationale sans précédent dans l’histoire de la médecine : lancement d’une pétition mondiale

Alexandra Henrion-Caude m’informe d’une pétition mondiale lancée par les scientifiques et ouverte aux citoyens . Les liens sont ci dessous

https://t.co/wqWXmK3cMi

youtube.com/watch?v=mP0LNZs4XGM&ab_channel=AlexandraHenrionCaude

Nous, médecins et scientifiques du monde entier, déclarons qu’il existe une crise médicale internationale due aux maladies et aux décès co-liés à l’administration de produits connus sous le nom de « vaccins COVID-19 ».

Nous assistons actuellement à une surmortalité dans les pays où la majorité de la population a reçu les soi-disant « vaccins COVID-19 ». A ce jour, cette surmortalité n’a été ni suffisamment investiguée ni étudiée par les institutions sanitaires nationales et internationales.

Le grand nombre de morts subites chez des jeunes auparavant en bonne santé qui ont reçu ces « vaccins » est particulièrement préoccupant, tout comme l’incidence élevée de fausses couches et de décès périnataux qui n’ont pas fait l’objet d’enquêtes.

Un grand nombre d’effets secondaires indésirables, notamment des hospitalisations, des incapacités permanentes et des décès liés aux vaccins dits « COVID-19 », ont été officiellement signalés.
Le nombre enregistré n’a pas de précédent dans l’histoire mondiale de la vaccination.

En examinant les rapports sur le VAERS du CDC, le système de carte jaune du Royaume-Uni, le système australien de surveillance des événements indésirables, le système européen EudraVigilance et la base de données VigiAccess de l’OMS, à ce jour, il y a eu plus de 11 millions de rapports d’effets indésirables et plus de 70 000 décès co-liés à l’inoculation des produits dits « vaccins covid ».
Nous savons que ces chiffres représentent à peu près entre 1% et 10% de tous les événements réels.

Par conséquent, nous considérons que nous sommes confrontés à une grave crise médicale internationale, qui doit être acceptée et traitée comme critique par tous les États, les institutions de santé et le personnel médical du monde entier.
Par conséquent, les mesures suivantes doivent être prises de toute urgence :

  1. Un « arrêt » mondial des campagnes nationales d’inoculation avec les produits connus sous le nom de « vaccins COVID-19 ».
  2. Enquête sur toutes les morts subites de personnes qui étaient en bonne santé avant l’inoculation.
  3. Mise en place de programmes de détection précoce des événements cardiovasculaires pouvant entraîner des morts subites avec des analyses comme les D-dimères et la Troponine, chez tous ceux qui ont été inoculés avec les produits dits « vaccins COVID-19 », ainsi que la détection précoce des tumeurs.
  4. Mise en œuvre de programmes de recherche et de traitement pour les victimes d’effets indésirables après avoir reçu le soi-disant «vaccin COVID-19».
  5. Entreprendre des analyses de la composition des flacons de Pfizer, Moderna, Astra Zeneca, Janssen, Sinovac, Sputnik V et de tout autre produit connu sous le nom de « vaccins COVID-19 »,
    par des groupes de recherche indépendants sans affiliation à des sociétés pharmaceutiques, ni aucun conflit d’intérêts .
  6. Des études à mener sur les interactions entre les différents composants des vaccins dits « COVID-19 » et leurs effets moléculaires, cellulaires et biologiques.
  7. Mise en place de programmes d’aide psychologique et d’indemnisation pour toute personne ayant développé une maladie ou un handicap à la suite des soi-disant «vaccins COVID-19».
  8. Mise en place et promotion de programmes d’aide psychologique et d’indemnisation des membres de la famille de toute personne décédée des suites de l’inoculation du produit dit « vaccins Covid-19 ».

Par conséquent, nous déclarons que nous nous trouvons dans une crise médicale internationale sans précédent dans l’histoire de la médecine, en raison du grand nombre de maladies et de décès associés aux « vaccins contre le Covid-19 ». Par conséquent, nous exigeons que les organismes de réglementation qui supervisent la sécurité des médicaments ainsi que les institutions de santé dans tous les pays, ainsi que les institutions internationales telles que l’OMS, PHO, l’EMA, la FDA, le UK-MHRA et le NIH répondent à cette déclaration et agissent en conséquence. conformément aux huit mesures réclamées dans ce manifeste.

Cette Déclaration est une initiative conjointe de plusieurs professionnels qui se sont battus pour cette cause. Nous appelons tous les médecins, scientifiques et professionnels à souscrire à cette déclaration afin de faire pression sur les entités concernées et de promouvoir une politique de santé plus transparente

POUR SIGNER/ CLIQUEZ :

home – English

https://medicalcrisisdeclaration.com/all-signatures/

« Le nombre de participants à un groupe Facebook privé appelé « Died Suddenly News » est passé de 10 000 à plus de 100 000 en quelques semaines. De nombreuses personnes partagent des histoires sur des êtres chers décédés après avoir été vaccinés. »

Le blog de Patrice Gibertie

Le message du Général Christian Blanchon rendant hommage aux non-vaccinés

Ils sont là, à vos côtés, ils semblent normaux, mais ce sont des super-héros

Même si j’étais entièrement vacciné, j’admirerais les non-vaccinés pour avoir résisté à la plus grande pression que j’ai jamais vue, y compris de la part de conjoints, de parents, d’enfants, d’amis, de collègues et de médecins.

Les personnes qui ont été capables d’une telle personnalité, d’un tel courage et d’une telle capacité critique incarnent sans aucun doute le meilleur de l’humanité. *

On en retrouve partout, dans tous les âges, niveaux d’éducation, pays et opinions.

Ils sont d’un genre particulier ; ce sont les soldats que toute armée de lumière souhaite avoir dans ses rangs.

Ils sont les parents que tout enfant souhaite avoir et les enfants que tout parent rêve d’avoir.

Ce sont des êtres au-dessus de la moyenne de leurs sociétés, ils sont l’essence des peuples qui ont construit toutes les cultures et conquis les horizons.

Ils sont là, à vos côtés, ils semblent normaux, mais ce sont des super-héros.

Ils ont fait ce que les autres ne pouvaient pas faire, ils ont été l’arbre qui a résisté à l’ouragan des insultes, de la discrimination et de l’exclusion sociale.

Et ils l’ont fait parce qu’ils pensaient être seuls, et croyaient être seuls.

Exclus des tables de Noël de leurs familles, ils n’ont jamais rien vu d’aussi cruel. Ils ont perdu leur emploi, ils ont laissé leur carrière sombrer, ils n’avaient plus d’argent… mais ils s’en fichaient. Ils ont subi d’incommensurables discriminations, dénonciations, trahisons et humiliations… mais ils ont continué.

Jamais auparavant dans l’humanité il n’y a eu un tel « casting », nous savons maintenant qui sont les résistants sur la planète Terre.

Des femmes, des hommes, des vieux, des jeunes, des riches, des pauvres, de toutes races et de toutes religions, des non vaccinés, les élus de l’arche invisible, les seuls qui ont réussi à résister quand tout s’est effondré.

C’est vous, vous avez passé un test inimaginable que beaucoup des marines, commandos, bérets verts, astronautes et génies les plus coriaces n’ont pu surmonter.

Vous êtes fait de l’étoffe des plus grands qui aient jamais vécu, ces héros nés parmi les hommes ordinaires qui brillent dans l’obscurité.

Christian Blanchon, général de l’armée française

Medias-Presse-Info

Charles Gave – Russie – Gaz – Europe : « On a élu des lâches et on paye le résultat aujourd’hui ! »

Nos chers con-citoyens vont payer le plein tarif pour leurs votes passés. Ils ne feront évidemment pas le rapprochement entre ce qu’ils vont vivre et leurs votes. Ils ont voulu « faire barrage », ils ne vont pas être déçus. En tout cas il ne s’agissait pas d’un barrage à la connerie, ça c’est certain ! (NDLA)

Mel Gibson, du soutien à Mgr Vigano à la dénonciation de la pédocriminalité qui sévit à Hollywood (vidéo 10:35)

La vidéo pourra choquer ceux qui découvrent le sujet et faire sourire les éternels incrédules qui préfèrent se réfugier dans le confort du déni. Saluons le courage de Mel Gibson qui ne craint pas de franchir les limites de liberté d’expression imposées par l’oligarchie. Il prend, en toute conscience, des risques pour sa carrière mais aussi pour sa vie. (NDLA)

L’acteur et réalisateur Mel Gibson est toujours aussi audacieux. Il prépare d’ailleurs un film sur les Rothschild. Très présent sur les réseaux sociaux, Mel Gibson dénonce avec force la pédocriminalité qui sévit à Hollywood et l’Etat profond qui régit la politique au profit d’une caste mondialiste. Il soutient également Mgr Vigano et pourfend le Concile Vatican II.

L’Ordre des Médecins va-t-il sanctionner le Pr Perronne ?

Le 13 septembre, le Professeur Christian Perronne, un des experts les plus en vue de l’opposition au narratif et aux mesures anti-Covid, devra se rendre devant la chambre disciplinaire du Conseil régional de l’Ordre des Médecins d’Île-de-France(1).

Il est convoqué en raison de ses propos sur la gestion de la crise sanitaire par les autorités(2). Il est l’un des rares « pontes » de la médecine à avoir dénoncé la politique des masques, questionné la pertinence et la fiabilité des tests Covid, ou encore à s’être indigné du lobbying intensif des laboratoires(3) .

Pour ses prises de position, le Professeur Perronne risque de se faire sanctionner voire radier de la profession.

Un expert réputé des infections et des vaccins

Le Pr Perronne a été responsable la politique vaccinale de la région Europe pour l‘Organisation Mondiale de la Santé. Collaborateur de l’Institut Pasteur, il a présidé la Fédération française d’infectiologie, ainsi que des groupes de travail à l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM)(4). Il a travaillé pour le Haut Conseil de la santé publique, etc(5)…

Chef du service des maladies infectieuses à l’hôpital Raymond-Poincaré de Garches, il a été démis fin 2020 de ses fonctions après la parution de son premier livre (best seller), Y a-t-il une erreur qu’ils n’ont pas commise ? Accusé, sans pouvoir donner son point de vue, par l’Express de répandre des «contre-vérités et assertions complotistes», il a été interdit d’antenne par le CSA (Conseil supérieur de l’audiovisuel).

Sa qualité de grosse pointure dans le domaine vaccinal et épidémiologique l’a conduit à s’opposer vivement au gouvernement dans sa gestion du Covid et sa politique de vaccination massive.

Une pétition pour la dissolution du Conseil de l’Ordre des Médecins

Une pétition en ligne, lancée pour soutenir le professeur, avait déjà recueilli près de 150’000 signatures le 4 septembre.

Les auteurs de cette initiative demandent rien de moins que la dissolution du Conseil national de l’Ordre des Médecins:

«Que serions-nous sans l’intervention des professionnels de santé qui osent élever la voix contre les dérives du système quand tant d’autres se couchent par carriérisme ou par peur de rétorsions ? En convoquant le Pr Perronne, le Conseil de l’Ordre des Médecins démontre une nouvelle fois qu’il est une “machine politique” aux ordres du ministre de la Santé.

«Le Conseil de l’Ordre ferait mieux de s’occuper de la corruption et des conflits d’intérêts»

«Son but : réprimer la dissidence, tuer la liberté d’expression, imposer ses vues aux soignants. Le Conseil de l’Ordre n’a-t-il pas mieux à faire ? Ne devrait-il pas s’inquiéter de la corruption de plus en plus généralisée dans le monde de la Santé (6,7)? Ne devrait-il pas demander des comptes aux médecins liés aux laboratoires pharmaceutiques? En particulier à ceux qui défilent depuis maintenant deux ans sur les plateaux de télévision pour faire la promotion des vaccins anti-Covid mais qui omettent de déclarer leurs liens d’intérêts avec les laboratoires pharmaceutiques (8,9,10,11)?», demandent les pétitionnaires qui qualifient l’Ordre d’«organe totalitaire» ou de « Conseil aux ordres » du pouvoir.

Rapport accablant de la Cour des comptes

Pour justifier leur demande, les auteurs de la pétitions citent un rapport de la Cour des comptes de décembre 2019 (12) relevant une série de « manquements »:

– un contrôle insuffisant de l’exercice de la profession et de la déontologie
– une absence de contrôle de l’actualisation des compétences des médecins
– un contrôle hétérogène des contrats entre médecins et industriels
– une faible implication de l’Ordre des Médecins dans l’accès aux soins
– divers problèmes de gouvernances et défaillances de gestion.

Le rapport soulève notamment trois dysfonctionnements graves:

1) L’indulgence dont bénéficient les médecins à qui des patient(e)s reprochent des abus sexuels (pages 104 à 108 du rapport). Malgré les signalements allant jusqu’à des condamnations au pénal, on ne constate AUCUNE sanction de la part de l’Ordre en lui-même(13).

2) Des arrangements obscurs entre les médecins et les laboratoires pharmaceutiques. Aucun rappel à l’ordre n’a été émis par le conseil de l’ordre concernant les conventions entre les fabricants de médicaments et les prescripteurs, constate la Cour (page 33 du rapport).

3) Les fonds dédiés à l’aide aux médecins en difficulté attribués majoritairement aux conseillers ordinaux (soit les dirigeants du Conseil de l’Ordre) ou au président national lui-même, qui aurait touché jusqu’à 10 000€ par mois (pages 15 et 16 du rapport) alors qu’il est censé exercer sa fonction bénévolement.

Autre exemple de « pensée unique » relevé par la pétition:

Les pressions exercées depuis le 1er décembre 2016 sur le professeur Henri Joyeux (chirurgien cancérologue), pour ses positions concernant la politique vaccinale en France. Un véritable feuilleton judiciaire qui dure depuis plus de cinq ans et dont le but est de radier cette autre forte tête (14).

Sources :

[1] https://putsch.media/20220810/actualites/societe/video-le-professeur-perronne-convoque-par-le-conseil-regional-de-lordre-des-medecins-ses-soutiens-appellent-a-le-soutenir/
[2] https://lemediaen442.fr/le-pr-christian-perronne-devant-la-chambre-disciplinaire-du-conseil-regional-de-lordre-des-medecins/
[3] Y a-t-il une erreur qu’ILS n’ont pas commise ?, Professeur Christian Perronne, Albin Michel
[4] Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé
[5] https://fr.wikipedia.org/wiki/Christian_Perronne
[6] Patricia J Garcia, Corruption in global health, Volume 394, issue 10214, p2119-2124, december 2019, https://www.thelancet.com/journals/lancet/article/PIIS0140-6736(19)32527-9/fulltext
[7] https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/la-corruption-dans-le-monde-a-progresse-avec-la-crise-sanitaire-du-covid-19-selon-transparency-international_4274093.html
[8] https://www.transparence.sante.gouv.fr/pages/accueil/
[9] https://factuel.afp.com/les-liens-linterets-entre-labos-et-medecins-le-soupcon-permanent
[10] https://www.marianne.net/economie/economie-francaise/covid-19-conflit-dinterets-reforme-des-retraites-laudition-genante-de-mckinsey-au-senat
[11] https://www.lefigaro.fr/politique/covid-19-inquiets-de-possibles-conflits-d-interets-sept-parlementaires-pressent-veran-de-lancer-une-enquete-20210112
[12] https://www.vie-publique.fr/sites/default/files/rapport/pdf/272231.pdf
[13] Par exemple, l’affaire du chirurgien Joël Le Scouarnec, condamné par la justice en décembre 2020 pour viols et agressions sexuelles sur mineurs, mais aucunement inquiété par l’Ordre. https://www.lepoint.fr/justice/affaire-le-scouarnec-l-introuvable-sanction-disciplinaire-28-08-2019-2332206_2386.php#
[14] Le professeur Henri Joyeux, un habitué des polémiques médicales | Le Huffington Post LIFE

Covidhub.ch

Ne jamais céder devant la perversité !

Les personnes qui s’illusionnaient un peu vite que, le Covid passé, les choses se calmeraient n’auront pas été excessivement sagaces. L’agenda des élites psychopathes est hélas clair : il vise la destruction pure et simple de nos sociétés. Les pénuries qui se profilent ainsi que l’inflation-massue qui a déjà commencé à prendre son envol continueront de détruire les entreprises par centaines de milliers.

Après avoir délibérément provoqué l’intervention russe en Ukraine (en ne respectant pas les engagement pris ni les accords conclus et en laissant les milices néo-nazies multiplier les agressions militaires contre les populations civiles du Dombass), puis après avoir tout fait pour empêcher un accord négocié, voilà-t-il pas que nos « gouvernants » nous annoncent de la sueur, du sang et des larmes comme « prix de notre liberté »… en nous entraînant sur une pente dangereuse-issime.

La réalité sera dans un premier temps pour nous des hausses du prix des énergies insupportables (et donc meurtrières) pour l’économie réelle. Tout ceci gambadant joyeusement dans la direction du Great Reset désiré avec passion par les élites perverses qui mènent la danse. Les récentes contorsions de la Conseillère fédérale suisse en charge de cette question, expliquant devant la presse que la hausse du prix du gaz avait pour cause que la Russie utilisait ses exportations comme une arme sont caractéristiques du délire actuel : la socialiste occultant totalement le fait que notre pays, neutre à ce que l’on sache, s’est aligné avec un zèle choquant sur les positions européennes…

Nous devons continuer à nommer la réalité de ce délire morbide. Les élites alternent dans une sorte de danse de Saint-Guy l’énonciation de mensonges éhontés et d’odieuses vérités lâchées avec une obscène candeur… Comme Yuval Harari expliquant que sans le Covid il eût été impossible d’imposer la surveillance de masse,

ou le très sociopathe Jacques Attali déroulant avec délectation ses scénarii dystopiques comme autant d’inévitables évidences…

Cette combinaison du mensonge le plus tordu et de la vérité les plus débridée est une arme de destruction massive pour le psychisme humain, en particulier celui des foules.

Que faire devant autant d’ignominie ? Eh bien, continuer notre travail d’être humain ! Comme nous y invite le Pr Mattias Desmet, grand spécialiste des psychoses de masse : celles-ci ne durent qu’un temps car elles n’ont pas la ressource d’entretenir leur propre vitalité dans la durée. Elles finissent toujours par s’épuiser avant de s’effondrer sur elles-mêmes, non sans bien sûr causer des destructions de grande ampleur à la masse qui s’est laissée entraîner. Notre responsabilité est de tenir en ne lâchant rien. Mais en intégrant nécessairement hélas que le pouvoir politique est devenu profondément malsain.

  • Pour voir « Pourquoi le pouvoir politique est-il malade?« , entretien avec Ariane Bilheran : cliquer ici.

En attendant, la persécution des opposants bat donc son plein, avec son cortège d’agressions, à ce stade surtout institutionnelles.

L’ordre des médecins poursuit de manière parfaitement abusive (évidemment !) les médecins qui ont osé soigner leurs patients atteints du Covid. Le Pr Christian Perronne est convoqué une nouvelle fois, ainsi que le Dr Olivier Soulier.

Amine Umlil, Emmanuelle Darles et Vincent Pavan, trois scientifiques membres du Conseil scientifique indépendant auditionnés par la Commission d’enquête du Sénat au sujet de la réalité des effets indésirables, subissent un véritable harcèlement de la part de leurs institutions respectives et des campagnes de lynchage médiatique ignobles.

Au Québec, le Dr Patrick Provost, Professeur titulaire au Département de Microbiologie-infectiologie et immunologie de la Faculté de médecine de l’Université Laval, grand spécialiste de l’ARN non-codant, a subi le même sort lorsqu’il a commencé à questionner la très questionnable sécurité des injections géniques expérimentales à base d’ARN messager, comme il s’en est expliqué hier soir dans le cadre du Conseil scientifique indépendant.

  • Pour voir l’émission du CSI du 1er septembre avec les présentations du Dr Provost et d’Emmanuelle Darles : cliquer ici.
  • Pour lire l’article du Dr Patrick Provost et al. « Objection de conscience potentielle à la technologie ARNm comme traitement préventif pour le COVID-19«  : cliquer ici.

Partout les mêmes campagnes de dénigrement obscènes, ayant évidemment pour but de faire des exemples pour dissuader les vocations.

Pourtant, se coucher face au totalitarisme est une erreur -évidemment courante dans de telles situations.

Pour la raison suivante : d’une part, vous y perdez inévitablement une partie de votre âme et de votre respect envers vous-mêmes. Cela peut paraître secondaire mais ne l’est aucunement.

La seconde raison est presque pire : c’est un mauvais calcul !

Les personnes qui se couchent s’imaginent s’assurer une tranquillité, mais ce n’est vrai qu’à très court terme. Car le propre du déferlement totalitaire n’est pas de laisser les gens tranquilles – même et surtout pas les serviteurs de la dérive !

L’histoire nous enseigne que si les pouvoirs psychopathes s’acharnent d’abord sur les résistants, ils s’attaquent ensuite inévitablement sur leurs propres troupes. Aucun proche conseiller de Staline n’a été épargné par les purges successives… Et dès lors qu’une personne a perdu le respect de ses abuseurs en courbant l’échine, elle se prédispose en réalité à être encore plus maltraitée que ceux qui sont restés debout.

Il ne s’agit pas de faire la morale à qui que ce soit. Il est évident que les mesures abusives mettent tout un chacun dans une série de cas de conscience, et j’ai souvent souligné combien nous avons besoin de personnes qui restent inscrits dans les lieux du pouvoir et ses institutions.

Choisir en son âme et conscience de garder par exemple un poste au sein d’une institution dévoyée peut aussi avoir tout son sens – l’important étant de ne pas se compromettre ou se soumettre !

Anthropo-logiques

La classe journalistique feint de se réveiller suite aux propos de Macron

Macron effraie enfin nos médias : BFM comme l’Express se demandent ce que signifie sa sortie sur la fin de l’abondance, sortie qui affole aussi Zerohedge.com (1600 commentaires). Rien, chers journalistes-commentateurs-crétins : il veut que l’on vive comme le veut Schwab, sans courant, sans pain, sans eau, avec des flics partout et du vaccin numérique dans le cul et dans le cerveau. On aura au moins une belle satisfaction, celle de voir ce Robespierre de Davos châtier comme il se doit ce peuple de bobos-écolos et de retraités téléphages. Car Macron est plus qu’un tyran, il est le juste instrument de la Providence. Que Dieu le protège, il est là pour châtier qui de droit, il est là pour exaucer Joseph de Maistre. « Tout cela sort du cercle ordinaire des crimes ». 12% seulement de partisans de la prochaine dose : quelle mouche les pique ? Truss-GB promet l’holocauste nucléaire (pubs condamnés anyway…). Nicolas Bonnal

Lire la suite

 

Message (amical) à nos élites : il y a des gens qui ne sont pas contents, mais alors pas du tout

Ça ne pouvait pas durer éternellement, leurs conneries et leurs saloperies, aux oligarques : leurs ingénieries fonctionnent au départ, l’effet de nouveauté et de surprise aidant, voire l’effet du choc qui paralyse la population. Ces ingénieries sont produites avec force de moyens, énergie et nudging (des manips douces, imperceptibles), qui finissent par s’essouffler, faisant monter le doute, un doute qui se transforme en bouclier contre la violence oligarchique, voyez la 4e vaccination.

Pour la crise économique provoquée par Poutine et les méchants Russes, même topo : les Français connecteront les faits et finiront par comprendre qu’il s’agit d’une crise générée par le Système pour se survivre (relire Marx, mais pas tout), se régénérer aux dépens des gens, comme d’habitude.

Et en capitalisme, pour le capitalisme, seule la guerre peut mettre un terme à une crise économique majeure, car ne comptons pas sur le néolibéralisme pour déboucher sur le communisme histoire de faire plaisir aux pauvres.

Voilà ce qu’ils nous préparent au sujet du portefeuille numérique au parlement européen pic.twitter.com/89q4Z8Sjwq

La destruction de valeur, c’est leur credo, au prix d’un incroyable gâchis social, mais ça, ils s’en battent les oreilles, pour rester polis. On est toujours dans la privatisation des bénefs et la socialisation des pertes. Les opérations de répression en cours (terrorisme djihadiste de 2015-2016, terrorisme policier anti-Gilets jaunes de 2018-2019, et terrorisme sanitaire avec le covid de 2020-2021) trouvent leur régulation, comme dans un parfait système cybernétique : la rétroaction négative (la défiance populaire, la résistance à la propagande) ne tarde pas à réduire, puis à pulvériser le facteur (la pression covidiste et vaccinatoire).

Les esprits chagrins diront qu’on trouve toujours des imbéciles pour mettre le masque sous 35 degrés, n’empêche que la masse des Français a boudé la 4e dose, le fameux booster des laboratoires Bancel (Spikevax) et Bourla (Comirnaty).

En ce mois d’août 2022, les Français sont coincés entre deux ingénieries sociales, l’ukrainisme prenant la place du covidisme, nettement démonétisé. L’objectif est le même, sous des dénominations différentes : accélérer le processus de désintégration des structures sociales, héritées de la longue histoire de France, du Front populaire (1936), du Conseil de la Résistance (1945) et des avancées de Grenelle (1969), plus la parenthèse du socialisme finissant (1981).

Le président actuel, issu de la Banque, s’y emploie à merveille, profitant de l’état de sidération d’une population désorientée au possible. La pandémie, la guerre, l’inflation, le nucléaire, le woke, … les ingénieurs sociaux disposent d’un piano aux multiples touches pour affoler les gens, les soumettre et les racketter. Mais surtout les détruire mentalement, qu’il n’y ait plus aucune défense pour s’opposer à l’avènement du Grand Reset, ce monde d’Après.

Mais ça, tout le monde le sait, ici. Ce qui nous intéresse, c’est la montée, forcément lente, de la lucidité, qui est à l’origine de tous les bons bouleversements sociaux, des vraies réformes dont le nom même a été détourné par l’oligarchie. On ne rappellera pas la prise de conscience au XIXe de l’exploitation par les ouvriers français, qui a débouché, un siècle plus tard, sur Lénine, Staline, Poutine !
Passons à la prise de température, au thermomètre social.

La conscience ou la petite bête qui monte, qui monte…

Les rats quittent le navire

Les peuples européens soi-disant contre les sanctions

63% des bons Français et 59% des italiens sont contre les sanctions. Viennent ensuite Allemands et Espagnols. Chiffres de YouGov (boîte britannique créée par un certain Shakespeare !). Toujours soucieuse de dépeupler le continent la Commission achète 15 millions de doses de Moderna. Pfizer noster qui êtes au fiel…Mark Levin dénonce sur Foxnews la lâcheté des sénateurs républicains US et Zelenski passe officiellement à Hollywood (la guerre c’est la continuation du cinéma par d’autres moyens : Nicolas Bonnal, qui enfonce Clausewitz). Macron veut faire voter les étrangers : il a raison, personne ne s’y opposera, il y a longtemps que les Français ne votent plus : c’est plus fatigant qu’une quatrième dose. Un nouveau virus en Chine pour vous occuper cet hiver et transformer cette terre en trou à rat. Les médias euphoriques : au travail, pater Pfizer ! Sauve la terre une fois…Encore ! (Nicolas Bonnal)

Lire la suite